Guillaume de Clèves

duc de Juliers-Clèves-Berg et de Gueldre, comte de La Mark, de Ravensberg et de Zutphen

Guillaume de Clèves
Illustration.
Guillaume de Clèves le Riche
Titre
Duc de Gueldre et comte de Zutphen
Prédécesseur Charles d'Egmont
Successeur Charles Quint
Duc de Clèves et comte de la Marck
Prédécesseur Jean III de Clèves
Successeur Jean-Guillaume de Clèves
Duc de Juliers et de Berg, comte de Ravensberg
Prédécesseur Marie de Juliers-Berg
Successeur Jean-Guillaume de Clèves
Biographie
Dynastie Maison de La Marck
Date de naissance
Lieu de naissance Düsseldorf
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Düsseldorf
Père Jean III de Clèves
Mère Marie de Juliers-Berg
Conjoint Jeanne d'Albret
Marie d'Autriche

Guillaume de Clèves

Guillaume V de Clèves, dit « Guillaume le Riche » (Wilhelm der Reiche), né le à Düsseldorf et mort le dans la même ville, est un aristocrate allemand, converti au luthéranisme, de 1539 à 1592 duc de Clèves et comte de la Marck, duc de Juliers (Guillaume IX), de Berg (Guillaume IV) et comte de Ravensberg ; il a aussi été duc de Gueldre et comte de Zutphen de 1539 à 1543.

BiographieModifier

Il est le fils du duc Jean III de Clèves (1490-1539) et de Marie, duchesse de Juliers.

En 1539, à la suite de la mort du duc Charles de Gueldre (Charles d'Egmont) en 1538, il reçoit de l'empereur Charles Quint le duché de Gueldre et le comté de Zutphen, mais les lui rend en 1543 (traité de Venlo). Gueldre et Zutphen sont ensuite incorporés aux Pays-Bas, ensemble de provinces détenues à titre héréditaire[1] par Charles Quint, par la transaction d'Augsbourg (1548).

Guillaume de Clèves tient, en général à Düsseldorf, une cour brillante où sont invités des humanistes, comme Érasme et Jean Wier, le cartographe Gérard Mercator et le savant Pighius voire des protestants. Des fêtes fastueuses y sont données.

Son fils aîné Charles Frédéric étant mort en 1575, il laisse ses États à son second fils, faible d'esprit et rallié au catholicisme, exposé aux ambitions des Habsbourg et des Provinces-Unies.

Mariages et descendanceModifier

Jeanne d'Albret (1541-1546)Modifier

Le , à Châtellerault, Guillaume épouse en premières noces Jeanne d'Albret (1528 † 1572), fille d'Henri II de Navarre et de Marguerite d'Angoulême et nièce du roi de France François Ier, qui est présent. Jeanne est une riche héritière : non seulement du royaume de Navarre (Basse-Navarre), mais aussi des fiefs de la maison de Foix et des fiefs de la maison d'Albret.

Le contrat de mariage est signé le et, le lendemain, un traité d’alliance unit les intérêts du duc de Clèves et du roi de France. Les noces ne sont célébrées qu’un an plus tard, en grande pompe[2].

Le mariage est annulé en 1546, et, en 1548, Jeanne épouse Antoine de Bourbon,duc de Vendôme dont elle aura notamment Henri de Navarre, futur roi de Navarre (Henri III) et futur roi de France (Henri IV).

Marie d'Autriche (1546-1581)Modifier

Le , il se remarie, à Ratisbonne avec Marie (1531 † 1581), archiduchesse d'Autriche, nièce de Charles Quint, fille du futur empereur Ferdinand Ier et d'Anne Jagellon. Ils auront sept enfants :

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. En tant qu'arrière-petit-fils du duc de Bourgogne Charles le Téméraire.
  2. Alphonse de Ruble, Le Mariage de Jeanne d'Albret, Paris, A. Labitte, , p. VII

Liens externesModifier