Ouvrir le menu principal

Bataille de Zuiderzee

bataille navale de la guerre de Quatre-Vingts Ans

Contexte historiqueModifier

En 1566 – 68, durant le règne de Philippe II d'Espagne, se sont produits aux Pays-Bas (en ce temps dépendant de l'Empire espagnol) contre les autorités espagnoles les premières révoltes armées, motivées par des raisons religieuses et fiscales, qui vont donner naissance à la guerre de Quatre-Vingts Ans. Ferdinand Alvare de Tolède, IIIe duc d'Albe, était gouverneur des Pays-Bas.

En 1572, les Gueux de la mer, corsaires néerlandais rebelles, prirent Brielle et d'autres cités de la côte de la Hollande et de la Zélande, obtenant ainsi le contrôle de la côte maritime néerlandaise.

PréparatifsModifier

 
Carte des Pays-Bas de 1658. Au centre, le Zuiderzee.

Le Zuiderzee (aujourd'hui appelé IJsselmeer) était un golfe d'environ 50 km de large et d'une profondeur moyenne de 5 ou 6 mètres, ouvert sur la mer du Nord. Il était utilisé comme voie de communication maritime entre les cités riveraines : Amsterdam, Hoorn, Enkhuizen, etc. Par sa situation géographique, les routes d'approvisionnement tant des Espagnols que des Néerlandais passaient de préférence par le Zuiderzee. C'est pour cela que les rebelles ne cessaient d'engager de petites escarmouches et assauts contre les ports espagnols qu'on y trouvait ou contre les bateaux qui traversaient le golfe.

En 1573, le gouverneur espagnol Maximilien de Hénin, comte de Boussu, arma une flotte de 30 bateaux portant 1 300 hommes pour mettre fin à ces attaques en détruisant les forces rebelles. Le bateau amiral de cette flotte, l'Inquisition, de 250 tonneaux, était renforcé par des blindages sur ses côtés. Dans le camp opposé, la flotte néerlandaise était constituée de 24 bateaux plus petits et armés plus légèrement ; 700 marins formaient les équipages néerlandais.

La batailleModifier

Hénin appareilla d'Amsterdam avec sa flotte le . Les forces rebelles ne cessèrent de le harceler. Manquant d'armement lourd, les Néerlandais, au lieu d'engager un combat d'artillerie, essayèrent d'aborder les bateaux espagnols, avançant vers eux frontalement pour minimiser les dégâts dus à l'artillerie lourde espagnole. Les vents forts empêchèrent la manœuvre d'abordage, ôtant aux Néerlandais la possibilité d'une victoire. Cette stratégie ayant échoué, la flotte des gueux de la mer n'avait plus d'autres solutions contre les armes espagnoles, et subit de grosses pertes.

Le 11 octobre, le vent faiblit et les Néerlandais purent attaquer par surprise. Durant l'attaque, l'Inquisition fut abordée et s'échoua. Lors de la bataille, les attaquants utilisèrent de rudimentaires cocktails Molotov contre les Espagnols. Six bateaux espagnols furent capturés et 300 marins furent faits prisonniers.

Voir aussiModifier

SourcesModifier