Ouvrir le menu principal

Airness
logo de Airness
Logo d'Airness

Création 1999[1]
Dates clés  : immatriculation société actuelle
Personnages clés Malamine Koné (fondateur)[1]
Forme juridique SARL unipersonnelle
Slogan « Aucune barrière n'est infranchissable »[réf. nécessaire]
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Malamine Koné
Activité Commerce de gros (commerce interentreprises) d'habillement et de chaussures (4642Z)
Produits Sportswear masculin et féminin, chaussures de sport, téléphonie mobile
Effectif 12 en 2013/2014
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 12 M€ en 2013/2014

Comptes suivants non déposés

Résultat net 294 k€ en 2013/2014

Airness est une marque française d'équipementier sportif fondée en 1999 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) par Malamine Koné[2].

Historique de la sociétéModifier

D'origine Malienne (il est arrivé en France à l'âge de 10 ans), Malamine Koné doit arrêter la boxe, où on l'appelait « la Panthère », à la suite d'un accident de voiture, alors qu'il aurait pu défendre les couleurs françaises aux Jeux olympiques.[réf. nécessaire]

Il fonde peu après sa marque de vêtements de sport, à partir de son surnom, et connaît un rapide succès grâce à une lacune dans les contrats d'athlètes et sportifs : étant obligés de porter des vêtements de leur sponsor officiel lorsqu'ils répondent à une interview, ils ne le sont pas lorsque c'est dans un cadre tout à fait informel. La marque s'engouffre alors dans la brèche, et accroit rapidement sa réputation par la publicité gratuite faite par des joueurs de football, comme l'ancien copain de classe de Malamine Koné, Steve Marlet.[réf. nécessaire]

Le , la marque ouvre sa boutique en ligne.[réf. nécessaire]

En 2019, la marque fête ses 20 ans.

Équipementier officielModifier

La marque se diversifie du textile vers la fonction d'équipementier sportif, devenant même fournisseur officiel d'équipes du championnat de France de football tels que Football Club de Nantes, l'AJ Auxerre, Le LOSC de Lille ou Valenciennes Football Club.[réf. nécessaire]

Le , la marque devient l'équipementier de l'équipe nationale de football du Mali, pays d'origine de Malamine Koné qu'il aide de diverses manières (construction d'école dans son village natal, notamment).[réf. nécessaire]

 
Le maillot domicile 2004-2005 du Stade rennais, première équipe de Ligue 1 équipée par la marque.

Au début de la saison 2006-2007, Airness est l'équipementier sportif des clubs de football de Nantes, de Lille, de Rennes, de Genk, de Boavista et de Fulham, ainsi que des équipes nationales africaines du Mali, du Cap Vert, de la République démocratique du Congo, du Burkina Faso, du Congo-Brazzaville, du Bénin, du Kenya, du Gabon et de la Guinée.[réf. nécessaire]

Bien que la marque arrête de fournir Nantes, Fulham, Boavista, Valenciennes et Rennes, Airness est le nouvel équipementier de l'équipe de l'AJ Auxerre à partir de la saison 2007-2008, la marque équipant personnellement Guy Roux.[réf. nécessaire]

La marque s'étend aussi à d'autres sports que le football avec des équipes de basket-ball de Levallois SC et du SLUC Nancy, et de l'équipe de rugby du CS Bourgoin-Jallieu.[réf. nécessaire]

En 2007, la marque devient aussi un sponsor au tennis, notamment du joueur russe Nikolay Davydenko et de la joueuse russe Nadia Petrova.[réf. nécessaire]

Pour le retour du club de football du Havre Athletic Club en Ligue 1, la marque devient son équipementier pour la saison 2008-2009, ainsi que pour le Toulouse Football Club anciennement chez Lotto. La mêmem saison, le Football Club de Nantes quitte la marque pour Kappa, ainsi que le Lille Olympique Sporting Club pour Canterbury of New Zealand.[réf. nécessaire]

BasketballModifier

Anciens clubsModifier

FootballModifier

ClubsModifier

Équipes nationalesModifier

Anciens clubsModifier

Anciennes équipes nationalesModifier

RugbyModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « The Ascent of Airness apparel », Rachel Tiplady, Bloomberg.com, 2 mai 2006 (article payant).
  2. « Airness, l'irrésistible ascension de la "panthère noire" », Thierry Del Jésus, L'Express.fr, 12 décembre 2005

Liens externesModifier