Grand Prix automobile d'Europe 1997

course automobile
Grand Prix d'Europe 1997
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 69
Longueur du circuit 4,423 km
Distance de course 305,187 km
Conditions de course
Météo temps ensoleillé
Affluence environ 70 000 spectateurs
Résultats
Vainqueur Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen,
McLaren-Mercedes,
h 33 min 26 s 473
Pole position Drapeau du Canada Jacques Villeneuve,
Williams-Renault,
min 21 s 072
(vitesse moyenne : 196,625 km/h)
Record du tour en course Drapeau du Royaume-Uni Heinz-Harald Frentzen,
Williams-Renault,
min 23 s 135
(vitesse moyenne : 191,746 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Europe 1997 disputé le 26 octobre 1997 sur le circuit de Jerez en Espagne, est la 614e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950.

L'épreuve intervient en clôture du championnat. Jacques Villeneuve est ainsi sacré notamment suite à la disqualification de Michael Schumacher. Grâce à son podium, David Coulthard revient à égalité de point avec Jean Alesi. Ayant remporté deux victoires durant la saison, il se classe troisième au championnat.

Annulation du Grand Prix du PortugalModifier

Lorsque la Fédération internationale de l'automobile publie le calendrier 1997 de la saison de Formule 1, le 17e et dernier Grand Prix de la saison doit avoir lieu au Portugal, sur le circuit d'Estoril, à condition que les organisateurs portugais modernisent le circuit et les installations. Ils ont jusqu'au 31 janvier pour offrir des garanties, sinon la course sera déplacée sur le circuit de Jerez, en Espagne, et portera le nom de Grand Prix d'Europe[1].

En février 1997, l'Automóvel Club de Portugal (pt) annonce à la FIA que le circuit d'Estoril sera resurfacé et pourra être inspecté au 31 août[2].

Cependant, en mai 1997, la FIA annonce l'annulation du Grand Prix du Portugal, les travaux exigés n'ayant pas été réalisés dans les délais, et son remplacement par le Grand Prix d'Europe[3].

Le président de l'"Automovel Club de Portugal", Alfredo Cesar Torres, espère alors un accord des écuries pour que le Grand Prix du Portugal reste au calendrier en tant que 18e et dernière épreuve de la saison mais il n'en sera rien[4],[5].

Contexte avant le Grand PrixModifier

La saison 1997 est marquée par le duel pour le titre entre Jacques Villeneuve et Michael Schumacher. Lors de l'antépénultième course, au Nürburgring, Villeneuve fait coup double : il remporte la course et s'empare de la tête du championnat avec 77 points contre 68 à Schumacher. Ce dernier a en effet abandonné au deuxième tour après avoir été victime d'un accrochage avec son frère Ralf[6].

Avec neuf points d'avance sur Schumacher à deux courses de la fin du championnat, Villeneuve prend une option sur le titre. Le Canadien peut être sacré lors de l'avant-dernière épreuve au Japon, s'il marque au moins un point de plus que Schumacher. Mais à Suzuka, Schumacher remporte la course tandis que Villeneuve, seulement cinquième à l'arrivée, est finalement déclassé. Cela fait suite au comportement du pilote canadien lors des essais libres, le vendredi : il n'avait pas ralenti malgré les drapeaux jaunes[7]. Or, Villeneuve, qui avait déjà ignoré un drapeau jaune à Monza, avait écopé de neuf courses de mise à l'épreuve, soit jusqu'à la quatrième épreuve de la saison 1998. Sa récidive à Suzuka entraîne la sanction du pilote qui est donc disqualifié et perd les deux points de la cinquième place.

Dans un premier temps, l'écurie Williams décide de faire appel de cette sanction mais prend le risque de voir la peine alourdie en appel avec une possible suspension de Jacques Villeneuve pour le dernier Grand Prix de la saison[8]. Afin d'assurer la présence de son pilote à Jerez, Williams retire son appel[9].

Avec sa victoire au Japon et la disqualification de Villeneuve, Michael Schumacher s'empare de la tête du championnat avec un point d'avance sur son rival canadien avant la dernière course la saison (78 points contre 77 points). Seuls ces deux pilotes peuvent encore prétendre au titre.

Jacques Villeneuve comptant un plus grand nombre de victoires (7 contre 5 avant la course), il lui suffit de reprendre un point à Schumacher pour être sacré[10]. En effet, en cas d'égalité au classement, Villeneuve et Schumacher seront départagés par leur nombre de victoires au cours de la saison.

Quant à Schumacher, il doit simplement terminer devant Villeneuve. Il peut même être sacré champion du monde malgré un abandon ou une arrivée hors des points à condition que Villeneuve subisse le même sort[10].

Les mauvaises langues imaginent alors Schumacher percuter volontairement Villeneuve pour s'adjuger le titre[10] comme cela s'est déjà produit dans le passé avec Senna et Prost en 1989 et 1990[11],[12] et Schumacher et Hill en 1994[13],[14].

Mais le patron de la FOCA, Bernie Ecclestone, prévient que si le titre est attribué à la suite d'un accrochage, les coupables seront sévèrement sanctionnés[10].

EngagésModifier

Sur les douze écuries engagées au début du championnat, onze sont présentes au Grand Prix d'Europe : l'écurie MasterCard Lola F1 Team ayant déclaré forfait pour le reste de la saison à l'occasion de la deuxième manche du calendrier, au Brésil[15].

Concernant les vingt-deux pilotes titulaires, on enregistre un forfait, au sein de l'écurie Sauber : mal remis d'une blessure subie lors d'une séance d'essais privés sur le circuit de Magny-Cours, l'italien Gianni Morbidelli cède sa place à l'Argentin Norberto Fontana. Ce dernier avait déjà remplacé Morbidelli lors de la saison à l'occasion des Grands Prix de France, d'Allemagne et de Grande-Bretagne[16],[17].

Résultats des Essais libresModifier

Les Essais libres sont limités à 30 tours avec deux séances le vendredi, de 11 h à 12 h et de 13 h à 14 h et deux séances le samedi, de 9 h à 9 h 45 et de 10 h 15 à 11 h (HAEC)[18],[19].

VendrediModifier

Pos. No  Pilote Écurie Temps Écart Tours
1 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 1 min 22 s 735 28
2 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 1 min 22 s 898 + 0 s 163 29
3 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 1 min 22 s 922 + 0 s 187 29
4 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 1 min 22 s 964 + 0 s 229 26
5 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 23 s 024 + 0 s 289 20
6 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 1 min 23 s 124 + 0 s 389 30
7 7   Jean Alesi Benetton-Renault 1 min 23 s 174 + 0 s 439 21
8 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 23 s 440 + 0 s 705 15
9 5   Michael Schumacher Ferrari 1 min 23 s 532 + 0 s 797 24
10 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 1 min 23 s 678 + 0 s 943 22
11 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 1 min 23 s 685 + 0 s 950 20
12 6   Eddie Irvine Ferrari 1 min 23 s 695 + 0 s 960 25
13 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 1 min 23 s 923 + 1 s 188 22
14 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 1 min 24 s 263 + 1 s 528 25
15 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 1 min 24 s 329 + 1 s 594 23
16 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 1 min 24 s 507 + 1 s 772 29
17 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 1 min 24 s 735 + 2 s 000 28
18 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 1 min 24 s 797 + 2 s 062 28
19 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 1 min 25 s 025 + 2 s 290 25
20 17   Norberto Fontana Sauber-Petronas 1 min 25 s 134 + 2 s 399 28
21 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 1 min 25 s 327 + 2 s 592 20
22 21   Tarso Marques Minardi-Hart 1 min 26 s 816 + 4 s 081 9

SamediModifier

Pos. No  Pilote Écurie Temps Écart Tours
1 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 20 s 738 22
2 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 20 s 856 + 0 s 118 20
3 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 1 min 21 s 263 + 0 s 525 26
4 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 1 min 21 s 364 + 0 s 626 26
5 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 1 min 21 s 525 + 0 s 787 21
6 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 1 min 21 s 593 + 0 s 855 23
7 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 1 min 21 s 605 + 0 s 867 24
8 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 1 min 21 s 671 + 0 s 933 28
9 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 1 min 21 s 780 + 1 s 042 30
10 7   Jean Alesi Benetton-Renault 1 min 21 s 814 + 1 s 076 10
11 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 1 min 21 s 881 + 1 s 143 28
12 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 1 min 22 s 065 + 1 s 327 28
13 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 1 min 22 s 117 + 1 s 379 21
14 5   Michael Schumacher Ferrari 1 min 22 s 120 + 1 s 382 29
15 17   Norberto Fontana Sauber-Petronas 1 min 22 s 404 + 1 s 666 30
16 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 1 min 22 s 438 + 1 s 700 30
17 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 1 min 22 s 512 + 1 s 774 19
18 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 1 min 22 s 750 + 2 s 012 27
19 6   Eddie Irvine Ferrari 1 min 22 s 820 + 2 s 082 29
20 21   Tarso Marques Minardi-Hart 1 min 23 s 369 + 2 s 631 28
21 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 1 min 23 s 742 + 3 s 004 27
22 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 1 min 24 s 429 + 3 s 691 27

QualificationsModifier

Comme c'est le cas depuis la saison 1996, il n'y a plus qu'une seule séance de qualifications, le samedi de 13 h à 14 h, et elle est limitée à douze tours complets maximum par pilote[20]. Également introduite en 1996, la règle des 107% est toujours en vigueur : si un pilote signe un temps supérieur à 107% de celui de la pole position, il ne sera pas autorisé à prendre le départ de la course.

Lors des qualifications, Jacques Villeneuve réalise son tour le plus rapide en 1 min 21 s 072 ; il s'agit alors de la pole position provisoire. Schumacher puis Frentzen s'élancent et effectuent leur meilleur tour dans le même temps que Villeneuve : pour la première fois dans l'histoire de la Formule 1, trois pilotes sont à égalité pour la pole position[21]. Ils sont départagés par le règlement qui stipule qu'en cas d'égalité, le pilote qui a réalisé le meilleur temps en premier est crédité de la pole position, les autres pilotes n'ayant fait qu'égaler sa marque et non l'améliorer. Villeneuve s'élance donc de la première position, devant Schumacher et Frentzen[22].

Pos. No  Pilote Écurie Temps Écart Tours
1 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 1 min 21 s 072 11
2 5   Michael Schumacher Ferrari 1 min 21 s 072 + 0 s 000 11
3 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 1 min 21 s 072 + 0 s 000 12
4 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 1 min 21 s 130 + 0 s 058 12
5 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 21 s 369 + 0 s 297 11
6 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 21 s 476 + 0 s 404 10
7 6   Eddie Irvine Ferrari 1 min 21 s 610 + 0 s 538 11
8 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 1 min 21 s 656 + 0 s 584 11
9 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 1 min 21 s 735 + 0 s 663 11
10 7   Jean Alesi Benetton-Renault 1 min 22 s 011 + 0 s 939 11
11 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 1 min 22 s 167 + 1 s 095 11
12 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 1 min 22 s 222 + 1 s 150 12
13 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 1 min 22 s 234 + 1 s 162 11
14 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 1 min 22 s 263 + 1 s 191 12
15 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 1 min 22 s 351 + 1 s 279 12
16 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 1 min 22 s 740 + 1 s 668 11
17 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 1 min 22 s 804 + 1 s 732 12
18 17   Norberto Fontana Sauber-Petronas 1 min 23 s 281 + 2 s 209 12
19 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 1 min 23 s 409 + 2 s 337 12
20 21   Tarso Marques Minardi-Hart 1 min 23 s 854 + 2 s 782 12
21 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 1 min 24 s 222 + 3 s 150 9
22 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 1 min 24 s 301 + 3 s 229 12
Règle des 107% : 1:26.747

Warm-upModifier

Une séance d'essai de roulage en configuration de course (warm-up) est organisée le dimanche matin, de 10 h à 10 h 30. Mika Hakkinen réalise le meilleur temps en 1 min 23 s 016[23].

Pos. No  Pilote Écurie Temps Écart Tours
1 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 23 s 016 14
2 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 1 min 23 s 160 + 0 s 144 13
3 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 1 min 23 s 166 + 0 s 150 18
4 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 23 s 359 + 0 s 343 12
5 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 1 min 23 s 849 + 0 s 833 13
6 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 1 min 24 s 012 + 0 s 996 14
7 5   Michael Schumacher Ferrari 1 min 24 s 063 + 1 s 047 16
8 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 1 min 24 s 089 + 1 s 073 15
9 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 1 min 24 s 125 + 1 s 109 15
10 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 1 min 24 s 231 + 1 s 215 11
11 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 1 min 24 s 309 + 1 s 293 12
12 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 1 min 24 s 386 + 1 s 370 17
13 7   Jean Alesi Benetton-Renault 1 min 24 s 540 + 1 s 524 10
14 6   Eddie Irvine Ferrari 1 min 24 s 560 + 1 s 544 15
15 17   Norberto Fontana Sauber-Petronas 1 min 24 s 795 + 1 s 779 7
16 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 1 min 25 s 103 + 2 s 087 12
17 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 1 min 25 s 159 + 2 s 143 15
18 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 1 min 25 s 275 + 2 s 259 13
19 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 1 min 25 s 377 + 2 s 361 16
20 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 1 min 25 s 419 + 2 s 403 15
21 21   Tarso Marques Minardi-Hart 1 min 25 s 707 + 2 s 691 12
22 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 1 min 26 s 307 + 3 s 291 12

CourseModifier

Villeneuve choisit des pneus rodés et Schumacher des neufs. Schumacher prend un très bon départ tandis que Villeneuve part moins bien ; Frentzen le double au premier freinage avant de perdre son avantage. Villeneuve a alors environ deux secondes de retard sur Schumacher.

Au fil des tours, Schumacher augmente son avance pour la porter à 3 s 5. Il rentre aux stands laissant Villeneuve en tête jusqu'à son propre arrêt. Il ressort derrière Schumacher lui reprenant toutefois une seconde. L'écart entre les deux hommes varie selon le trafic en piste.

Pour le second arrêt aux stands, Schumacher devance Villeneuve de 2 secondes. Grâce à ses mécaniciens, le Canadien revient à une seconde de son rival et attaque au maximum car il sait qu'il doit passer Schumacher tant que ses pneus sont frais. Au quarante-septième tour, il attaque à l'épingle en bout de ligne droite : Schumacher, surpris, donne alors un coup de volant pour l'en empêcher mais la Williams est déjà bien infiltrée et la roue avant droite de Schumacher heurte le ponton de Villeneuve. Schumacher part dans le bac à graviers et n'en ressort pas tandis que Villeneuve reprend sa route, la Williams étant intacte.

Villeneuve craignant que sa monoplace soit endommagée, baisse de rythme au fil des tours et dans le dernier tour, ouvre la porte à Häkkinen ; dans le dernier virage, il laisse passer Coulthard, une troisième place lui suffisant pour le titre. Mika Häkkinen signe sa première victoire en 96 Grands Prix et Villeneuve devient champion du monde. Schumacher est déclassé après la course pour « conduite dangereuse » mais conserve ses points et ses victoires.

ClassementModifier

Pos. No  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 69 1 h 38 min 57 s 771
(185,240 km/h)
5 10
2 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 69 + 1 s 654 6 6
3 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 69 + 1 s 803 1 4
4 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 69 + 1 s 919 8 3
5 6   Eddie Irvine Ferrari 69 + 3 s 789 7 2
6 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 69 + 4 s 537 3 1
7 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 69 + 1 min 07 s 145 9
8 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 69 + 1 min 13 s 000 14
9 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 69 + 1 min 17 s 487 11
10 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 69 + 1 min 18 s 215 15
11 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 68 + 1 tour 17
12 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 68 + 1 tour 21
13 7   Jean Alesi Benetton-Renault 68 + 1 tour 10
14 17   Norberto Fontana Sauber-Petronas 68 + 1 tour 18
15 21   Tarso Marques Minardi-Hart 68 + 1 tour 20
16 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 68 + 1 tour 22
17 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 68 + 1 tour 19
Abd. 5   Michael Schumacher Ferrari 47 Collision 2
Abd. 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 47 Boîte de vitesses 4
Abd. 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 44 Alternateur 16
Abd. 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 30 Boîte de vitesses 12
Abd. 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 11 Sortie de piste 13

Record du tourModifier

StatistiquesModifier

Après-courseModifier

Conseil Mondial de la FIA le 11 novembre 1997Modifier

À l'issue du Grand Prix de Jerez, Max Mosley réunit un conseil mondial afin d'examiner les incidents qui se sont produits lors de l'épreuve. Le premier cas concerne l'accrochage entre Michael Schumacher et Jacques Villeneuve lors du quarante-huitième tour. Schumacher est exclu du championnat de Formule 1 1997 des pilotes, la FIA concluant que sa manœuvre était délibérée mais non préméditée ; le pilote est disqualifié mais conserve ses résultats acquis durant la saison (victoires, pole positions et points)[24]. La Scuderia Ferrari conserve ses points au championnat du monde des constructeurs. Schumacher accepte de participer pendant sept jours à une campagne de sécurité routière de la FIA européenne en 1998 pour ne pas écoper de sanction supplémentaire.

Le second cas concerne la possible coopération entre McLaren-Mercedes et Williams-Renault qui aurait joué sur le résultat de l'épreuve[25]. Sur ce cas, la FIA conclut qu'il n'y a eu aucun arrangement entre les deux écuries et rend publiques les transmissions entre les pilotes et leurs équipes[26],[27].

Conséquences judiciairesModifier

En janvier 1998, une enquête est ouverte à Cologne après le dépôt d'une plainte contre Michael Schumacher pour tentative d'homicide sur Jacques Villeneuve. Cette plainte est déposée par un habitant de Francfort à la suite de l'accrochage entre les deux pilotes au Grand Prix d'Europe[28],[29],[30]. L'enquête est finalement classée sans suite[31].

Déclaration de Fontana en 2006Modifier

En septembre 2006, l'ancien pilote de l'écurie Sauber (alors motorisée par Ferrari), Norberto Fontana, déclare que le patron de Ferrari, Jean Todt, lui a ordonné de bloquer Jacques Villeneuve lors de la course[32]. Fontana explique qu'il a bloqué Villeneuve le temps de trois à quatre virages au 31e tour, ce qui a coûté trois secondes au pilote canadien. Après cette déclaration, Peter Sauber et Jean Todt nient en bloc[33].

Notes et référencesModifier

  1. F1. Dix-sept GP programmés en 1997, www.liberation.fr, 7 décembre 1996.
  2. (en) Portugal is on!, www.grandprix.com, 3 février 1997.
  3. Le GP du Portugal dérouté sur l'Espagne, www.liberation.fr, 16 mai 1997.
  4. (en) Jerez is on; Barcelona tests, www.atlasf1.com, 16 mai 1997.
  5. Le grand prix du Portugal de F1 annulé, www.lorientlejour.com, 23 juillet 1997.
  6. (en) Luxembourg GP, 1997, www.grandprix.com
  7. Villeneuve se prend les pieds dans le tapis vert. Menacé de disqualification, le Canadien est peut-être victime d'un délit de grande gueule., www.liberation.fr, 13 octobre 1997.
  8. Formule 1 Villeneuve encourt une suspension à Jerez, selon Max Mosley, www.lorientlejour.com, 16 octobre 1997.
  9. Auto L'écurie Williams retire son appel, www.lorientlejour.com, 17 octobre 1997.
  10. a b c et d Le titre mondial des pilotes se jouera dimanche lors du GP d'Europe en Espagne, dernière course de la saison. Villeneuve-Schumacher: entre les deux, la F1 balance., www.liberation.fr, 25 octobre 1997.
  11. Japon 1989 - Senna/Prost, quand le duel devint légende, www.motorsport.com, 22 octobre 2019.
  12. Suzuka Story : 1990, Senna se venge en huit secondes, www.eurosport.fr, 7 octobre 2016.
  13. 13 novembre 1994 : un premier sacre polémique pour Schumacher, www.motorsport.com, 13 novembre 2018.
  14. Il y a 25 ans : le premier titre de Schumacher après l'accrochage avec Hill, www.autohebdo.fr, 16 novembre 2019.
  15. Lola, une petite course et puis s'en va de la F1. L'écurie renonce avant même le 2e GP de la saison, dimanche., www.liberation.fr, 29 mars 1997.
  16. (en) Fontana to replace Morbidelli at Sauber, www.motorsport.com, 8 mai 1997.
  17. Morbidelli out - Fontana in, www.grandprix.com, 23 juin 1997.
  18. (en) 1997 Grand Prix of Europe - PRACTICE 1 , www.formula1.com
  19. (en) 1997 Grand Prix of Europe - PRACTICE 2, www.formula1.com
  20. "50 ans de Formule 1", tome 2 (1979-1999), page 399, éditions L'Équipe, novembre 1999, (ISBN 2-7021-3009-7)
  21. Jean-Louis Moncet, Johnny Rives, "Ferrari, 70 ans de course automobile", Sport Auto, hors série, mars 2017, page 132. (ISSN 0151-6353)
  22. (en) 1997 Grand Prix of Europe - QUALIFYING, www.formula1.com
  23. (en) 1997 Grand Prix of Europe - WARM UP, www.formula1.com
  24. « Schumacher exclu du championnat...1997 », sur liberation.fr, (consulté le 3 juillet 2014)
  25. Un pacte anti-Ferrari à Jerez selon Il Corriere Della Sera, www.lorientlejour.com, 10 novembre 1997.
  26. (en) « Décision du Conseil Mondial de la FIA du 11 novembre 1997 », sur statsf1.com (consulté le 3 juillet 2014)
  27. Wiliams et McLaren disculpés de collusion, www.lorientlejour.com, 12 novembre 1997.
  28. Une enquête a été ouverte à Cologne à la suite d'une plainte déposée contre Michael Schumacher..., www.rds.ca, 6 janvier 1998.
  29. «Schumi» vers un grand tourment? , www.liberation.fr, 7 janvier 1998.
  30. Grand Prix d'Europe de F1 La justice enquête contre Schumacher pour tentative d'homicide sur Villeneuve, www.lorientlejour.com, 7 janvier 1998.
  31. L'enquête instituée à la suite d'une plainte d'homicide contre Michael Schumacher est déjà terminée, www.rds.ca, 7 janvier 1998.
  32. Un pilote dénonce Jean Todt, www.ici.radio-canada.ca, 20 septembre 2006.
  33. Sauber et Todt nient tout, www.auto.lapresse.ca, 22 septembre 2006.

Liens externesModifier