Chronologie de la guerre de Quatre-Vingts Ans

Ceci est une chronologie de la guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648) ou guerre des Flandres, entre les provinces des Pays-Bas et les rois d'Espagne, à partir de Charles Quint souverains par héritage des dix-sept provinces néerlandaises de l'État bourguignon de Charles le Téméraire.

Précédée par la révolte des Gueux (1566), la guerre, d'abord dirigée par Guillaume d'Orange, commence sous le règne de Philippe II, fils de Charles Quint, et se termine en 1648, en même temps que la guerre de Trente Ans, par le traité de Münster, second des traités de Westphalie, par lequel la couronne espagnole, ayant réussi à maintenir son emprise sur les dix provinces méridionales, reconnaît l'indépendance de la République des Sept Provinces-Unies des Pays-Bas.

Tableau chronologiqueModifier

  • Première colonne : années ;
  • deuxième colonne : les rois d'Espagne, souverains des Pays-Bas[1] ;
  • troisième colonne : les gouverneurs généraux, représentants du souverain pour l'ensemble des provinces[2] ;
  • quatrième colonne : les événements (en gras : les événements militaires) ;
  • cinquième colonne : les commandants en chef de l'armée des provinces insurgées, portant le titre néerlandais de stathouder[3].
Année Espagne Événements Hollande
Roi Gouverneur Stathouder
1564 Philippe
II























Philippe
II




Marguerite
de
Parme
Guillaume Ier d'Orange
1565
1566 Compromis de Bréda ; Compromis des Nobles ; banquet des Gueux (avril) ; furie iconoclaste (août) ; début du siège de Valenciennes (6 décembre) ; Guillaume II de La Marck amiral des Gueux de la mer
1567 Ferdinand
Alvare
de
Tolède,
IIIe duc
d'Albe
Bataille d'Austruweel (13 mars) ; prise de Valenciennes par l'armée de la gouvernante (24 mars) ; départ en Allemagne de Guillaume d'Orange (avril) ; arrivée d'Albe à Bruxelles (23 août) ; arrestation du comte d'Egmont et du comte de Horn (9 septembre) ; création du Conseil des troubles (20 septembre) ; condamnation pour trahison d'Egmont et de Horn (décembre) ; départ de la gouvernante, démissionnaire (30 décembre) ; début du Chemin des Espagnols ; .
1568 Offensive lancée par Guillaume d'Orange : Bataille de Rheindalen (25 avril) ; bataille de Heiligerlee (23 mai) ; mort d'Adolphe de Nassau à Heiligerlee ; exécution d'Egmont et de Horn sur la Grand-Place de Bruxelles (5 juin) ; bataille de Jemmingen (21 juillet) ; bataille de Jodoigne (20 octobre) : fin de l'offensive orangiste ; Philippe-Guillaume d'Orange est envoyé en Espagne comme otage.
1569 Le duc d'Albe essaie d'implanter l'impôt du décime
1570 Inondation du jour de la Toussaint.
1571
1572 Prise de La Brielle par les Gueux de mer (1er avril), puis de Flessingue (6 avril) ; prise de Mons par Louis de Nassau (23 mai), puis début du siège par les Espagnols ; prise d'Enkhuizen par les insurgés (25 juin) et de Gorcum (26 juin) ; affaire des martyrs de Gorcum ; reddition de Mons (19 septembre) ; sac de Malines par les Espagnols (2-4 octobre) ; bataille de Goes (20 octobre) ; massacre de Naarden (22 octobre) par les troupes de Fadrique Álvarez de Toledo, fils du duc d'Albe ; début du siège de Haarlem (11 décembre) par don Fadrique.  
1573 Batailles de Flessingue (17 avril) et de Borsele (22 avril) ; reddition de Haarlem (13 juillet) et mort du gouverneur Wigbolt Ripperda (en) (16 juillet) ; siège d'Alkmaar (21 août-8 octobre) ; bataille de Zuiderzee (11 octobre) ; bataille de Delft (octobre) ; début du siège de Leyde par Francisco de Valdez (30 octobre).
1574 Luis de Requesens Bataille de Reimerswaal (29 janvier) ; capitulation de Middlebourg (8 février) ; mort de Louis de Nassau et de son frère Henri à la bataille de Mook (14 avril) ; bataille navale de Lillo (30 mai) ; fin du siège de Leyde (3 octobre). Siège de Bruxelles (1574)[réf. nécessaire].
1575 Négociations entre insurgés et Espagnols à Bréda (3 mars-14 juillet), sans résultat ; reprise de l'offensive espagnole (fin juillet) ; banqueroute des finances royales espagnoles (septembre)[4] ; début du siège de Zierikzee (octobre) ; siège de Bommenede (nl) (octobre).
1576 Mort de Luis de Requesens (5 mars), non remplacé dans l'immédiat[5] ; dissolution du Conseil des troubles par le Conseil d'État (14 mai) ; fin du siège de Zierikzee (29 juin) ; nomination de don Juan d'Autriche comme gouverneur général (fin juin) ; pillage d'Alost par des troupes espagnoles mutinées (25 juillet)[6] ; arrestation des membres du Conseil d'État et début de la « République bruxelloise » (4 septembre) ; arrivée de don Juan à Luxembourg (4 novembre) ; sac d'Anvers par des troupes espagnoles mutinées (7 novembre) ; la pacification de Gand est officialisée par le Conseil d'État (8 novembre).
1577 Juan d'Autriche Union de Bruxelles (9 janvier), précisant les modalités d'application de la pacification de Gand ; don Juan signe l'édit perpétuel (12 février) ; « Joyeuse Entrée » de don Juan à Bruxelles (avril) ; assaut du château de Vredenburg à Utrecht par Trijn van Leemput (2 mai) ; départ de don Juan de Bruxelles pour Namur (juillet) ; entrevue de don Juan avec Marguerite de Valois[7] ; prise de la citadelle de Namur par don Juan (juillet) ; 1er siège de Bréda (4 août-4 octobre) ; appel des États généraux à l'archiduc Matthias de Habsbourg (septembre) ; retour triomphal de Guillaume d'Orange à Bruxelles (23 septembre) en présence de l'ambassadeur d'Angleterre ; prise de contrôle de Gand par les calvinistes (28 octobre) et arrestation du duc d'Aerschot[8] ; arrivée de Matthias de Habsbourg à Maastricht, puis à Anvers, lieu de résidence de Guillaume d'Orange ; révocation de don Juan par les États généraux (7 décembre) et nomination de Matthias pour le remplacer ; arrivée à Luxembourg des renforts espagnols et d'Alexandre Farnèse (18 décembre).
1578 Nomination par les États généraux de Guillaume d'Orange comme lieutenant de Matthias (8 janvier) ; entrée à Bruxelles de Matthias de Habsbourg gouverneur général désigné par les États généraux[9] (18 janvier) ; départ de l'armée des États généraux vers Namur ; bataille de Gembloux (31 janvier) ; siège de Nivelles (8-12 mars) ; bataille de Rijmenam (1er août) ; 1er siège de Deventer (3 août-19 novembre) ; François d'Anjou « protecteur de la liberté des Pays-Bas » (13 août) ; siège (22 septembre-7 octobre) et prise de Binche par François d'Anjou ; mort de don Juan d'Autriche (1er octobre) ; Alexandre Farnèse devient gouverneur général au nom de Philippe II ; prise de Dahlem ; siège de Limbourg[réf. nécessaire]  
1579 Alexandre Farnèse Union d'Arras (6 janvier) ; Union d'Utrecht (23 janvier), origine des Provinces-Unies ; siège de Maastricht (mars-juin).
1580 Proscription de Guillaume d'Orange, dont la tête est mise à prix (mars) ; bataille de Hardenberg (17 juin[10]) ; traité de Plessis-lès-Tours (19 septembre) entre les États généraux et François d'Anjou, envisagé comme nouveau souverain à la place de Philippe II.
1581 Acte de déposition de Philippe II par les États généraux (26 juillet) ; 2e siège de Bréda (26-27 juillet) ; bataille de Noordhorn (30 septembre) ; siège de Tournai (4 octobre-30 novembre) ; publication de l'Apologie de Guillaume d'Orange (décembre).
1582 « Joyeuse Entrée » de François d'Anjou à Anvers (février), où il est couronné duc de Brabant ; siège d'Audenarde (?-2 juillet) ; surprise de Lierre (2 août) Attentat manqué de Jean de Jauregui contre le Stathouder (18 mars)
1583 François d'Anjou ordonne l'attaque d'Anvers (février).
1584 Prise d'Alost (23 avril)[11] ; mort de François d'Anjou (10 juin). Assassinat du Stathouder par Balthazar Gérard (10 juillet)
1585 Traité de Sans-Pareil entre l'Angleterre et les Provinces-Unies (10 août), suivi par l'envoi de troupes anglaises aux Pays-Bas (début de la guerre anglo-espagnole) ; prise d'Anvers par Alexandre Farnèse (18 août) ; bataille d'Empel (8 décembre). Maurice de Nassau
1586 Bataille de Boksum (17 janvier) ; siège de Grave (février-juin) ; bataille de Zutphen (22 septembre).
1587 Désertion de William Stanley y Yorke
1588 Début de la guerre néerlando-portugaise ; défaite de l'Invincible Armada au large de Gravelines (8 août) ; siège de Berg-op-Zoom (23 septembre-13 novembre). Siège de Wachtendonck.
1589
1590 Prise de Bréda (4 mars) ; émeute de Diest.  
1591 Siège de Zutphen  ; siège de Deventer (1-10 juin).
1592 Comte de Mansfeld Bataille de Nimègue
1593  
1594 Ernest d'Autriche Siège de Groningue (22 mai-22 juillet) ; émeute de Zichem.
1595 Siège de Huy (février-mars) ; siège de Groenlo (14-24 juillet).
1596 Comte de Fuentes Traité de Greenwich (24 mai) entre les Provinces-Unies, l'Angleterre et la France ; prise et destruction de Cadix (30 juin) par une expédition anglo-néerlandaise.  
1597 Albert
d'
Autriche



et


Isabelle
Claire
Eugénie
Turnhout. Maurice prend Alphen, Rijnberk, Meurs, Bredevoort, 2e Groenlo, Goor, Enschede, Oldenzaal, Ootmarsum, Lingen[12].
1598 Philippe
III
Juan de Mendoza prend Rhinberg le .
1599 Pieter van der Does et Joachim Swartenhondt (en) attaquent Las Palmas de Gran Canaria. Mendoza assiège Bommel.
1600 Bataille de Nieuport.
1601 Siège d'Ostende Luis Dávila soumet Rhinberg avant Maurice le
1602 Maurice prend Grave à Antonio González
1603 Ambrogio Spinola prend le commandement du siège d'Ostende. L'Écluse
1604 Maurice assiège L'Écluse à partir d'avril et la soumet en août
1605 Il marche vers le Rhin, prenant Oldensen Lingen et Wachtendock.
1606 Oldenzall et Wachthendarck. Spinola prend Groenlo.
1607 Jacob van Heemskerk détruit la flotte espagnole à Gibraltar. Banqueroute espagnole. Négociations en vue d'une trêve
1608
1609 Trêve de douze ans






Johan van Oldenbarnevelt
1610
1611
1612
1613
1614
1615
1616 Otón (Philippines)
1617 Playa Honda (en) (Philippines)
1618 Guerre de Trente Ans
1619
1620 Voyage du Mayflower.
1621 Philippe
IV























Philippe
IV
1622 Isabelle
Clara
Eugénie
Comte-duc d'Olivares, favori. Second siège de 2e Berg-op-Zoom.  
1623 Inondations en Hollande et Zélande.
1624 Inondations en Hollande. 4e Siège de Bréda
1625 Cadix, Salvador de Bahía. Frédéric-Henri d'Orange-Nassau
1626 Oldenzal. Début de la construction de la Fossa Eugeniana.
1627 Groenlo.
1628 Piet Hein et Witte de With capturent la flotte et son trésor à la baie de Matanzas.
1629 Bolduque.
1630 Les Hollandais attaquent Pernambouc.
1631 Dunkerque. Bataille del Slaak.
1632 Maastricht. Mort au combat de Ernest-Casimir de Nassau-Dietz
1633 Francisco de Moncada Cornelius Jol attaque Campeche.
1634
1635 Ferdinand d'Autriche La France et l'Espagne se déclarent la guerre. La France entre dans le conflit.
1636 [13] Épidémie de peste bubonique. Siège de Schenck.
1637 5e Bréda.
1638 Calloo. Anvers. Les Hollandais s'installent dans l'Île Maurice.
1639 Bataille des Dunes.
1640 Mort au combat d'Henri-Casimir de Nassau-Diez.
1641 Prise de Gennep.
1642 Francisco de Melo [14]
1643 [15]
1644
1645 Manuel de Castel Rodrigo [16] Siège d'Hulst
1646 Siège d'Anvers. Bataille de Manille.
1647 Port de Cavite. Guillaume II d'Orange-Nassau
1648 Le 24 octobre, les traités de Westphalie mettent fin à la guerre entre l'Espagne et les Provinces-Unies, ainsi qu'à la guerre de Trente Ans. Bataille de los Guararapes (en).

Notes et référencesModifier

  1. Statutairement, ils sont souverains d'abord dans chaque province : duc de Brabant, comte de Flandre, comte de Hollande, etc. ; ils y sont représenté par un gouverneur (en néerlandais : stathouder, littéralement « lieutenant », « celui qui tient lieu ») ; depuis 1549 (Pragmatique Sanction), les Dix-sept provinces forment une entité spécifique, séparée du Saint Empire.
  2. Leur lieu de résidence normal est Bruxelles, dans le duché de Brabant. Leur titulature officielle en français est « gouverneur, lieutenant et capitaine-général de nos Pays-Bas et de Bourgogne » (lettre de Philippe II à don Juan d'Autriche, écrite en français, du 30 octobre 1576, citée par Bois, Don Juan d'Autriche, 2008. « Bourgogne » renvoie au « cercle de Bourgogne » (1512).
  3. Guillaume était un noble néerlandais de rang élevé (prince d'Orange), membre du Conseil d'État, gouverneur (stathouder) des provinces de Hollande et de Zélande, au nom de Philippe II, puis au nom des États généraux.
  4. Selon un article de Un, la banqueroute de 1575 serait survenue en septembre.
  5. L'intérim est assuré le comte de Berlaymont, désigné par le Conseil d'État.
  6. Cf. page nl Plundering van Aalst.
  7. La « reine Margot », sœur de Henri III et de François d'Anjou, épouse de Henri de Navarre, vient aux Pays-Bas, officiellement pour une cure à Spa, et sans doute pour promouvoir les intérêts de François d'Anjou. Don Juan lui démontre que la monarchie espagnole n'a pas l'intention de céder les Pays-Bas. La prise de la citadelle a lieu le lendemain du départ de Marguerite.
  8. Principal membre du Conseil d'État, nommé gouverneur de Flandre par les États généraux ; il est libéré sur intervention de Guillaume d'Orange.
  9. Selon la page néerlandaise Keizer Matthias, qui indique qu'il détient cette fonction de 1577 à 1581. Le terme néerlandais est landvoogd, aussi appliqué à don Juan.
  10. Cf. page nl Slag op de Hardenbergerheide.
  11. Cf. page nl Inname van Aalst (1582).
  12. Fichier:1597-overwinningsmunt.gif
  13. Juan Antonio Vincart (secretario de los avisos de guerra), Relación y comentario de los sucesos de armas (...) de la campaña del año 1636, dans Colección de documentos inéditos para la historia de España, vol. LIX, pp. 1-114.
  14. Relación de la campaña del año 1642, op. cit., vol. LIX, pages. 115-204.
  15. Relación de la campaña del año 1643, op. cit., vol. LXXV, pages. 413-469.
  16. Relación de la campaña del año 1645, op. cit., vol. LXVII, pages. 459-586.