Neuves-Maisons

commune française du département de Meurthe-et-Moselle

Neuves-Maisons
Neuves-Maisons
La mairie.
Blason de Neuves-Maisons
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Intercommunalité CC Moselle et Madon
(siège)
Maire
Mandat
Pascal Schneider
2020-2026
Code postal 54230
Code commune 54397
Démographie
Gentilé Néodomiens
Population
municipale
6 633 hab. (2019 en diminution de 5,94 % par rapport à 2013)
Densité 1 494 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 01″ nord, 6° 06′ 16″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 360 m
Superficie 4,44 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Neuves-Maisons
(ville-centre)
Aire d'attraction Nancy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Neuves-Maisons
(bureau centralisateur)
Législatives 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuves-Maisons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuves-Maisons
Liens
Site web https://www.neuves-maisons.fr/

Neuves-Maisons est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est. Elle est connue pour sa mine de fer.

Ses habitants s'appellent les Néodomiens[1].

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
L'usine sidérurgique vue depuis Pont-saint-Vincent.

Commune située à 10 km au sud de Nancy. La commune s'étend en bord de Moselle, et monte sur la colline des coteaux de Moselle, sur la rive droite. La commune a subi plusieurs modifications, en partie liées à l'exploitation de la mine et de l'usine, qui ont peu à peu agrandi le territoire de la commune.

Situé sur l'axe Nancy Neufchâteau, et Toul Flavigny, le cœur de la ville se situe au croisement de ces deux voies historiques appelé « point central ».

La ville pré-industrielle s'étend en croix autour de point central, ce qui s'appelle désormais le centre-ville. Une maquette de cette ville est exposée à l'intérieur de l'église communale. La ville industrielle s'est elle établie selon deux axes : le long de l'usine (avec une ligne de cités 1900, les cités de Messein, absolument conservée et remarquable.) et le long de la colline, en remontant vers la mine. Cet aspect donne à la ville un plan, fruit de l'histoire, qui la sépare en plusieurs quartiers reconnus (La plaine, cité de Messein, Val de fer, Hauts de Pesse...).

Outre le centre ville, des espaces communs en extérieur comme en intérieur (centre culturel Jean L'Hôte, maison de la Vie Associative, salle polyvalente...) sont accessibles. Deux lieux symboliques de la ville en plein air sont ouverts : les étangs du bord de Moselle, le carreau de la mine du val de fer.

La ville possède environ quatre-vingts hectares de bois, dispersés sur les collines, et hors limites cadastrale dans la forêt de Haye.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Neuves-Maisons
Chaligny Chavigny
  Messein
Pont-Saint-Vincent Méréville

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Neuves-Maisons est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Neuves-Maisons, une agglomération intra-départementale regroupant sept communes[5] et 17 937 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nancy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 353 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (73 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (71,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (42,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (30,2 %), cultures permanentes (10,4 %), zones agricoles hétérogènes (7,6 %), zones humides intérieures (5,1 %), eaux continentales[Note 3] (2,1 %), forêts (1,8 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Habitat et logementModifier

En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 3 143, alors qu'il était de 3 175 en 2014 et de 3 026 en 2009[I 1].

Parmi ces logements, 90,5 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 8,9 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 65,7 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 32,5 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Neuves-Maisons en 2019 en comparaison avec celle de Meurthe-et-Moselle et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (0,6 %) inférieure à celle du département (2 %) mais supérieure à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 65,1 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (63,6 % en 2014), contre 57,2 % pour la Meurthe-et-Moselle et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Neuves-Maisons en 2019.
Typologie Neuves-Maisons[I 1] Meurthe-et-Moselle[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 90,5 88,7 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,6 2 9,7
Logements vacants (en %) 8,9 9,3 8,2

Voies de communication et transportsModifier

Voies de communicationModifier

Transports en communModifier

 
Train en gare.

La ville est desservie par[12] :

  • Le réseau T'MM centralisé sur Neuves-Maisons desservant son bassin de vie et les communes de la Communauté de communes Moselle et Madon. Son utilisation est gratuite. Les lignes A, B, C, D et E desservent Neuves-Maisons, chaque ligne proposant en moyenne 8 allers-retours quotidiens.
  • Le réseau Sub' centralisé sur l'entrée du Grand Nancy et en correspondance avec la ligne tram pour rejoindre le centre de Nancy. Les lignes 10 & 100 desservent Neuves-Maisons avec 32 allers-retours quotidiens.
  • Le réseau Fluo Grand Est du conseil général centralisé sur Nancy Centre. Les lignes R570, R580 et R590 desservent Neuves-Maisons.
  • La ligne 6 du TER Grand Est (Contrexéville <> Pont-Saint-Vincent <> Nancy) - la partie Contrexéville <> Nancy s'effectue en car - dessert aussi la commune avec 17 allers-retours quotidiens.

ToponymieModifier

Au XIVe siècle, on attribue à la ville divers noms comme « la Nuéville à Pont », puis « Nuefmaisons » et « Neuves-Maisons »[réf. nécessaire].

HistoireModifier

L’histoire de Neuves-Maisons est bien antérieure au XIVe siècle. Les experts[Lesquels ?] pensent que la région du confluent Moselle-Madon, où se trouve Neuves-Maisons, fut de prime abord habitée par les Celtes, puis par les Gallo-Romains. On en retrouve la trace à proximité, sur le territoire de la ville voisine de Messein au lieu appelé Camp d'Affrique[réf. souhaitée].

Le prieuré bénédictin de Saint-Vincent est fondé au XIe siècle, et on trouve pour la première fois en l'an 1052 la trace de la cité à la suite de l'installation d'un ménage de Chaligny, sur le lieu-dit Villa Sancti Vincenti, entre les actuels mairie et bureau de poste[13].

Les Neuves Maisons, chaumières que l'on construisit autour, sont mentionnées[réf. souhaitée] à partir de 1361. Le prieuré fut confié aux Jésuites à partir de 1599, dévasté par les Hongrois en 1635 et les Suédois en 1636[réf. souhaitée]. Cinq procès de sorcellerie au XVIIe[réf. souhaitée]. Peste à partir de 1630[réf. souhaitée] : 200 habitants seulement en 1716, mais 640 dès la fin du XVIIIe[réf. souhaitée].

La ville connaît un formidable essor au XIXe siècle, grâce à la révolution industrielle et à l'exploitation de la Minette. De 130 habitants en 1616[réf. souhaitée], elle passe à 2 377 en 1901[13]. En un peu moins d’un siècle, Neuves-Maisons multiplie[Quand ?] son nombre d’habitants par quatre. Si aujourd'hui la mine du Val de Fer n'est plus exploitée depuis 1968, l'usine sidérurgique qui a marqué profondément l'histoire de la ville fonctionne encore[13].

La ville est desservie par une ligne du réseau suburbain des tramways de Nancy de 1910 à 1949, exploité à l'origine par la Compagnie des tramways suburbains puis par les tramways urbains de Nancy.

Neuves-Maisons a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [14].

Politique et administrationModifier

 
La mairie et le centre des finances publiques.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifsModifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de Nancy du département de la Meurthe-et-Moselle.

Elle faisait partie de 1801 à 1973 du canton de Nancy-Ouest, année où elle devient le chef-lieu du nouveau canton de Neuves-Maisons[15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électorauxModifier

Pour les élections départementales, la commune est depuis 2014 le bureau centralisateur d'un canton de Neuves-Maisons restruturé.

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription de Meurthe-et-Moselle.

IntercommunalitéModifier

Neuves-Maisons est le siège de la communauté de communes Moselle et Madon, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2001 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Tendances politiques et résultatsModifier

Au premier tour des élections municipales de 2014 en Meurthe-et-Moselle, la liste PS-PCF-EELV menée par le maire sortant Jean-Paul Vinchelin obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 660 voix (56,57 %, 23 conseillers municipaux élus dont 9 communautaires), devançant largement la liste DVD menée par Guy Bernard (1 274 voix, 43,42 %, 6 conseillers municipaux élus dont 2 communautaires).
Lors de ce scrutin, 39,69 % des électeurs se sont abstenus[16].

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 en Meurthe-et-Moselle, la liste PS menée par Pascal Schneider — soutenue par le maire sortant qui ne se représentait pas — obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 143 voix (61,78 %, 24 conseillers municipaux dont 8 communautaires), devançant très largement celle DVD menée par Guy Bernard (707 voix, 38,21 %, 5 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 60,50 % des électeurs se sont abstenus[17],[18].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1789   Joseph Bailly    
1815   Charles Bafson    
juin 1815   Mansuy Bavel    
1818   ean François Grandidier    
1828   François Ancelot    
1830   Sébastien Mathieu    
1837   Jean Pierre Riston    
1843   Charles Antoine Victorien Pet    
1880   Charles Albert Jacquemard    
1908 1911 Jean Georges Camille Harmand    
1911 1919 Jules Ernest Auguste Poirson    
1919 1930 Marius Husson    
1930 1935 Lucien François    
1935 1941 René Poirson    
1941 1944 René Husson    
1945 1971 André Plumet SFIO Machiniste
mars 1971 mars 1983 André Clerbout    
mars 1983 mars 2001 Gilbert Daubenfeld PS puis MDC  
mars 2001 mai 2020 Jean-Paul Vinchelin[20] PS Ouvrier d'acierie retraité, syndicaliste
Conseiller général de Neuves-Maisons (1982 → 2015)
Vice-président du conseil général de Meurthe-et-Moselle [Quand ?]
mai 2020[21] En cours
(au 2 décembre 2021)
Pascal Schneider PS Ancien cadre
Conseiller départemental de Neuves-Maisons (2015 → )
Vice-président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle (2021 → )

Instances de démocratie participativeModifier

Le conseil des jeunes réunit vingt jeunes, dix de l'école François-Villon et dix de l'école Émile-Zola[22].

Le conseil est réuni tous les trois mois et a pour objectif d'améliorer la vie générale de la ville, en donnant leurs idées et en interagissent avec le maire et les différents élus. Cela a pour but d'apprendre à ces jeunes comment argumenter, tenir compte des opinions d’autrui ou encore respecter les règles et les contraintes du fonctionnement du service public et de l’État[23].

JumelagesModifier

La ville de Neuves-Maisons est jumelée avec :

Équipements et services publicsModifier

Activité pour les jeunesModifier

La ville propose depuis plusieurs années l'Espace jeunes qui est une association visant à proposer des activités aux jeunes de 11 à 17 ans[24].

SantéModifier

En 2020, Neuves-Maisons dispose d'une maison médicale[25] avec plusieurs médecins généralistes sur place et pouvant se déplacer. Il y a également des dentistes ainsi qu'une clinique, la Clinique Saint-Éloi - SSR, qui est une association privée à but non lucratif pour les patients nécessitant une hospitalisation[26].

Équipements sportifsModifier

 
Gymnase Samengro (ancienne chemiserie Ernest Ewald)
  • Gymnase Annie-Villa
  • Maison de la vie associative (Salle de tennis de table et de danse)
  • Piscine Aqua'MM
  • Salle André-Plumet
  • Stade André-Courrier (athlétisme et football)

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[28].

En 2019, la commune comptait 6 633 habitants[Note 4], en diminution de 5,94 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,38 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
516591680699800821819811858
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
8018137758851 0171 0221 2371 4562 396
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
4 2523 6804 1584 6115 3625 0185 2475 6126 527
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
6 6606 8056 9526 4326 8496 9416 9517 0676 729
2019 - - - - - - - -
6 633--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports et loisirsModifier

La ville compte plus de vingt-trois clubs sportifs[30], représentant plusieurs disciplines sportives, telles que l'athlétisme, l'aviron, la boxe, le cyclisme et le football.

ÉconomieModifier

L'usine siderurgique de Neuves-Maisons représente une part importante de l'activité économique de la ville. La mine de fer a en particulier fourni le métal utilisé pour la construction de la Tour Eiffel (fondu dans les forges de Pompey) ; la mine du Val de Fer, à présent désaffectée, a été reconvertie en site touristique[31].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Bâtiment des accumulateurs à minerai du Val de Fer, construit par l'entreprise Züblin de 1930 à 1932. Inscrit aux monuments historiques depuis 1992[32], il est actuellement en réhabilitation (localisation : 48° 37′ 52″ N, 6° 06′ 26″ E).
  • Canal de l'Est : port des usines
  • Cinéma Gérard
  • Mine du Val de Fer : ancienne mine de fer exploitée jusqu'en 1968, avec encore de nombreux vestiges, parmi lesquels une ancienne galerie de mine réaménagée. Elle se situe sur les hauteurs de la ville dans le quartier dit du « Val de fer »
 
Église Saint-Antoine de Padoue.
  • Église Saint-Antoine de Padoue, néo-gothique 1905 ; vitraux 1955.
  • Vestiges de l'ancien prieuré des bénédictins de Saint-Vincent fondé au XIe siècle.

Équipements culturelsModifier

  • Mine-musée du Val-de-Fer dans une clairière de 5 ha : atelier de la mémoire ouvrière (section du FJEP, Foyer des Jeunes et d'Éducation Populaire), galerie-musée de trois cents mètres dans une ancienne poudrière, accumulateur à minerai Zublin.
  • Centre Culturel Jean L'Hôte ; salle de spectacle

Personnalités liées à la communeModifier

  • Émilie Busquant (1901-1953), militante de l'Étoile nord-africaine et compagne de Messali Hadj, née à Neuves-Maisons en 1901, décédée à Alger en 1953 et reposant à Neuves-Maisons.
  • Vincent Glad, journaliste français né le à Épinal. Il a vécu 8 ans à Neuves-Maisons. Il est chroniqueur au Grand Journal de à .
  • Brigitte Kernel, journaliste, animatrice de radio et écrivaine française née en 1959 à Rambervillers. Elle a vécu 17 ans à Neuves-Maisons. Elle présente l'émission littéraire Noctiluque sur France Inter[réf. nécessaire].

HéraldiqueModifier

  Blason
Parti : au premier de gueules à la fleur de lys d'argent de laquelle naissent deux palmes de sinople, au second d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent ; sur le tout mouvant de la pointe de sinople à l'enclume d'argent posée sur une champagne cousue d'azur et surmontée d'un marteau aussi d'argent posé en fasce.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • « Neuves-Maisons », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

Site de l'InseeModifier

Autres sourcesModifier

  1. https://www.habitants.fr/meurthe-et-moselle-54
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Neuves-Maisons », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. « Transports - La mairie - Neuves maisons », sur www.neuves-maisons.fr (consulté le ).
  13. a b et c « L’histoire de la ville », sur neuves-maisons.fr (consulté le )
  14. Journal officiel du 2 février 21921, p. 1516.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Résultats officiels pour la commune Neuves-Maisons
  17. « Meurthe-et-Moselle (54) - Neuves-Maisons », Résultats des élections municipales et communautaires 2020, Ministère de l'intérieur (consulté le ).
  18. Jean-Christophe Panek, « Municipales 2020 : un enterrement de première classe pour le clivage gauche-droite : Des oppositions gauche-droite. Un classique en politique mais qui semble aujourd’hui d’une autre époque. Pour ces municipales, de nombreux candidats préfèrent parler d’ouverture ou de listes non-partisanes. Illustration près de Nancy, dans un bastion de la gauche, à Neuves-Maisons », France 3 Grand Est,‎ 20/2/2020 mis à jour le 11/6/2020 (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Les maires de Neuves-Maisons », http://www.francegenweb.org/ (consulté le ).
  20. « De fidèles élus et l’ancien maire à l’honneur : Cinq élus de la mairie viennent de se voir décerner la médaille d’honneur régionale, départementale et communale pour leur investissement et leur fidélité. Quant à l’ancien maire Jean-Paul Vinchelin, il s’est vu attribuer le titre et la médaille de maire honoraire. », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. « Pascal Schneider, acte 1 », L'Est républicain,‎ 25/5/2020 mis à jour le 28/5/2020 (lire en ligne, consulté le ).
  22. Mairie de Neuves maisons, « Conseil Municipal de Jeunes », sur www.neuves-maisons.fr (consulté le ).
  23. Mairie de Neuves maisons, « Les objectifs - Conseil Municipal de Jeunes », sur www.neuves-maisons.fr (consulté le ).
  24. « Espace jeunes - Actions jeunesse - Maison de la vie associative », sur mva.neuves-maisons.fr (consulté le ).
  25. « Maison Médicale de Neuves Maisons Neuves Maisons - Médecin généraliste (adresse) », sur www.pagesjaunes.fr (consulté le ).
  26. « Clinique Saint-Eloi - SSR - 54230 Neuves-Maisons - 54 Meurthe-et-Moselle - Centre de Soins de Suite - Réadaptation », sur Annuaire Sanitaire et Social (consulté le ).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  30. Mairie de Neuves maisons, « Annuaire des associations - Vie associative », sur www.neuves-maisons.fr (consulté le ).
  31. Thierry Colin, « Tourisme industriel : la mine de fer de Neuves-Maisons en Lorraine mise sur 20 000 visiteurs par an », sur France Bleu, (consulté le ).
  32. « Bâtiment des accumulateurs », notice no PA00106456, base Mérimée, ministère français de la Culture.