Ouvrir le menu principal

Funiculaire du Capucin

ligne de chemin de fer française

Chemin de fer historique et touristique
Funiculaire du Capucin
Ligne de Le Mont-Dore 1 070 m à Salon du Capucin 1 245 m
Image illustrative de l’article Funiculaire du Capucin
Voiture 2 du funiculaire du Capucin
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Le Mont-Dore
Historique
Mise en service 20 juin 1898
Électrification 1898
Caractéristiques techniques
Longueur 0,488 km
Vitesse maximale
commerciale
1 m/s
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire commune

Le funiculaire du Capucin est situé dans la commune de Mont-Dore (en Auvergne-Rhône-Alpes). Il est le premier funiculaire électrique construit en France (1898)[1] et est inscrit au titre des monuments historiques[2]. Sa ligne assume 175 mètres de dénivelé et aboutit au Salon du Capucin, à 1 245 mètres d'altitude. Le funiculaire du Capucin est exploité du printemps à l'automne et peut transporter jusqu'à 114 passagers par heure et par sens de circulation à la vitesse de un mètre par seconde.

TracéModifier

 
Gare amont du funiculaire

La gare aval du funiculaire est située rue René-Cassin, au sud du bourg du Mont-Dore à 1 070 mètres d'altitude et l'arrivée s'effectue au Salon du Capucin, à 1 245 mètres d'altitude au terme d'un trajet de 448,5 mètres[3] disposant d'une inclinaison maximale de 56 %[4].

HistoireModifier

En 1894, un entrepreneur de travaux publics de Perrier, Jean Giraudon, obtient de la municipalité de Mont-Dore une concession de 70 ans, pour un « chemin de fer d’intérêt local à traction funiculaire et électrique »[5]. Il prend à sa charge l'ensemble des risques, la concession étant « sans subvention ni garantie d'intérêt »[6], et il doit verser[7] à la commune, pendant les dix premières années d'exploitation une redevance de 1 000 F, augmentée de 200 F pour la période suivante. La mise en service a lieu le 20 juin 1898[3].

CaractéristiquesModifier

 
Machinerie du funiculaire

La construction du funiculaire a été supervisée par A. Guitton et Cie de Saint-Étienne[3] mais plusieurs entreprises sont intervenues pour la réalisation. Le treuil a été réalisé par les ateliers Fournier et Cornue et est équipé d'un moteur Maschinenfabrik Oerlikon (MFO)[8].Les châssis des véhicules, qui ont conservé leur apparence de 1898, sont des modèles du constructeur suisse Bell[3]. Le funiculaire dispose d'une voie métrique unique avec un évitement central Abt. La machinerie permettant le fonctionnement du funiculaire est située dans la gare d'amont.

Monument historiqueModifier

Le funiculaire fonctionne encore avec sa machinerie d'origine, visible en gare amont. Avec ses deux gares et les voies ferrées, il est inscrit au titre des monuments historiques depuis le [2]. Les deux voitures, datées de 1897, sont classées au titre objet[9] le 3 novembre 1986.

Notes et référencesModifier

  1. Édouard Hospitalier, L'Industrie électrique, vol. 7, A. Lahure, Imprimeur-Éditeur,
  2. a et b Notice no PA00092194, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a b c et d « Funiculaire du Capucin », sur Remontees-mecaniques.net (consulté le 2 juillet 2013)
  4. Données Fichier Informatisé des appareils de Remontées Mécaniques
  5. Site Culture.gouv, Funiculaire lire en ligne (consulté le 3 juillet 2010).
  6. La Lumière électrique, Volume 11, 1897, p. 633 extrait en ligne (consulté le 3 juillet 2010).
  7. Service régional de l'inventaire, Notice no IA63000369, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 3 juillet 2010).
  8. « Base Mistral - Inventaire général du patrimoine culturel - machinerie du funiculaire », sur Base mistral, (consulté le 6 septembre 2012)
  9. Notice no PM63000587, base Palissy, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :