François Rollin

acteur, humoriste, metteur en scène et scénariste français
François Rollin
Description de cette image, également commentée ci-après
François Rollin en 2008.
Naissance (69 ans)
Malo-les-Bains (Nord, France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Metteur en scène
Animateur de télévision
Chroniqueur de radio
Journaliste
Comédien
Ecrivain
Séries notables Kaamelott
Les Guignols de l'info
Palace
Site internet http://www.francoisrollin.com/

François Rollin[note 1] est un acteur, humoriste et scénariste français né le à Malo-les-Bains (Nord).

Il est notamment connu pour son personnage du « Professeur Rollin », créé en 1988 pour la série Palace, ainsi que pour son rôle du roi Loth dans la série Kaamelott.

En parallèle de son activité de comédien, il est aussi metteur en scène, journaliste et chroniqueur de radio s'exprimant dans de nombreux médias (RTL, France Inter, France Culture, Europe 1, Europe 2 ou encore Le Monde).

Son humour absurde, parfois proche du non-sens, est un jeu autour de la langue française.

BiographieModifier

Déroulement de carrièreModifier

François Maurice Rollin est diplômé de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC). Avec des ex-condisciples de l'ESSEC, il fonde le groupe de chanson burlesque « Tchouk Tchouk Nougâh », qui enregistre quelques disques et se produit sur scène dans les années 1980.

D'abord journaliste au Monde, puis chroniqueur dans les revues Vu de gauche et Fluide glacial, il acquiert la notoriété grâce à la série télévisée Palace où il crée le personnage du « Professeur Rollin »[1].

François Rollin multiplie ensuite les apparitions sur scène, à la télévision et à la radio. Il a également publié plusieurs livres[2] et apparaît plusieurs fois au cinéma, notamment à partir des années 2000.

En parallèle de sa carrière de seul en scène, François Rollin a également coécrit et/ou mis en scène les spectacles de plusieurs artistes tels qu'Arnaud Tsamère, Pierre Palmade, Chantal Ladesou, Jean-Marie Bigard, Guy Carlier ou Vincent Dedienne[3].

Le 29 juillet 2017, il fait savoir par voie de presse qu'il arrête le seul en scène car il ne parvient plus à en vivre[4],[5].

Le Professeur RollinModifier

SpectaclesModifier

En 2002, il crée et présente le happening théâtral Le Grand Mezze avec Édouard Baer, sous la direction duquel il a joué dans La Bostella et Akoibon.

De septembre 2005 à juin 2006, il présente les FMR de Rollin à l'Européen. Il y joue une série de dix spectacles uniques et inédits souvent accompagné par des invités tels que Ramzy Bedia ou Emmanuel Depoix.

En 2009, il interprète son spectacle Colères à L'Olympia[6].

En 2012, répondant à une commande du festival de l'Épau, il écrit de nouveaux textes pour Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, créés le 31 mai 2012[7].

Le 3 mai 2014, il participe à la carte blanche d'Arnaud Tsamere en clôture du Dinard Comedy Festival (festival d'humour où il a été de nombreuses fois maître de cérémonie) et provoque un lancer de tomates sur lui-même[8].

Il est également de retour avec Le professeur Rollin se rebiffe, écrit avec Joël Dragutin et Vincent Dedienne et mis en scène par ce dernier, au théâtre de l'Européen à Paris à partir du 29 janvier 2015. Ce spectacle connaît une deuxième version appelée Le professeur Rollin se re-rebiffe, à partir du , toujours à l'Européen[9].

Il participe au Montreux Comedy Festival plusieurs années de suite (2008, 2010, 2011, 2015 notamment), dont son producteur, Grégoire Furrer, est également le créateur[5].

RadioModifier

On l'entend à la radio dans des émissions humoristiques sur France Inter, Europe 2 ou France Culture (L'Œil du larynx jusqu'en juillet 2011, puis Pain de campagne, chronique de l'élection présidentielle de 2012).

De septembre 2014 à juin 2015, il présente une chronique hebdomadaire dans la matinale de France Inter, le mardi à h 55. Cette chronique est supprimée en juillet 2015. Le 21, François Rollin annonce avoir été viré « comme un malpropre » par la directrice Laurence Bloch et condamne le silence de Patrick Cohen pour lequel il croit ne pas être assez bien-pensant[10],[11]. France Inter affirme avoir proposé « d'autres formes de collaboration » à François Rollin qui quitte la station[10].

Il est sociétaire des Grosses Têtes de façon régulière sur RTL depuis le 18 janvier 2016[12].

Après avoir été chroniqueur d'Édouard Baer dans Secrets de femmes sur Radio Nova en 2001[13], il fait son retour sur la chaîne dans la matinale Plus près de toi, à nouveau présentée par Édouard Baer, de 2016 à 2018. Il y présente des rubriques humoristiques telles que Le flan du mardi ou Les jeux du professeur Rollin[14],[15].

TélévisionModifier

Autres projetsModifier

Il est l’auteur des textes de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 1992.

Il est le secrétaire général de l'association Vive Darry dont l'objet est l'attribution annuelle du prix Darry Cowl, récompense honorant un talent humoristique pluridisciplinaire.

Le 18 janvier 2016, il devient membre de l'Académie Alphonse Allais, avec Liane Foly[20].

Il participe en 2017 au clip du titre Red Wine Teeth du groupe Sons Of O'Flaherty.

François Rollin est père de 5 enfants, Agathe et Ulysse nés en 1992, Eglantine et Virgile nés en 1995, Nina née en 2022.

Résumé de carrièreModifier

PublicationsModifier

ThéâtreModifier

Comme auteurModifier

Comme metteur en scèneModifier

Comme comédienModifier

FilmographieModifier

Comme scénaristeModifier

Comme acteurModifier

Comme musicienModifier

Il est aussi un des membres du groupe Tchouk Tchouk Nougah avec Franck Arguillere : Guitare, saxo, voix Pascal Delafosse : Contrebasse, voix Christophe Delmas : Guitares, voix François Rollin : Flûtes, voix

Prix reçusModifier

Notes et référencesModifier

NoteModifier

RéférencesModifier

  1. « François Rollin - Maître de l'absurde », sur parismatch.com, (consulté le )
  2. « François Rollin - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le )
  3. « François ROLLIN : Théâtre », sur SACD (consulté le ).
  4. « Le Professeur Rollin arrête la scène, car il ne peut plus en vivre - Le Parisien », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  5. a et b « François Rollin, le « patron » de l’humour, arrête la scène », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  6. « Retrouver le mythique "Colères" de François Rollin », sur Le Monde.fr (consulté le )
  7. « Sans Tambour ni Tambour », sur lestrompettesdelyon.com (consulté le )
  8. « Dinard Comedy Festival. Lancer de tomates sur François Rollin en vidéo », Ouest France, (consulté le ).
  9. a et b « Le Professeur Rollin se re-rebiffe à l'Européen », sur sortiraparis.com, (consulté le ).
  10. a et b Muriel Frat, « France Inter : François Rollin «viré comme un malpropre» », lefigaro.fr, (consulté le ).
  11. Sandrine Blanchard, « François Rollin, l’anti bien-pensant, persiste et signe », sur Scènes de rire, blog du Monde, (consulté le ).
  12. « François Rollin Archives - Les Grosses Têtes - RTL », sur rtl.fr, (consulté le )
  13. Caroline BONNEFOND, « Infâme Edouard Baer. », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Le flan du mardi de François Rollin | nova », sur Nova (consulté le )
  15. « Le retour de François Rollin dans Plus Près De Toi | nova », sur Nova (consulté le )
  16. « Lève toi et vanne », sur novaplanet.com, Radio Nova, (consulté le ).
  17. « Salut les Terriens ! (C8) : découvrez quel humoriste célèbre fait la voix off », sur programme-tv.net, Télé-Loisirs, .
  18. Le grand webzé sur France 5.
  19. « Reconnexion - Sciences », sur ARTE (consulté le )
  20. « Liane Foly et François Rollin intronisés - BOITEALLAIS », BOITEALLAIS,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Colères, François Rollin | Stock », sur editions-stock.fr (consulté le )
  22. « Epîtres - François Rollin », sur editionsdelamartiniere.fr (consulté le )
  23. « Remise du prix Raymond Devos de la langue française 2009 à François Rollin », sur Ministère de la Culture et de la Communication, (consulté le ).
  24. « Le premier prix Obaldia à François Rollin », sur WebThéâtre : Actualité des spectacles, théâtre, opéra, musique, danse - Paris (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bases de donnéesModifier