Ouvrir le menu principal

Coupe Charles Drago 1962

Coupe Charles Drago 1962
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Ligue nationale de football
Édition 10e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Saison 1961-1962
Participants 34
Épreuves 7 tours au total, 33 rencontres disputées
Site(s) Terrains des clubs participants, finale au Parc des Sports de Limoges

Navigation

La dixième édition de la Coupe Charles Drago est organisée durant la deuxième partie de la saison 1961-1962 par la Ligue nationale de football pour les clubs professionnels français, et se déroule sur une période de janvier à juin. La compétition oppose les clubs éliminés de la Coupe de France de football avant les demi-finales.

Les 34 clubs participantsModifier

Premier tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Les clubs participants ont été éliminés en trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France, à l'exception du RCFC Besançon, de l'AS Cannes, de l'US Forbach et du CA Paris, éliminés au tour précédent.

Matchs disputés le , sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
Le Havre AC (D1) 4 - 1 CA Paris (D2) Disputé le 27 janvier
AS Cannes (D2) 4 - 2 a.p. Stade rennais UC (D1)
RCFC Besançon (D2) 4 - 3 OGC Nice (D1)
RC Strasbourg (D1) 1 - 2 Red Star Olympique (D2)
US Forbach (D2) 0 - 2 US Valenciennes-Anzin (D2)
AS Cherbourg (D2) 4 - 2 FC Nantes (D2)
Limoges FC (D2) 1 - 2 Lille OSC (D2)

Deuxième tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Aux sept clubs qualifiés à la suite du premier tour se joignent les clubs professionnels éliminés en seizièmes de finale de la Coupe de France : Bordeaux, Boulogne-sur-Mer, Montpellier, Nîmes, le RC Paris, Roubaix, Rouen et Toulouse. Le Havre est qualifié directement.

Matchs disputés le , sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
Red Star Olympique (D2) 2 - 1 Lille OSC (D2) Disputé le 17 février
US Valenciennes-Anzin (D2) 7 - 5 a.p. Nîmes Olympique (D1)
AS Cannes (D2) 3 - 1 SO Montpellier (D1)
AS Cherbourg (D2) 0 - 2 RC Paris (D1)
CO Roubaix-Tourcoing (D2) 1 - 1 a.p.¹ FC Rouen (D1)
RCFC Besançon (D2) 3 - 0 FC Girondins de Bordeaux (D2)
US Boulogne (D2) 0 - 3 Toulouse FC (D1)
  • 1 8 - 7 pour le FC Rouen au nombre de coups de pied de coin obtenus

Troisième tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Aux huit clubs qualifiés à la suite du deuxième tour se joignent les clubs professionnels éliminés en huitièmes de finale de la Coupe de France : Grenoble, Lens, Lyon, Sedan, Sochaux, le Stade français, Toulon et Troyes.

Matchs disputés le , sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
Red Star Olympique (D2) 0 - 1 US Valenciennes-Anzin (D2) Disputé le 10 mars
FC Rouen (D1) 4 - 2 Stade français (D1)
Le Havre AC (D1) 2 - 0 Toulouse FC (D1)
RCFC Besançon (D2) 2 - 1 RC Lens (D1)
AS Cannes (D2) 1 - 2 UA Sedan-Torcy (D1)
SC Toulon (D2) 3 - 0 AS Troyenne et Savinienne (D2)
RC Paris (D1) 3 - 1 FC Grenoble (D2) Disputé à Nantes
Olympique lyonnais (D1) 4 - 0 FC Sochaux-Montbéliard (D1) Disputé à Bastia

Quatrième tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Les huit clubs qualifiés à la suite du troisième tour s'affrontent entre eux.

Matchs disputés le .

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
SC Toulon (D2) 1 - 3 Le Havre AC (D1)
RCFC Besançon (D2) 4 - 0 RC Paris (D1)
Olympique lyonnais (D1) 1 - 1 a.p.¹ FC Rouen (D1)
US Valenciennes-Anzin (D2) 0 - 1 UA Sedan-Torcy (D1)
  • 1 6 - 4 pour l'Olympique lyonnais au nombre de coups de pied de coin obtenus


Quarts de finaleModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Aux quatre clubs qualifiés à la suite du quatrième tour se joignent les clubs professionnels éliminés en quarts de finale de la Coupe de France : Béziers, Marseille, Monaco et Reims.

Matchs disputés le .

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
AS Monaco (D1) 3 - 1 Stade de Reims (D1)
Olympique de Marseille (D2) 0 - 1 Olympique lyonnais (D1)
RCFC Besançon (D2) 3 - 1 UA Sedan-Torcy (D1)
AS Béziers (D2) 3 - 3 a.p.¹ Le Havre AC (D1)
  • 1 Le Havre AC est qualifié au nombre de coups de pied de coin obtenus


Demi-finalesModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Matchs disputés les 13 et .

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
RCFC Besançon (D2) 3 - 1 AS Monaco (D1) Disputé le 13 mai
Le Havre AC (D1) 2 - 1 Olympique lyonnais (D1) Disputé le 16 mai


FinaleModifier

Pour la première fois dans l'histoire de la compétition, un club de deuxième division remporte la finale. Le club vainqueur, le RCFC Besançon, réussit un exploit d'autant plus grand qu'il est a fait son entrée dès le premier tour, et a affronté six clubs de D1 lors de ses sept matchs disputés. La finale, disputée à Limoges, est très indécise entre des Havrais à la peine en D1, et des Bisontins qui fréquentent le haut de tableau de D2. Aucun but n'est marqué au cours du temps réglementaire, et une prolongation doit départager les deux équipes. À deux minutes de la fin, c'est un but du Bisontin Jean Bonato qui offre une victoire inattendue aux Francs-Comtois. Parmi l'équipe victorieuse, on note la présence de Joseph Tellechéa (1953), Eugène Grévin (1959), et Casimir Nowotarski (1961), tous anciens vainqueurs de l'épreuve.

Clubs RCFC Besançon - Le Havre AC
Score 1-0 a.p. (0-0)
Date
Stade Parc des Sports, Limoges
10 000 spectateurs
Arbitre   Émile Maillereau
But Bonato (118e) pour Besançon
RCFC Besançon Yves Cluzel, René Rocco, Lucien Bruat, Jean Bonato, Joseph Tellechéa, Casimir Nowotarski, Alphonse Cassar, Eugène Grévin, René Fernandez, Lucien Di Blas, Gilbert Zimmermann.
Entraîneur : Roger Meerseman
Le Havre AC Charles Samoy, René Letellier, François Philippe, Jean Rocci, Hubert Zénier, Jean-Louis Leonetti, Ignace Valorisek, Branko Milanović, Maryan Halberda, Alberto Loret de Mola, Roland Schleider.
Entraîneur : Lucien Jasseron

Articles connexesModifier

SourceModifier