Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrell.
Will Ferrell
Description de cette image, également commentée ci-après
Will Ferrell lors de l'avant-première australienne du film Moi, député, en 2012.
Nom de naissance John William Ferrell
Surnom Wilf
Naissance (52 ans)
Irvine, Californie (États-Unis)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Acteur
Scénariste
Producteur de cinéma et de télévision
Films notables Zoolander
Elfe
Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy
L'Incroyable Destin de Harold Crick
Very Bad Cops
Les rois du patin

Will Ferrell, de son vrai nom John William Ferrell, est un acteur, humoriste, scénariste et producteur américain, né le à Irvine (Californie).

Il est connu du grand public américain pour avoir participé à l'émission télévisée humoristique Saturday Night Live durant les années 1990, en devenant l'un des membres incontournables du show. On dit qu'il est le sosie de Chad Smith de par son étrange ressemblance avec le batteur des Red Hot Chili Peppers.

Lors de la décennie suivante, il s'impose comme une valeur sûre de la comédie américaine au cinéma en jouant et parfois co-écrivant et produisant Retour à la fac (2003), Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy (2004) et sa suite Légendes vivantes (2013), Ricky Bobby : Roi du circuit (2006), Les rois du patin (2007), Frangins malgré eux (2008) et Very Bad Cops (2010). Parallèlement, il impressionne dans un registre dramatique avec Melinda et Melinda (2004) et L'Incroyable Destin de Harold Crick (2007), qui lui vaut une nomination au Golden Globe 2007 du meilleur acteur.

Il reçoit une étoile sur le Hollywood Walk of Fame en mars 2015[1].

Cependant, dans la seconde moitié des années 2010, il joue dans des comédies moins bien reçues par la critique[2] : En taule : Mode d'emploi (2015), Very Bad Dads (2015) et Very Bad Dads 2 (2017). Le public ne répond pas non plus présent pour deux autres films : Vegas Academy: Coup de poker pour la fac (2017)[3] et Holmes & Watson (2018)[4].

BiographieModifier

Né à Irvine, en Californie, John William Ferrell est le fils de Betty Kay (née Overman), enseignante dans la Old Mill School Elementary et de Roy Lee Ferrell, Jr (connu sous le nom de Lee Ferrell), musicien du groupe Righteous Brothers[5] et est d'ascendance irlandaise[6]. Ses parents étaient tous deux natifs de Roanoke Rapids, en Caroline du Nord et ont déménagé en Californie en 1964[7],[8].

Will a d'abord fréquenté l'école primaire de Culverdale, et a ensuite étudié au Rancho San Joaquin Middle School, dans Irvine. Il a fréquenté l'Université High School à Irvine, et a été kicker de l'équipe de football universitaire[9]. Il a dit à l'Orange County Register que la grisaille d'Irvine a contribué à la croissance de son humour[10].

Il s'inscrit à l'University of Southern California, où il a étudié la radiodiffusion et les Sports. Il a obtenu un diplôme dans l'information sportive. Il est également membre de la fraternité Delta Tau Delta. Après avoir obtenu son diplôme en 1990, il a développé ses capacités d'improvisation en tant que membre du groupe comique The Groundlings.

Saturday Night LiveModifier

 
Will Ferrell au Comic-Con de San Diego pour Megamind (22 juillet 2010).

C'est en 1995 que Ferrell devient célèbre en devenant membre du casting de l'émission comique Saturday Night Live, diffusée sur NBC. Il devient l'un des piliers du show, grâce à ses improvisations et à ses imitations de personnalités[11], parmi lesquelles :

Parmi ses personnages originaux sont inclus le coanimateur du Morning Latte Tom Wilkins, Ned, le frère jumeau d'Ed the Horse, Gene Frenkle, membre fictif de Blue Öyster Cult, le professeur de musique Marty Culp, le cheerleader des Spartan Craig Buchanan, Dale Sturtevant de Dissing Your Dog, Hank du Bill Brasky` Buddies, David Leary de Dog Show, mais aussi celui l'un des plus connus, celui de Steve Butabi, ringard à la recherche de conquête en soirées avec son frère et amis. Ce personnage, qui a fait l'objet de nombreux sketches en covedette avec Chris Kattan (dont un qu'ils ont interprétés avec Jim Carrey en invité) a fait l'objet d'une adaptation cinématographique en 1998, qui deviendra le film Une nuit au Roxbury[11].

Un an avant son départ, son salaire fut le plus élevé du show (350 000 dollars par saison)[12].

Il apparaîtra au Saturday Night Live comme invité le et le . Pour ses deux passages, il reprend son rôle d'Alex Trebek dans la parodie de Celebrity Jeopardy. Dans l'épisode de 2005, Ferrell a repris son rôle de Robert Goulet dans une parodie de publicité commerciale.

Carrière au cinémaModifier

Débuts et seconds rôles comiques (années 1990)Modifier

 
Lors de la première du film Ricky Bobby : Roi du circuit au Royaume-Uni (septembre 2006).

Bien que ses débuts au cinéma se sont faits en 1995 avec le thriller Criminal Hearts, c'est durant sa période au Saturday Night Live, toujours dans le registre de comédie qu'il va percer en donnant la réplique à Mike Myers dans Austin Powers (1997) et sa suite (1999), en incarnant Mustafa, l'homme de main du docteur Denfer.

Toujours durant sa période au SNL, il tourne plusieurs films dont deux inspirés de l'émission: Une nuit au Roxbury, adaptation des sketches des frères Butabi au cinéma, pour lequel il tient pour la première fois un premier rôle et écrit le scénario. Le film obtient un succès commercial et acquiert le statut de film culte par la suite, Superstar, d'après des personnages créés dans l'émission par Molly Shannon, qui est l'actrice principale du film, pour lequel il incarne un double rôle, celui de Sky Corrigan et de Jésus, qui obtient un succès commercial comparable à Une nuit au Roxbury.

Mis à part Une nuit au Roxbury et Superstar, il tourne Un homme à femmes (The Ladies Man), Dick, les coulisses de la présidence, incarnant le journaliste Bob Woodward, Qui a tué Mona ?, où il devient le directeur des pompes funèbres et Jay et Bob contre-attaquent, de Kevin Smith, campant un marshal des eaux et forêts un peu benêt. Les succès, que ce soit public ou critique, sont assez diverses.

En 2001, après être apparu dans un épisode des Années campus, produit par Judd Apatow, avec qui il va travailler, il incarne Jacobim Mugatu, styliste de mode excentrique et mégalomane dans la comédie déjantée Zoolander, réalisé par Ben Stiller. C'est d'ailleurs grâce au duo formé par Stiller et Owen Wilson que son humour fait mouche. Bien que le film n'ait pas obtenu le succès escomptée en salles, Zoolander, qui obtient de bonnes ventes sur le marché en DVD acquiert le statut de film culte. Il retrouvera Stiller et Wilson pour Starsky et Hutch, sorti en 2004 en incarnant Big Earl, détenu de la prison de Bay City, lors d'une séance de parloir burlesque. La participation de Ferrell n'est pas créditée au générique[13].

Tête d'affiche comique (années 2000)Modifier

 
L'acteur en décembre 2010, l'année de sortie de Very Bad Cops, Everything Must Go et Megamind.

Au début des années 2000, après son départ de Saturday Night Live, l'acteur s'impose comme une tête d'affiche de la comédie américaine populaire en menant le régressif Retour à la fac, avec Luke Wilson, puis surtout en tenant le rôle-titre de la comédie de fin d'année Elfe, son premier grand succès commercial. Avec ces deux longs-métrages, il parvient à se démarquer de son image d'acteur de télévision.

Avec Adam McKay, complice du Saturday Night, il enchaîne deux projets, qui le consacrent star de la comédie : la satire des médias Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy (2004), où il interprète le personnage principal auprès de son équipe (Paul Rudd, Steve Carell et David Koechner), suivi d'une parodie du monde de la course automobile, Ricky Bobby : Roi du circuit (2006), incarnant un champion de NASCAR, qu'il co-écrit et produit également. Sans McKay, il partage ensuite l'affiche de la comédie parodiant le patinage artistique Les rois du patin (2007) avec Jon Heder.

Devenu un acteur convoité, l'acteur accepte parallèlement de tourner dans des comédies dramatiques indépendantes ('Melinda et Melinda (2004), de Woody Allen et 'Winter Passing (2005), d'Adam Rapp), mais aussi de tenir les rôles principaux de productions plus grand public : l'adaptation Ma sorcière bien-aimée (2005), de Nora Ephron, avec Nicole Kidman, lui vaut cependant une nomination au Razzie Award du pire acteur. Deux ans plus tard, lorsqu'il tient le rôle titre du drame fantastique L'Incroyable Destin de Harold Crick, de Marc Forster, il décroche cette fois une nomination au Golden Globe 2007 du meilleur acteur.

Il retourne à ses pitreries pour conclure cette décennie : en 2008, il partage l'affiche de la comédie Semi-Pro avec Woody Harrelson, se moquant cette fois du monde du basket ; puis surtout retrouve Adam McKay pour la comédie Frangins malgré eux, qui l'oppose une nouvelle fois à John C. Reilly. Le trio co-écrit cette comédie sur les relations familiales, produite par Judd Apatow. Le film est acclamé par la critique. Cependant, l'année suivante, il essuie un four avec une production ouvertement commerciale, celui de la comédie d'aventures Le Monde (presque) perdu, réalisée par Brad Silberling. Cette adaptation cinématographique de la série Land of the Lost, créée Sid et Marty Krofft, est un échec public et critique aux États-Unis, qui pour un budget de 100 millions de dollars, en a rapporté uniquement 49.

En 2009, le magazine américain Forbes l'a désigné comme l'acteur le plus sur-payé (donc le moins rentable) : pour chaque dollar qu'il est payé, il ne rapporte en moyenne que 3,29 $[14]. En 2010, il reste pourtant l'acteur le moins rentable selon Forbes, les films de Ferrell n'ont rapporté que 3,35 US$ pour chaque dollar qui lui est versé[15].

Après l'échec du Monde (presque) perdu, l'acteur fait une apparition non créditée au cinéma dans The Goods: Live Hard, Sell Hard et est un guest star durant deux épisodes de la série 30 Rock, avec son ancienne collègue du Saturday Night Live, Tina Fey. Il est également apparu dans plusieurs séries télévisées comme Funny or Die Presents… et Kenny Powers.

L'année 2010 est marquée par la sortie de trois projets remarqués : tout d'abord, il retrouve Adam McKay pour Very Bad Cops, comédie policière où il partage la vedette avec Mark Wahlberg. Sorti le , le film se classe premier du box-office américain avec plus de 35 millions de dollars dès sa première semaine d'exploitation aux États-Unis (160 millions de dollars de recettes mondiales, dont 118 millions de dollars de recettes actuellement) et obtient des critiques positives, lui permettant de renouer avec le succès[16].

Au cinéma, trois ans après Harold Crick, il tente de nouveau un contre-emploi en interprétant le rôle d'un alcoolique dans la comédie dramatique indépendante Everything Must Go, de Dan Rush. Les critiques sont positives. Pour finir, il double personnage principal du film d'animation Megamind, de Tom McGrath.

Il peine par la suite à regagner les faveurs de la critique[17].

Déclin critique (années 2010)Modifier

 
L'acteur/producteur à la première australienne Légendes vivantes, en novembre 2013.

Début 2011, il participe comme guest star à quatre épisodes de la septième saison de la série comique The Office[18],[19],[20], où il retrouve Steve Carell après Présentateur vedette : la légende de Ron Burgundy, Ma sorcière bien-aimée et Melinda et Melinda.

L'année 2012 le voit jouer et produire trois comédies : pour Casa de mi padre, il s'entoure d'un casting latino pour parodier les telenovelas ; avec Moi, député, de Jay Roach, il s'allie à Zach Galifianakis pour se moquer de la politique nord-américaine ; enfin, il se contente d'un second rôle dans Tim and Eric's Billion Dollar Movie, avec d'autres stars de la comédie américaine.

En 2013, pour la première fois de sa carrière, il dévoile une suite Légendes vivantes marque aussi sa dernière collaboration avec le réalisateur Adam McKay. Le tandem convoque le casting de Anchorman, complété de multiples guest-stars prestigieuses. Le film est son dernier gros succès critique. Par la suite, l'acteur continue à produire et jouer dans des comédies, s'alliant à différentes figures déjà établies à Hollywood.

Il reçoit alors une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[1].

Il est par la suite dirigé par le scénariste Etan Cohen pour la comédie En taule : Mode d'emploi (2015), qui l'oppose à l'acteur comique afro-américain Kevin Hart, puis Holmes & Watson (2018), qui lui permet de retrouver son partenaire de jeu John C. Reilly. Puis il reforme un tandem comique avec Mark Wahlberg pour deux productions potaches : Very Bad Dads (2015) et sa suite, Very Bad Dads 2 (2017). Il retrouve aussi Ben Stiller pour la suite Zoolander 2 (2016) où il redevient l'antagoniste Jacobim Mugatu. Il partage enfin l'affiche de la comédie Vegas Academy: Coup de poker pour la fac (2017), avec Amy Poehler. Cependant, tous ces longs-métrages ont pour point commun de recevoir des critiques majoritairement négatives[21].

DiversModifier

Il fait partie du Frat Pack, regroupant les acteurs comiques hollywoodiens du moment, comme Ben Stiller, Vince Vaughn, Jack Black, Steve Carell et les frères Owen et Luke Wilson.

Il a également participé à l'émission Man vs Wild, rejoignant le présentateur Bear Grylls dans une aventure au nord de la Suède, épisode spécial diffusé le [22].

Will Ferrell fait partie des actionnaires du Los Angeles FC (nouvelle franchise du championnat nord-américain(MLS)).

Vie privéeModifier

 
L'acteur avec son épouse Viveca Paulin et le président des États-Unis Barack Obama à la Maison Blanche, en octobre 2011.

Depuis 2000, Will Ferrell est marié à Viveca Paulin, actrice suédoise qu'il a rencontrée en 1995. Avec elle, il est le père de trois enfants (Magnus, né en mars 2004, Mattias, né en décembre 2008 et Axel, né en janvier 2010). Il est également un supporter du club de football britannique Chelsea, représentant même le club en tant que capitaine honoraire par tirage au sort avant le match du club contre l'Inter Milan au Rose Bowl, en Californie, le [23].

FilmographieModifier

Comme acteurModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier
Courts métragesModifier
DoublageModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier
Séries téléviséesModifier

Comme scénaristeModifier

Comme producteurModifier

 
L'acteur/producteur au festival du cinéma américain de Deauville 2014, où il est récompensé pour sa carrière.

Note : La liste indique uniquement les longs-métrages, téléfilms et séries télévisées.

DistinctionsModifier

Récompenses et nominations[25]Modifier

Année Cérémonie Résultat Catégorie Travail Récompensé
2001 American Comedy Awards Nommé Acteur de soutien le plus drôle dans une série télévisée Saturday Night Live (2000)
Lauréat Acteur (principal ou de soutien) le plus drôle dans une émission du cable, réseau de chaînes télévisées ou syndication Saturday Night Live: Presidential Bash 2000 (2000) (TV)
Emmy Awards Nommé Meilleure performance dans un programme de variété ou musical (pour l'épisode avec Alec Baldwin pour invité) Saturday Night Live (2000)
TV Guide Awards Nommé Star la plus folle de l'année (nommé avec Darrell Hammond) Saturday Night Live (2001)
2002 MTV Movie Awards Nommé Personnage le mieux habillé Zoolander (2001)
2003 Nommé Meilleure équipe de film (nommé avec Luke Wilson et Vince Vaughn) Retour à la fac (2003)
Meilleure performance comique
2004 Teen Choice Awards Nommé Prix du meilleur acteur de comédie Elfe (2003)
Prix du meilleur comédien -
MTV Movie Awards Nommé Meilleure performance comique Elfe (2003)
2005 Nommé Meilleure équipe de film (nommé avec Paul Rudd, Steve Carell et David Koechner) Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy (2004)
Meilleure performance musicale (pour la chanson Afternoon Delight) (Nommé avec Paul Rudd, Fred Armisen et Steve Carell)
Meilleure performance comique
People's Choice Awards Nommé Star comique masculine la plus drôle -
Teen Choice Awards Nommé Prix du dépravé au cinéma Match en famille (Kicking and Screaming, 2005)
Prix de la meilleure bagarre (Ron Burgundy et les autres journalistes) Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy (2004)
Prix du meilleur cri Match en famille (Kicking and Screaming, 2005)
Prix du meilleur de l'acteur dans une comédie (nommé avec Match en famille (Kicking and Screaming)) Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy (2004)
Prix du meilleur acteur -
2006 Razzie Awards Nommé Pire acteur (nommé avec Match en famille (Kicking and Screaming) Ma sorcière bien aimée (2005)
Lauréat Pire couple (nommé avec Nicole Kidman)
Satellite Awards Nommé Meilleur acteur dans une comédie ou un film musical L'Incroyable Destin de Harold Crick (2006)
Golden Globes Nommé Meilleur acteur dans un second rôle Les Producteurs (2005)
2007 Nommé Meilleur acteur dans une comédie ou un film musical L'Incroyable Destin de Harold Crick (2006)
Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films Nommé Meilleur acteur
MTV Movie Awards Nommé Meilleure bagarre (nommé avec Jon Heder) Les Rois du patin (2007)
Meilleure performance comique
Lauréat Meilleur baiser (avec Sacha Baron Cohen) Ricky Bobby : Roi du circuit (2006)
People's Choice Awards Nommé Star comique masculine la plus drôle -
Teen Choice Awards Nommé Prix du meilleur cri Les Rois du patin (2007)
Prix de la meilleure danse (avec Jon Heder)
Prix de la meilleure alchimie (avec Jon Heder)
Prix du meilleur comédien -
Lauréat Prix du meilleur acteur de comédie Ricky Bobby : Roi du circuit (2006) et Les Rois du patin (2007)
2008 Nommé Prix du meilleur acteur dans une comédie Semi-pro (2008)
Prix du meilleur acteur -
People's Choice Awards Nommé Star comique masculine la plus drôle -
2009 Emmy Awards Nommé Meilleur scénario pour une émission de variété, musical ou comique Will Ferrell: You're Welcome America - A Final Night with George W Bush (2009)
Meilleur émission de variété, musical ou comique (nommé avec Adam McKay, Jessica Elbaum, Marty Callner et Randall Gladstein)
Teen Choice Awards Nommé Prix du meilleur acteur dans une comédie Le Monde (presque) perdu (2009)
2010 Razzie Awards Nommé Pire acteur Le Monde (presque) perdu (2009)
Pire couple à l'écran (nommé avec n'importe quel second rôle ou créature)
2011 People's Choice Awards Nommé Meilleur acteur dans une comédie[26] Very Bad Cops (2010)
2016 Teen Choice Awards Nommé Meilleur acteur dans un film de comédie Very Bad Dads

Voix françaisesModifier

En France, Maurice Decoster est la voix française régulière de Will Ferrell[27]. Philippe Vincent[27], Guillaume Orsat[27] et David Krüger l'ont également doublé respectivement à sept reprises pour le premier et à trois occasions pour les deux suivants.

Au Québec, François Godin est la voix française régulière de l'acteur[28].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Will Ferrell », sur projects.latimes.com (consulté le 18 juin 2019).
  2. (en) « Will Ferrell », sur rottentomatoes.com.
  3. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=thehouse.htm
  4. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=holmeswatson.htm
  5. Will Ferrell Biography. Consulté le .
  6. Will Ferrell Has Irish Award Society in Stitches - Will Ferrell : People.com
  7. (en) « WHERE THERE'S WILL..., THERE'S A WAY TO TALK ABOUT COMEDY, DRAMA AND SHOOTING IN CHARLOTTE », Charlotte Observer,‎ (lire en ligne)
  8. Riddick & Rountree and Related Families From Northeast North Carolina by Betty Smith Hobbs
  9. Dave Albee,Carroll Chronicles: Celebrities love to practice with Pete, Marin Independent Journal, August 29, 2007.
  10. (en) Barry Koltnow, « Will Ferrell says growing up in Irvine made him funny », The Orange County Register,‎ (lire en ligne)
  11. a et b Will Ferrell sur SNL Archives.org. Consulté le .
  12. War of the Funnymen - Netscape Celebrity
  13. (en) Starsky & Hutch (2004) sur IMDb. Consulté le .
  14. Hollywood's Most Overpaid Stars sur Forbes.com. Consulté le 29 mai 2010.
  15. (en) Hollywood's Most Overpaid Actors 2010, Forbes. Consulté le .
  16. http://www.boxofficemojo.com/movies/?page=weekend&id=ferrellwahlberg2010.htm
  17. https://www.culturecreature.com/worst-will-ferrell-movies/
  18. James Hibberd, « Will Ferrell hired as NBC's 'Office' temp », Entertainment Weekly, (consulté le 27 janvier 2011)
  19. « « The Office » recrute Will Ferrell », sur Allocine, 27 janvier 2011.
  20. « Will Ferell débarque dans « The Office Us » », sur SériesLive, .
  21. https://www.rottentomatoes.com/celebrity/will_ferrell
  22. (en) « Will Ferrel dans Man vs. Wild », sur Film.com (consulté le 22 octobre 2010)
  23. http://www.goal.com/en/news/9/england/2009/07/23/1399747/hollywood-star-will-ferrell-acts-as-honorary-chelsea-captain
  24. http://www.huffingtonpost.com/2011/03/28/will-ferrell-the-office-deangelo-vickers_n_841413.html
  25. Will Ferrell - Awards sur IMDb. Consulté le .
  26. People's Choice Award 2011
  27. a b c d e f g h i j k l m et n « Comédiens ayant doublé Will Ferrell en France », sur RS Doublage, (consulté le 19 juin 2018) [dernière m-à-j].
  28. a b c d e f g et h « Comédiens ayant doublé Will Ferrell au Québec » sur Doublage qc.ca, consulté le 5 novembre 2009.
  29. Le doublage français a été réalisé pour la sortie VOD mais n'est pas présent sur le DVD zone 2.
  30. « Fiche du doublage français du film Les Producteurs (2005) » sur Voxofilm, consulté le 14 août 2010.
  31. a b et c Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  32. « Fiche du doublage français du film Elfe » sur Voxofilm, consulté le 14 août 2010.
  33. « Fiche du doublage français du film Serial noceurs » sur Voxofilm, consulté le 14 août 2010.
  34. « Fiche du doublage français du film Austin Powers 2 » sur AlloDoublage
  35. Fiche du doublage français du film Georges, le petit curieux sur Voxofilm, consulté le 19 août 2009.
  36. http://voxofilm.free.fr/vox_S/semi_pro.htm

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier