Zack Snyder's Justice League

film de super-héros américain
Zack Snyder's
Justice League
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film

Titre original Zack Snyder’s Justice League
Réalisation Zack Snyder
Scénario Chris Terrio
Musique Tom Holkenborg
Acteurs principaux
Sociétés de production DC Films
Access / Dune Entertainment
Atlas Entertainment
The Stone Quarry
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 242 minutes
Sortie 2021


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Zack Snyder's Justice League[n 1] — ou plus communément Snyder Cut —, est un film américain réalisé par Zack Snyder et sorti en 2021. Il s'agit de la version director's cut du film américain Justice League, sorti en 2017, cinquième film de l'univers cinématographique DC et basé sur l'équipe de super-héros éponyme de DC Comics. Il est dédié à la mémoire de la fille du réalisateur, Autumn, décédée en 2017.

Cette nouvelle version a pour particularité de présenter le film original qu'avait imaginé le réalisateur Zack Snyder avant de quitter la production subitement et de laisser la main au réalisateur Joss Whedon pour réécrire et retourner en partie le film, à la demande du studio Warner Bros. Le second réalisateur sera seulement crédité en tant que scénariste lors de la sortie du film en 2017.

Après avoir été annoncé sous la forme d’une mini-série découpée en quatre épisodes en août 2020, le format est finalement abandonné, pour des raisons juridiques[1]. Il sort donc sous la forme d’un film de 4 heures et 2 minutes, une durée record pour un film de super-héros jusque là détenu par la version longue de Watchmen : Les Gardiens, atteignant 3h30, et également réalisée par Zack Snyder. Il s'agit également du troisième film de Snyder à bénéficier d'une version director's cut après L’Armée des morts et Watchmen : Les Gardiens.

Le film a reçu de très bonnes critiques dans le monde entier[2],[3],[4],[5],[6].

SynopsisModifier

Déterminé à s'assurer que l’ultime sacrifice de Superman n’ait pas été fait en vain, Bruce Wayne décide de faire équipe avec la guerrière Amazone Diana Prince. Leur but est de parvenir à former une équipe de méta-humains capables de protéger le monde face à une menace s’approchant de la Terre. La tâche s’avérera difficile et chacune des recrues devra faire face aux démons de son passé pour former une alliance sans précédent. Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash devront s'unir pour tenter de sauver la planète des terribles plans de Steppenwolf et de son maître, Darkseid.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Production déléguée : Christopher Nolan, Emma Thomas, Wesley Coller, Jim Rowe, Curtis Kanemoto, Chris Terrio et Ben Affleck

DistributionModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

ContexteModifier

Le tournage de Justice League débute en à Londres[11] et s'achève début . Après le tournage, le réalisateur Zack Snyder est contraint de se retirer de la postproduction, en raison du décès de sa fille en . Warner Bros. engage alors Joss Whedon pour prendre le relais et relance le tournage[12]. Des reshoots ont lieu pendant environ deux mois, pour un coût supplémentaire estimé à 25 millions de dollars[13]. Le studio impose à Whedon de modifier la quasi-totalité du film et de le faire durer moins de deux heures, coupant la majeure partie du travail de Snyder[14].

Au générique de Justice League, Zack Snyder reste crédité comme l'unique réalisateur du film mais rejettera par la suite la version sortie au cinéma, ne la considérant pas comme le film qu'il a réalisé[15].

Le film de 2017 est un échec critique. Sur le plan commercial, le film n'est pas un échec total mais les résultats sont décevants : pour un budget estimé à 300 millions de dollars le film récolte 657 924 295 $ dans le monde[16],[17].

Après la sortie du film, de nombreux détails de la production chaotique du film ainsi que la vision de départ de Snyder, bien loin du film sorti en salles, sont dévoilés sur Internet. C'est alors que de nombreux fans expriment leur intérêt pour qu'un montage alternatif plus fidèle à la vision originale de Snyder soit réalisé. Cette volonté est même soutenue par des acteurs du film (Ben Affleck, Ciarán Hinds, Gal Gadot, Jason Momoa, Ray Fisher) à l’occasion des deux ans de la sortie en salles. Sur Twitter ce jour-là, le hashtag #ReleaseTheSnyderCut (« sortez la Snyder Cut ») est « tweeté » près de 200 000 fois. Cette version hypothétique du film de 2017 est donc surnommée le Snyder Cut. Durant des années, la sortie de cette version est restée improbable au vu des faibles scores au box-office de la version de 2017, mais en , à la surprise générale, Zack Snyder annonce que sa version sera bel et bien diffusée sous le nom de Zack Snyder's Justice League sur le service de streaming HBO Max, disponible seulement aux États-Unis pour le moment[18].

Il est initialement annoncé que la Snyder Cut ne bénéficiera d'aucun tournage supplémentaire[19]. Cependant en , il est révélé que le réalisateur va bel et bien opérer des reshoots et mettre en boite de nouvelles scènes inédites, avec notamment des interprètes de personnages secondaires, à savoir Jared Leto, Ben Affleck, Joe Manganiello, Amber Heard, Ray Fisher et Ezra Miller [20].

Différences avec la version cinémaModifier

Aucune scène de Joss Whedon n'est utilisée. Zack Snyder a par ailleurs confirmé que cette version de Justice League se déroule dans une continuité différente de celle de Whedon[21]. En , Jason Momoa confirme que le film Aquaman de James Wan, sorti en 2018, se déroule après le Justice League de Snyder et non celui de Whedon [22].

Cette version se distingue avec sa direction artistique et sa tonalité beaucoup plus sombres et violentes que la version antérieure, volontairement édulcorée à la demande du studio Warner Bros. suites aux reproches faits aux opus précédents jugés trop négatifs par certains critiques. Plusieurs scènes d'actions avaient été retirées par Warner Bros. de la version cinéma en raison de leur brutalité. De nombreux visuels et effets spéciaux de la première version de Justice League ne sont pas conservés[23]. C’est également l’étalonnage qui est totalement remanié. Là où Whedon avait donné aux scènes des couleurs très vives et criardes, Snyder a préféré leur attribuer un ton plus désaturé, qui accentue les contrastes et les zones d’ombres, offrant également une harmonie avec l’étalonnage similaire des deux précédents opus, Man of Steel et Batman v Superman : L'Aube de la justice.

Certains personnages sont exclusifs à cette version, comme Kiersey Clemons qui prête ses traits à Iris West (la future femme de Barry Allen), coupée au montage de la version sortie en salle[19]. Le super-héros Atom fait ses débuts sous les traits de l'acteur Zheng Kai, sous son identité civile : Ryan Choi. Willem Dafoe reprend le rôle du mentor Nuidis Vulko qu'il tenait déjà dans le film Aquaman. Superman revient aux côtés de la Justice League avec son emblématique costume noir de résurrection. Harry Lennix interprète de nouveau le général Calvin Swanwick. Peter Guinness incarne DeSaad, un haut conseiller d'Apokolips. Mamie Bonheur, une tueuse professionnelle, apparaît également. Darkseid qui était rapidement mentionné dans la version 2017 est aussi présent[24].

En , il est annoncé que de nouvelles scènes seront tournées, certains des acteurs principaux reprennent leurs rôles, comme par exemple Ben Affleck, Ray Fisher ou encore Amber Heard. Ainsi, le film dont le tournage avait débuté en 2016 se voit affublé d'un reshoot de scènes inédites en 2020, quatre ans et une version sortie au cinéma plus tard. En février 2021, la productrice Deborah Snyder confirme que les reshoots concernent en majeure partie la séquence du Knightmare, la vision apocalyptique de Batman (« knightmare » est un mélange du mot anglais « nightmare » voulant dire cauchemar, et de « knight » voulant dire chevalier et faisant référence au surnom de chevalier noir de Batman, « The Dark Knight »). Seulement quelques minutes supplémentaires de scènes ont été retournées par Zack Snyder afin de proposer une nouvelle fin ainsi qu'une nouvelle séquence dans le cauchemar de Bruce Wayne, annonciateur de potentielles suites prenant place dans cette réalité [25].

Le , le retour de Jared Leto dans le rôle du Joker (déjà apparu dans Suicide Squad) est annoncé. L'ajout du personnage qui ne faisait initialement pas partie du film, a lieu pendant le tournage de cette fameuse séquence au sein du Knightmare. [26],[27]. Le retour d'Amber Heard dans le rôle de Mera est également annoncé [28],[29]. En plus de ce tournage additionnel, Snyder a également incorporé quelques plans de rush non utilisés des films précédents. Par exemple, les plans de Superman, sous les traits d'Henry Cavill, lors de la vision apocalyptique de Cyborg, sont issus de Man of Steel, tandis que son arrivée dans la séquence du Knightmare viennent eux de Batman v Superman.

Le personnage de Cyborg a un rôle beaucoup plus important que dans la version cinéma et est, selon Snyder, le « cœur émotionnel » de cette version.[30] Il est le personnage de la ligue qui gagne le plus en développement par rapport à la version cinéma. Pour commencer, plusieurs scènes de flash-back, absentes du film de 2017, nous révèlent le passé de Victor Stone ; son don pour l’informatique et pour le football américain, ainsi que sa relation avec sa mère Elinore Stone, elle aussi coupée de la version cinéma, et des indices sur la rancoeur qu’éprouve le personnage vis-à-vis de son père très absent. L’accident presque mortel en voiture que subit le futur Cyborg aux côtés de sa mère est également montré. De nombreuses scènes se déroulant dans un monde informatique, auquel Victor a accès grâce à ses nouveaux pouvoirs, nous révèle l’étendue de la puissance du personnage, qui peut contrôler à sa guise aussi bien des ogives nucléaires que le cours de la bourse.

L’antagoniste principal du film, Steppenwolf, bénéficie d’un redesign total, collant avec le look qu’il arborait déjà dans son apparition lors de la version longue de Batman v Superman : L'Aube de la justice. Il bénéficie d’une apparence plus extraterrestre et d’une armure hérissée de pics, là où la version de 2017 lui avait donné un visage plus humain et une tenue de combat plus conventionnelle. Le personnage gagne aussi en épaisseur grâce aux nombreuses scènes supplémentaires lui étant consacré, où l'on en apprend plus sur son passé et ses motivations à réunir les trois Boîtes-Mères, voulant racheter ses fautes auprès de son maître Darkseid[31].

Le , le retour de Joe Manganiello dans le rôle de Deathstroke, est annoncé pour les besoins des reshoots. Il tenait déjà le rôle dans la version cinéma de 2017, mais seulement lors d'une scène post-générique (en partie retournée par Joss Whedon).

On peut également apercevoir un Green Lantern (Kilowog) et les scènes de flashback avec le Green Lantern Yalan Gur pendant la confrontation contre Darkseid sont plus longues.

Harry Lennix, tenant le rôle du personnage de Calvin Swanwick dans Man of Steel et Batman v Superman : L'Aube de la justice participe également aux reshoots pour tourner des scènes qui avaient été prévu par Zack Snyder à l'époque du tournage de 2016 mais dont le studio avait refusé la production. Il est révélé dans cette version du film que le personnage était en fait depuis le début le héros J'onn J'onzz (Martian Manhunter).

Autre changement notable, Superman arbore désormais un costume noir, en référence au comics La Mort de Superman. Dans cette histoire, le personnage ressuscite et revêt une tenue noire et argentée lors de son réveil. Zack Snyder voulait faire revenir Superman dans ce nouveau costume pour marquer le changement d’état d’esprit et émotionnel qu'a subi le personnage entre Batman v Superman : L'Aube de la justice et ce film. Le métrage s'ouvre d’ailleurs sur un nouveau point de vue de la mort du personnage, là où la version cinéma débutait avec une interview du héros filmée par des enfants (tournée par Joss Whedon). Il est montré ici que son cri d'agonie est responsable du réveil des Boîtes-Mères, jusque là endormies par crainte de l'Homme d'acier[32].

La dépression de Lois Lane est une autre partie ayant été retirée de la version cinéma. En effet, il est montré que la journaliste se recueille quotidiennement sur le monument en hommage à Superman et n'arrive plus à retourner travailler au Daily Planet. Il est également insinué qu'elle serait enceinte de Kent. C’est lors d’une discussion avec Martha Kent, en réalité Martian Manhunter déguisé, qu’elle finira par reprendre son avenir en main. Dans la version de 2017, cette scène a été retournée par Joss Whedon. Elle ne se passait plus dans l'appartement de Lois mais dans un bureau de presse. Martha était bien elle-même et non Martian Manhunter et Lois ne souffrait pas d’une dépression et travaillait toujours en tant que journaliste du Daily Planet.

La bataille finale est complétement remaniée. La base de Steppenwolf est maintenant une ville fantôme, contrairement à la version cinéma où les alentours étaient habités. Les héros échouent cette fois-ci à stopper la synchronisation des Boîtes-Mères, et c'est seulement grâce à l’intervention de Flash, qui remonte le temps grâce à sa super-vitesse, que la Justice League l'emporte in extremis. Steppenwolf se fait ici décapiter par Wonder Woman, face a Darkseid, là où dans le version de 2017, l’antagoniste se faisait dévorer hors-champ par ses propres parademons et le grand seigneur d’Apokolips n’apparaissait même pas.

Junkie XL compose la musique de la version de Zack Snyder à la place de Danny Elfman pour la version cinéma. Junkie XL était le compositeur initialement choisi mais ses compositions avaient été remplacées par celles de Danny Elfman, après l'arrivée de Whedon sur le projet[33]. Une fois de retour pour la post-production du film, il choisit d'abandonner ses démos originales et de recommencer son travail dès le début[34]. Elfman avait fait le choix de ne reprendre aucune musique des films précédents de Snyder composé par Hans Zimmer et Junkie XL (à l’exception du thème de Wonder Woman bénéficiant d’une réorchestration lors d’une scène), préférant incorporer par exemple le thème de Superman composé par John Williams pour le film du même nom réalisé par Richard Donner ou bien encore celui de Batman qu’il avait composé pour le long-métrage de Tim Burton en 1989. Cependant, ces choix ont été qualifiés de surprenant voir d’étranges, car ces thèmes ayant été composés à la base pour des itérations totalement différentes de ces super-héros. Junkie XL, dans cette nouvelle version, a donc quant à lui préféré reprendre les thèmes composés par Zimmer et lui-même lors des précédents opus pour renforcer la cohérence musicale entre les trois opus de la trilogie de Snyder.

D'un point de vue visuel, cette version se distingue par son format 4/3 qui propose ainsi une image plus carrée que la version sortie en salles[35]. Le film de 2017 avait zoomé et recadré les plans pour proposer un format 16/9 standard, qu’ont la plupart des blockbusters. La Snyder Cut propose donc le format original, sans aucun recadrage, donnant cet aspect carré, et jusque là jamais vu pour un film d’un tel budget.

En ce qui concerne le doublage français, tous les acteurs sont doublés par leurs voix régulières, à l'exception de Jeremy Irons, doublé en français dans la Snyder Cut par Edgar Givry, qui remplace Bernard Tiphaine (lequel avait doublé Irons dans la version cinéma), ce dernier ayant pris sa retraite en 2018.

InspirationsModifier

Le scénario s'inspire fortement du comics Justice League : Aux Origines de Geoff Johns (nommé en 2016 par Warner Bros à la tête de DC Films et producteur du film Justice League) et Jim Lee (qui a réalisé des story-boards pour le film et sa suite quand elle était encore en préparation), à travers les points communs suivants : « le match de football américain de Victor Stone et sa relation avec son père ; Batman enquêtant pour savoir ce qui se passe et s'impose naturellement comme le leader de l'équipe ; Wonder Woman qui sauve les citoyens de son côté avant de se mêler aux autres, Aquaman qui vient les aider, ou le fait de relier les origines de la Justice League avec l'invasion de Darkseid »[36].

Le costume noir que revêt Superman dans la dernière partie du film est une autre inspiration puisé dans le comics La Mort de Superman. Dans ce récit de l’homme d’acier, le personnage ressuscite également comme dans le film après avoir été tué par Doomsday et arbore une tenue noire et argentée lui permettant de se régénérer.

La résistance menée par Batman et plusieurs super-héros survivants contre un Superman devenu méchant fait énormément écho aux comics et jeu vidéo Injustice. Les œuvres ont en commun de mettre en scène un Clark Kent devenu un véritable super-vilain traquant Bruce Wayne et ses alliés, qui sont les seuls à véritablement s’opposer à lui.

DiffusionModifier

Une première bande annonce est dévoilée le lors du DC Fandome, avec la chanson Hallelujah[19].

Zack Snyder annonce une sortie du film pour le sur HBO Max aux États-Unis et via HBO Go dans le reste du monde excepté pour la Chine et le Japon[37].

En France, DC Comics France annonce sur Twitter une sortie française pour le , sans préciser le moyen de diffusion. Quelques semaines plus tard, le même compte Twitter annonce finalement un avancement de la date et une sortie en simultanée avec le reste du monde, le , en VF et VOST[38]. D'abord disponible seulement à l'achat et à la location numérique, une sortie en DVD et Blu-ray est annoncée pour le 9 juin 2021.

Le film est disponible en France sur iTunes, Apple TV+, Prime Video, UniversCiné, Google Play, YouTube, Orange, Canal VOD et Rakuten TV le [39] à l'achat numérique puis disponible à la location à partir du 31 mars 2021[40].

Il compte plus de 100 000 achats en moins d'une semaine en France, un record pour un film sorti directement en VOD[41].

En Chine, le visionnage du film dépasse les 250 millions de vues[42].

AccueilModifier

La version originale de Justice League reçoit un accueil critique favorable avec la note de 71% sur le site américain Rotten Tomatoes.

Selon Melty : « D'un blockbuster sans saveur et superficiel, on passe à un film de super-héros cohérent et bien écrit, qui prend ses personnages au sérieux tout en gardant une part de légèreté. Il se savoure presque de la même façon que les pages des bandes-dessinées dont il s'inspire. La Snyder Cut n'est pas parfaite, mais elle n'a pas non plus la prétention de l'être »[43]. Pour la plupart des critiques, cette version améliore le film, permettant d'approfondir les personnages, mais certains estiment que la durée du film, allongée de 150 minutes, n'est pas utile[2],[3],[4].

Projet de suiteModifier

Warner Bros déclara que la Synder Cut est une impasse narrative car aucune suite n'est prévu. Zack Snyder quant à lui a dit plusieurs fois en interviews qu'il reviendrait finir sa trilogie de films Justice League si le studio l'appelait.[44].

Plan original de la Trilogie Justice LeagueModifier

En février 2021, des story-boards révélés dans l'exposition The Dreamscapes Of Zack Snyder's Justice League Exhibition dévoilèrent le plan conçu par Chris Terrio et Zack Snyder en 2014-2015. Le plan devait prendre place dans un arc narratif de cinq films, dont une trilogie Justice League. Le Snyder Cut est donc le troisième film de cet arc qui subit des modifications. Les story-boards étaient des ébauches et étaient conçus dans l'optique où The Flash et The Batman devaient sortir en 2018, chacun introduisant de nouveaux personnages.

Dans le second volet de la trilogie Justice League, il est révélé que Lex Luthor recrute pour son Injustice League, composée de Doctor Poison (en), Ocean Master, Black Manta et Captain Cold. Batman apprit par Edward Nygma que Lex Luthor convoite l'équation d'Anti-Vie, une formule capable de contrôler tout être vivant. Luthor rassembla les trois Boîtes Mères pour s'emparer de l'équation mais apparaît alors Darkseid, ce dernier veut soumettre Superman pour ses plans de conquête. Le point de divergence chronologique qui sera utilisé pour le troisième volet apparaît ici, Bruce Wayne n'écoute pas Lois Lane qui avait enquêté sur les plans de Luthor et le danger imminent. Darkseid tue Lois Lane et utilisa l'équation pour contrôler le kryptonnien. En même temps, Luthor activa l'Injustice League, Wonder Woman et Aquaman furent éliminés, Batman, Cyborg et Flash s'échappèrent in-extremis. Superman, contrôlé par l'équation, tue Luthor, qui pensait avoir gagné. Le film se termine cinq ans plus tard, Batman et un groupe de survivant tentent de s'adapter au monde post-apocalyptique contrôlé par Darkseid et les paradémons, le « Knightmare »[45].

Dans le troisième film, Hal Jordan (le Green Lantern Corps fut quasiment exterminé par Darkseid) rejoignit le groupe de survivant composé de Batman, Deadshot — le Snyder Cut le remplaça par Deathstroke —, Flash, Mera et Cyborg. Le but est d'envoyer Flash dans le passé mais seule une tentative par an est permise et il ne peut retourner dans le passé que pour quelques secondes. Ils volèrent un boite-mère pour accomplir la manœuvre ce qui attira l'attention de Superman — contrôlé par Darkseid — qui tua violemment tous les membres sauf Flash qui parvint à transmettre le message au Bruce Wayne du passé. Le message est lié au fait que Bruce Wayne attendait un enfant avec Lois Lane, il eu une relation avec elle après la mort de Superman et au lieu de se brouiller et de rester sourd à ses appels, il l'écouta attentivement et put recevoir l'avertissement qui lui révéla la machination de l'Injustice League. Superman modifia le cours des choses, sauva Lane et les autres membres de la Justice League. La bataille finale eu lieue avec les armées de Darkseid contre les héros, les humains, les Amazones, Atlantis et plusieurs Green Lantern. Darkseid est tué au prix du sacrifice de Batman. Wonder Woman devint reine des Amazones, Aquaman unifia Atlantis, Cyborg devint un demi-Dieu et Superman éleva avec Lane l'enfant qu'elle eu avec Bruce Wayne. Vingt ans plus tard, cet enfant reprit la relève et devint Batman[46].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le titre original peut se traduire littéralement par : « La Ligue des Justiciers de Zack Snyder ».

RéférencesModifier

  1. Eklecty-City, « Pourquoi le Snyder Cut n'est pas une série en quatre parties ? - E-C », sur Eklecty-City, (consulté le )
  2. a et b (en) Antonio Ferme, « First Reviews for ‘Zack Snyder’s Justice League’ Are Remarkably Positive », sur Variety, (consulté le )
  3. a et b (en) Lexy Perez, « 'Zack Snyder's Justice League': What the Critics Are Saying », (consulté le )
  4. a et b (en) Umberto Gonzalez, « ‘Zack Snyder’s Justice League’ Wins Early Raves, From ‘Improvement’ to a ‘Knockout’ », (consulté le )
  5. Owen Gleiberman, « ‘Zack Snyder’s Justice League’ Review: The Director’s Four-Hour Cut Is Truly a New Film — and a Knockout », sur Variety, (consulté le )
  6. (en-US) Bilge Ebiri, « The Snyder Cut of Justice League Contains the Best and Worst of Zack Snyder », sur Vulture, (consulté le )
  7. (en-US) « Justice League Snyder Cut’s Budget is Reportedly $70 Million », sur ScreenRant, (consulté le )
  8. (en) Parental guide sur l’Internet Movie Database
  9. « Zack Snyder's Justice League ».
  10. Owen Gleiberman, « Justice League : avez-vous vu le caméo de Zack Snyder League », sur Allociné, (consulté le )
  11. « Le tournage de Justice League débute en avril 2016 ! », sur actuciné.com, (consulté le ).
  12. « Justice League : Zack Snyder se retire et est remplacé par Joss Whedon », sur Actu Ciné : Films, Séries, Blockbusters (consulté le )
  13. « Justice League : l'implication de Joss Whedon, la moustache d'Henry Cavill… Le point sur les reshoots », sur Allociné, (consulté le ).
  14. AlloCine, « Justice League : pourquoi le film ne dure "que" deux heures ? », sur AlloCiné (consulté le )
  15. (en) « Justice League: Zack Snyder Cut Officially Releasing On HBO Max in 2021 », sur screenrant.com (consulté le )
  16. « ‘Justice League’: Warner Bros. CEO Reportedly Mandated a Runtime Under 2 Hours », Collider, (consulté le )
  17. (en) « Justice League », sur Box Office Mojo (consulté le )
  18. « #ReleaseTheSnyderCut : fans et acteurs réclament le montage alternatif du film « Justice League » », sur L'Obs (consulté le )
  19. a b et c « Justice League : Zack Snyder dévoile une bande-annonce spectaculaire de sa série director's cut », sur Allociné, (consulté le ).
  20. La Rédaction, « Justice League : Toutes les réponses aux questions du Snyder Cut », sur Eklecty-City, (consulté le )
  21. Eklecty-City, « Multivers DC : Tout savoir sur l’avenir des films DC Comics », sur Eklecty-City, (consulté le )
  22. « Justice League: Every Aquaman Connection Cut From The Theatrical Release », sur Sreenrant.com
  23. Pop'N Chill, « JUSTICE LEAGUE : La vérité sur le Snyder Cut + La version détaillée de Zack Snyder », sur Youtube, (consulté le )
  24. Evan Valentine, « Zack Snyder Reveals First Look At Granny Goodness In Justice League », sur comicbook.com, (consulté le ).
  25. Eklecty-City, « Snyder Cut : Les reshoots concernent une unique scène », sur Eklecty-City, (consulté le )
  26. Sean O'Connell, « Zack Snyder Shows What Martian Manhunter Will Look Like In His Justice League » [archive du ], sur Cinemablend, (consulté le ).
  27. « Joker : Jared Leto retourne des scènes pour Justice League Snyder Cut », sur Allociné, (consulté le )
  28. Eklecty-City, « Justice League : Trois nouvelles images officielles », sur Eklecty-City, (consulté le )
  29. Cooper Hood, « 'Justice League' Snyder Cut Image Shows DC Comics Ryan Choi » [archive du ], sur Screen Rant, (consulté le ).
  30. (en) « Zack Snyder Says Cyborg Is the Heart of His New Justice League Cut »
  31. AlloCine, « Justice League : quelles sont les principales différences entre les deux versions du film DC ? », sur AlloCiné (consulté le )
  32. « "Justice League" : qu'est-ce que le costume noir de Superman ? », sur RTL.fr (consulté le )
  33. « Justice League : Junkie XL dévoile un extrait de la BO du Snyder's Cut », sur Première, (consulté le )
  34. Antoine Desrues, « Justice League : pourquoi Junkie XL a repris à zéro sa musique du Snyder Cut », sur ecranlarge.com, (consulté le ).
  35. « Justice League : format 4/3, noir et blanc, Joker… Six choses à savoir sur le Snyder Cut », sur Première, (consulté le )
  36. Arnold Petit, « Justice League : le Snyder Cut (et la trilogie abandonnée) était donc bien une adaptation de ces comics », sur ecranlarge.com, (consulté le ).
  37. « Justice League : la Snyder Cut sortira internationalement le 18 mars, mais pas en France », sur IGN France, (consulté le ).
  38. « Justice League : le Snyder Cut sortira en France en même temps que le reste du monde », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  39. Nella C., « Justice League : Sur quelles plateformes la Snyder Cut sera-t-elle disponible en France ? », sur melty.fr, (consulté le ).
  40. « Justice League : ça y est, on sait (officiellement) comment voir le Snyder Cut en France », (consulté le ).
  41. Maximilien Pierrette, « Justice League : démarrage record pour le Snyder Cut en France ? », sur Allociné.fr, (consulté le ).
  42. (en-GB) « The Snyder Cut Crosses 250M Views In China », sur Small Screen, (consulté le )
  43. Nella C, « Justice League, SnyderCut : Un pari réussi pour Zack Snyder ? Notre critique », sur melty, (consulté le )
  44. « Justice League Snyder Cut : Warner projette un futur pour le DCEU sans Zack Snyder », sur Ciné Séries,
  45. « Justice League 2 : ce qui devait se passer dans la trilogie après le Snyder Cut (partie 1) », sur Ecran Large,
  46. « Justice League 2 : ce qui devait se passer dans la trilogie après le Snyder Cut (partie 2) », sur Ecran Large,

Liens externesModifier