Liste de funiculaires dans le monde

page de liste de Wikipédia

Cette liste répertorie des funiculaires dans le monde.

AfriqueModifier

  Afrique du SudModifier

AmériqueModifier

  BrésilModifier

  CanadaModifier

  • Funiculaire du Vieux-Québec : un funiculaire touristique relie le quartier du Petit Champlain à la terrasse en haut du cap Diamant.
  • Montréal : "funiculaire de la Tour de Montréal" au stade olympique ; une seule cabine à deux étages, à inclinaison variable faisant l'aller-retour toutes les dix minutes environ.
  • (Montréal) : funiculaire du mont Royal ; Frederick Law Olmsted, le père du Central Park à New York mais aussi du parc du Mont-Royal en 1886, avait proposé ceci dans son rapport préliminaire de 1874 : "Whenever street railways shall be laid to the foot of the mountain, an inclined lift or elevator will likewise be desirable to save feeble persons and young children the hard toil of its ascent" (Architect's Preliminary Report, Mount Royal Park, 21st November,1874. Archives of the City of Montreal). Un funiculaire fut effectivement construit dès 1885 au flanc est de la montagne, fermé en 1918 pour être remplacé par un tramway en 1924. (La petite histoire du mont Royal, Les Amis de la montagne, 24-02-2010).

  ChiliModifier

 
Un des funiculaires de Valparaíso.

  ColombieModifier

 
Funiculaire de Bogota.

  États-UnisModifier

  MexiqueModifier

 
Funiculaire de Guanajuato.
  • Funiculaire de Guanajuato : inauguré en 2001, il joint le théâtre Juarez au monument « au Pipila ».

AsieModifier

  JaponModifier

 
Funiculaire Hakone Tozan.
 
Funiculaire Ikoma.
 
Funiculaire Ōyama.

Beppu, ŌitaModifier

Hachiōji, TokyoModifier

Hakone, KanagawaModifier

Ikoma, NaraModifier

Isehara, KanagawaModifier

Kannami, ShizuokaModifier

Kawanishi, HyōgoModifier

Kitakyūshū, FukuokaModifier

Kobe, HyōgoModifier

Kōya, WakayamaModifier

Kyoto, KyotoModifier

Miyazu, KyotoModifier

Ōme, TokyoModifier

Ōtsu, ShigaModifier

Sotogahama, AomoriModifier

Takamatsu, KagawaModifier

Tateyama, Toyama

Tsukuba, IbarakiModifier

Yao, OsakaModifier

Yawata, KyotoModifier

EuropeModifier

  AllemagneModifier

Dresde (Saxe)Modifier

 
Une des deux voitures du Schwebebahn Dresden en 2006.
  • Dans la localité voisine de Loschwitz circule depuis 1901 un monorail suspendu, dans le style de la Schwebebahn (métro aérien de Wuppertal). Mais les deux voitures sont tractées par un câble, ce qui en fait donc un funiculaire suspendu.
  • Il existe aussi un funiculaire à voie unique, avec un évitement selon le système Abt, reliant la Körnerplatz à Loschwitz aux hauteurs du Weißer Hirsch. Ce funiculaire (Standseilbahn) a été mis en service en 1895, et malgré une reconstruction complète dans les années 1990, il garde toujours son ambiance originale, sauf les deux voitures datant de cette époque. Une centaine de mètres seulement séparent les deux stations inférieures du funiculaire et du chemin de fer suspendu.

Wiesbaden (Hesse)Modifier

Stuttgart (Bade-Wurtemberg)Modifier

  AutricheModifier

GrazModifier

  • Funiculaire du Schlossberg, qui relie la ville à la colline du Schlossberg, depuis 1894.

InnsbruckModifier

  • Funiculaire du Hungerburg ; un premier funiculaire date de 1906 ; un nouveau, au tracé légèrement différent, est inauguré en 2007.

Kaprun (Autriche)Modifier

  • Mis en service en 1974, il a connu un très grave incendie en 2000 qui causa la mort de cent cinquante-cinq passagers, pour la plupart par asphyxie, à l’intérieur du long tunnel. Voir l'article détaillé : accident du funiculaire de Kaprun. Il n'est plus utilisé pour le transport des passagers.

Reißeck en CarinthieModifier

  • Funiculaire du Reißeck, au départ de la vallée de la Möll, composé de trois tronçons sur un total de 3 650 m.

SalzbourgModifier

  • Funiculaire du Mönchsberg, qui relie la ville à la forteresse, mis en service en 1892.

Ellmau (Tyrol)Modifier

  • Funiculaire du Hartkaiser, mis en service en 1972.

  BelgiqueModifier

  CroatieModifier

Funiculaire de ZagrebModifier

  • Funiculaire mis en service un 1892, il fonctionnait à la vapeur d'eau puis a été électrifié en 1934. C'est l'un des parcours funiculaires les plus courts au monde avec 66 m de long pour 30,5 m de dénivelé parcourus en 64 secondes sur une pente de 52 %. Il transporte néanmoins plus de 600 000 passagers par an.
 
Le funiculaire de Zagreb.

  EspagneModifier

BarceloneModifier

BilbaoModifier

BulnesModifier

GelidaModifier

Monistrol de MontserratModifier

Saint-SébastienModifier

  France[2]Modifier

Funiculaires urbainsModifier

 
La gare basse du funiculaire de Bregille à Besançon.
 
Funiculaire de Lyon.
BesançonModifier
  • Le funiculaire de Bregille reliait le quartier de la Mouillère, derrière la gare, au plateau de Bregille, à proximité du fort Beauregard. Construit en 1912 par les établissements suisses Louis de Roll (Berne), le « funi » fut définitivement fermé en 1987 à la suite d'une panne. Inscrit aux Monuments historiques en 2010, il fait l'objet depuis 2005 d'un projet de réhabilitation, mené par une association, Les Amis du funiculaire de Besançon. La gare basse et l'une des voitures, restaurées dans le style Belle Époque, ont été restaurées en 2007 et sont régulièrement ouvertes à la visite.
CannesModifier
Évian-les-BainsModifier
  • Le « petit métro évianais » relie le centre-ville à la commune de Neuvecelle, desservant six stations, ce qui en fait une pièce unique en France. Construit en 1913 par les établissements Louis de Roll, comme son frère bisontin, il fut fermé en 1969 pour des raisons financières. Il fut classé aux monuments historiques en 1983, mais sa restauration n'aura lieu qu'à partir de 1998, avant sa remise en service au printemps 2002.
LangresModifier
  • L'ascenseur incliné de Langres relie les remparts au parking Sous-Bie et permet aux automobilistes de désengorger la vieille ville de ses stationnements (construits par la société Skirail).
LaonModifier
Le HavreModifier
Le TréportModifier
  • Le nouveau funiculaire du Tréport (2006) relie en quelques minutes les quartiers bas de la ville aux plus hautes falaises de craie d'Europe.
LyonModifier
  • Le funiculaire de Lyon reliant la rue Terme à la Croix-Rousse, fut un des premiers funiculaires au monde (inauguration en 1862). Cette ligne a été transformée en tunnel routier dans les années 1960. Lyon a eu jusqu'à cinq funiculaires en activité simultanée, ce qui constitue, avec Valparaíso (au Chili), le record mondial. La ligne de la Croix-Paquet à la Croix-Rousse a été transformée en chemin de fer à crémaillère en 1974 et intégrée au métro. Seules les lignes de Saint-Just et de Fourvière, en tunnel, aujourd'hui également intégrées au réseau métro restent en service. À Lyon, on appelle habituellement le funiculaire "la ficelle".
MarseilleModifier
MeudonModifier
ParisModifier
PauModifier
Thonon-les-BainsModifier
  • Le funiculaire de Thonon-les-Bains sur la rive française du Léman relie le port au centre-ville depuis 1888. La voie a une longueur de 230 mètres pour un dénivelé de 40 mètres. Il a récemment été modernisé, notamment par le remplacement des deux voitures.

Funiculaires touristiquesModifier

Les ArcsModifier
Les Deux AlpesModifier
  • Le funiculaire Dôme Express passe sous le glacier des Deux Alpes. C'est le plus haut funiculaire de France avec une altitude maximale de 3 384 mètres.
TignesModifier
Val-d'IsèreModifier
  • Le Funival constitue peut-être une des solutions d'avenir pour le transport en montagne. Il est capable de hisser 3 000 skieurs à l'heure en empruntant un tunnel et en grimpant une dénivelée de 908 mètres en moins de cinq minutes. Il passe à travers la montagne mais ne touche pas à son profil.
LourdesModifier
Saint-Hilaire du TouvetModifier
Le Mont-DoreModifier
  • Le funiculaire du Capucin, au Mont-Dore en Auvergne, est le premier funiculaire électrique de France (1898), avec une vitesse de 1 m/s, un dénivelé de 280 m, un débit de 200 p/h, il est inscrit au titre des monuments historiques. Il fonctionne uniquement à la belle saison pour desservir le plateau sur les hauteurs de la ville.
BarègesModifier
  • Le funiculaire du pic de l'Ayré relie le village de Barèges (1 250 m) au domaine skiable de l'Ayré (2 006 m). Il est actuellement fermé, mais une association a été créée pour étudier la possibilité de le remettre en service (Association Funitoy).
Hures-la-ParadeModifier

Funiculaire industrielModifier

  • Le site de la centrale nucléaire de Penly a la particularité d'abriter le seul funiculaire à usage industriel en France, qui permet l'accès rapide aux installations depuis l'entrée du site situé en haut de falaise. Son dénivelé est de 100 mètres.
  • Le complexe scientifique de Minatec à Grenoble possède un funiculaire-salle blanche. Celui-ci permet de faire la liaison entre deux sites distants de 250 mètres[3].

  HongrieModifier

 
Le funiculaire de Budapest.
  • Budapest : funiculaire reliant le quartier du Bourg de Buda à la rive ouest du Danube.

  ItalieModifier

 
Funicolare Mendola, Italie.

  LuxembourgModifier

  NorvègeModifier

  PortugalModifier

  SlovaquieModifier

  SuisseModifier

La Suisse possède un grand nombre de funiculaires : pas moins de 51 lignes étaient ouvertes au public en 2006. D'autres installations sont réservées au transport des marchandises, notamment pour l'armée ou les installations hydroélectriques.

  • Col du Grimsel : la Gelmerbahn, sur la route qui mène au col du Grimsel, est le troisième funiculaire le plus raide du monde avec sa pente de 106 %, soit plus de 45 ° (le funiculaire le plus raide du monde étant celui du Scenic Park en Australie avec un pente de 128 % soit 52°).
  • Mürren-Allmendhubel : ce funiculaire de près d'un siècle d'âge a été rénové en 2002. Il est automatique et très moderne.
  • Interlaken-Heimwehflüh : ce funiculaire très court a gardé son charme d'antan, en haut on peut aller visiter les machines qui le font fonctionner et on peut redescendre avec un toboroule.
  • Ouchy-Flon : ce funiculaire se trouvait à Lausanne et fut le premier de Suisse (1877). Il a été transformé en chemin de fer à crémaillère en 1954 et il a été mis hors service le pour laisser place au métro M2, ayant la plus forte déclivité en Europe pour un métro automatique sur pneus.
  • Saint-Luc : funiculaire d'une longueur de 1 300 m dont la vitesse de marche est de 10 m/s, avec deux wagons de 80 personnes (1994).
  • Funiculaire Schwyz-Stoos : le funiculaire Schwyz-Stoos, inauguré le entre le fond de la vallée de Muotatal et le village de Stoos, dans le canton de Schwytz. Avec sa pente en 110% il est vanté comme le funiculaire le plus pentu au monde[4], ce qui n’est en réalité pas la cas, d’autres funiculaires industriels ayant une pente encore bien plus raide[5].
  • Sierre : le a été constituée la Société du funiculaire SMC dans le but de construire un funiculaire entre Sierre et Crans-Montana. Ce dernier a commencé son exploitation le , connu plusieurs améliorations techniques pour se doter en 1997 d’une installation totalement rénovée. Longueur 4 191 m pour un temps de parcourt de 12 min, ce qui en fait le plus long funiculaire d'Europe.
  • Le Châtelard : à 19 km de Chamonix et à 23 km de Martigny (Valais), ce funiculaire est particulièrement raide : 87,6 %. Il est toutefois devancé par la Gelmerbahn (106 %).
  • Territet-Glion : d'une longueur de six cents mètres pour un dénivelé de trois cents mètres, il relie Glion (une station climatique dominant le haut-bassin du Léman) depuis le village de Territet commune de Montreux. Son ouverture date de 1883 et il fonctionnait jusqu'en 1975 par lest d'eau. La station aval jouxte celle d’un autre funiculaire qui mène au mont Fleuri. Mis en service en 1910, longueur 430 m.
  • Fribourg : dernier funiculaire de Suisse à traction par lest d'eau (Neuveville - St-Pierre). En service depuis 1899, il constitue une utilisation intéressante des eaux usées de la ville.
  • Neuchâtel : pour l'Exposition nationale suisse de 2002, la ville a construit le Fun'ambule, un funiculaire ultramoderne pour relier la gare CFF à l'université située au centre-ville. Outre les voitures qui sont composées de quatre cabines qui modifient leur inclinaison suivant la pente pour rester le plus possible à l'horizontale, la machinerie entraînant le câble se situe dans la station aval. Neuchâtel possède également deux autres lignes : Écluse - Plan (1890) et La Coudre - Chaumont (1910).
  • Berne : le funiculaire du Gurten part de la ville de Wabern dans la banlieue de Berne et rejoint la montagne du Gurten qui surplombe la ville. Depuis 1899, il amène les habitants de Berne ainsi que de nombreux touristes voir un magnifique point de vue sur la capitale de la Suisse.
  • Lugano, centre économique du Tessin, possède quatre funiculaires :
    • Lugano Città - Stazione FFS (Ville - Gare CFF, 1886) ;
    • Lugano Paradiso - Pazzallo - Monte S. Salvatore (1890) ;
    • Cassarate - Suvigliana - Monte Brè (1908 et 1912) ;
    • le funicolare degli Angioli (Piazza B.Luini - Via C.Maraini, 1913) mis hors service en 1986. Cette ligne doit plutôt être considérée comme « ascenseur à plan incliné », du fait qu'elle ne possède qu'une seule voiture. Une remise en service de ce funiculaire est actuellement envisagée.
  • L'aéroport de Zurich-Kloten possède un funiculaire souterrain appelé Skymetro pour relier le nouveau satellite Dock Midfield (terminal E) au terminal principal. Il a la particularité d'être entièrement en palier, c'est-à-dire à plat. De nombreux aéroports de par le monde sont équipés d'un tel système, notamment celui d'Atlanta - Hartsfield-Jackson en Géorgie (É.-U.).
  • Zurich possède également un funiculaire (Polybahn) qui relie le quai de la Limmat à l'École polytechnique fédérale. C'est dans ce funiculaire que Lino Ventura assassine Michel Piccoli dans le film Espion, lève-toi d'Yves Boisset de 1982.
  • Le funiculaire du Niesen possède, selon le Livre Guinness, un escalier de service qui serait le plus long escalier du monde. Chaque année une course à pied est organisée qui fait gravir ses 11 674 marches.
  • Les funiculaires de Davos à la Parsenn et de Schatzalp.
  • Le Funiculaire Saint-Imier - Mont-Soleil.
  • Le funiculaire de Moléson-sur-Gruyères, de construction récente, remplace une télécabine.
  • Le funiculaire Braunwald-Bahn BrB reliant Linthal à Braunwald dans le canton de Glaris, a fêté son 100e anniversaire en 2007.
  • Le funiculaire du Ritom dans le Val Leventina au Tessin. Construit vers 1920 pour la construction du barrage de Ritom, il est long de 1 369 mètres, d'une dénivellation de 786 m, possède qu'une seule voiture de cinquante personnes, pour une vitesse de 2,7 m/s.
  • Le Giessbachbahn a été mis en service le . Il relie les bords du lac de Brienz à l'hôtel situé près des chutes de la rivière le Giessbach.

  République tchèqueModifier

  Royaume-UniModifier

  TurquieModifier

  UkraineModifier

  • Kiev : funiculaire de Kiev.
  • Odessa : funiculaire reliant le port maritime au centre-ville.

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Cerro de Monserate » (consulté le )
  2. Jean Gennesseaux, Funiculaires et crémaillères de France, PARIS, LA VIE DU RAIL, , 232 p. (ISBN 2-902 808-42-9)
  3. Le premier funiculaire propre au monde, sur le site le-fil-science.cea.fr du 23 novembre 2010
  4. (en-US) « Facts about the new funicular railway • Stoos », sur Stoos (consulté le )
  5. (de-CH) « 6746.01 Nivo Kraftwerk Piottino - Wasserschloss Apparatekammer », sur Standseilbahnen.ch (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier