Ouvrir le menu principal
Championnat de France 1901 (USFSA)
Logo de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) USFSA
Édition 8e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date au
Participants 3 clubs
Matchs joués 3
Statut des participants Amateur

Palmarès
Vainqueur Standard AC
Finaliste Le Havre AC
Buts 16

Navigation

Le championnat de France de football 1901 de l'USFSA est la 8e édition du championnat de France de football organisé par l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA).

Elle a lieu les 1er mars et 28 avril 1901 et oppose en phase à élimination directe trois clubs ayant remporté leur championnat régional. Le Havre AC, champion de la Manche, se qualifie pour la finale en battant l'Iris Club lillois, champion du Nord. En finale, le Standard Athletic Club remporte le titre en s'imposant en deux matchs face aux Havrais.

Sommaire

Championnats régionauxModifier

Championnat du NordModifier

La finale met en jeu les vainqueurs des groupes intérieur et maritime, l'Iris Club lillois et l'Union sportive de Calais, sur le terrain « dans un état déplorable » de l'Iris Club le 10 février 1901 devant un « public nombreux ». Le match est très déséquilibré. Après neuf buts encaissés, l'US Calais déclare forfait. Le match se poursuit à titre d’entrainement, les Lillois s'imposant finalement par quinze buts à zéro. L'Auto-Vélo donne le nom des buteurs (Munce 7, Dévit 4, Guilloux 3, Bauet 1)[1].

Championnat de la MancheModifier

Le championnat ne consiste qu'en un seul match joué le 17 février 1901 à Rouen entre le Football Club rouennais et Le Havre Athletic Club sous les ordres de M. Hurard. Les Havrais s'imposent « facilement » par onze buts à zéro[2].

Championnat du LittoralModifier

Cinq clubs sont engagés, à savoir les quatre de la saison précédente, auxquels s'ajoute le Groupe sportif des Présentines, fondé en novembre 1900. Le champion n'est pas encore qualifié pour le championnat de France. L'Olympique de Marseille remporte le titre[3].

Classement du championnat du Littoral[3]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy Résultats (▼ dom., ► ext.) OM SCM SM USP GSP
1 Olympique de Marseille 8 4 4 0 0 16 0 Olympique de Marseille 8-0 8-0 For For
2 SC Marseille 5 4 2 1 1 SC Marseille - For -
2 Stade marseillais 5 4 2 1 1 Stade marseillais - -
4 US phocéenne 2 4 1 0 4 US phocéenne -
5 GS Présentines 0 4 0 0 4 GS Présentines
  • Champion

Championnat du SudModifier

Il n'y a visiblement qu'un seul match, joué le 5 mai 1901 à Toulouse. Le Stade olympien des Étudiants de Toulouse bat le Sport athlétique toulousain par deux buts à zéro[4],[5].

Championnat du Sud-OuestModifier

Quatre clubs sont engagés en championnat en championnat du Sud-Ouest : le Stade bordelais, Burdigala, le Bordeaux Université Club et Jeune Sport. Les matchs sont prévus les 14, 21 et 28 avril 1901. Bordeaux Université Club déclare forfait pour ses trois matchs.

Le Stade bordelais se déplace sur le terrain de Burdigala le 14 avril. Le match a lieu sur un terrain en pente, sous une pluie battante et avec un fort vent. Jouant avec le vent et la pente, Burdigla marque en première mi-temps par Sergenton d'un « magistral coup de pied ». En deuxième mi-temps, le Stade profite du vent et marque quatre fois par Laporte, Weecks et Trawer (auteur du doublé non précisé). L'Auto-Vélo donne la composition des équipes, avec visiblement une erreur car douze joueurs sont énoncés au Stade bordelais[6].

Le 21 avril, le Stade bordelais bat Jeune Sport par sept buts à zéro (Cornoll 4, Laporte 1, Rachou 1, Vène 1). Cornoll était orthographié Cornali lors du match précédant[7]. Le 28 avril, Burdigala bat Jeune Sport par deux buts à un. Le Stade bordelais est champion[8].

Championnat du Sud-Ouest
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy Résultats (▼ dom., ► ext.) SB Bur JS BUC
1 Stade bordelais ? 2 2 0 0 11 1 11 Stade bordelais 4-1 7-0 forfait
2 Burdigala ? 2 1 0 1 3 5 0,6 Burdigala 2-1 forfait
3 Jeune Sport ? 2 0 0 2 1 9 0,111 Jeune Sport forfait
4 Bordeaux UC Forfait Bordeaux UC


Championnat de ParisModifier

Première sérieModifier

42 clubs répartis en quatre niveaux disputent le championnat en région parisienne[9].

La première série de Paris est remportée par le Standard Athletic Club. En alignant onze victoires lors de ses onze premiers matchs, le SAC s'assure le titre à deux journées du terme du championnat en concédant un premier match nul au Club français lors de sa douzième sortie en championnat. Le SAC aligne ensuite son équipe B pour les deux dernières rencontres de championnat en raison d'une surcharge du calendrier. Le Standard dispute ainsi le même jour son dernier match de championnat (nul face au Paris Star en match en retard) et la finale de la Coupe Sheriff Dewar.

  1. Standard AC
  2. Club français
  3. UA 1er arrondissement
  4. Racing club de France
  5. United Sports Club
  6. Nationale de Saint-Mandé
  7. Paris Star
  8. CP Asnières

Championnat de FranceModifier

ParticipantsModifier

Seuls les champions de la Manche, du Nord et de Paris participent au championnat de France.

Clubs participants
Championnat Champion Part. Titres
Nord Iris Club lillois 1er 0
Manche Le Havre Athletic Club 3e 2
Paris Standard Athletic Club 6e 4

Demi-finaleModifier

L'équipe du Havre AC se rend à Lille le 3 mars 1901 par le train de 8 h pour arriver à midi afin d'affronter l'Iris Club lillois. L'Auto-Vélo donne la composition de l'équipe havraise dans son article de présentation du match, mais celle-ci n'est pas confirmée dans le compte-rendu du match (cette composition est néanmoins retranscrite dans la feuille de match ci-dessous). Deux joueurs de l'équipe seconde y figurent, Mauger et Lelaumier. Devant une « assistance nombreuse », les Havrais l'emportent par six buts à un dans une partie « très disputée ». L'Auto-Vélo donne le nom des buteurs, dont Delaunier, qui ne figure pourtant pas dans la composition annoncée ; il s'agit sans doute de l'inter gauche Lelaumier dont le nom à mal été orthographié[10],[11].

FinaleModifier

La finale a lieu le dimanche 14 avril 1901 à 14 h 30 sur le terrain du Stade français à Bécon-les-Bruyères entre le Standard Athletic Club et Le Havre Athletic Club devant environ 1000 personnes. L'Auto-Vélo donne les compositions des équipes dans ses articles de présentation et de compte-rendu du match. Celles-ci concordent, à l'exception du demi gauche du Standard ; Mason est annoncé mais est remplacé par Smith, « par suite d'une indisposition ». L'équipe havraise est la même que celle qui a affronté l'Iris Club lillois, sauf Mauger, joueur de l'équipe seconde, remplacé par Engels. L'Auto-Vélo publie un long résumé du match qu'il qualifie de « superbe de bout en bout » et « palpitant d'intérêt ». Les deux équipes font un but partout et ne peuvent se départager malgré deux prolongations de vingt minutes ; une troisième prolongation n'est pas jouée à cause de la nuit qui commence à tomber et de la fatigue des joueurs. Jordan ouvre le score en première mi-temps pour le Standard AC sur une passe de Théolbald tandis que Carré égalise en deuxième mi-temps sur coup franc. Les capitaines se mettent d'accord pour rejouer le match ultérieurement au Havre. Les avants Schneider et Carré du Havre ont été les plus en vue. Au Standard, l'absence du meilleur demi Mason s'est faite ressentir, mais l'avant centre Wooley « quoique bien marqué a été splendide » tandis que l'arrière Ferris a « fréquemment sauvé la situation »[12],[13].

Le match est rejoué le 28 avril 1901 à 15 h au stade de Sanvic, terrain du Havre AC, devant environ 1200 personnes. L'Auto-Vélo donne les compositions des équipes dans son article de présentation du match, mais celles-ci ne sont pas confirmées dans le compte-rendu du match (ces compositions sont néanmoins retranscrites dans la feuille de match ci-dessous). L'équipe du Standard est remaniée. À la suite d'une réclamation du Havre AC, l'arrière Ferris n'est plus qualifié, celui-ci habitant en Normandie en Seine-Maritime en non à Paris comme le stipule les règlements. Il laisse sa place à Roberts. L'Auto-Vélo ne sait qui va jouer à ses côtés, mais il doit s'agir de Davidson, nom cité dans le compte-rendu. Trois autres changements ont lieu, Bailey, Hicks et Zeiger laissant leur place à Mason, Ellis et donc Davidson. L'équipe havraise est inchangée. Cette fois-ci, le Standard montre une « grande supériorité » et 'impose par six buts à un. Le Havre AC est diminué, Schneider et Lelaumier jouant blessés et Charles Wilkes jouant malade. Wooley est une nouvelle fois cité comme le meilleur joueur du match, ayant été « remarquable ». L'Auto-Vélo ne donne le nom que de cinq des six buteurs du match (Wooley 4 et Smith 1 contre Carré 1)[14],[15].


RéférencesModifier

  1. « Football association - Championnat du Nord (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 119 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  2. « Football association - Championnat de la Manche (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 126 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  3. a et b Gilles Castagno, Olympique de Marseille : Histoire encyclopédique, t. 1 (1900-1939), , 704 p. (ISBN 978-2-9540023-0-9), « Saison 1900-1901 », p. 30-35
  4. « Football association - Championnat du Sud (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 181 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  5. « Football rugby (sic) - Championnat du Sud (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 205 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  6. « Football association - Championnat du Sud-Ouest (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 183 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  7. « Football association - Championnat du Sud-Ouest (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 190 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  8. « Football association - Championnat du Sud-Ouest (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 198 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4624331m/f3.item.zoom
  10. « Football association - Championnat de France (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 139 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  11. « Football association - Championnat de France (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 140 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  12. « Le Havre contre Paris », L'Auto-Vélo, no 182 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  13. « Le Havre contre Paris », L'Auto-Vélo, no 183 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  14. « Football association - Championnat de France (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 196 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  15. « Football association - Championnat de France (U.S.F.S.A.) », L'Auto-Vélo, no 197 de l'année 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)