Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baumbach.
Noah Baumbach
Description de cette image, également commentée ci-après
Noah Baumbach au festival de Cannes 2017.
Naissance (50 ans)
Brooklyn, New York, NY, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession réalisateur, scénariste
Films notables Les Berkman se séparent
Frances Ha

Noah Baumbach, né le à Brooklyn, est un réalisateur et scénariste américain.

BiographieModifier

Il réalise Les Berkman se séparent (The Squid and the Whale) en 2005 avec Jeff Daniels et Laura Linney, Margot va au mariage (Margot at the Wedding) en 2007 avec Nicole Kidman, Jennifer Jason Leigh et Jack Black, et Greenberg en 2010 avec Greta Gerwig et Ben Stiller. Il est également coscénariste de La Vie aquatique (The Life Aquatic with Steve Zissou) et de Fantastic Mr. Fox avec Wes Anderson.

En 2012, il réalise Frances Ha, qu'il co-écrit avec Greta Gerwig, l'actrice principale du film.

En 2014, il dirige Ben Stiller, Naomi Watts, Adam Driver et Amanda Seyfried dans la comédie While We're Young avant de retrouver Gerwig pour Mistress America en 2015.

En 2017, il réalise The Meyerowitz Stories, avec Ben Stiller, Adam Sandler, Dustin Hoffman et Emma Thompson. Le film est distribué par Netflix.

En 2019, il collabore de nouveau avec Netflix pour le film Marriage Stroy avec Adam Driver, Scarlett Johansson et Laura Dern.

Il était marié entre 2005 et 2010 avec l'actrice Jennifer Jason Leigh (le divorce sera finalisé en 2013[1]) et est en couple avec l'actrice et scénariste Greta Gerwig depuis 2011[2],[3].

FilmographieModifier

 
Baumbach (à droite) à la présentation de Greenberg à la Berlinale 2010.

comme scénariste et réalisateurModifier

comme scénaristeModifier

comme producteurModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Jennifer Jason Leigh is single again after three-year divorce battle », MSN Entertainment,‎ (lire en ligne)
  2. Mark Olsen, « 'Frances Ha' bonds Noah Baumbach, Greta Gerwig », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  3. Ian Parker, « Happiness », The New Yorker,

Liens externesModifier