OCS (bouquet)

bouquet de chaînes télé
OCS
OCS.svg
Caractéristiques
Création
Propriétaire
Orange TV Participations (66,7 %)
C+T Participations France (33,3 %)
(En cours d'acquisition par Canal+)
Slogan
« OCS, vous êtes fans, nous aussi »
Format d'image
Langue
Pays
Statut
Thématique nationale privée
Siège social
Ancien nom
Orange Cinéma Séries (2008-2012)
Site web
Diffusion
Diffusion

OCS, sigle de Orange Cinéma Séries, est un bouquet de chaînes de télévision françaises consacré aux séries et au cinéma. Elles sont disponibles sur le satellite, le câble, l'IPTV et en web TV (OTT). Lancé par l'opérateur Orange en , le bouquet est en cours de rachat par le groupe Canal+ (déjà actionnaire minoritaire depuis )[1].


Historique d'OCSModifier

CréationModifier

Début , Orange annonce la création d'Orange Cinéma Séries, un bouquet de six chaînes de télévision payante exclusif aux clients de l'opérateur. À cette occasion, Orange annonce avoir signé des accords pluriannuels avec Warner Bros. International Television, HBO, Fidélité Films et Gaumont[2].

Orange Cinéma Séries est lancé le . Le bouquet compte finalement cinq chaînes (Orange Ciné Max, Orange Ciné Happy, Orange Ciné Choc, Orange Ciné Novo, Orange Ciné Géants) dont une en haute définition. La totalité des programmes diffusés sont accessibles à la demande pendant 30 jours après leur première diffusion en direct. L'offre se revendique comme le premier service multi-écrans (TV, PC et mobile) dédié au cinéma et aux séries, et vise plus de 100.000 abonnés fin 2009[3].

En , les groupes Canal+ et SFR (tous deux filiales de Vivendi) portent plainte contre Orange auprès de l'Autorité de la concurrence suite à l'obligation d'être client de l'opérateur pour accéder au bouquet Orange Cinéma Séries[4].

Orange Cinéma Séries revendique 324.000 abonnés un an après son lancement[5].

En , le nouveau directeur général de France Télécom Stéphane Richard déclare qu'Orange n'a pas vocation à être éditeur de contenus et recherche désormais des partenaires pour ses chaînes[6]. Des discussions sont entamées avec Canal+ et News Corp[7].

Premier rapprochement avec Canal+Modifier

En , Orange annonce être en discussions avec le groupe Canal+ pour fusionner Orange Cinéma Séries et TPS Star. Les salariés s'allient quant à eux avec les fonds suédois Parsifal et anglo-saxon Searchlight pour un rachat des chaînes Orange Cinéma Séries[8].

En , Canal+ et Orange annoncent leur projet de création d'une co-entreprise, détenue à parts égales, rapprochant leurs chaînes Orange Cinéma Séries et TPS Star. Cette dernière serait fusionnée avec Orange Ciné Max pour donner naissance à Orange Ciné Star. Les quatre autres chaînes du bouquet resteraient inchangées[9].

Afin d'éviter tout problème anticoncurrentiel, le projet de fusion Orange Ciné Max / TPS Star est annulé et Canal+ accepte de prendre un tiers du capital d'Orange Cinéma Séries en . Par ce biais, le bouquet met à sa politique de distribution exclusive avec Orange[10]. Toutefois, l'Autorité de la concurrence impose à Canal+ de céder sa participation dans Orange Cinéma Séries afin d'autoriser la fusion de CanalSat et TPS[11]. Le fonds d'investissement suédois Parsifal et le distributeur Wild Bunch manifestent à nouveau leur intérêt pour un rachat du bouquet en . Canal+ restera finalement actionnaire des chaînes mais sans pouvoir au sein de la direction[12].

Décollage de l'offreModifier

En , Orange Cinéma Séries devient OCS afin d'accroître sa distribution chez les autres opérateurs[13].

En 2013, OCS renouvelle son accord de distribution avec HBO jusqu'en 2017. Celui-ci prévoit désormais l'ajout des anciennes saisons des séries HBO en streaming. À cette occasion, OCS lance sa plateforme OCS Go et met fin à sa chaîne OCS Novo, remplacée par OCS City dédiée aux programmes HBO[14]. OCS annonce également la création du label OCS Signature pour ses séries originales (Q.I., Lazy Company, In America)[15].

Grâce à l'ouverture de sa distribution chez CanalSat, SFR et Numericable, OCS passe de 400.000 abonnés en à 1,6 million fin . Le bouquet vise 3 millions d'abonnés en 2015 pour atteindre l'équilibre financier[14]. Il annonce avoir passé le cap des 2 millions d'abonnés en .

En , OCS signe un accord pluriannuel avec Sony Pictures Television pour la diffusion en première exclusivité de ses nouveaux films ainsi que pour l'acquisition de multiples séries (Transparent, Mozart in the Jungle, Powers)[16].

Afin d'accroître son audience, OCS se lance en distribution directe (OTT) via sa plateforme en [17].

En 2017, OCS rafle l'exclusivité du catalogue HBO jusqu'en 2022, mettant fin aux deuxièmes fenêtres de diffusion sur des chaînes concurrentes[18]. Un accord exclusif pluriannuel est également noué avec UGC Images pour les films du distributeur en première exclusivité[19].

Un nouveau projet de fusion est évoqué en entre les chaînes OCS et Altice Studio (détenant des accords exclusifs avec NBCUniversal, Paramount et Discovery)[20] . Un an plus tard, il est annoncé que les discussions n'ont pas abouti, faute d'accord sur le prix[21].

En , OCS inaugure un nouvel label OCS Originals pour des créations originales plus longues et à plus gros budget (Le Nom de la rose, Devils, Sentinelles)[22]. Le label OCS Signature s'ouvre en parallèle à la production de films originaux (L'Invitation, Deep Fear, Pilote).

OCS atteint 3,1 millions d'abonnés en [23].

Rachat par Canal+Modifier

Avec la disparition annoncée des programmes HBO sur OCS (WarnerMedia, maison-mère de HBO, souhaitant lancer sa propre plateforme en France), Orange cherche un nouvel actionnaire pour OCS dès [24]. Son modèle est également remis en question[25].

En , une cession totale d'OCS est annoncée à l'étude chez Orange[26]. Les groupes Canal+, Warner Bros. Discovery (anciennement WarnerMedia), Sky et Mediawan seraient intéressés à une éventuelle reprise du bouquet[27].

Au , OCS perd l'intégralité des productions HBO supérieures à deux ans. En conséquence, les chaînes OCS City et OCS Choc fusionnent et deviennent OCS Pulp[28].

Le , le groupe Canal+ annonce avoir signé un protocole d'accord avec Orange en vue d'acquérir les parts de l'opérateur dans OCS et Orange Studio. Après approbation de l'Autorité de la concurrence, le groupe Canal+ deviendra l'unique actionnaire unique des deux sociétés. D'après Les Échos, OCS aurait accumulé entre 400 millions et 500 millions d'euros de pertes depuis son lancement. Orange se serait engagé à supporter les pertes futures d'OCS en versant des minimums garantis au groupe Canal+ sur trois à quatre ans[1].

ChaînesModifier

Chaîne Description et programmation
OCS Max est la chaîne principale du bouquet. Lancée le 13 novembre 2008 sous le nom Orange Ciné Max, elle propose les grosses productions à portée familiale et les séries françaises produites par OCS. Seule chaîne en haute définition au lancement du bouquet, elle absorbe la programmation de OCS Happy lors de sa fermeture en 2013. Une fusion entre Orange Ciné Max et TPS Star avait été annoncée deux ans plus tôt mais n'a finalement pas eu lieu.
Née de la fusion de OCS City et OCS Choc, OCS Pulp est lancée le 12 janvier 2023. Sa programmation est orientée vers un public plus adulte (action, horreur, thriller, etc.) avec notamment du cinéma indépendant. Elle propose également des films érotiques et pornographiques à l'instar d'OCS Max.
Lancée le 13 novembre 2008 sous le nom Orange Ciné Géants, OCS Géants est la chaîne du bouquet dédiée au cinéma de patrimoine et aux films cultes. Initialement proposée au format 4/3, elle passe au 16/9 en novembre 2012 puis à la haute définition l'année suivante.
À la demande OCS possède également une plateforme délinéarisée proposant ses contenus à la demande. Dès son lancement en 2008, les abonnés pouvaient visionner les programmes via le site orangecinemaseries.fr. Une application Android est lancée en 2011 puis iOS l'année suivante. La plateforme est renommée en OCS Go en septembre 2013 et est enrichie avec les anciens programmes HBO. À partir de 2016, OCS Go permet un accès direct à l'offre sans opérateur. Courant 2019, la marque OCS Go est abandonnée.

Anciennes chaînesModifier

Chaîne Description et programmation
Lancée le 13 novembre 2008 sous le nom Orange Ciné Happy, OCS Happy était la chaîne familiale du bouquet. Sa programmation était composée de dessins animés, sitcoms, films d’animation, films pour ados et comédies romantiques. Elle disparaît le 10 octobre 2013 et ses programmes intègrent OCS Max.
Lancée le 13 novembre 2008 sous le nom Orange Ciné Novo, OCS Novo était la chaîne du cinéma indépendant, aussi bien de patrimoine que récent. Elle proposait également des séries HBO (Les Soprano, La Caravane de l'étrange, Six Feet Under…). La chaîne s'arrête le 10 octobre 2013 et OCS City récupère une partie de sa programmation.
Sous-titrée « Génération HBO », OCS City est lancée le 10 octobre 2013 suite au renouvellement de l'accord de diffusion avec HBO. Sa programmation est dédiée aux programmes du network américain, notamment vingt-quatre heures après leur diffusion outre-Atlantique en version originale sous-titrée. Suite à l'expiration de l'accord fin 2022, la chaîne s'arrête le 12 janvier 2023.
Lancée le 13 novembre 2008 sous le nom Orange Ciné Choc, OCS Choc visait un public adulte avec une programmation de films d'horreur, de science-fiction, de fantastique ou encore de thrillers. Elle proposait également des séries en première diffusion. La chaîne s'arrête le 12 janvier 2023 et sa thématique rejoint OCS Pulp.

Identité visuelle (logos)Modifier

De 2008 à 2012Modifier

De 2012 à 2022Modifier

Depuis 2022Modifier

ProgrammesModifier

Séries téléviséesModifier

OCS possède des accords avec HBO et Sony Pictures Television pour la diffusion exclusive de séries produites par ces médias mais aussi avec d'autres producteurs comme MGM pour la série The Handmaid's Tale diffusée aux États-Unis sur Hulu, TBS (Turner Broadcasting System International), AMC pour The Walking Dead et Starz. OCS annonce en mars 2017 avoir renouvelé pour quatre ans supplémentaires le contrat cadre qui le lie à HBO et proposer ainsi aux abonnés l'exclusivité de toutes les nouvelles productions à venir ainsi que la poursuite des séries déjà diffusées sur les chaînes.

Le contrat liant OCS à HBO a expiré le , engendrant la disparition de nombreuses séries du catalogue appartenant à HBO. Certaines séries plus récentes restent malgré tout présentes en intégralité ou partiellement (avec seulement les saisons les plus récentes)[29].

Créations originalesModifier

OCS produit des créations originales depuis 2011, distinguées en deux labels. Les séries OCS Signature sont des productions françaises au format 26 minutes, axées sur la comédie ou la comédie dramatique. Cinq à six d'entre-elles sont produites chaque année, financées à 50 % par le bouquet[30][source insuffisante]. Depuis 2017, OCS coproduit également avec Orange Studio des séries originales à portée internationale, au format 52 minutes, sous le label OCS Originals[source secondaire souhaitée].

Films américainsModifier

OCS détient un contrat de première exclusivité concernant les droits de diffusion de tous les nouveaux films du studio Sony Pictures Entertainment (Columbia Pictures, Tristar Pictures, Sony Pictures Animation, Screen Gems et Sony Pictures Classics) ainsi que ses films de catalogue (accord pluriannuel annoncé le 3 mars 2015).

Via son accord avec SND (Société de distribution du groupe M6), Orange a accès aux films du mini-studio Summit Entertainment (Twilight, Divergente…).

Orange signe également deux autres accords avec Disney concernant les films Marvel (que Disney a racheté et distribue dans le monde entier), puis DreamWorks SKG distribué à travers sa filiale Touchstone Pictures. Toutefois, il semble que ce contrat se soit terminé après la diffusion de Thor : Le Monde des ténèbres.

OCS possède également les droits exclusifs des films du studio américain Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), propriétaire des James Bond, Rocky et coproducteur de la trilogie Le Hobbit. Il semble que depuis 2016 ce contrat ne soit pas renouvelé et que Canal+ diffuse en premier le prochain James Bond 007 Spectre ainsi que Creed.

À l'origine des chaînes Orange Cinema Séries, Warner Bros. a signé un accord exclusif pour tous les nouveaux films du studio. On a pu voir Harry Potter et le Prince de sang mêlé, The Dark Knight Rises ou encore Invictus et Very Bad Trip. Mais ce contrat n'a pas été renouvelé depuis novembre 2013. OCS puise tout de même dans son catalogue pour nourrir ses chaînes.

OCS a annoncé le 11 juillet 2017 avoir passé un accord avec UGC Images (qui fait suite à l'accord entre UGC et Orange Studio sur la distribution de films en salle) et pourra proposer en première et seconde fenêtres exclusives aux 2,6 millions d'abonnés : Gaston Lagaffe, Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?, Churchill

TF1 Studio propose certaines de ses productions en première ou seconde fenêtres exclusives à OCS, concernant des films produits en France ou des acquisitions américaines.

Au niveau catalogue de films (Back catalogue) les chaînes d'Orange puisent aussi dans ceux de Action Concept, RTL Television, Universal Pictures, Paramount Pictures, DreamWorks Animation, Miramax, 20th Century Fox, Regency Enterprises et StudioCanal, Pathé, UGC, Orange Studio ainsi que Gaumont et TF1 Studio.

DiffusionModifier

À l'origine, les chaînes OCS étaient uniquement diffusées sur le bouquet de la TV d'Orange. À la suite d'un changement de stratégie, le groupe a étendu la diffusion des chaînes aux divers opérateurs satellite, câble et IPTV.

Le 5 avril 2012, Canalsat reprend les chaînes Orange Cinéma Séries[source secondaire souhaitée].

Depuis le 16 décembre 2014, FRANSAT propose aussi un abonnement au bouquet OCS

Le , OCS rejoint Molotov[31].

Le , OCS rejoint le bouquet Teleclub Premium[32][source secondaire nécessaire].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Anne Drif et Nicolas Madeleine, « Orange acte la cession d'OCS à Canal+ », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  2. « France Télécom lance "Orange cinéma séries" », La Tribune,‎ (lire en ligne).
  3. Jamal Henni, « Orange Cinéma vise 100.000 clients », La Tribune,‎ (lire en ligne).
  4. « Canal + porte plainte contre Orange », Le Nouvel Obs,‎ (lire en ligne).
  5. « 324 000 abonnés au bouquet Orange Cinéma Séries », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. Delphine Cuny, « Stéphane Richard sonne le glas de la stratégie d'Orange dans les contenus », La Tribune, no 4488,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  7. Isabelle Repiton et Delphine Cuny, « Accord Canal Plus-Orange en vue sur les chaînes cinéma », La Tribune, no 4519,‎ , p. 12 (lire en ligne).
  8. Paule Gonzalès, « Le fonds Parsifal candidat au rachat d'Orange cinéma séries », Le Figaro, no 20.613,‎ , p. 34 (lire en ligne).
  9. Nathalie Silbert, « Orange et Canal+ fiancent leurs chaînes cinéma », Les Échos, no 20.852,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  10. « Canal+ entre au capital d'Orange Cinéma Séries », Challenges,‎ (lire en ligne).
  11. Marie-Catherine Beuth, « Canal + : les principales exigences du régulateur », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  12. Fabienne Schmitt, « Canal+ privé de tout pouvoir sur les chaînes cinéma d'Orange », Les Échos, no 21.326,‎ , p. 21 (lire en ligne).
  13. « Adieu Orange, bonjour OCS », Télérama, no 3271,‎ , p. 79.
  14. a et b Caroline Sallé et Enguérand Renault, « OCS renforce son partenariat avec HBO pour offrir les meilleures séries », Le Figaro, no 21.495,‎ , p. 26 (lire en ligne).
  15. « Orange : lancement d'un label OCS Signature pour les créations originales », Satellifax,‎ .
  16. Thierry Wojciak, « Contrat de diffusion entre OCS et Sony Pictures Television », CB News,‎ (lire en ligne).
  17. Fabienne Schmitt, « OCS, les chaînes cinéma d'Orange, désormais en accès direct sur le Net », Les Échos, no 22.316,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  18. Pierre Manière, « Orange décroche l'exclusivité de Game of Thrones et de Westworld », La Tribune,‎ (lire en ligne).
  19. « UGC Images et Orange Studio étendent leur accord à OCS », Challenges,‎ (lire en ligne).
  20. Caroline Sallé et Enguérand Renault, « Orange discuterait avec SFR autour d'Altice Studio », Le Figaro, no 22.931,‎ , p. 24.
  21. Jamal Henni, « Echec des négociations entre Orange et SFR sur les chaînes cinéma », La Lettre A,‎ (lire en ligne).
  22. Pierre Dezeraud, « OCS prépare quatre nouvelles séries », Puremédias,‎ (lire en ligne).
  23. Sarah Drouhaud, « Les films préachetés par OCS en 2019 », Le Film français,‎ (lire en ligne).
  24. Jamal Henni, « Orange cherche un nouvel actionnaire pour sa chaîne OCS », Capital,‎ (lire en ligne).
  25. Enguérand Renault, « OCS pourrait changer de modèle d’ici à la fin de l’année », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  26. Damien Choppin, « Orange se prépare à vendre OCS », Écran Total,‎ (lire en ligne).
  27. Raphaël Balenieri, Anne Drif et Nicolas Madelaine, « La situation se complique pour la vente d'OCS », Les Échos, no 23.796,‎ (lire en ligne).
  28. Caroline Veunac, « Les chaînes OCS se réorganisent… mais où vont passer les séries HBO ? », Télérama,‎ (lire en ligne).
  29. Stéphanie Guerrin, « «Game of Thrones», «Les Soprano»… Pourquoi ces séries cultes ont disparu des écrans en France », Le Parisien,‎ (lire en ligne  )
  30. « OCS Signature : les créations originales françaises d’OCS »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Orange.com, (consulté le ).
  31. « Le service web de télé Molotov va proposer « Game of Thrones » », sur LesEchos (consulté le )
  32. « OCS en exclusivité sur Teleclub Premium »,

Articles connexesModifier

Liens externesModifier