Justice League (film)

film sorti en 2017
Justice League
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.
Titre québécois La Ligue des Justiciers
Réalisation Zack Snyder[note 1]
Scénario Zack Snyder
Chris Terrio
Joss Whedon
Acteurs principaux
Sociétés de production DC Films
RatPac Entertainment
Atlas Entertainment
Cruel and Unusual Films, Inc.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 120 minutes
Sortie 2017

Série l'univers cinématographique DC

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Justice League ou La Ligue des Justiciers au Québec est un film de super-héros américain réalisé par Zack Snyder, sorti en 2017. Le film réunit les super-héros de DC Comics suivants : Superman, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg, ainsi que Flash.

Il s'agit de la cinquième production de l'univers cinématographique DC. Il fait suite aux films Man of Steel (2013), Batman v Superman : L'Aube de la justice, Suicide Squad (2016) et Wonder Woman (2017).

Il est l'un des plus chers jamais produits, avec un budget d'environ 300 millions de dollars. Avec des recettes s'élevant à 657,9 millions de dollars, Justice League s'avère être un semi-échec pour un blockbuster de ce type, contraignant Warner Bros. à arrêter de le développement d'une suite.

Le film est également connu pour sa production compliquée. Après avoir terminé le tournage, Zack Snyder est contraint de se retirer de la post-production pour des raisons familiales. Warner Bros. engage alors Joss Whedon pour prendre le relais et relance le tournage[1]. Le studio impose à Whedon de modifier la quasi-totalité du film et de le faire durer moins de deux heures, coupant la majeure partie du travail de Snyder[2]. Ces nombreuses modifications sont visibles à l'écran et renforce l'accueil mitigé que rencontre le film à sa sortie. Snyder rejettera par la suite la version du film sortie au cinéma, ne la considérant pas comme le film qu'il a réalisé[3].

Néanmoins, suite à la mobilisation des fans, la version originale de presque quatre heures et entièrement réalisée par Zack Snyder, sortira en 2021 sous le titre Zack Snyder's Justice League sur le service HBO Max[3].

SynopsisModifier

Alimenté par sa foi restaurée en l’humanité et inspiré par le sacrifice de Superman, Batman constate l'arrivée d'éclaireurs extraterrestres — appelés "Paradémons" et attirés par la peur de leurs victimes — et comprend que l'attaque majeure prophétisée par Lex Luthor (dans le film Batman v Superman : L'Aube de la justice) est imminente, or Superman est mort et ne peut plus protéger l'humanité. Conscient de ses propres limites, il contacte Diana Prince/Wonder Woman et tente de former avec elle une ligue de super-héros. Il part retrouver Arthur Curry, dit Aquaman, le protecteur des océans, tandis que Diana va approcher Victor Stone, footballeur devenu à moitié machine après un accident et capable d'influer sur les technologies, mais les deux hommes refusent de les aider. Barry Allen, jeune homme doté de super-vitesse, accepte avec enthousiasme l'offre de Bruce Wayne.

L'attaque vient de Steppenwolf, surnommé la Fin des Mondes, un être qui ne vivait que pour conquérir. Par millions, ils ont péri par sa hache ou se sont réincarnés en Paradémons. Sur chaque planète où il débarquait, Steppenwolf se servait de Trois « Boîtes-mères » (artefacts de forme cubique) qui, assemblés, forment l'Unité. Une force apocalytptique qui ne se contente pas de détruire les mondes, mais également de terraformer ceux-ci pour qu'ils deviennent comme Apokolips, terre d'origine de Steppenwolf. Il y a cinq mille ans, il s'est rendu sur Terre, mais il dut affronter une alliance exceptionnelle des trois peuples : les Amazones (dont fait partie Wonder Woman), les Atlantes (peuple des Océans auquel appartient Aquaman) et les humains, aidés par un Green Lantern et de trois anciens dieux (Zeus, Arès et Artémis). Steppenwolf perdit pour la première fois et jura de revenir prendre sa revanche. Les Boîtes-mères furent abandonnées sur Terre et dispersées parmi les trois peuples. Rappelé par la Boîte-mère détenue par les Amazones, il récupère celle-ci, ainsi que celle des Atlantes, mais peine à retrouver celle des humains, enterrée en secret pour que personne ne soit tenté de l'utiliser. Ses Paradémons traquent alors tous les humains ayant été en contact avec la Boîte-mère et les rassemblent dans les égouts de Gotham City. Le commissaire James Gordon informe Batman de ces disparitions, qui part avec Wonder Woman et Flash pour les sauver, rejoints par Cyborg dont le père a été enlevé. Ils parviennent à libérer les captifs mais Steppenwolf, dans sa fuite, provoque la destruction du tunnel séparant les égouts des eaux du port de Gotham ; Aquaman intervient à temps pour empêcher l'inondation et rejoindre la Ligue, à présent qu'Atlantis a perdu sa Boîte-mère. Bruce Wayne ressent les effets du vieillissement et Wonder Woman est amenée à assumer de plus en plus un rôle de chef.

La Boîte-mère des humains a été utilisée par Silas Stone, le père de Victor, pour assurer la survie de celui-ci après son accident. Sur l'initiative de Batman, les super-héros décident d'utiliser eux-mêmes son pouvoir associé à la technologie kryptonienne afin de ressusciter Superman, de même que Lex Luthor avait redonné vie au corps du général Zod après sa mort afin de créer Doomsday qui tua Superman. Une source d'énergie étant nécessaire pour faire fonctionner la Boîte-mère, Flash propose alors d'utiliser son pouvoir pour produire un éclair avec une charge suffisante pour alimenter la machine. Wonder Woman est réticente mais accepte d'aider à contenir Superman si les événements tournent mal. La manœuvre fonctionne, Superman est de retour parmi les vivants, mais complètement déboussolé et désorienté. La ligue arrive alors sur le lieu où se trouvait le monument de Superman et constate le succès de l'opération, mais Cyborg ne contrôle pas son système d'auto-défense et tire un missile à proximité de Superman qui, lui, utilise sa vision à rayon X. Voyant cet acte comme une menace, le Kryptonien engage un combat face à la ligue qu'il domine largement. Superman s'en prend notamment à Batman, qui ne doit son salut qu'à la venue de Lois Lane, la seule personne réellement en mesure de lui faire retrouver ses esprits. D'abord hostile et confus, Clark Kent reprend finalement ses esprits, tout en restant convalescent. Il part avec Lois à Smallville, retrouver les terres de son enfance afin de se rétablir pour de bon.

Steppenwolf profite des événements pour s'emparer de la Boîte-mère et forme l'Unité dans la centrale nucléaire désaffectée de Posarnov, dans le nord de la Russie, ce qui déclenche le processus de terraformation de la planète. Les justiciers viennent l'affronter et le combat, longtemps incertain, bascule après l'arrivée de Superman. Il réussit ainsi à instiller la peur dans son esprit ; Steppenwolf est alors attaqué par ses propres créatures et est contraint de partir à nouveau en exil.

Le combat a marqué la naissance de la Ligue et Bruce Wayne commence à faire restaurer le manoir Wayne pour en faire le quartier général pour les réunions des justiciers. Barry Allen annonce à son père qu'il a trouvé un poste de technicien scientifique à la police de Central City ; Clark Kent reprend sa tâche de justicier à Metropolis ; Aquaman retourne dans les océans et Wonder Woman continue de faire régner la justice en arrêtant des malfrats.

Scènes post-générique

Pendant le générique de fin, Flash et Superman décident de faire une course pour savoir qui est le plus rapide ; le résultat est inconnu.

En toute fin de générique, Lex Luthor, échappé de prison, recrute Deathstroke pour l'aider à former une ligue de super-vilains capable de contrer la Ligue des Justiciers.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[7]
  Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[8]

ProductionModifier

DéveloppementModifier

 
Le réalisateur Zack Snyder au panel pour le film au Comic-Con 2016.
 
Le scénariste Joss Whedon, recruté pour retravailler le projet, ici au Comic-Con de San Diego 2016.

La première idée d'un film sur Ligue de justice d'Amérique remonte à 2007[9]. À la suite du retour de Superman sur les écrans en 2006 avec le film Superman Returns de Bryan Singer, la Warner Bros. a l'idée de développer un film sur l'équipe de super-héros avant d'éventuelles suites du film sur l'homme d'acier. George Miller devient alors favori pour réaliser le film, intitulé Justice League: Mortal[10].

En , le projet avance à grands pas et Warner Bros. décide d'accélérer la production et de commencer le tournage courant 2009[11].

À la suite de l'échec de Superman Returns, le film ne se fait finalement pas et tombe dans les oubliettes jusqu'en 2010. Un nouveau film sur Superman est en cours d'écriture à la Warner par David S. Goyer. Le réalisateur Christopher Nolan (Batman Begins, The Dark Knight) est proche du projet. Un nouveau film sur la Ligue est en développement.

Avec l'arrivée de Man of Steel en 2013 et Batman v Superman : L'Aube de la justice en 2016, le studio a confirmé que le film partagera un univers cinématographique, l'univers cinématographique DC, qui liera plusieurs héros pour former la Ligue de justice, confirmant ainsi Henry Cavill, Ben Affleck, Ray Fisher, Amy Adams et Gal Gadot pour reprendre leurs rôles sous la direction de Zack Snyder.

Fin 2014, le studio de la Warner Bros annonce la sortie de plusieurs films DC de 2016 à 2020, dont Aquaman, Flash, Cyborg, Green Lantern et Wonder Woman et les films Justice League (coupé en deux parties), annonçant par la même occasion Jason Momoa en Aquaman et le jeune acteur Ezra Miller pour camper le rôle de Flash.

Début , Ben Affleck a été annoncé producteur exécutif en plus d’être acteur. Le , ce dernier met à disposition sur Twitter une vidéo prise sur le plateau du film dans laquelle Deathstroke apparaît, sans que l'on sache si ce personnage sera dans le film ou dans The Batman que l'acteur devait à l'époque réaliser. Aucune information n'a été donnée quant à l'identité de l'acteur jouant Deathstroke[12]. Il sera annoncé que le personnage sera incarné par Joe Manganiello.

Le , la première bande annonce sort officiellement.

Le , le réalisateur Zack Snyder annonce qu'après le suicide de sa fille en mars, il mettait fin à sa participation au film pour être auprès de sa famille[13]. Le réalisateur Joss Whedon lui succède pour terminer la postproduction et le tournage de nouvelles scènes[13]. En , le studio annonce qu'il sera crédité comme scénariste pour son travail[14].

Par la suite, un total de trente-et-une scènes, dont huit séquences aux effets spéciaux non terminées, issues de la version originale de Snyder fuitent sur internet mais sont rapidement bloquées par Warner Bros. et révèlent les personnage d'Iris West jouée par Kiersey Clemons mais aussi celui de personnages importants de l'univers DC comme Darkseid ou encore aussi Vulko joué par Willem Dafoe, Jonathan Kent par Kevin Costner ainsi que Perry White incarné par Laurence Fishburne[15].

Attribution des rôlesModifier

 
Une partie de l'équipe au panel pour le film au Comic-Con 2016. De gauche à droite : Ben Affleck, Gal Gadot, Ray Fisher, Ezra Miller, Jason Momoa et Henry Cavill.

Début , l'acteur J. K. Simmons est annoncé dans le rôle du commissaire de police de Gotham James Gordon, l'acteur étant notamment connu pour avoir joué le personnage de Jonathan Jameson dans la trilogie originale Spider-Man.

En , Willem Dafoe rejoint la distribution, dans un rôle inconnu[16], l'acteur étant notamment connu pour avoir joué le Bouffon vert dans la trilogie originale Spider-Man. Confirmé pour incarner Nuidis Vulko, un habitant d'Atlantis, son personnage sera coupé au montage mais apparaîtra dans Aquaman.

En , il est annoncé que l'acteur irlandais Ciarán Hinds interprètera en capture de mouvement l'antagoniste Steppenwolf, qui apparaissait dans une scène coupée de Batman vs Superman : L'Aube de la justice[17].

Kiersey Clemons et Willem Dafoe avaient initialement été choisis pour incarner respectivement Iris West et Nuidis Vulko, mais leurs performances ont été coupées au montage. Marc McClure, qui incarnait Jimmy Olsen dans Superman (1978), Superman 2 (1980), Superman 3 (1983), Supergirl (1984) et Superman 4 (1987), incarne ici l'officier de police Ben Sadowsky en caméo[6].

TournageModifier

Le tournage a débuté le à Londres[18] et s'est terminé début . Il a notamment eu lieu aux Warner Bros. Studios Leavesden et en Islande. En , il est annoncé que la production du film nécessite des reshoots durant environ deux mois, sous la direction de Joss Whedon, pour un coût supplémentaire estimé à 25 millions de dollars[19].

MusiqueModifier

Justice League
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Danny Elfman
Durée 101:22
Genre musique de film
Label WaterTower Music

Bandes originales de l'univers cinématographique DC

Junkie XL, qui avait déjà travaillé sur Batman v Superman : L'Aube de la justice (avec Hans Zimmer), devait initialement composer la musique du film[20]. En , Danny Elfman le remplace finalement[21]. Danny Elfman avait déjà travaillé dans l'univers DC en composant les bandes originales de Batman (1989) et Batman : Le Défi (1992) de Tim Burton ainsi que le thème de la série télévisée d'animation de 1992. Il confirme qu'il va réutiliser des éléments du thème du film de 1989 pour Justice League ainsi que le thème de Superman (1978) de John Williams. Gary Clark, Jr. ainsi que The White Stripes participent également à la bande originale[22],[23]. On retrouve notamment des reprises des chansons Everybody Knows de Leonard Cohen et Come Together des Beatles.

Toute la musique est composée par Danny Elfman, sauf exceptions notées.

No TitreInterprètes Durée
1. Everybody Knows (Leonard Cohen, Sharon Robinson)Sigrid 4:25
2. The Justice League Theme – Logos 0:48
3. Hero's Theme 4:17
4. Batman on the Roof 2:34
5. Enter Cyborg 2:00
6. Wonder Woman Rescue 2:43
7. Hippolyta's Arrow 1:16
8. The Story of Steppenwolf 2:59
9. The Amazon Mother Box 4:33
10. Cyborg Meets Diana 2:36
11. Aquaman in Atlantis 2:39
12. Then There Were Three 1:10
13. The Tunnel Fight 6:24
14. The World Needs Superman 1:00
15. Spark of The Flash 2:18
16. Friends and Foes 4:14
17. Justice League United 1:24
18. Home 3:24
19. Bruce and Diana 1:06
20. The Final Battle 6:14
21. A New Hope 4:36
22. Anti-Hero's Theme 5:35
23. Come Together (Lennon/McCartney)Gary Clark, Jr. & Junkie XL 3:13
24. Icky Thump (Jack White)The White Stripes 4:14
25. The Tunnel Fight (Full Length) 10:58
26. The Final Battle (Full Length) 12:57
27. Mother Russia 1:45
101:22

AccueilModifier

SortiesModifier

Le film sort dans les salles françaises le et dans les salles américaines le .

CritiqueModifier

Justice League
Score cumulé
SiteNote
Metacritic45/100
Rotten Tomatoes40%
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Figaro 
Les Inrockuptibles 
Mad Movies 
CinéSéries 
Télérama 
Première 
Le Point 
Le Monde 

En France et aux États-Unis, les critiques sont très mitigées: si elles saluent le caractère beaucoup plus léger et divertissant du film, tout comme la fraîcheur apportée par les relations nouées au sein de la Ligue, elles dénoncent également parfois l'absence de prise de risque ou de renouveau dans le genre pour un film de super-héros[24].

Sur Rotten Tomatoes le film détient un score de 41 %, pour 281 critiques collectées et une moyenne de 5,3/10[25] ; il se place devant Suicide Squad (26 %) et Batman v Superman (27 %), mais derrière Man of Steel (55 %) et surtout Wonder Woman (92 %) qui est pour l'instant le plus gros succès critique de l'univers DC. Sur le site Metacritic, il obtient un score moyen de 46 sur 100, pour 49 critiques collectées[26].

Sur Allociné, le score moyen des critiques de la presse est de 2,1 / 5 pour 18 critiques collectées[27]. Si Olivier Delcroix, dans Le Figaro, trouve le film « pas désagréable »[28], Jacques Mandelbaum écrit dans Le Monde que le film « se révèle peu inspiré, in fine assommant »[29] et François Léger dans Première reproche au réalisateur « son absence de vision et sa faiblesse sur le terrain de l'action »[30]. Sur la même longueur d'onde, Pierre Siclier de CinéSéries évoque « une débauche numérique digne d’une série B »[31].

Sur SensCritique, le film recense une moyenne de 4,7 / 10, basée sur plus de 15 000 avis.

Box-officeModifier

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis[32]
  Canada
229 024 295 $ 17
  Chine[32] 106 052 345 $ 7
  France[33],[34] 1 724 136 entrées 10
  Total hors États-Unis 428 900 000 $ 17
  Total mondial 657 924 295 $ 17

Dès la première fin de semaine d'exploitation, le film réalise 286,4 millions de dollars de recettes mondiales pour un coût de production de 300 millions, ce qui le classe à la 24e place des meilleures entrées au box office de tous les temps[35]. Toutefois, le film démarre en deçà des attentes sur le territoire américain, avec 93,8 millions de dollars de recettes le week-end de sa sortie, devenant ainsi le pire démarrage de la DC Extended Universe débutée avec Man of Steel[36], malgré un début à la première place du box-office à cette période[32]. En quatre semaines, le long-métrage totalise plus de 616 millions de dollars de recettes mondiales, dont 214 millions rien que sur le sol américain[32]. Pour Warner Bros., studio producteur du film, les résultats au box-office se révèlent un peu décevants[37].

D'après une analyse de Forbes, le film devrait totaliser en fin d'exploitation 635 millions de dollars de recettes mondiales, dont 235 millions de dollars sur le territoire américain[38]. Warner percevrait 275 millions de dollars (545 millions de dollars si on ajoute les prévisions à l'exploitation vidéo du film), mais pourrait perdre entre 50 et 100 millions de dollars quand le film quittera les salles[38], car le studio a dépensé 300 millions de dollars pour produire le blockbuster, auquel s'ajoute 150 millions pour le marketing, 60 millions pour les coûts de l'exploitation vidéo et plus de 90 millions de frais en tout genre[38]. Forbes estime ainsi que le studio a dû débourser plus de 600 millions de dollars, ce qui engendrerait une perte minimale de 55 millions de dollars[38]. Il sera également considéré comme le film de super-héros le moins rentable de ces dernières années[38]. Il est considéré comme un échec commercial[39],[40],[41],[42],[43],[44].

Projet de suiteModifier

Le film devait initialement être divisé en deux parties avec Justice League, partie 2 qui était annoncée pour le . Finalement, la productrice Deborah Snyder annonce le qu'un seul et unique film est pour l'instant prévu[45].

Après la sortie du film, son semi-échec contraint Warner Bros. à arrêter le développement d'une suite. Le studio décidera par la suite de se concentrer sur les projets dit solo des héros[46].

Version Zack Snyder's Justice LeagueModifier

Suite à la mobilisation des fans depuis la sortie de Justice League au cinéma, Zack Snyder annonce en 2020 que sa version originale du film sera proposée en 2021 sur le service HBO Max.

Cette version Director's cut ne contiendra aucune scène tournée par Joss Whedon, ni les modifications visuelles de la version cinéma. Les nombreuses scènes tournées par Snyder avant son départ seront incluses ainsi que les personnages coupés au montage, comme Iris West (Kiersey Clemons) et Nuidis Vulko (Willem Dafoe).

Compte tenu de sa durée, de presque quatre heures, Zack Snyder et HBO Max proposeront deux façons de regarder le film : d'un seul tenant ou fragmenté, avec quatre épisodes d'une heure chacun[47].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Zack Snyder s'est occupé uniquement du tournage principal du film. Il a été remplacé par Joss Whedon à partir de la post-production. Néanmoins, Snyder est crédité comme l'unique réalisateur du film, bien que ce dernier ait été presque entièrement re-tourné par Whedon à la demande de Warner Bros..

RéférencesModifier

  1. « Justice League : Zack Snyder se retire et est remplacé par Joss Whedon », sur Actu Ciné : Films, Séries, Blockbusters (consulté le 7 décembre 2019)
  2. AlloCine, « Justice League : pourquoi le film ne dure "que" deux heures ? », sur AlloCiné (consulté le 7 décembre 2019)
  3. a et b (en) « Justice League: Zack Snyder Cut Officially Releasing On HBO Max in 2021 », sur screenrant.com (consulté le 23 août 2020)
  4. (en) « 'Justice League': Danny Elfman to Compose Score », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 14 juin 2017).
  5. « ‘Justice League’: Warner Bros. CEO Reportedly Mandated a Runtime Under 2 Hours », Collider, (consulté le 9 novembre 2017)
  6. a b et c (en) « Justice League: 15 Cameos You Absolutely Can't Miss », sur CBR.com, (consulté le 24 novembre 2017)
  7. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le 1er décembre 2017) [dernière m-à-j].
  8. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 25 novembre 2017).
  9. « Un film sur la Ligue de Justice en route. », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  10. « George Miller, réalisateur de Justice League ? », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  11. « Justice League : tournage et casting confirmé », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  12. (en) « Ben Affleck Just Revealed a Video of Deathstroke on the Set of Justice League », (consulté le 30 août 2016).
  13. a et b (en) Borys Kit, « Zack Snyder Steps Down From 'Justice League' to Deal With Family Tragedy », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  14. « Justice League : Joss Whedon sera crédité au scénario du film DC », sur Allociné, (consulté le 31 août 2017).
  15. [1]
  16. « De Spider-Man à Justice League : Willem Dafoe rejoint le film DC », sur Allociné.com, .
  17. « Justice League : un acteur de Game of Thrones jouera le grand méchant », sur allocine.fr, (consulté le 6 novembre 2016).
  18. « Le tournage de Justice League débute en avril 2016 ! », sur actuciné.com, (consulté le 28 février 2016).
  19. « Justice League : l'implication de Joss Whedon, la moustache d'Henry Cavill… Le point sur les reshoots », sur Allociné, (consulté le 26 juillet 2017).
  20. « Justice League: Junkie XL Will Score Zack Snyder's Epic », Collider.com, (consulté le 5 août 2016)
  21. (en) Borys Kit, « 'Justice League': Danny Elfman to Compose Score (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter (consulté le 15 juin 2017)
  22. Siddhant Adlakha, « JUSTICE LEAGUE Will Feature Danny Elfman’s BATMAN (1989) Theme », sur BIRTH.MOVIES.DEATH. (consulté le 8 novembre 2017)
  23. Adam Chitwood, « ‘Justice League’: Danny Elfman Says He Puts a Dark Twist on John Williams’ Superman Theme », sur Collider (consulté le 8 novembre 2017)
  24. Kevin Melrose, « Justice League: What Critics Are Saying » [archive du ], Comic Book Resources, (consulté le 15 novembre 2017)
  25. (en) « Justice League (2017) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 18 novembre 2017)
  26. « Justice League reviews », sur Metacritic, CBS (consulté le 17 novembre 2017)
  27. « Justice League : critiques presse », sur AlloCiné (consulté le 18 novembre 2017).
  28. « Justice League : un sous-Avengers pas si catastrophique que ça », sur lefigaro.fr, 15-16 novembre 2017.
  29. « « Justice League » : trop de superhéros tue les superhéros », sur Le Monde, .
  30. « Justice League est une énorme déception », sur premiere.fr, .
  31. « Critique de Justice League (Film, 2017) — CinéSéries », CinéSéries,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2018)
  32. a b c et d (en) « Justice League (2017) », sur Box Office Mojo (consulté le 30 décembre 2017)
  33. (en) « Justice League (2017) », sur JP's Box-Office (consulté le 19 novembre 2017)
  34. CBO Box Office
  35. (en) « All Time Worldwide Opening at the Box Office », sur Box Office Mojo (consulté le 22 novembre 2017)
  36. (en) « DC Extended Universe Movies at Box Office », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 14 décembre 2017)
  37. Christophe Foltzer, « Après Justice League, Warner pourrait changer beaucoup de choses au sein de DC Films », sur Ecran Large, (consulté le 14 décembre 2017)
  38. a b c d et e Bastien Hauguel, « À cause de Justice League, Warner va perdre beaucoup d'argent », sur Le Point, (consulté le 14 décembre 2017)
  39. (en-US) David Sims, « 'Justice League': When a $94 Million Opening Weekend Is a Flop », sur The Atlantic, (consulté le 14 septembre 2018)
  40. (en-US) « ’Justice League’ Is A Historic Box Office Bomb For Warner Bros. », sur UPROXX, (consulté le 14 septembre 2018)
  41. (en-US) « How Justice League Became a Box Office Disaster », sur ScreenRant, (consulté le 14 septembre 2018)
  42. (en) Scott Mendelson, « 'Justice League' Is The Highest-Grossing Box Office 'Bomb' Ever », sur Forbes (consulté le 14 septembre 2018)
  43. (en) Abraham Riesman, « Warner Bros. Reportedly Shaking Up Its Superheroes Post–Justice League », sur Vulture (consulté le 14 septembre 2018)
  44. « 4 reasons 'Justice League' has flopped at the box office », sur Business Insider (consulté le 14 septembre 2018)
  45. « Justice League : Le film sera finalement en une seule partie ! », sur melty.fr, (consulté le 23 juin 2016).
  46. « Walter Hamada prend la tête de la production des films DC Comics », sur www.actualitte.com (consulté le 7 décembre 2019)
  47. « La Snyder Cut de Justice League s’offre un premier (court) teaser », sur Journal du Geek, (consulté le 5 juillet 2020).

Liens externesModifier