Ouvrir le menu principal

Liste des évêques et archevêques de Tarentaise

page de liste de Wikipédia

La liste des évêques et archevêques de Tarentaise — on peut trouver les formes évêque de Moûtiers, Moûtiers-Tarentaise et plus rarement celle de Moûtiers en Tarentaise[Note 1] — présente la liste épiscopale des titulaires du diocèse de Tarentaise. Moûtiers est le siège de l'évêché et la circonscription concernée correspond à l'ensemble de la vallée de la Tarentaise.

Fondé au début du Ve siècle, le diocèse de Tarentaise est suffragant de la province d'Arles (jusqu'en 450), puis de Vienne, il est érigé en archevêché à la fin du VIIIe siècle et obtient son indépendance vis-à-vis de Vienne en 1171[1]. Son premier évêque, selon la tradition, est Jacques, dit de Tarentaise ou d'Assyrie et il semble être sur le siège de Tarentaise vers 427 ou 428[1],[2]. Le duché de Savoie est rattaché à la France (1792) lors de la Révolution française, qui met fin à l'organisation ecclésiastique en Savoie. Un diocèse du Mont-Blanc est créé. En 1825, le diocèse est restauré, perdant son rôle archiépiscopal, et il devient suffragant de celui de Chambéry. Depuis 1866, l'archevêque de Chambéry porte les titres d'évêque de Maurienne et d'évêque de Tarentaise[1].

Il existe une liste des évêques et archevêques, donnée notamment par Joseph-Antoine Besson dans son Mémoires pour l'histoire ecclésiastique des diocèses de Genève, Tarentaise, Aoste et Maurienne et du décanat de Savoye (1759), mais il n'existe par de dates précises des différents prélats avant le XIIe siècle[3]. Jacques Lovie dans la partie consacrée au diocèse de l'Histoire des diocèses de France (1979) a publié une liste plus complète. Pour les premiers temps, seuls les évêques ayant participé à un concile sont connus, il se peut donc que certains ne nous soient pas parvenus ou avec des erreurs quant au nom ou à la date persistent[3]. Jean-Paul Bergerie, auteur d'une Histoire de Moûtiers (2007), relève que de « Jacques de Tarentaise à Pierre Ier (1123), on connaît 39 noms en 700 ans, tandis que de saint Pierre Ier à aujourd'hui, on en connaît 60 en 820, si l'on déduit les périodes où le siège était vacant. [...] N'est-ce pas le signe que la liste est incomplète durant les premiers siècles ? »[3].

Sommaire

Antiquité tardive et haut Moyen Âge : les évêques puis archevêquesModifier

Joseph-Antoine Besson mentionne un Domitien ou Donatien, qualifié d'évêque à Foro Claudii, présent au Concile de Rome (313) et rattaché à la Tarentaise par ses prédécesseurs[4]. Il souligne toutefois qu'il n'est pas sûr de l'information[4]. L'hypothèse que le premier évêque de la vallée soit Jacques dit d'Assyrie, moine de l'abbaye de Lérins, consacré par Honorat en 426, archevêque d'Arles, semble la plus communément admise par la tradition[5]. Il peut être considéré toutefois comme un évêque légendaire[5].

En effet, le premier évêque mentionné, dans un acte, est un certain Sanctius, présent au Concile d'Épaone (517), à qui l’on attribue également la construction de la cathédrale Saint-Pierre[5].

Dates Nom(s) Mention(s) Éléments biographiques
v. 426/427/428 — † saint Jacques de Tarentaise

Jacques d'Assyrie
Jacques de Lérins

Besson (1759)[4] ; Lovie (1979)[6] ; Prieur/Vulliez (1999)[7] ; Perrillat (2014)[1] Moine de l'abbaye de Lérins. Considéré comme le premier évêque de Tarentaise, résidant à Moûtiers. Il est honoré comme l'apôtre de la Savoie.
429 — 440 saint Marcel
Marcellius
Marcellin
Besson[8] ; Lovie[6] ; Prieur/Vulliez (1999)[9] Édification de la 1re cathédrale. Moine de l'abbaye de Lérins
Ve siècle Paschassius Besson[8] ; Lovie[6]
v. 460 saint Thomas de Lérins Lovie[6] ; Prieur/Vulliez[9] Moine de l'abbaye de Lérins.
v. 517 — 524 Sanctius Besson[8] ; Lovie[2],[6] ; Perrillat[1] Reconstruction de l'église devenue trop petite[2],[10]. Participe au Concile d'Épaone (517)[8]
VIe siècle Magnus Besson[8] ; Lovie[6]
VIe siècle Nigetius
Migetius
Nizier
Migier
Besson[8] ; Lovie[6]
v. 580 — 585 saint Marcien
saint Marcel
Marcianus
Besson[8] ; Lovie[6] Présent à plusieurs conciles (Mâcon (581-583) ; Valence (584) ; Mâcon (585)) convoqués par le roi de Bourgogne, Gontran[11],[12]
v. 650 saint Héraclée
Heraclius
Besson[8] ; Lovie[6]
VIIe siècle Firmius
Firmin
Ternicus
Turricus
Besson[8] ; Lovie[6]
VIIe siècle Probinus
Probin
Besson[8] ; Lovie[6]
v. 650 Baudoméris
Baldemarus
Besson[8] ; Lovie[11],[6] Présent au Concile de Chalon (650)[11].
VIIe siècle Emiterius
Emiter
Besson[8] ; Lovie[6]
VIIe siècle Vuidenardus
Videnardus
Widenard
Videmar
Besson[8] ; Lovie[6]
v. VIIe siècle ou VIIIe siècle Joannes I
Jean I
Besson[8] ; Lovie[6]
VIIIe siècle Leodrandus
Leudrand
Leodrand
Besson[8]
VIIIe siècle Hubertus
Hubert
Artubertus
Artubert
Besson[8] ; Lovie[6]
VIIIe siècle Bonimundus
Rosimundus
Benimond, Bonimond ou Bonemond
Besson[8] ; Lovie[6]
VIIIe siècle Emmo
Emino
Erminon
Besson[8] ; Lovie[6]

Jusqu'en 775, le siège de Tarentaise est occupé par un évêque. À partir de cette date, il devient celui d'un archevêché, avec Possessor comme premier archevêque.

Dates Nom(s) Mention(s) Éléments biographiques
775 — 800 saint Possessor Besson[8] ; Lovie[6] Premier archevêque.
IXe siècle Radabertus
Radabert
Dagobertus
Clodobertus
Besson[8] ; Lovie[6]
IXe siècle Eodebert
Rodoabert
Lovie[6]
v. 824 — v. 840 Andréas Besson[8] ; Lovie[11],[6] ; Hudry (1981)[13] Convoqué au Concile de Lyon (828)[11],[13].
v. 840 — v. 858 Audax Besson[8] ; Lovie[11],[6] ; Hudry[13] Concile d'Ingelheim (840)[13].
v. 858 — v. 885 Teutrand
Théodrad
Théotramn
Théotranum
Besson[8] ; Lovie[11],[6] ; Hudry[13] Concile de Tusey (860), concile de Mantaille (879)[13].
IXe siècle Alluso
Laso
Aliso
Alluco
Besson[14] ; Lovie[6]
IXe siècle Daniel Besson[14] ; Lovie[6]
v. 900 Anizo Ier
Annuzo Ier
Annuzio
Aimon
Besson[14] ; Lovie[6] Donne son accord pour la fondation du prieuré Saint-Martin de Moûtiers[14] par Richard Cur(t) de Briançon[15]. L'acte est cependant un faux, démontré notamment par l'historien Félix Bernard[15]. Le prieuré remonte plus probablement au XIe siècle[15]
Xe siècle Pandulphus
Pandolphe
Besson[14] ; Lovie[6]
Xe siècle Adalbertus Besson[14] ; Lovie[6]
v. 994 Anizo II Lovie[6]

Périodes médiévale puis moderne : les archevêques-comtesModifier

La charte dite de Rodolphe III de 996 accorde aux archevêques de Tarentaise le pouvoir comtal — concession du comitatus — à la suite d'Aymon (Amizon) Ier[16],[17]. Le premier archevêque a porté le titre de comte est Rodolphe de Chissé au XIVe siècle[18]. L'empereur Frédéric I fait Aymon de Briançon (et ses successeurs) prince du Saint-Empire, en 1186[19]. En 1769, Claude-Humbert de Rolland renonce à l'ensemble des droits temporels sur la vallée, en échange du titre honorifique de « Prince de Conflans et de Saint-Sigismond »[20].

Dates Nom(s) Mention(s) Éléments biographiques
v. 996 Aymon Ier
Aimon
Amizo ; Amizon
Amison ; Anizo ; Emmo/Emmon
Besson[14] ; Lovie[6] Reçoit le comitatus, c'est-à-dire les droits comtaux sur la Tarentaise, par une charte datée de 996, dite « Charte de Rodolphe III », roi de Bourgogne[17],[19].
v. 1000 Cuno Lovie[6]
v. 1006 Baldulphus
Baldophe
Lovie[6]
v. 1020 Luzo Lovie[6]
XIe siècle Ebbon Lovie[6]
XIe siècle Emmo
Emmon
Lovie[6]
v. 1077 Annuso II
Annuzo(n) II
Amizo(n) II
Besson[14] ; Lovie[6] ; Leguay (1984)[21]
v. 1082 Héraclius Besson[14] ; Lovie[6] ; Leguay[21] Les Chroniques de Savoie racontent qu'il était en conflit avec les vicomtes de Tarentaise, les seigneurs de Briançon, et que la vallée serait passée sous protection des Humbertiens (Maison de Savoie). Toutefois, l'existence d'Héraclius n'est pas prouvée[22].
v. 1090 — bien avant 1124 Boson
Bozon
Besson[14] ; Lovie[6] ; Leguay[21] Consacre le prieuré de Bellevaux en Bauges en 1090 ou 1094
v. 1124[23] / 1132 — 1140 saint[24]
Pierre Ier
Pierre l'Ancien
Besson[24] ; Lovie[6] ; Leguay[21] Cistercien, disciple de Bernard de Clairvaux et ancien abbé de la Ferté[24]. Fondateur de l'abbaye de Tamié (1132)[21].
v. 1140 — v. 1141
déchu par Rome
Is(d)raël
Isdrahel
Besson[24] ; Lovie[6] ; Leguay[21] Ancien chapelain du comte Amédée III de Savoie[25], qualifié d'« usurpateur »[26] et d'« incapable »[21]
septembre 1141 — 1174 saint Pierre de Tarentaise
Pierre II
Besson[24] ; Lovie[6] ; Leguay[21] ; catholic-hierarchy.org[27] Moine cistercien, originaire du diocèse de Vienne, premier abbé de Tamié[21].
entre v. 1174 et 1178 — v. 1210/11/12 Aymon de Briançon
Aymon le chartreux
Aymon/Aimon II
Besson[28] ; Lovie[6] ; Leguay[21] Issu de la famille seigneuriale de Briançon

Chartreux. Bulle impériale du 6 des ides de mai 1186, de Fédéric Barberousse[29], les archevêques sont désormais princes du Saint-Empire[19].

1213 — 1222 Bernard de Chignin
Bernard de Cheinio
Bernard Ier
Besson[28] ; Lovie[6] ; Leguay[30] Se rattache à l'une des familles de Chignin[31]

Précédemment évêque de Maurienne.

1223 Jean II Besson[32] ; Lovie[6] ; Leguay[30] Chartreux.
1224 — v. 1246 Herluin de Chignin
Herluin
Besson[32] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[34] Se rattache à l'une des familles de Chignin[31]
v. 1246/49 ? — † 1271 Rodolphe Grossi du Châtelard
Rodolphe Ier
Rodolphe Grossi
Besson[35] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[36] Ancien évêque d'Aoste. Rodolphe Grossi prend le nom de Grossi du Châtelard par la construction d'une maison forte en ce lieu du Châtelard en Valdigne dans la Vallée d'Aoste.
juin 1271

saint
Pierre Grossi du Châtelard
Pierre III
Pierre III Grossi
Besson[37] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[38] Neveu du précédent.

Doyen de Valère (Valeria, Valerié), dans le diocèse de Sion

— † [39] Aymon de Bruysson
Aymon de Bruisson
de Bruissons
Aymon III
Besson[37] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[40] Chanoine régulier de Tarentaise. Compromis entre l'archevêque et le seigneur de Briançon (1281).
— † Bertrand de Bertrand
Bertrand Ier
Bertrand de Bertrandis
Besson[41] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[42] Issu de la famille de Bertrand.

Chanoine séculier de Tarentaise.

— † Jacques de Verloz de Salins[43]
Jacques de Salins
Jacques II
Besson[44] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[45] Issu de la famille Verloz de Salins
— † août 1342 (?)[46] Bertrand II de Novodomno
(Novo Domno)
Bernard de Novodomno
Bernard de Brussol
Bertrand II
Besson[47] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[46] Docteur ès Lois, trésorier de l'Église de Tours et chapelain du Pape[47].

Administrateur apostolique.

1341 — 1343 abbé Bernard Lovie[33] ; Leguay[30]
— † Jean de Bertrand
Jean de Bertrandis
Jean III
Besson[47] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[48] Issu de la famille de Bertrand, fils de Jean, seigneur de Brussol.

Ancien évêque de Lausanne (1341)[49].

— †
(1378)[50]
Jean du Beton
Jean de Betton
(de Bitumine)
Jean IV
Besson[51] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[50] Issu de la famille de La Rochette[52].
1368 — Jean de Rotariis
Jean V
Lovie[33] ; Leguay[30]
— 1380 Humbert de Villette
Humbert II
Besson[53] ; Lovie[33] ; Leguay[30] Issu de la famille de Chevron Villette[54].

Prieur de Tarentaise[54].

— †
(1386)[55]
Rodolphe de Chissé
Rodolphe II
Raoul de Chissey
Besson[53] ; Lovie[33] ; Leguay[30] Issu des seigneurs de Chissé, originaires de Faucigny[56] ; catholic-hierarchy.org[55]

Ancien évêque de Grenoble en 1350[56]. Assassiné le [56].

— † Édouard de Savoie
Édouard de Savoie-Achaïe
Eduardus de Sabaudia
Besson[53] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[57] Issu de la maison de Savoie-Achaïe.

Ancien évêque de Belley et futur prince-évêque de Sion.

— † Pierre de Collomb
Pierre Collomb
Pierre IV
Besson[58] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[59] Gentilhomme, fils de Claude Colomb vivant à Baugé, en Bresse, vers 1350, seigneur de La Sale-Manziat.

Avant son entrée dans les ordres, il est conseiller ordinaire d'Amédée de Savoie, en 1372. En 1391, il est prieur de l'église Saint-Pierre de Mâcon. Deux ans plus tard, il devient conseiller de Bonne de Bourbon, régente du comté de Savoie à la suite de la mort de son époux, le comte Amédée VI. Nommé archevêque (1395) est considéré comme un agent du duc de Bourgogne[60]

— † 1404
Administrateur apostolique
Aymon Séchal
Aymon IV
Besson[58] ; Lovie[33] ; Leguay[30] ; catholic-hierarchy.org[61] Fils de noble Jean Sechal.

Patriarche de Jérusalem à partir de 1385[61], administrateur du diocèse de Lausanne à partir de 1394, puis celui de Belley la même année et en 1398 celui de Sion[62]

— †
Administrateur apostolique
Antoine de Challant Besson[58] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[64] Fils de Aymon II de Challant, seigneur au service de la maison de Savoie.

cardinal-diacre de Santa Maria in Via Lata (1404), cardinal-prêtre de Sainte-Cécile (1412). Installé en le [64].

— † 1432 Jean de Bertrand
Jean V
Jean de Bertrandis
Besson[58] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[65] Issu de la famille de Bertrand.

Ancien évêque de Genève (1408-1418)[66]

Marco Condulmer
Marc de Condolmer
Marco de Gondimeriis
Laurent Marc de Condolmeris
Besson[67] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[68] Ancien évêque d'Avignon (1432-1433), puis Patriarche de Grado (1439), Patriarche latin d'Alexandrie (1444)[68].
— † Cardinal
Jean d'Arces
(d'Arcy/ de Arciis)
Jean VI
Besson[67] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[69] Fait Cardinal-prêtre de S. Stefano in Monte Celio (1444), puis de S. Nereo ed Achilleo.
1454 — 1456[33]/58 (?) Pierre de Savoie
Lovie[33] ; Leguay[63] 7e enfant du duc Louis Ier de Savoie et d'Anne de Lusignan. Mort en 1458.

Ancien évêque de Genève. Thomas de Sur, archevêque de Tarse, administre le diocèse du fait du jeune âge de Pierre[70]. Besson donnait le siège vacant pour cette période[67].

1456[33]/58 — 1459
Administrateur apostolique
Jean-Louis de Savoie Besson[67] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[71] 13e enfant du duc Louis Ier de Savoie et d'Anne de Lusignan. Mort en 1482.

Administrateur de Genève. Thomas de Sur, archevêque de Tarse, poursuit son administration du diocèse en compagnie de l'évêque Hébron[70].

— † 1472 Thomas de Sur
Thomas Susa
Besson[72] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[73] Ancien administrateur apostolique de Tarentaise.
— † Cristoforo della Rovere
Christophe de La Rovère
Christophle de Roüere
Besson[72] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[74] Parent du pape Sixte IV.

Il obtient à vie l'archevêché, fait Cardinal-prêtre de S. Vitale (1477)[74].
Le chapitre élisent à sa suite Urbain de Chevron Villette, mais le pape nomme le frère, le cardinal Domenico della Rovere.

— 1483 cardinal
Domenico della Rovere
Dominique de La Rovère
Besson[72] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[75] Frère du précédent.

Cardinal-prêtre de S. Vitale (1478), de S. Clemente (1479), de archevêque de Turin (1482)[75]. Il ne se rendra jamais en Tarentaise.

— † Urbain de Chevron Villette Besson[76] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[77] Issu de la famille noble de Chevron Villette.
— † Jean de Compey
(Compeys)
Besson[76] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[78] Issu probablement de la maison féodale de Compey.

Ancien évêque de Turin (1469-1482), puis de Genève (1482-1484)[78].

— † mars 1497 Corin de Plosasque
(Piosasque)
Besson[76] ; Lovie[33] ; Leguay[63] ; catholic-hierarchy.org[79] Fils du comte de Plosasque[76], originaire du Piémont.

Conseiller de Blanche de Montferrat, épouse du duc Charles Ier de Savoie, puis précepteur du futur duc Charles III. Nommé en 1492, il n'arrive dans la ville métropolitaine qu'en 1496[80]

— avril 1516
Résignation
Claude de Châteauvieux
(Château-Vieux)
Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[81] Appartient à la famille de Chateauvieux, originaire de Bresse, fils d'un chambellan ducal. Mort le .

Protonotaire apostolique, prieur de Coligny.

— † Jean-Philippe de Grolée
Jean de Grolée
Besson[82] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[83] Issu de la famille de Grolée, originaire du Bugey.

Âgé de 10[84] ou 12[82] ans en 1516 lorsqu'on lui attribue le diocèse, ordonné en 1528[83].

— † Jérôme de Valpergue
(Valpergua)
Besson[82] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[85] Issu d'une famille noble piémontaise.

Le duc Charles III le nomme abbé d'Abondance[86]. Entre à Moûtiers en 1562[82].

— † Joseph de Parpaille
(Parpaglia)
Besson[82] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[87] Issu d'une famille noble piémontaise de Moncalieri. Mort de la peste en 1598, enterré aux Allues.
— † Jean-François Berliet Besson[82] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[88] Conseiller, puis premier président de la Chambre des comptes de Savoie, entre dans les ordres à la suite de la mort de son épouse. Seigneur de Chiloup et de La Roche, baron du Bourget en 1589 par achat du titre. Ambassadeur du duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie auprès de Henri IV après la signature du traité de Paris, en 1600[89]. Durant son épiscopat, le duché est occupé par les troupes françaises, menées par Lesdiguières, qui démantèlent Conflans et brûlent les archives épiscopales[90].
— † Anastase Germonio
(Germonius)
Besson[82] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[91] Issu d'une famille noble de Ceva, en Piémont[82].
1627 — 1632 Sede vacante
— † Benoît-Théophile de Chevron Villette Besson[92] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[93] Issu de la famille de Chevron Villette.
— † François-Amédée Milliet de Challes et d’Arvillars Besson[92] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[94] Issu de la famille Milliet.
1703 — 1727 Sede vacante
— † François-Amédée Milliet d’Arvillars Besson[95] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[96] Issu de la famille Milliet.

Ancien évêque d’Aoste (1699-1727).

— † Claude-Humbert de Rolland Besson[95] ; Lovie[33] ; catholic-hierarchy.org[97] Issu d'une famille noble de Rumilly[95].

Renonce à la souveraineté des archevêques en échange du titre honorifique de « Prince de Conflans et de Saint-Sigismond »[20].

Époque contemporaineModifier

Les derniers archevêques de Tarentaise et la période révolutionnaireModifier

  1. 1772 - 1783, Gaspard-Augustin Laurent de Sainte-Agnès
  2. 1785 - 1793, Joseph de Montfalcon du Cengle

Le duché de Savoie est envahi en 1792 par les trouves révolutionnaires qui occupent la Savoie. De 1793 à 1803, le siège épiscopal est vacant. Le Concordat permet le retour officiel de la religion. André-Marie de Maistre (1757-1818) devient « doyen du chapitre de Chambéry, avec le titre de vicaire général, spécialement chargé de la Tarentaise »[98]. Il est le fils du comte François-Xavier Maistre et frère des écrivains Joseph et Xavier de Maistre[98],[99].

Le concordat de 1802 rassemble, avec le titre de Chambéry et Genève, l'ensemble des deux départements savoyards. De 1803 à 1825, l’évêché de Moûtiers est uni à celui de Chambéry.

  1. 1802 - 1805, René des Monstiers de Mérinville
  2. 1805 - 1823, Irénée-Yves de Solle

Recréation du diocèse de TarentaiseModifier

  1. 1826 - 1828, Antoine Martinet
  2. 1828 - 1836, Antoine Rochaix
  3. 1838 - 1867, Jean-François Turinaz
  4. 1867 - 1873, François Gros
  5. 1873 - 1882, Charles-François Turinaz
  6. 1882 - 1887, Jean-Pierre Pagis
  7. 1888 - 1900, Pierre-Emmanuel Bouvier
  8. 1901 - 1907, Lucien Lacroix
  9. 1907 - 1918, Jean-Basptiste Biolley
  10. 1919 - 1938, Louis Termier
  11. 1938 - 1944, Léon-Albert Terrier
  12. 1944 - 1961, Auguste Jauffres
  13. 1961 - 1966, André Bontems

Archevêque de Chambéry, Évêque de Maurienne et Évêque de TarentaiseModifier

Le , un décret du Saint-Siège unit les diocèses de Chambéry, Moûtiers et Saint-Jean-de-Maurienne. Ce décret indique que les diocèses de Moûtiers-Tarentaise et de Saint-Jean-de-Maurienne sont réunis « aeque principaliter » à l'archidiocèse de Chambéry « de telle sorte qu'il y ait un seul et même évêque à la tête des trois diocèses et qu'il soit en même temps archevêque de Chambéry, évêque de Maurienne et de Tarentaise »[100].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Ouvrages générauxModifier

Ouvrages spécialisésModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Lire notamment la section « Nom du diocèse » de l'article consacré au diocèse de Tarentaise.

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Laurent Perrillat, « Géographie historique des diocèses de Savoie (conférence) », Les Rendez-vous de l’Académie salésienne, no 20,‎ , p. 30 (lire en ligne [PDF]).
  2. a b et c Lovie, 1979, p. 12.
  3. a b et c Histoire de Moûtiers, 2007, p. 169 (lire en ligne).
  4. a b et c Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 190-191 (lire en ligne).
  5. a b et c Parron-Kontis, 2002, p. 12-33, Chapitre 1. Les structures du pouvoir (lire en ligne).
  6. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq ar et as Lovie, 1979, p. 277-278, « Liste des évêques. Diocèse de Tarentaise ».
  7. Prieur Vulliez, 1999, p. 16-18 (lire en ligne).
  8. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v et w Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 192 (lire en ligne).
  9. a et b Prieur Vulliez, 1999, p. 19 (lire en ligne).
  10. « Chronologie » de Sabaudia.org
  11. a b c d e f et g Lovie, 1979, p. 15.
  12. Prieur Vulliez, 1999, p. 24 (lire en ligne).
  13. a b c d e et f Introduction du christianisme en Tarentaise, 1980-81, p. 81.
  14. a b c d e f g h i et j Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 193 (lire en ligne).
  15. a b et c Histoire de Moûtiers, 2007, p. 205 (lire en ligne).
  16. Histoire de Savoie, 1984, p. 21.
  17. a et b J. Luquet, E. Vasseur, « La charte de Rodolphe : le plus ancien document des archives de la Savoie, « Précepte de Rodolphe III, roi de Bourgogne, accordant le pouvoir comtal à l'archevêque de Tarentaise Amizon » », Conseil général de la Savoie - Archives départementales, (consulté le 24 août 2011).
  18. Roubert, 1961, p. 61.
  19. a b et c Marius Hudry, Histoire des communes savoyardes : Albertville et son arrondissement (vol. 4), Roanne, Éditions Horvath, , 444 p. (ISBN 978-2-7171-0263-5, lire en ligne), p. 29.
  20. a et b Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 460.
  21. a b c d e f g h i et j Histoire de Savoie, 1984, p. 49.
  22. Roubert, 1961, p. 67-69 (lire en ligne).
  23. Roubert, 1961, p. 70 (lire en ligne).
  24. a b c d et e Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 194 (lire en ligne).
  25. Roubert, 1961, p. 72 (lire en ligne).
  26. Lovie, 1979, p. 31.
  27. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop St. Pietro di Tarantasia,O. Cist. †.
  28. a et b Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 202 (lire en ligne).
  29. Gallia Christiana, XII, Instrum., p. 387.
  30. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r Histoire de Savoie, 1984, p. 253.
  31. a et b Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 5, Grenoble, Allier Frères, (lire en ligne), p. 33-34, « Chignin (de) ».
  32. a et b Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 204-206 (lire en ligne).
  33. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am et an Lovie, 1979, p. 278.
  34. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Herluin de Chignin †.
  35. Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 206-208 (lire en ligne).
  36. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Rodolfo Grossi du Chastelar †.
  37. a et b Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 209 (lire en ligne).
  38. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop St. Pietro Grossi du Chastelar †.
  39. Roubert, 1961, p. 100 (lire en ligne).
  40. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Aimonde de Bruissons †.
  41. Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 210-211 (lire en ligne).
  42. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Bertrand de Bertrandis †.
  43. Lovie, 1979, p. 45.
  44. Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 211-212 (lire en ligne).
  45. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jacques de Salins †.
  46. a et b catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Bernard de Brussol †.
  47. a b et c Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 212-213 (lire en ligne).
  48. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jean de Bertrandis †.
  49. Claire Martinet, « Bertrand, Jean » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  50. a et b catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jean de Betton †.
  51. Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 213 (lire en ligne).
  52. Félix Bernard, Paroisses du décanat de La Rochette, t. 3, (Chambéry), impr. Chatelain, coll. « Mémoires de Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », , 261 p. (lire en ligne), p. 25.
  53. a b et c Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 214 (lire en ligne).
  54. a et b Mémoires, Académie de Savoie 1961, p. 113.
  55. a et b catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Raoul de Chissey †.
  56. a b et c Roubert, 1961, p. 113-115.
  57. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Eduardus de Sabaudia (Savoia-Achaya) †.
  58. a b c et d Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 215 (lire en ligne).
  59. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Pierre Colomb †.
  60. Bruno Galland, Les papes d'Avignon et la Maison de Savoie : 1309-1409, Rome, École française de Rome, (ISBN 978-2-7283-0539-1, lire en ligne), p. 388.
  61. a et b catholic-hierarchy.org, p. Patriarch Aimone de Séchal †.
  62. Ansgar Wildermann / LA, « Séchal, Aymon » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  63. a b c d e f g h i j k et l Histoire de Savoie, 1984, p. 382.
  64. a et b catholic-hierarchy.org, p. Antonio Cardinal de Challant †.
  65. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Giovanni de Bertrandis †.
  66. Martine Piguet, « Bertrand, Jean de » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  67. a b c et d Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 216 (lire en ligne).
  68. a et b catholic-hierarchy.org, p. Patriarch Marco Condulmer †.
  69. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jean d’Arces †.
  70. a et b Henri Naef, Les origines de la Réforme à Genève, Librairie Droz, (ISBN 2-60005-065-5), p. 27.
  71. catholic-hierarchy.org, p. Father Jean Louis de Savoie, O.F.M. †.
  72. a b et c Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 217 (lire en ligne).
  73. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Thomas Susa †.
  74. a et b catholic-hierarchy.org, p. Cristoforo Cardinal della Rovere †.
  75. a et b catholic-hierarchy.org, p. Domenico Cardinal della Rovere †.
  76. a b c et d Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 218 (lire en ligne).
  77. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Urbain de Chevron Villette †.
  78. a et b catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Giovanni de Compesio (Compeys) †.
  79. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Corinus Plosachi de Feys, O.S.B. †.
  80. Lovie, 1979, p. 58.
  81. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Claude de Château-Vieux †.
  82. a b c d e f g et h Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 219 (lire en ligne).
  83. a et b catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jean-Philippe de Groslée †.
  84. Jean Julg, Les évêques dans l'histoire de la France : Des origines à nos jours, Pierre Téqui, (ISBN 9782740311356, présentation en ligne)
  85. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jérôme de Valperga †.
  86. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Histoire des communes savoyardes : Le Chablais, Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 978-2-7171-0099-0), p. 187.
  87. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Joseph Parpaglia †.
  88. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Jean-François Berliet †.
  89. Gabriel Pérouse, Les environs de Chambéry : Guide historique et archéologique, La Fontaine de Siloé, coll. « Le Champ régional », (ISBN 978-2-9086-9747-6), p. 332.
  90. Lovie, 1979, p. 88.
  91. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Anastasio Germonio †.
  92. a et b Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 220 (lire en ligne).
  93. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Benoît-Théophile de Chevron Villette †.
  94. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop François Amédée Milliet de Challes †.
  95. a b et c Mémoires ecclésiastiques, 1759, p. 222 (lire en ligne).
  96. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop François Amédée Milliet d’Arvillars †.
  97. catholic-hierarchy.org, p. Archbishop Claude Humbert de Rolland de Bery †.
  98. a et b Histoire de Moûtiers, 2007, p. 144 (lire en ligne).
  99. Jean-Marie Mayeur, Christian Sorrel, Yves-Marie Hilaire, La Savoie, t. 8, Paris, Éditions Beauchesne, coll. « Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine », 1996, 2003, 441 p. (ISBN 978-2-7010-1330-5), p. 277.
  100. Rubrique « Histoire et géographie » du site www.catholique-savoie.fr (lire en ligne).