Ouvrir le menu principal
Gianni Moscon
Deinze - Nokere Koerse, 16 maart 2016, vertrek (B55).JPG
Gianni Moscon lors du départ de la Nokere Koerse 2016 à Deinze.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (25 ans)
TrenteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
01.2016-04.2019Sky
05.2019-Ineos
Principales victoires
Championnats
MaillotItalia.svg Champion d'Italie du contre-la-montre 2017 et 2018

Gianni Moscon, né le à Trente, est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Ineos. Coureur complet, il est notamment champion d'Italie du contre-la-montre en 2017.

BiographieModifier

 
Gianni Moscon lors de l'arrivée du Tour des Flandres espoirs 2015.

Chez les amateursModifier

Gianni Moscon naît le à Trente en Italie[2].

Il entre dans l'équipe Zalf Euromobil Désirée Fior en 2013 et remporte le Trofeo Gavardo Tecmor. L'année suivante, il remporte la Medaglia d'Oro Frare De Nardi, le Tour de Lombardie amateurs et termine notamment deuxième du Gran Premio Capodarco et du Grand Prix de la ville de Felino, ainsi que troisième du Giro delle Valli Aretine. En 2015, il remporte le Grand Prix San Giuseppe, le Gran Premio Palio del Recioto, le Trophée de la ville de San Vendemiano, la Coppa Varignana, le Trophée Almar, termine deuxième du Trofeo Franco Balestra et du Tour des Flandres espoirs puis quatrième du championnat du monde sur route espoirs, alors qu'il était déjà champion d'Italie sur route espoirs[2]. Ses performances lui valent d'être recruté par la WorldTeam Sky en 2016[2].

Chez SkyModifier

2016 : débuts professionnelsModifier

Il est recruté par l'équipe Sky pour la saison 2016 avec un rôle d'équipier dans un premier temps. Il se met rapidement en évidence lors du Tour des Flandres et à Paris-Roubaix où il est longtemps avec les meilleurs et où il accompagne ses leaders. Lors de la Semaine internationale Coppi et Bartali, il est propulsé leader et se classe troisième au classement final.

Lors de la suite de la saison, il obtient ses premiers succès professionnels, il remporte l'étape reine et le général de l'Arctic Race of Norway en Norvège. Après avoir été convoqué par Davide Cassani pour les championnats d'Europe sur route[3], il termine sixième du Grand Prix cycliste de Montréal. Aux championnats d'Europe, sa première expérience en sélection nationale, il est impliqué dans une chute à quelques kilomètres de l'arrivée, alors qu'il figure dans le groupe principal. Il termine finalement 76e à 4 minutes de Peter Sagan[4].

2017 : l'année de l'explosionModifier

Au mois d'avril 2017, il termine quinzième du Tour des Flandres, confirmant certaines prédispositions aux courses pavées. Sur Paris-Roubaix, il fait partie du groupe qui se joue la victoire avec Sebastian Langeveld, Zdeněk Štybar, Greg Van Avermaet et Jasper Stuyven. Sur le vélodrome de Roubaix, à 400 mètres de l'arrivée, il essaie de lancer le sprint, mais fatigué par l'accumulation des efforts, il est dépassé par les autres coureurs. Il termine finalement cinquième et dernier du groupe, réglé par Van Avermaet[5]. À la fin du mois d'avril, il est exclu de son équipe pour six semaines du fait d'insultes racistes à l'encontre de Kévin Reza (FDJ), lors de la troisième étape du Tour de Romandie[6].

Il fait son retour en course lors de la Route du Sud, où il se met en évidence avec une deuxième place lors de l'étape de montagne la plus difficile. Le 23 juin, il devient champion d'Italie du contre-la-montre avec 22 secondes d'avance sur Fabio Felline et 1 minute 36 secondes sur le tenant du titre Manuel Quinziato. Deux jours plus tard, il est cinquième de la course en ligne à 48 secondes du vainqueur Fabio Aru. Il court ensuite le Tour de Burgos aux côtés de son leader Mikel Landa, qu'il accompagne à la victoire finale. Moscon montre à cette occasion des aptitudes en montée, en terminant non loin des meilleurs sur les étapes montagneuses.

Il participe ensuite au Tour d'Espagne - son premier grand tour - comme équipier de Christopher Froome, futur vainqueur de la course. Il termine la Vuelta à la vingt-septième place[7] et se classe notamment treizième au sommet de l'Angliru et ses passages à 20%. Avec l'équipe Sky, il remporte la médaille de bronze du championnat du monde du contre-la-montre par équipes[8]. Puis, il se classe sixième du contre-la-montre individuel, à 8 secondes du médaillé de bronze Chris Froome[9]. Lors de la course en ligne des mondiaux, il se classe 29e, ayant été le seul à résister à l'attaque de Julian Alaphilippe sur la dernière ascension. Ils sont néanmoins repris à moins de 2 kilomètres de l'arrivée. Moscon est par la suite disqualifié de la course, après avoir été aidé par sa voiture à 34 kilomètres de l'arrivée dans une tentative de récupérer le temps perdu en raison d'une chute[10].

En fin de saison, il participe aux semi-classiques italiennes. Il est cinquième du Tour d'Émilie après avoir tenté de reprendre dans l'ascension finale le vainqueur Giovanni Visconti. Il termine ensuite septième des Trois vallées varésines. Durant la course, Sébastien Reichenbach (FDJ) est victime d'une chute, qui lui cause des fractures à un coude ainsi qu'au bassin et met fin à sa saison. Il porte plainte contre Moscon, qu'il accuse d'avoir provoqué intentionnellement cette chute, dans un règlement de compte après l'affaire Réza[11],[12]. Moscon considère de son côté que la chute est accidentelle[13]. Après avoir couru Milan-Turin au service de Wout Poels, il prend le départ du Tour de Lombardie en excellente forme. Il tente sa chance dans le Civiglio, mais est repris, et plus tard ne peut pas suivre les accélérations de Vincenzo Nibali, puis de Julian Alaphilippe. Il réussit à monter sur le premier podium d'une classique « monument » en remportant le sprint pour la troisième place. Lors de cette saison, il démontre sa compétitivité tant sur les classiques flandriennes que sur les classiques les plus dures. Gilles Simon, de journal L'Équipe écrit alors qu'« il est l'un des très rares coureurs capables de gagner un jour les cinq classiques monuments. »[13].

Depuis 2018Modifier

Fin janvier, il est deuxième du Trofeo Serra de Tramontana, battu par Tim Wellens. Il participe aux classiques printanières sans obtenir de résultats particuliers. Lors du Critérium du Dauphiné, il gagne avec ses coéquipiers le contre-la-montre par équipes de la troisième étape et porte le maillot jaune de leader pendant une journée. La course est remportée par son coéquipier Geraint Thomas. En juillet, il participe au Tour de France en tant qu'équipier de Christopher Froome et Geraint Thomas. Il est expulsé de la course à la fin de la quinzième étape pour avoir essayé de frapper en course le cycliste Elie Gesbert. Il est suspendu cinq semaines par l'UCI[14]. Fin septembre, pour son retour à la compétition, il gagne coup sur coup la Coppa Agostoni et le Tour de Toscane et se classe troisième de la Coppa Sabatini. Aux mondiaux, il est quatrième avec l'équipe Sky du contre-la-montre par équipes et est leader de l'équipe d'Italie pour la course en ligne disputée sur un parcours montagneux.

ControversesModifier

Gianni Moscon a eu plusieurs affaires liées à des problèmes de comportements.

Lors du Tour de Romandie 2017, il insulte de « nègre » le cycliste français Kévin Reza (FDJ). Il est suspendu par le Team Sky pendant six semaines. L'équipe indique alors que tout autre incident de comportement entraînerait la résiliation du contrat de Moscon. Lors des mondiaux, il est déclassé après s'être accroché à sa voiture à la suite d'une chute, pour faire son retour dans le peloton à 34 kilomètres de l'arrivée. Plus tard dans la saison, il est également accusé d'avoir fait chuter délibérément un autre coureur de la FDJ, Sébastien Reichenbach, lors des Trois vallées varésines 2017, bien que l'enquête ait été abandonnée en raison du manque de preuves.

Il est exclu du Tour de France 2018 après avoir essayé de frapper Élie Gesbert au cours de la quinzième étape. Il est suspendu cinq semaines par l'UCI[15].

Palmarès et classements mondiauxModifier

Palmarès amateurModifier

 
Podium de l'édition 2015 du Tour des Flandres espoirs : Gianni Moscon (2e), Alexander Edmondson (1er) et Truls Engen Korsæth (3e).

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Année 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 116e[16]
UCI Africa Tour 117e[18]
UCI Europe Tour 139e[19] 92e[20] 31e[21] 133e[22]

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Gianni Moscon », sur teamsky.com (consulté le 23 juillet 2018)
  2. a b c et d « Fiche de Gianni Moscon », sur http://www.siteducyclisme.net/
  3. « Ciclismo, Europei Plumelec 2016: tutti i convocati dell’Italia »
  4. « Peter Sagan wins European Championships road race »
  5. « Parigi-Roubaix 2017: capolavoro Van Avermaet, Moscon quinto »
  6. « Ciclismo, Moscon sospeso per insulti razzisti »
  7. « Chris Froome completes Tour de France - Vuelta a Espana double »,
  8. « Argento per Oss e bronzo per Moscon nella cronosquadre dei Mondiali »
  9. « Moscon a 8 secondi dal bronzo di Froome nella crono iridata »
  10. L'Italien Gianni Moscon disqualifié
  11. « Reichenbach files complaints against Moscon with police and UCI », sur cyclingnews.com, (consulté le 5 octobre 2017)
  12. « Sébastien Reichenbach souffre également d'une fracture au bassin », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 6 octobre 2017)
  13. a et b L'Équipe du 10 octobre 2017
  14. Déclaration de l'UCI au sujet de Gianni Moscon
  15. L'Équipe du 26 septembre 2018 : « Je n’ai jamais voulu blesser personne »
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  18. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :