Gueux de mer

groupe de révoltés néerlandais soutenant Guillaume d'Orange

Les gueux de mer (en néerlandais: watergeuzen) sont un groupe de marins des Pays-Bas espagnols, réfugiés à l'étranger durant la répression de la révolte des Gueux par le duc d'Albe et l'armée espagnole, au début de la Guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648) des Néerlandais contre le roi Philippe II.

Guillaume II de la Marck, seigneur de Lumey, amiral des gueux de mer.

Les gueux de mer sont particulièrement connus par la prise du port de Brielle le 1er avril 1572, à un moment où le duc d'Albe semblait avoir rétabli l'ordre aux Pays-Bas.

ContexteModifier

À cette époque, avant la sécession des Provinces-Unies (1585), les Pays-Bas espagnols s'étendent de la Frise à l'Artois, formés de 17 provinces qui au Moyen Âge étaient des principautés féodales relevant soit du royaume de France (Flandre, Artois), soit du Saint Empire (Brabant, Hollande, Zélande, etc.), réunies dans les mains du duc de Bourgogne Charles le Téméraire, échues par le jeu des mariages et héritages à la maison de Habsbourg (Charles Quint), puis à la maison des Habsbourg d'Espagne (Philippe II). Depuis le règne de Charles Quint, les 17 provinces sont une entité politique particulière, séparée de la France (traité de Madrid, traité du Cateau-Cambrésis) comme de l'Empire (transaction d'Augsbourg).

Les tensions entre Philippe II et les 17 provinces, politiques et religieuses, aboutissent à une crise en 1566 et à la révolte des Gueux, qui commence en août 1566 (« furie iconoclaste » des calvinistes les plus radicaux).

En 1567, Philippe II envoie aux Pays-Bas un contingent commandé par le duc d'Albe, qui met en place une répression féroce. Nombre des insurgés se réfugient à l'étranger, notamment en Angleterre, pays protestant, mais aussi en France où les protestants contrôlent une partie du territoire.

Le duc d'Albe réussit à rétablir l'ordre, situation qui dure jusqu'en 1572. Le leader de l'insurrection des Pays-Bas est le prince Guillaume d'Orange-Nassau, dont la campagne de 1568 a tourné court. Réfugié en Saxe (pays de son épouse), il organise des forces armées.

Les gueux de mer, marins de l'insurrection néerlandaiseModifier

Guillaume d'Orange met notamment sur pied une flotte corsaire en attribuant des lettres de marque à des capitaines de navires, basés pour une part dans le port de La Rochelle, ville protestante, sous la direction de son frère Louis de Nassau.

Les équipages de ses navires reprennent le nom de « gueux » que les insurgés avaient adopté en 1566, et deviennent les « gueux de mer ». A la fin de 1569, la flotte orangiste compte 80 navires, dont certains dans des ports anglais.

Le principal officier des gueux de mer est Guillaume II de La Marck.

La prise de Brielle (1er avril 1572)Modifier

Le , la reine Élisabeth d'Angleterre décide d'expulser les « gueux de mer » des ports anglais. Une flotte néerlandaise se trouve contrainte au départ, sous le commandement de Willem Bloys van Treslong.

Le 1er avril, cette flotte tente un coup de main sur le port de Brielle (près de Rotterdam et de La Haye) et s'en empare.

Les gueux de mer donnent ainsi à l'insurrection des Pays-Bas une base pour un nouveau départ, permettant le retour de Guillaume d'Orange dans le pays (à Delft).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

(Fiction)

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. 1803-1862, selon la notice BnF.

Liens externesModifier