Ouvrir le menu principal

Philippe III de Croÿ

politicien belge

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Croÿ.
Philippe III de Croÿ
Ducaerchot.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Père
Mère
Anne de Croÿ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Charles II de Croÿ
Charles Philippe de Croÿ (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Charles III de Croÿ
Anna van Croÿ-Chimay (d)
Marguerite de Croÿ-Arschot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Philippe de Croÿ, 3e duc d'Aerschot (né le à Valenciennes, † le à Venise) fut gouverneur général des Flandres sous le règne de Philippe II.

Philippe de Croÿ

BiographieModifier

Fils cadet du gouverneur de Hainaut Philippe II de Croÿ (14961549) et d'Anne de Croÿ-Chimay (15011539), il hérita des titres de sa famille à la mort de son frère Charles II, assassiné en 1551. Il fut ordonné chevalier de la Toison d'or par Philippe II en 1555 et officia à partir de cette date en tant que diplomate.

En 1563, il s'opposa à Guillaume le Taciturne et aux autres princes réformistes des États généraux des Pays-Bas qui demandaient le départ du cardinal de Granvelle. Cette prise de position, ainsi que sa dévotion à la papauté, qui s'exprima notamment lors du massacre de la Saint-Barthélemy, accrurent sa faveur auprès de Philippe II malgré l'accueil mitigé qu'il réserva en 1576 au successeur de Marguerite de Parme, Don Juan d'Autriche, à la tête des Pays-Bas.
Malgré la défiance de la population, il fut nommé gouverneur militaire de la place d'Anvers au repli du corps expéditionnaire espagnol en 1577.
Opposé au gouverneur général l'infant Juan d'Autriche, jaloux de la popularité de Guillaume d'Orange, il prit la tête des partisans de l'archiduc Matthias et fut bientôt élu gouverneur général des Flandres par les États généraux des Pays-Bas. Mais une faction puissante de bourgeois Gantois le détestait et se saisit de lui au cours d'une émeute ; il ne fut libéré qu'après avoir démissionné de son poste de gouverneur. Une fois libre, Philippe de Croÿ chercha à rentrer en faveur auprès de Philippe II. Il obtint effectivement son pardon en 1580 et fut nommé vice-gouverneur des Pays-Bas ; mais lorsque le comte de Fuentes fut nommé gouverneur général en 1594, il préféra se retirer à Venise.

DescendanceModifier

Philippe III épousa en premières noces Jeanne Henriette d'Halewyn (née le 29 septembre 1544, morte à Bergues le 6 décembre 1581) au château de Comines le 24 janvier 1558 ; elle lui donna les enfants suivants :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

John Lothrop Motley, « The Rise of the Dutch Republic (1555-1584) », http://www.gutenberg.org Gutenberg project,

BibliographieModifier

  • Album de Croÿ - volume 26, Recueil d'études sur les albums de Croy, 1998 ref. 475

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :