Ouvrir le menu principal

Max Schirschin
Image illustrative de l’article Max Schirschin
Biographie
Nom Max Schirschin
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance
Lieu Kranowitz (Allemagne)
Décès (à 92 ans)
Lieu Rouen
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
1936-1937Drapeau : Allemagne Kranowitz 05
1937-1939Drapeau : Allemagne Ratibor 03
1939-1940Drapeau : Allemagne FC Schalke 04
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1946-1947Drapeau : France FC Ollioules
1947-1948Drapeau : France SCO Angers
1948-1950Drapeau : France Le Havre AC 44 (0)
1950-1955Drapeau : France FC Rouen178 (1)
1958-1961Drapeau : France FC Rouen12 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1955-1957 Drapeau : France USM El Harrach (entr.-joueur)
1957-1958Drapeau : France US Fécamp (entr.-joueur)
1958-1964Drapeau : France FC Rouen (entr.-joueur)
1964-1965Drapeau : Belgique KAA La Gantoise
1965-1966Drapeau : Pays-Bas Fortuna Sittard
1966-1968Drapeau : France FC Metz
1968-1971Drapeau : France Le Havre AC
1971-1972Drapeau : France FC Rouen
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Max Schirschin, né le à Kranowitz en Haute-Silésie, République de Weimar (aujourd'hui Krzanowice en Pologne), et mort le [1] à Rouen, est un footballeur et entraîneur allemand.

BiographieModifier

Ancien joueur du FC Schalke 04 de Gelsenkirchen[2] en Allemagne, Schirschin est enrôlé dans l'armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Combattant sur le front russe, il est fait prisonnier et se trouve emprisonné en 1944 à Hyères, dans le sud de la France[3].

À la Libération, il décide de rester en France et continue à jouer au football dans le club amateur d'Ollioules. Il y est remarqué en 1947 par hasard par un dirigeant du SCO Angers, club de deuxième division, qui lui fait signer un contrat professionnel. Il impose rapidement sa ténacité et son endurance, d'abord comme demi-centre puis comme défenseur[3]. Il est recruté l'année suivante par le Havre AC, un des meilleurs clubs de D2, puis en 1950 par le FC Rouen. Défenseur opiniâtre, il évolue cinq saisons sous le maillot du FCR, brillant par son abnégation et son sens du placement[3].

En 1955, il commence une carrière d'entraîneur à la tête du USM El Harrach, à Alger, puis à l'US Fécamp. En 1958, il revient finalement au FC Rouen. Malgré un effectif limité (il lui arrive de rechausser les crampons pour compenser les absences de ses joueurs jusqu'en 1961), il parvient à faire remonter les Diables rouges dans l'élite dès sa deuxième année sur le banc, et surtout connaît trois belles saisons en première division (dont une quatrième place en 1961), en formant et faisant confiance aux jeunes joueurs du club (Philippe Poulain, Daniel Druda, Patrice Rio, Jean-Pierre Destrumelle...). Les mauvais résultats de son équipe à l'automne 1963 et les relations difficiles entretenues avec Yvon Goujon, ancien international français tout juste recruté, provoque son licenciement en janvier 1964[3].

Il quitte alors la France et part diriger deux équipes en Belgique et aux Pays-Bas, KAA La Gantoise et le Fortuna Sittard[4]. En 1966, il est nommé à la tête du FC Metz, club de D2 qu'il fait remonter dans l'élite. En décembre 1967, il est rejoint sur le banc par René Fuchs, alors que les résultats se dégradent et que l'équipe s'approche de la zone de relégation[5]. En 1968, il retourne au Havre AC, tombé en Division d'Honneur de Normandie. Il fait remonter le club en deuxième division mais ne parvient à y assurer le maintien de l'équipe, et doit quitter son poste après la relégation des Havrais en 1971. En novembre 1971, il est appelé au chevet de son club de cœur, le FC Rouen, à la suite du licenciement de Pierre Tournier. Il termine la saison à une honorable 4e place et arrête là sa carrière[3].

CarrièreModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

RéférencesModifier

  1. Max Schirschin : "Un grand homme du FC Rouen" FCRouen.net, 17 mai 2013
  2. Barreaud, Marc, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, Paris, (ISBN 2-7384-6608-7)
  3. a b c d et e Collectif, 1899 - 1999 Cent ans de football à Rouen, Les Diables Rouges, Paris Normandie, (lire en ligne), p. Max Schirschin : « C'est le club de mon cœur » (p. 55)
  4. Max Schirschin, footballdatabase.eu
  5. Max Schirschin, site officiel du FC Metz

Liens externesModifier