Madeleine de Clèves

fille de Guillaume de Clèves, épouse de Jean Ier de Deux-Ponts

La duchesse Madeleine de Juliers-Clèves-Berg () est le cinquième enfant du duc Guillaume de Clèves de Juliers-Clèves-Berg et de Marie d'Autriche, fille de l'empereur Ferdinand Ier.

Madeleine de Clèves
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Duchesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
MeisenheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Magdalena von Jülich-Kleve-BergVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Jean Ier (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Armoiries Guillaume de Clèves.svg
blason

La succession du duché de JuliersModifier

Elle épouse en 1579, le comte Palatin Jean Ier de Deux-Ponts. L'empereur Charles V a en 1546 accordé aux femmes le droit de succéder au duché de Juliers-Clèves-Berg. Ainsi, lorsque son frère, le duc Jean-Guillaume de Clèves, meurt en 1609, sans héritier mâle, elle et ses nièces jouent un rôle essentiel dans l'héritage le plus important du Nord-Ouest du territoire allemand. Jean, le mari de Madeleine revendique l'héritage de Palatinat-Deux-Ponts, comme le fait l'Électeur de Brandebourg, Jean III Sigismond de Brandebourg, qui est marié à Anne, fille de Marie-Éléonore, la sœur de Madeleine, (Jean Sigismond affirme que le contrat de mariage conclu en 1573 lui donne plus de droits). Le troisième requérant est le comte palatin Philippe-Louis de Neubourg, le mari de Anne, l'autre sœur de Madeleine Anne. Enfin, le duché de Saxe revendique le Duché de Juliers-Clèves-Berg, sur la base d'une entente à cet effet avec l'Empereur.

Comme tous les demandeurs sont des membres de la coalition des Habsbourg et de la France, ils sont indirectement impliqués dans le conflit international de la Guerre de Succession de Juliers. Cependant, après la mort du Roi de France Henri IV, le conflit est réglé provisoirement par le Traité de Xanten. Le duché est divisé entre le Brandebourg et le Duché du Palatinat-Neubourg. Dans l'intervalle, le mari de Madeleine étant mort en 1604 et ses prétentions étant passées à son fils aîné Jean II de Palatinat-Deux-Ponts (1584-1635), il n'a plus le droit de recevoir une part de l'Héritage en vertu du Traité de Xanten.

DescendanceModifier

De son mariage, elle a les enfants suivants :

Liens externesModifier