Ouvrir le menu principal

Ōtsu

ville japonaise

Ōtsu-shi
大津市
Ōtsu
De haut en bas : Enryaku-ji, Ishiyama-dera, festival d'Ōtsu et le tramway, Mangetsu-ji et la ville sur les rives du lac Biwa.
Drapeau de Ōtsu-shi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kansai
Préfecture Shiga
Maire Naomi Koshi
Code postal 〒520-8575
Démographie
Population 340 973 hab. (2015)
Densité 734 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 01′ 04″ nord, 135° 51′ 17″ est
Superficie 46 451 ha = 464,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Shiga

Voir sur la carte administrative de Préfecture de Shiga
City locator 12.svg
Ōtsu-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 12.svg
Ōtsu-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 12.svg
Ōtsu-shi
Liens
Site web http://www.city.otsu.shiga.jp/

Ōtsu (大津市, Ōtsu-shi?, littéralement « grand port ») est la capitale de la préfecture de Shiga, située sur l'île de Honshū, au Japon.

GéographieModifier

SituationModifier

La ville d'Ōtsu est située dans la préfecture de Shiga, sur l'île de Honshū, au Japon. Capitale préfectorale, elle s'étend au sud-ouest du lac Biwa[1], sur 20,6 km d'est en ouest et 45,6 km du nord au sud[2].

DémographieModifier

Lors du recensement national de 2015, la population de la ville d'Ōtsu était estimée à 340 973 habitants, répartis sur une surface de 464,51 km2 (densité de population de 734 hab./km2)[3]. Elle était de 337 634 habitants, cinq ans plus tôt[4].

TopographieModifier

Les monts Hira forment une partie du Nord de la ville d'Ōtsu[1]. Le mont Hiei constitue, à l'ouest de la ville, une section de la frontière entre Ōtsu et Kyoto[5].

De 1898 à 2014, la superficie d'Ōtsu a augmenté, passant de 14,20 à 464,51 km2, par fusions successives avec des municipalités voisines. En 2007, notamment, la ville a acquis 90,04 km2 de la partie ouest du lac Biwa, le long duquel elle s'étend[6].

ClimatModifier

La moyenne annuelle des températures est de 15,6 ℃, avec des précipitations annuelles de 1 743 mm.

HistoireModifier

Des fouilles archéologiques effectuées sur le territoire d'Ōtsu ont démontré une présence humaine remontant au Paléolithique. Des outils de pierre taillée, certains vieux de dix mille ans, ont été extraits du sol de la ville[7]

Des artéfacts archéologiques, tels que des amas coquilliers, découverts sur la rive ouest du lac Biwa et dans le voisinage de la source du fleuve Seta, le Sud du lac Biwa, établissent l'existence du développement local d'une culture de la période Jōmon (~15 000 - 300 av. J.-C.)[7]. Des traces de pratiques de la riziculture, typiques de la période Yayoi (2 400–1 700 ans av. J.-C.), et des kofun, monuments funéraires propres à la période Kofun (~250 à 538), ont aussi été mis en évidence[7].

Au cours du VIIe siècle, le bouddhisme étend sa sphère d'influence jusque sur les rives du lac Biwa. En 667, l'empereur Tenji, défait quatre ans plus tôt, avec ses alliés du bataille de Hakusukinoe, par une coalition étrangère à la bataille de Hakusukinoe, quitte Asuka-kyō et installe sa cour à Ōtsu-kyō[l 1], dans un nouveau palais : Ōtsunomiya[l 2]. Le nouveau domaine impérial est dévasté au cours de la guerre de Jinshin, en 672[7],[8],[9],[10]. Au milieu du XIIIe siècle, Rōben, un moine bouddhiste de l’école Kegon, établit le temple Ishiyama, au pied du verstant sud du mont Garan[l 3] (239 m), sur la rive droite du cours supérieure du fleuve Seta[11],[12]. En 788, Saichō, moine bouddhiste fondateur de la branche Tendai du bouddhisme, fait ériger un temple dans les hauteurs du mont Hiei : l'Ichijōshikan-in[l 4],[13], structure embryonnaire du complexe religieux Enryaku-ji[11].

En 794, l'éphémère capitale impériale de la province d'Ōmi, devenue une cité portuaire, sous le nom de Furutsu[l 5], est rebaptisée Ōtsu par l'empereur Kanmu, dont le règne débute la même année, après l'installation de la cour impériale à Heian-kyō[14],[11].

Durant les époques de Heian (794–1185) et Kamakura (1185–1333), la région d'Ōtsu est un important centre du bouddhisme. Vers 1586, Toyotomi Hideyoshi, le shogun en passe d'unifier les provinces formant le Japon, fait construire un château à Ōtsu et développe la cité qui devient une jōkamachi (ville-château) et un centre commercial produisant des biens manufacturés pour les provinces de l'Est et du Nord[7],[10]. La cité est détruite au cours d'une bataille de la guerre d'unification du pays. Elle est reconstruite comme port lacustre, sous le règne du premier shogun de l'époque d'Edo (1603–1868) : Tokugawa Ieyasu[7]. Elle rassemble 17 810 habitants, en 1699[11] et son important marché au riz lui vaut le surnom de « petit Osaka »[10].

Après la restauration de Meiji (1868), le redécoupage administratif du pays place Ōtsu dans la préfecture de Shiga et y installe l'administration préfectorale. Le , survient l'incident d'Ōtsu, une tentative d'assassinat du tsarévitch Nicolas Alexandrovitch de Russie, en visite officielle au Japon, dans le cadre de sa tournée orientale[7],[15].

En 1889, au cours de la mise en place du nouveau système d'administration des municipalités, élaboré par le gouvernement de Meiji, le bourg d'Ōtsu[l 6] est officiellement créé. Neuf ans plus tard, à partir de celui-ci, la ville d'Ōtsu est fondée, réunissant 32 446 habitants sur 14,2 km2[11],[6]. Par fusions successives avec des municipalités voisines, elle s'agrandit, en 1932 puis 1933 (69 116 habitants sur 62,48 km2)[11].

En 2001, Ōtsu devient une ville spéciale puis, huit ans plus tard est désignée ville noyau[16],[11].

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine architecturalModifier

Articles détaillés : Ishiyama-dera, Enryaku-ji, Mii-dera et Tenson-jinja.

Ōtsu abrite des sites religieux anciens tels que :

MuséeModifier

Ōtsu possède un musée : le musée d'histoire d'Ōtsu[19], ouvert au public depuis 1990. Il expose des objets issus de fouilles archéologiques locales, des documents historiques et des maquettes reproduisant des scènes du folklore local et de traditions anciennes[20].

ÉvénementsModifier

Tous les ans, trois jours avant le Jour de l'éducation physique (en) (deuxième lundi du mois d'octobre), se déroule sur deux jours : Ōtsu matsuri. La principale attraction de cette fête traditionnelle, associée au sanctuaire Tenson et classée bien culturel immatériel important national en 2016[11], est une parade de treize chars décorés dont quelques-uns présentent des spectacles de karakuri ningyō (poupées mécaniques). L'origine de cette tradition locale remonte à l'ère Keichō (1596-1615)[21],[22].

JumelagesModifier

La ville d'Ōtsu est jumelée avec plusieurs municipalités étrangères[23].

Symboles municipauxModifier

L'arbre symbole de la ville d'Ōtsu est le cerisier du Japon, sa fleur symbole Viola mandshurica (en), une plante vivace qui fleurit sur les pentes du mont Hiei, et son oiseau symbole la mouette rieuse, une espèce de la famille des laridés qui peuple les rives du lac Biwa tout au long de l'année et, comme oiseau migrateur, rappelle la dimension internationale de la municipalité[24].

Notes et référencesModifier

Notes lexicales bilinguesModifier

  1. Ōtsu-kyō (大津京?).
  2. Ōtsunomiya (大津宮?).
  3. Le mont Garan (伽藍山, Garan-yama?).
  4. Ichijōshikan-in (乗止観院?).
  5. Furutsu (古津?).
  6. Le bourg d'Ōtsu (大津町, Ōtsu-chō?).

RéférencesModifier

  1. a et b (ja) Mairie d'Ōtsu, « Welcome to Otsu! » [« Bienvenue à Ōtsu »], sur www.city.otsu.lg.jp, (consulté le 1er novembre 2019).
  2. (ja) Mairie d'Ōtsu, « 大津市の現状 » [« Situation actuelle de la ville d'Ōtsu »] [PDF], sur www.city.otsu.lg.jp,‎ (consulté le 2 novembre 2019), p. 65.
  3. (ja) Asahi Shinbun, « 大津市 » [« La ville d'Ōtsu »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  4. (ja) Asahi Shinbun, « 大津[市] » [« Ōtsu (ville) »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  5. (ja) Asahi Shinbun, « 比叡山 » [« Le mont Hiei »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  6. a et b (ja) Mairie d'Ōtsu, « 市域の変遷 » [« Évolutions des limites de la ville »], sur www.city.otsu.lg.jp,‎ (consulté le 1er novembre 2019).
  7. a b c d e f et g (ja) Mairie d'Ōtsu, « 大津の歴史 » [« Histoire d'Ōtsu »], sur www.city.otsu.lg.jp,‎ (consulté le 1er novembre 2019).
  8. (ja) Asahi Shinbun, « 大津京 » [« Ōtsu-kyō »], sur Kotobank,‎ (consulté le 1er novembre 2019).
  9. (ja) Asahi Shinbun, « 大津宮 » [« Ōtsunomiya »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  10. a b et c Iwao Seiichi, Iyanaga Teizō, Ishii Susumu et al., « 185. Ōtsu », Dictionnaire historique du Japon, vol. 16,‎ , p. 129 (lire en ligne [PDF]).
  11. a b c d e f g h et i (ja) Mairie d'Ōtsu, « 観光・歴史 » [« Tourisme et histoire »] [PDF], sur www.city.otsu.lg.jp,‎ (consulté le 2 novembre 2019), p. 43-48.
  12. (ja) Temple Ishiyama, « 石山寺 », sur www.ishiyamadera.or.jp,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  13. (ja) Asahi Shinbun, « 一乗止観院 » [« Ichijōshikan-in »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  14. (ja) Asahi Shinbun, « 古津 » [« Furutsu »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  15. Iwao Seiichi, Iyanaga Teizō, Ishii Susumu et al., « 187. Ōtsu-jiken », Dictionnaire historique du Japon, vol. 16,‎ , p. 129-130 (lire en ligne [PDF]).
  16. (ja) Asahi Shinbun, « 滋賀県大津市 » [« La ville d'Ōtsu (préfecture de Shiga) »], sur Kotobank,‎ (consulté le 1er novembre 2019).
  17. UNESCO, « Monuments historiques de l'ancienne Kyoto (villes de Kyoto, Uji et Otsu) », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le 3 novembre 2019).
  18. (ja) Asahi Shinbun, « 園城寺 » [« Onjō-ji »], sur Kotobank,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  19. Le musée d'histoire d'Ōtsu (大津市歴史博物館, Ōtsu-shi reikishihakubutsukan?).
  20. (ja) Asahi Shinbun, « 大津市歴史博物館 » [« Musée d'histoire d'Ōtsu »], sur Kotobank,‎ (consulté le 4 novembre 2019).
  21. Union des collectivités territoriales du Kansai, « Otsu Matsuri », sur www.kansaimatsuri.com, (consulté le 4 novembre 2019).
  22. (ja) Asahi Shinbun, « 大津祭 » [« Ōtsu matsuri »], sur Kotobank,‎ (consulté le 4 novembre 2019).
  23. (ja) Mairie d'Ōtsu, « 姉妹都市・友好都市 » [« Jumelages et partenariats municipaux »], sur www.city.otsu.lg.jp,‎ (consulté le 2 novembre 2019).
  24. (ja) Mairie d'Ōtsu, « 大津市の花・木・鳥 » [« Fleur, arbre et oiseau symboles de la ville d'Ōtsu »], sur www.city.otsu.lg.jp,‎ (consulté le 1er novembre 2019).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :