Ouvrir le menu principal

Urbain de Chevron Villette

prélat catholique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Chevron Villette.

Urbain de Chevron Villette
Biographie
Naissance v. 1440
Ordre religieux Ordre cistercien
Décès
Évêque de l’Église catholique
Archevêque-comte de Tarentaise
Abbé de Tamié

Ornements extérieurs Archevêques.svg
Blason de Chevron-Villette.svg

Urbain de Chevron, dit aussi Urbain Ier[1], né vers 1440 et mort en 1483, est un prélat savoyard du XVe siècle, issu de la famille noble de Chevron Villette.

Sommaire

BiographieModifier

OrigineModifier

Urbain est vraisemblablement le fils de Rolet de Chevron, seigneur de Bonvillard et de Thénésol[2], que l'historien Bernard Andenmatten donne sous la forme Rodolphe de Villette, seigneur de Chevron[3].

Carrière ecclésiastiqueModifier

La première mention du prélat remonte à 1454 où il est indiqué comme chanoine d'Aiguebelle[3]. En 1461, il obtient le prieuré de Saint-Sulpice dans le canton de Vaud[3]. La même année, il est chanoine de Lausanne, puis l'année suivante de Genève et de Saint-Jean-de-Maurienne[3]. Il obtient les titres et bénéfices de chanoine de Lausanne (1461), de Genève (1462) et de Saint-Jean-de-Maurienne (1462). Il est protonotaire apostolique[2]. Il est prieur de Notre-Dame d'Allondaz[2]. Lors des guerres de Bourgogne, conseiller du duc Amédée IX de Savoie, puis de la duchesse de Savoie, Yolande de France, il est leur ambassadeur auprès des cités de Berne et de Fribourg[3], pour négocier la paix, en 1477.

Il devient en 1472, abbé de l'Abbaye de Tamié, fondée en 1132 en faveur des moines de Cîteaux, sur le domaine de la Maison de Chevron-Villette [4].

En 1479, les chanoines de Genève élisent Urbain à la suite de Cristoforo della Rovere, mais Rome impose pour lui succéder son frère, le cardinal Domenico della Rovere, qui ne visitera pas son archevêché[5]. Domenico est le neveu du pape Sixte IV.

En 1482, le Chapitre de Genève se réunit dans l'Église de Jussy et désigne Urbain pour le siège épiscopal, démontrant la lassitude face à des nominations imposées par Rome. Cependant, le pape Sixte IV intervient de nouveau pour désigner à nouveau son neveu Domenico comme évêque, qui sera transféré la même année à Turin.

En 1483, il est nommé archevêque-comte de Tarentaise, mais il meurt durant l'année.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sources et référencesModifier

  1. Le numéro permet de le distinguer d'un second Urbain, abbé de Tamié, de 1492 à 1505.
  2. a b et c Chanoine Joseph Garin, En Savoie. Histoire de l'abbaye de Tamié, Chambéry, librairie M. Dardel, , 416 p. (lire en ligne), p. 100.
  3. a b c d et e Bernard Andenmatten, article Chevron, Urbain de dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du . p. 1.
  4. Victor de Saint-Denis, Histoire de Savoie, t. I, Chambéry, éd. Bonne Cote-Gtrand, , p. 199
  5. Jean-Rémy Palanque, Histoire des diocèses de France : (Volume 13), Editions Beauchesne, (ISSN 0336-0539), p. 58.