Ouvrir le menu principal

Coupe du monde de football de 1938

compétition de football
Coupe du monde de football de 1938
Description de l'image FIFA World Cup 1938 logo.png.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FIFA
Édition 3e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date du au
Participants 15 (34 partants)
Épreuves 18 rencontres
Affluence 376 000
(moyenne 20 888)
Site web officiel FIFA

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Italie Italie (1)
Vainqueur Drapeau : Italie Italie (2)
Finaliste Drapeau : Royaume de Hongrie Hongrie
Troisième Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil
Buts 84 (moyenne 4,7)
Meilleur joueur Drapeau : États-Unis du Brésil Leônidas
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : États-Unis du Brésil Leônidas (7)

Navigation

La Coupe du monde de football de 1938 est la troisième édition de la Coupe du monde de football. Elle se tient en France du au .

Trente-quatre nations s’étaient engagées auprès de la FIFA dans l’épreuve. Toutefois, seulement vingt-et-une d’entre elles prendront réellement part à la compétition. Finlande, Estonie, Irlande, Yougoslavie, Égypte (forfait), Portugal, Palestine, Grèce, Bulgarie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg sont éliminés en tour préliminaire. Colombie, Costa Rica, Salvador, Espagne, États-Unis, Guyane Néerlandaise, Japon et Mexique inscrits déclarent finalement forfaits avant le tirage au sort du tour préliminaire. L’Argentine déclare forfait avant la phase finale provoquant des réactions très vives des supporters à Buenos Aires… L’Uruguay déclare également forfait avant la phase finale. Seul le Brésil représentera l’Amérique du Sud à la suite d'une tombola nationale dont les bénéfices ont financé la traversée vers l'Europe[1]. L’Autriche récemment annexée (Anschluss) par l’Allemagne est forfait. Des joueurs autrichiens seront incorporés dans l’équipe allemande, mais le meilleur d'entre eux, Matthias Sindelar, refusera la sélection (au péril de sa vie). La FIFA offre alors la place laissée vacante par l'Autriche à l'Angleterre qui refuse cette main tendue,[2] les Britanniques continuant de snober la plus grande compétition internationale.

La diffusion des matches en direct à la radio est assurée par Radio PTT et Radio Paris qui servent également de relais aux radios étrangères.

Le match entre la Tchécoslovaquie et les Pays-Bas au Havre

L’Italie conserve la Coupe du monde déjà remportée quatre ans plus tôt en faisant preuve de réalisme. Le spectacle est en revanche assuré par les Brésiliens dont les vedettes se nomment Leônidas da Silva et Domingos da Guia.

Sommaire

Tour préliminaireModifier

Équipes qualifiéesModifier

Quinze équipes (au lieu de seize, l'Autriche étant contrainte de déclarer forfait) participent à cette 3e édition de la Coupe du monde de football.

Europe

Amérique du Nord, centrale et caraïbes

Amérique du Sud

Asie

StadesModifier

Sites de la Coupe du monde 1938
  • Le stade de Gerland de Lyon aurait dû accueillir le match de huitième de finale Suède-Autriche, mais en raison du forfait de l'Autriche, ce ne fut pas le cas.

Tableau de la compétitionModifier

  Huitièmes de finale   Quarts de finale   Demi-finales   Finale
                             
  5 juin / Paris     12 juin / Paris     16 juin / Marseille     19 juin / Colombes
 
    France 3
 
    Belgique 1  
    France 1
  5 juin / Marseille
      Italie 3  
    Italie a.p. 2
  12 et 14 juin / Bordeaux
    Norvège 1  
    Italie 2
  5 juin / Strasbourg
      Brésil 1  
    Brésil a.p. 6
  16 juin / Paris
    Pologne 5  
    Brésil (1) 2
  5 juin / Le Havre
      Tchécoslovaquie (1) 1  
    Tchécoslovaquie a.p. 3
  12 juin / Lille
    Pays-Bas 0  
    Italie 4
  4 et 9 juin / Colombes
      Hongrie 2
    Allemagne (1) 2
   
    Suisse (1) 4  
    Suisse 0
  5 juin / Reims
      Hongrie 2  
    Hongrie 6
  12 juin / Antibes
    Indes orientales néerlandaises 0  
    Hongrie 5
  5 juin / Lyon
      Suède 1  
    Suède Q.
   
    Autriche forfait   Troisième place
    Suède 8
  5 et 9 juin / Toulouse 19 juin / Bordeaux
      Cuba 0  
    Cuba (3) 2   Brésil 4
   
    Roumanie (3) 1     Suède 2
 

Huitièmes de finaleModifier

L'Allemagne, médaille de bronze en 1934, et dont l'effectif comporte des joueurs autrichiens à la suite de l'Anschluss (annexion de l'Autriche), doit rejouer son match contre la Suisse, et réalise sa pire performance lors d'un mondial en étant éliminée au deuxième match.

Allemagne   1 - 1
a.p.
  Suisse Parc des Princes (Paris)
18 h 00
  Historique des rencontres
Gauchel   29e (1 - 1) Abegglen   43e Spectateurs : 27 152
Arbitrage : John Langenus  
Rapport
Raftl - Janes, Schmaus - Kupfer, Mock  , Kitzinger - Lehner, Gellesch, Gauchel, Hahnemann, Pesser (  96e) Équipes Huber - Minelli  , Lehmann - Springer, Vernati, Lörtscher - Amadò, Walaschek, Bickel, Abegglen, G. Aeby

match rejoué
Allemagne   2 - 4   Suisse Parc des Princes (Paris)
18 h 00
  Historique des rencontres
Hahnemann   8e
Lörtscher   22e (csc)[6]
(2 - 1) Walaschek   42e
Bickel   64e
Abegglen   75e   78e
Spectateurs : 20 025
Arbitrage : Ivan Eklind  
Rapport
Raftl - Janes, Streitle - Kupfer, Goldbrunner, Skoumal - Lehner, Stroh, Szepan  , Hahnemann, Neumer Équipes Huber - Minelli  , Lehmann - Springer, Vernati, Lörtscher - Amadò, Walaschek, Bickel, Abegglen, G. Aeby[5]

La Hongrie atomise une équipe des Indes orientales néerlandaises (future Indonésie) qualifiée directement à la suite de nombreux forfaits au tour préliminaire. C'est la seule fois qu'un pays et un autre, qui dépend du premier, participent au même Mondial.

Hongrie   6 - 0   Indes orientales néerlandaises Vélodrome municipal (Reims)
17 h 00
  Historique des rencontres
Kohut   13e
Toldi   15e
G. Sárosi   28e,   89e
Zsengellér   35e,   76e
(4 - 0) Spectateurs : 9 000
Arbitrage : Roger Conrié  
Rapport
Háda - Korányi, S. Bíró - Lázár, Turay, Balogh - Sas, Zsengellér, G. Sárosi  , Toldi, Kohut Équipes Tan Mo Heng - Hu Kon, Samuels - Nawir  , Meeng, Anwar - Tan Hong Djien, Soedarmadji, Zomers, Pattiwael, Taihuttu

À la suite du forfait de l'Autriche, annexée et contrainte par l'Allemagne peu de temps avant, la Suède devient quart-de-finaliste sans même jouer son huitième de finale.

Suède   Q. - forfait   Autriche Stade Gerland (Lyon)
  Historique des rencontres

Cuba, nation néophyte, et la Roumanie, qui dispute son troisième mondial, doivent s'y prendre à deux fois pour se démarquer, et c'est Cuba qui gagne le deuxième match.

Cuba   3 - 3
a.p.
  Roumanie Stade du T.O.E.C. (Toulouse)
17 h 00
  Historique des rencontres
Socorro   44e,   103e[7]
Magriñá   69e
(1 - 1) Bindea   35e
Baratky   88e
Dobay   105e
Spectateurs : 7 000
Arbitrage : Giuseppe Scarpi  
Rapport
Carvajales - Barquín, Chorens - Arias, Rodríguez, Berges   - Magriñá, Fernández, Socorro, Tuñas, Sosa Équipes Pavlovici - Bürger, Chiroiu - Cossini, Răşinaru, Raffinsky - Bindea, Kovacs  , Baratky, Bodola, Dobay

match rejoué
Cuba   2 - 1   Roumanie Stade du T.O.E.C. (Toulouse)
18 h 00
  Historique des rencontres
Socorro   51e
Fernández   57e
(0 - 1) Dobay   35e Spectateurs : 8 000
Arbitrage : Alfred Birlem  
Rapport
Ayra - Barquín, Chorens - Arias, Rodríguez, Berges   - Magriñá, Fernández, Socorro, Tuñas, Sosa Équipes Szádowsky - Bürger, Felecan - Bărbulescu, Răşinaru, Raffinsky - Bogdan, Moldoveanu, Baratky, Prassler, Dobay  

La France franchit la première étape d'une Coupe du monde pour la première fois en battant son voisin belge par 3 buts à 1.

France   3 - 1   Belgique Stade olympique Yves-du-Manoir (Colombes)
17 h 00
  Historique des rencontres
Veinante   1re[8]
Nicolas   16e,   69e
(2 - 1) Isemborghs   38e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Hans Wuethrich  
Rapport
Di Lorto - Cazenave, Mattler   - Bastien, Jordan, Diagne - Aston, Heisserer, Nicolas, Delfour, Veinante Équipes Badjou - Paverick, Seys - Van Alphen, Stijnen  , De Winter - Vanden Wouwer, Voorhoof, Isemborghs, Braine, Buyle

L'Italie, qualifiée d'office en tant que tenante du titre, bat la Norvège après prolongation.

Italie   2 - 1
a.p.
  Norvège Stade Vélodrome (Marseille)
17 h 00
  Historique des rencontres
Ferraris   2e
Piola   94e
(1 - 0) Brustad   83e Spectateurs : 19 000
Arbitrage : Alois Beranek  [9]
Rapport
Olivieri - Monzeglio, Rava - Serantoni, Andreolo, Locatelli - Pasinati, Meazza  , Piola, Ferrari, Ferraris Équipes Johansen - Johannessen, Holmsen - Henriksen, Eriksen  , Holmberg - Frantzen, Kvammen, Brynildsen, Isaksen, Brustad

Le Brésil et la Pologne réalisent ce qui sera pendant un temps le match le plus prolifique de l'histoire du tournoi en marquant onze buts à eux deux. Il faut même une prolongation pour les départager, mais finalement le Brésil s'impose.

Brésil   6 - 5
a.p.
  Pologne Stade de la Meinau (Strasbourg)
17 h 30
  Historique des rencontres
Leônidas   18e,   93e,   104e
Romeu   25e
Perácio   44e,   71e
(3 - 1) Scherfke   23e (pén.)
Wilimowski   53e,   59e,   89e,   118e
Spectateurs : 13 000
Arbitrage : Ivan Eklind  
Rapport
Batatais - Domingos da Guia, Machado - Zezé Procópio, Martim  , Afonsinho - Lopes, Romeu, Leônidas, Perácio, Hércules Équipes Madejski - Szczepaniak  , Gałecki - Góra, Nyc, Dytko - R. Piec, Piątek, Scherfke, Wilimowski, Wodarz

Finaliste sortante, la Tchécoslovaquie confirme son statut et élimine les Pays-Bas par 3-0.

Tchécoslovaquie   3 - 0
a.p.
  Pays-Bas Stade municipal (Le Havre)
18 h 30
  Historique des rencontres
Košťálek   93e
Nejedlý   111e
Zeman   118e
(0 - 0) Spectateurs : 11 000
Arbitrage : Lucien Leclercq  
Rapport
Plánička   - Burgr, Daučík - Košťálek, Bouček, Kopecký - Říha, Šimůnek, Zeman, Nejedlý, Puč Équipes Van Male - Weber, Caldenhove - Paauwe, Anderiesen, Van Heel   - Wels, Van der Veen, Smit, Vente, De Harder

Quarts de finaleModifier

Pour la deuxième fois d'affilée, la Suisse perd en quart de finale, cette fois-ci contre la Hongrie.

Suisse   0 - 2   Hongrie Stade Victor-Boucquey (Lille)
17 h 00
  Historique des rencontres
(0 - 1) G. Sárosi   40e
Zsengellér   89e
Spectateurs : 15 000
Arbitrage : Rinaldo Barlassina  
Rapport
Huber - Stelzer, Lehmann   - Springer, Vernati, Lörtscher - Amadò, Walaschek, Bickel, Abegglen, Grassi Équipes Szabó - Korányi, S. Bíró - Lázár, Turay, Szalay - Sas, Zsengellér, G. Sárosi  , Vincze, Kohut

Cuba, vainqueur surprise de la Roumanie, perd sur le score impressionnant de 8-0 contre la Suède.

Suède   8 - 0   Cuba Stade du Fort Carré (Antibes)
17 h 00
  Historique des rencontres
H. Andersson   9e,   81e,   89e
Wetterström   22e,   37e,   44e
Keller   80e
Nyberg   84e
(4 - 0) Spectateurs : 7 000
Arbitrage : Augustin Krist  
Rapport
Abrahamsson[10] - Eriksson, Källgren - Almgren, Jacobsson, Svanström - Wetterström, Keller  , H. Andersson, Jonasson, Nyberg Équipes Carvajales - Barquín, Chorens - Arias, Rodríguez, Berges   - Ferrer, Fernández, Socorro, Tuñas, Alonzo

Le champion en titre défait la France. C'est la première fois que le pays organisateur ne gagne pas le tournoi.

France   1 - 3   Italie Stade olympique Yves-du-Manoir (Colombes)
17 h 00
  Historique des rencontres
Heisserer   10e (1 - 1) Colaussi   9e
Piola   51e,   72e
Spectateurs : 59 000
Arbitrage : Louis Baert  
Rapport
Di Lorto - Cazenave, Mattler   - Bastien, Jordan, Diagne - Aston, Heisserer, Nicolas, Delfour, Veinante Équipes Olivieri - Foni, Rava - Serantoni, Andreolo, Locatelli - Biavati, Meazza  , Piola, Ferrari, Colaussi
 
Début de France - Italie, à Colombes.

Le Brésil doit rejouer son match contre la Tchécoslovaquie mais s'impose finalement. Ce sera la dernière fois qu'un match de Coupe du monde sera rejoué avant l'instauration des tirs au but en 1970. Le premier match, baptisé la « bataille de Bordeaux », voit se dérouler une rare violence : Plánička et Nejedlý subissent une fracture respectivement au bras droit et la jambe droite. Košťálek, Leônidas et Perácio, blessés eux aussi, sortent du terrain avant la fin de la prolongation.

Brésil   1 - 1
a.p.
  Tchécoslovaquie Parc Lescure (Bordeaux)
17 h 00
  Historique des rencontres
Leônidas   30e (1 - 0) Nejedlý   65e (pén.) Spectateurs : 19 000
Arbitrage : Pál von Hertzka  
Rapport
Walter - Domingos da Guia, Machado (  89e) - Zezé Procópio (  14e), Martim  , Afonsinho - Lopes, Romeu, Leônidas, Perácio, Hércules Équipes Plánička   - Burgr, Daučík - Košťálek, Bouček, Kopecký - Říha (  89e), Šimůnek, Ludl, Nejedlý, Puč

match rejoué
Brésil   2 - 1   Tchécoslovaquie Parc Lescure (Bordeaux)
18 h 00
  Historique des rencontres
Leônidas   57e
Roberto   62e
(0 - 1) Kopecký   25e Spectateurs : 22 000
Arbitrage : Georges Capdeville  
Rapport
Walter - Jaú, Nariz - Britto, Brandão, Argemiro - Roberto, Luisinho, Leônidas  , Tim, Patesko Équipes Burkert - Burgr  , Daučík - Košťálek, Bouček, Kopecký - Kreuz, Horák, Ludl, Senecký, Rulc

Demi-finalesModifier

La Hongrie se qualifie pour sa première finale en sortant la Suède sur le score sans appel de 5-1.

Hongrie   5 - 1   Suède Parc des Princes (Paris)
18 h 00
  Historique des rencontres
Jacobsson   19e (csc)
Titkos   37e
Zsengellér   39e   85e
Sárosi   65e
(3 - 1) Nyberg   1re[8] Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Lucien Leclercq  
Rapport
Szabó - Korányi, S. Bíró - Lázár, Turay, Szalay - Sas, Zsengellér, G. Sárosi  , Toldi, Titkos Équipes Abrahamsson - Eriksson, Källgren - Almgren, Jacobsson, Svanström - Wetterström, Keller  , H. Andersson, Jonasson, Nyberg

Le Brésil avait mis Leônidas au repos pour la finale. Mais cette stratégie leur sera fatale, puisque les Italiens se qualifient.

Italie   2 - 1   Brésil Stade Vélodrome (Marseille)
18 h 00
  Historique des rencontres
Colaussi   51e
Meazza   60e (pén.)
(0 - 0) Romeu   87e Spectateurs : 33 000
Arbitrage : Hans Wuethrich  
Rapport
Olivieri - Foni, Rava - Serantoni, Andreolo, Locatelli - Biavati, Meazza  , Piola, Ferrari, Colaussi Équipes Walter - Domingos da Guia, Machado - Zezé Procópio, Martim  , Afonsinho - Lopes, Romeu, Luisinho, Perácio, Patesko

Match pour la troisième placeModifier

Le Brésil arrache la troisième place aux dépens des Suédois par 4 buts à 2.

Suède   2 - 4   Brésil Parc Lescure (Bordeaux)
17 h 00
  Historique des rencontres
Jonasson   28e
Nyberg   38e
(2 - 1) Romeu   44e
Leônidas   63e,   74e
Perácio   80e
Spectateurs : 12 000
Arbitrage : John Langenus  
Rapport
Abrahamsson - Eriksson, Nilsson - Almgren, Linderholm, Svanström   - Persson, A. Andersson, H. Andersson, Jonasson, Nyberg Équipes Batatais - Domingos da Guia, Machado - Zezé Procópio, Brandão, Afonsinho - Roberto, Romeu, Leônidas  , Perácio, Patesko[11]

FinaleModifier

L'Italie devient la première nation à gagner deux fois et deux fois de suite en battant la Hongrie lors d'une finale prolifique.

Italie   4 - 2   Hongrie Stade olympique Yves-du-Manoir (Colombes)
17 h 00
  Historique des rencontres
Colaussi   6e
(  Meazza) Piola   16e
(  Meazza) Colaussi   35e
(  Biavati) Piola   82e
(3 - 1)   8e Titkos
  70e Sárosi
Spectateurs : 45 124
Arbitrage : Georges Capdeville  
  Photos du match
Rapport

Titulaires :
Aldo Olivieri
Alfredo Foni
Pietro Rava
Pietro Serantoni
Michele Andreolo
Ugo Locatelli
Amedeo Biavati
Giuseppe Meazza  
Silvio Piola
Giovanni Ferrari
Gino Colaussi

Entraîneur :
Vittorio Pozzo

Aldo OlivieriAlfredo FoniPietro RavaPietro SerantoniMichele AndreoloUgo LocatelliAmedeo BiavatiGiuseppe MeazzaSilvio PiolaGiovanni FerrariGino ColaussiAntal SzabóGyula PolgárSándor BíróAntal SzalayGyörgy SzűcsGyula LázárFerenc SasJeno VinczeGyula ZsengellérPál TitkosGyörgy Sárosi 

Titulaires :
Antal Szabó
Gyula Polgár
Sándor Bíró
Antal Szalay
György Szűcs
Gyula Lázár
Ferenc Sas
Jenő Vincze
György Sárosi  
Gyula Zsengellér
Pál Titkos

Entraîneur :
Alfréd Schaffer

Les 22 champions du mondeModifier

ButeursModifier

Classement des équipesModifier

À l'origine, les équipes ayant participé à cette Coupe du monde n'étaient pas classées. Cependant, en 1986, la FIFA établit rétroactivement un classement final de chaque Coupe du monde, basé sur la progression lors de la compétition, le nombre de matchs gagnés, la différence de buts puis enfin sur le nombre de buts marqués[12].

 
Finale de la Coupe du monde 1938 de football, l'arbitre français Capdeville entre les capitaines Meazza (G.) et Sarosi (D.), à Colombes.
 
La finale de la Coupe du Monde 1938 à Colombes,...
 
...vue par les Français.
Classement final des équipes[12]
Place Sélection Stade
    Italie Vainqueur
    Hongrie Finale
    Brésil Demi-finale
4   Suède Demi-finale
5   Tchécoslovaquie Quart de finale
6   France
7   Suisse
8   Cuba
9   Roumanie Huitième de finale
10   Allemagne
11   Pologne
12   Norvège
13   Belgique
14   Pays-Bas
15   Indes orientales néerlandaises

Notes et référencesModifier

  1. « La Coupe du monde à travers l'histoire : France 1938 », sur Le Point.fr, (consulté le 28 octobre 2014).
  2. (en) « Document FIFA, histoire des éliminatoires de la Coupe du monde, p. 4 »
  3. Le rapport de la FIFA indique par erreur le stade de la Cavée verte.
  4. Le stade du nouveau Parc des Sports de Toulouse, dont la construction a commencé en 1937, est initialement prévue pour accueillir les matchs. Mais le Parc n’est pas achevé et les matchs sont déplacés au stade du T.O.E.C. à l’ancien Parc des Sports ([PDF] [1]).
  5. Georges Aeby, blessé, quitte le terrain en première mi-temps puis rejoint ses partenaires plus tard dans le match.
  6. Certaines sources attribuent le deuxième but allemand à Lehner, mais la frappe de ce dernier est renvoyée par le poteau avant de rebondir sur Lörtscher qui marque contre son camp.
  7. RSSSF attribue le troisième but cubain à Magriñá.
  8. a et b But marqué après 35 secondes de jeu.
  9. L'arbitre M. Beranek est Autrichien, mais considéré à l'époque comme Allemand à la suite de l'Anschluss.
  10. Abrahamsson arrête un penalty tiré par Fernández à la 42e minute.
  11. Patesko rate un penalty à la 78e minute.
  12. a et b (en)« FIFA World Cup™: All-time ranking », sur fifa.com, Fédération internationale de football association.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Victor Sinet, La Coupe du monde oubliée : Coupe du monde 1938, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, 2002, p. 142

Liens externesModifier