Flèche (architecture)

partie pointue qui surmonte la partie haute d’un édifice

Une flèche est, en architecture, la partie d'édifice pointue qui surmonte sa partie haute, généralement la toiture. C'est au Moyen Âge que sont apparues les flèches au sommet des tour-clocher des églises ou au faîtage des toitures.

Le clocher de l’église de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, surmonté de sa flèche.

Composition classique d'une flèche médiévaleModifier

Les constructeurs du Moyen Âge ont fait un grand usage des trompes pour porter les flèches de pierre à huit pans sur les tours carrées (église Saint-Ours de Loches, église Saint-Denis de Mogneville).

La tour reste la base de la flèche, cette structure droite et élancée en saillie peut être construite seule ou alors liée à un autre bâtiment (église, monastère).

Un beffroi, structure interne de la tour, à laquelle sont suspendues les cloches, peut parfois être ajouté.

Des tourelles peuvent être rajoutées comme éléments décoratifs ou alors comme contrepoids pour stabiliser la toiture.

Une lucarne de flèche, lucarne pratiquée dans la flèche de l'église en forme de pignon élancé et munie de persiennes permet une ouverture.

La flèche en elle-même, structure pyramidale ou conique, couronne la tour d'une église ou d'un autre bâtiment inspiré du Moyen Âge.

Le fleuron surmonte l'ensemble de la construction. C'est un ornement couronnant un pinacle, la flèche d'une église ou le faîtage d'un toit. Dans les édifices religieux, il est en général surmonté d'une croix.

Flèche de tour-clocher en pierreModifier

On rencontre des flèches de pierre dans plusieurs églises ou cathédrales :

Flèche de tour-clocher en bétonModifier

La reconstruction provoquée par les destructions de la Première Guerre mondiale a entraîné des innovations dans l'architecture. Le béton fut employé pour la reconstruction d'églises dans les régions dévastées par les combats. Pour certaines églises détruites

au cours de la Seconde Guerre mondiale il en fut de même. On rencontre des flèches de béton à l' :

Flèche de tour-clocher en briqueModifier

Plus rares sont les flèches en brique, construites pendant l'Entre-deux-guerres comme celles de

Flèche de la croisée du transeptModifier

On rencontre des flèches de bois, recouvertes d'ardoise et parfois recouvertes de plomb, situées à la croisée du transept dans plusieurs églises ou cathédrales :

Certaines flèches surmontent la tour-lanterne de la croisée du transept :

La Cathédrale Notre-Dame de Reims possède une flèche située à l'extrémité orientale de la toiture du chœur.

La Collégiale Notre-Dame de Semur-en-Auxois possède une flèche de pierre au-dessus du clocher surmontant la croisée du transept.

BibliographieModifier

  • (de) Robert Bork, Gotische Türme in Mitteleuropa, Imhof-Kulturgeschichte, Petersberg, 2008, 214 p. (ISBN 978-3-86568-156-0)
  • (fr) Daniel Ramée, « Flèche », in Dictionnaire général des termes d'architecture : en français, allemand, anglais et italien, Slatkine Reprints, Genève, 2003 (reproduction en fac-similé de l'édition de 1868), p. 166-167 (ISBN 2-05-101747-6)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :