Grand Prix automobile du Luxembourg 1997

course de Formule 1
Grand Prix du Luxembourg 1997
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 67
Longueur du circuit 4,556 km
Distance de course 305,252 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau du Canada Jacques Villeneuve,
Williams-Renault,
h 31 min 27 s 843
(vitesse moyenne : 200,200 km/h)
Pole position Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen,
McLaren-Mercedes,
min 16 s 602
(vitesse moyenne : 214,068 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen,
Williams-Renault,
min 18 s 805
(vitesse moyenne : 208,083 km/h)

Résultats du Grand Prix du Luxembourg de Formule 1 1997 qui a eu lieu sur le Nürburgring en Allemagne le 28 septembre.

Dénomination du Grand PrixModifier

En 1976, avant même l'accident de Niki Lauda sur le circuit du Nürburgring, les organisateurs du Grand Prix d'Allemagne renonce à utiliser ce circuit jugé trop dangereux et décide de courir sur le circuit d'Hockenheim à partir de 1977[1]. Selon le règlement de la FIA, une fédération nationale ne peut organiser deux Grands Prix par saison[2]. Pour contourner ce point de règlement, le circuit du Nürburgring, rénové après deux ans de travaux, fait son retour au calendrier en 1984 en tant que Grand Prix d'Europe[3]. C'est également sous cette appellation que le Nürburgring figure au calendrier des saisons 1995 et 1996.

Pour la saison 1997, c'est le circuit de Jerez, en Espagne, qui est choisi pour accueillir le Grand Prix d'Europe[4]. Pour rester au calendrier de la F1, le Nürburgring doit trouver une nouvelle appellation. Les propriétaires du circuit obtiennent l'accord du Luxembourg et le Grand Prix du Luxembourg fait son apparition au calendrier[2],[5].

Grâce à cette appellation, les écuries peuvent contourner la législation sur le tabac et l'alcool dont la publicité est interdite en Allemagne[2].

EngagésModifier

Sur les douze écuries engagées au début du championnat, onze sont présentes au Grand Prix du Luxembourg : l'écurie MasterCard Lola F1 Team ayant déclaré forfait pour le reste de la saison à l'occasion de la deuxième manche du calendrier, au Brésil[6].

Concernant les vingt-deux pilotes titulaires, Olivier Panis fait son retour à la compétition après son accident survenu au Canada[7],[8]. Forfait pendant sept courses, le pilote français avait été remplacé par l'Italien Jarno Trulli qui se retrouve sans volant jusqu'à la fin de saison[9],[10],[11].

Lors de ce Grand Prix, l'écurie Benetton annonce un changement concernant son poste de directeur : Flavio Briatore cède sa place à David Richards. Ce dernier arrive en provenance du Subaru World Rally Team et prendra ses fonctions après la course luxembourgeoise[12],[13],[14].

Résultats des qualificationsModifier

Comme c'est le cas depuis la saison 1996, il n'y a plus qu'une seule séance de qualifications, le samedi de 13 h à 14 h, et elle est limitée à douze tours complets maximum par pilote[15]. Également introduite en 1996, la règle des 107% est toujours en vigueur : si un pilote signe un temps supérieur à 107% de celui de la pole position, il ne sera pas autorisé à prendre le départ de la course.

Pos. No  Pilote Écurie Temps Écart Tours
1 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1:16.602 11
2 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 1:16.691 +0.089 10
3 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 1:16.741 +0.139 12
4 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 1:17.289 +0.687 11
5 5   Michael Schumacher Ferrari 1:17.385 +0.783 11
6 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 1:17.387 +0.785 12
7 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 1:17.587 +0.985 9
8 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 1:17.595 +0.993 11
9 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 1:17.614 +1.012 12
10 7   Jean Alesi Benetton-Renault 1:17.620 +1.018 11
11 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 1:17.650 +1.048 11
12 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 1:17.722 +1.120 11
13 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 1:17.795 +1.193 12
14 6   Eddie Irvine Ferrari 1:17.855 +1.253 12
15 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 1:18.128 +1.526 11
16 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 1:18.303 +1.701 10
17 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 1:18.699 +2.097 12
18 21   Tarso Marques Minardi-Hart 1:19.347 +2.745 12
19 17   Gianni Morbidelli Sauber-Petronas 1:19.490 +2.888 12
20 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 1:19.526 +2.924 12
21 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 1:19.531 +2.929 12
22 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 1:20.615 +4.013 11
Règle des 107% : 1:21.964

CourseModifier

Déroulement de l'épreuveModifier

Au départ, Mika Hakkinen, auteur de la pole, vire en tête au premier virage. Il devance son coéquipier David Coulthard, auteur d'un départ canon et qui s'élançait depuis la sixième position[16]. L'Écossais a rapidement débordé Fisichella, placé juste devant lui sur la grille, puis les deux Williams qui se sont touchées avant le premier virage. Une touchette sans gravité pour Villeneuve qui pointe alors à la troisième place mais force Frentzen à un écart dans le gravier[16]. Derrière ce quatuor, Fisichella et les frères Schumacher se retrouvent à trois de front à l'amorce du premier virage. Fisichella, à la corde, mord sur la bordure et pousse Ralf Schumacher à sa gauche, contre la Ferrari de Michael Schumacher. La roue arrière gauche de la Jordan de Schumacher heurte le flanc droit de la Ferrari, passe par-dessus et sort de la piste, en direction du gravier, emmenant la Ferrari avec elle[16].

Michael Schumacher reprend la piste mais il doit abandonner la course un tour plus tard, à cause de problèmes de suspensions causés par cet accrochage[17].

« C'est dommage que je me sois accroché avec mon frère mais ce n'est la faute de personne en particulier. Ce n'était pas fait exprès, ce sont les aléas des sports automobiles », déclare Michael Schumacher après la course[17].

Après le premier ravitaillement, Villeneuve accuse 18 secondes de retard sur Hakkinen, le leader et 5 secondes de retard sur Coulthard qui occupe la deuxième position. Mais au 42e tour, David Coulthard qui attaque la ligne droite du départ connaît une casse moteur et se range juste après la sortie des stands, dans l'herbe, et abandonne[16]. Villeneuve est alors deuxième et un tour plus tard, au même endroit que Coulthard, le moteur de Mika Hakkinen explose. Le pilote finlandais se range lui aussi dans l'herbe à la sortie des stands et abandonne[16]. Jacques Villeneuve se retrouve ainsi en tête de la course, position qu'il conserve jusqu'à l'arrivée.

Le Canadien s'impose avec près de douze secondes d'avance sur Jean Alesi. Frentzen complète le podium tandis que Berger et Diniz se classent respectivement quatrième et cinquième. Enfin, pour son retour à la compétition, Olivier Panis se classe sixième et termine ainsi dans les points.

Classement de la courseModifier

Pos. No  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 3   Jacques Villeneuve Williams-Renault 67 1 h 31 min 27 s 843
(200,200 km/h)
2 10
2 7   Jean Alesi Benetton-Renault 67 + 11 s 770 10 6
3 4   Heinz-Harald Frentzen Williams-Renault 67 + 13 s 048 3 4
4 8   Gerhard Berger Benetton-Renault 67 + 16 s 416 7 3
5 2   Pedro Diniz Arrows-Yamaha 67 + 43 s 147 15 2
6 14   Olivier Panis Prost-Mugen-Honda 67 + 43 s 075 11 1
7 16   Johnny Herbert Sauber-Petronas 67 + 44 s 354 16
8 1   Damon Hill Arrows-Yamaha 67 + 44 s 777 13
9 17   Gianni Morbidelli Sauber-Petronas 66 + 1 tour 19
10 19   Mika Salo Tyrrell-Ford 66 + 1 tour 20
Abd. 18   Jos Verstappen Tyrrell-Ford 50 Transmission 21
Abd. 9   Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 43 Moteur 1
Abd. 22   Rubens Barrichello Stewart-Ford 43 Panne hydraulique 9
Abd. 10   David Coulthard McLaren-Mercedes 42 Moteur 6
Abd. 23   Jan Magnussen Stewart-Ford 40 Arbre de transmission 12
Abd. 6   Eddie Irvine Ferrari 22 Moteur 14
Abd. 15   Shinji Nakano Prost-Mugen-Honda 16 Moteur 17
Abd. 5   Michael Schumacher Ferrari 2 Collision 5
Abd. 21   Tarso Marques Minardi-Hart 1 Panne électrique 18
Abd. 20   Ukyo Katayama Minardi-Hart 1 Collision 22
Abd. 12   Giancarlo Fisichella Jordan-Peugeot 0 Collision 4
Abd. 11   Ralf Schumacher Jordan-Peugeot 0 Collision 8

Pole position et record du tourModifier

  • Pole position : Mika Häkkinen en 1 min 16 s 602 (vitesse moyenne : 214,068 km/h).
  • Meilleur tour en course : Heinz-Harald Frentzen en 1 min 18 s 805 au 32e tour (vitesse moyenne : 208,083 km/h).

Tours en têteModifier

StatistiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Rétro - L'accident de Niki Lauda sur le Nürburgring, www.motorsport.com, 1er août 2016.
  2. a b et c Comment le Grand Prix du Luxembourg a pu se disputer en... Allemagne, www.humanite.fr, 29 septembre 1997.
  3. Nürburgring 1984 : Prost-Senna, le premier contact, franceracing.fr, 1er mai 2020.
  4. F1. Dix-sept GP programmés en 1997, www.liberation.fr, 7 décembre 1996.
  5. Quand le Luxembourg organisait de la F1, www.lessentiel.lu, 11 avril 2019.
  6. Lola, une petite course et puis s'en va de la F1. L'écurie renonce avant même le 2e GP de la saison, dimanche., www.liberation.fr, 29 mars 1997.
  7. Olivier Panis a repris le volant, www.liberation.fr, 10 septembre 1997.
  8. Formule 1 Olivier Panis de retour au GP du Luxembourg, www.lorientlejour.com, 23 septembre 1997.
  9. Jarno Trulli remplace Panis chez Prost GP, www.liberation.fr, 24 juin 1997.
  10. Jarno Trulli remplace Olivier Panis au volant de la Prost-Honda, www.lemonde.fr, 25 juin 1997.
  11. Trulli dans l'à-peu-près pour l'après-Prost. Dernière pige dimanche pour l'Italien. Avant de revenir l'an prochain ?, www.liberation.fr, 20 septembre 1997.
  12. Briatore remplacé chez Benetton Formula, www.liberation.fr, 26 septembre 1997.
  13. Passation de pouvoirs chez Benetton, www.liberation.fr, 27 septembre 1997.
  14. Le Grand Prix du Luxembourg sera le dernier pour Flavio Briatore, www.lemonde.fr, 28 septembre 1997.
  15. "50 ans de Formule 1", tome 2 (1979-1999), page 399, éditions L'Équipe, novembre 1999, (ISBN 2-7021-3009-7)
  16. a b c d et e Bernard Chevalier, "Jackpot pour Villeneuve", in "50 ans de Formule 1", tome 2 (1979-1999), page 411, éditions L'Équipe, novembre 1999, (ISBN 2-7021-3009-7)
  17. a et b Les grandes heures de Schumacher, www.redbull.com, 1er septembre 2012.