Ouvrir le menu principal

Coupe d'Afrique des nations de football 2010

compétition de football
(Redirigé depuis CAN 2010)

CAN
Angola 2010
Logo type officiel de la Coupe d'Afrique des nations 2010
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) CAF
Édition 27e
Lieu(x) Drapeau de l'Angola Angola
Date 10 -
Nations 16 équipes nationales
Matchs joués 29 rencontres
Affluence 493,500 (Ø : 17,017 par match)
Site(s) voir texte
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Égypte Égypte (6)
Vainqueur Drapeau : Égypte Égypte (7)
Finaliste Drapeau : Ghana Ghana
Troisième Drapeau : Nigeria Nigeria
Buts 71 (Ø : 2.45 par match)
Averti Cartons Jaunes 111 (Ø : 3,83 par match)
Red card.svg Cartons Rouges 8 (Ø : 0,28 par match)
Meilleur joueur Drapeau : Égypte Ahmed Hassan
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Égypte Mohamed Nagy (5)

Navigation

La Coupe d'Afrique des nations de football 2010 est la 27e édition de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) qui se tient tous les deux ans en début d'année, organisée par la Confédération africaine de football (CAF).

Cette édition, organisée en Angola entre le 10 janvier et le 31 janvier 2010, est disputée par quinze nations au lieu des seize prévues à l'origine, à la suite du retrait des Éperviers togolais, victimes d'une attaque terroriste quelques jours avant le début de la compétition. Toutes les équipes, à l'exception de l'Angola, pays organisateur, ont dû disputer des qualifications pour prendre part à la phase finale.

Cette 27e CAN est remportée par l'Égypte, son troisième titre continental d'affilée, face au Ghana en finale 1 but à 0. Le Nigeria obtient la troisième place en battant l'Algérie sur le même score lors de la petite finale.

Sommaire

OrganisationModifier

Désignation du pays hôteModifier

Sites de la Coupe d'Afrique des nations 2010

L'Angola a été choisi le pour organiser la CAN 2010[1] par le comité exécutif de la CAF, sa candidature a été préférée à celles de la Guinée équatoriale et du Gabon (candidature conjointe) et de la Libye.

C'est la première fois que l'Angola accueille la Coupe d'Afrique des nations de football.

StadesModifier

Nom Ville Capacité
Stade du 11 novembre Luanda 50 000
Stade de Ombaka Benguela 35 000
Stade de Chiazi Cabinda 25 000
Stade de Tundavala Lubango 25 000

QualificationsModifier

Les qualifications pour la CAN 2010 sont les mêmes que pour la Coupe du monde de football 2010

FormatModifier

 
Compte à rebours du nombre de jours jusqu'au début de la compétition

Lors du premier tour, les 10 équipes les moins bien classées de la zone Afrique au classement FIFA (de juillet 2007) devaient se rencontrer en matches aller-retour à élimination directe. Suite aux forfaits de Sao Tomé-et-Principe et de la République centrafricaine (qui devaient se rencontrer) les 2 équipes les mieux classées au classement FIFA parmi les 10, Seychelles et Swaziland, sont qualifiées directement pour le second tour. Le tirage au sort resta inchangé, les adversaires prévus des Seychelles et du Swaziland, respectivement Djibouti et la Somalie, se trouvant alors opposés. Les six équipes restantes se rencontrent en matchs aller-retour à élimination directe (sauf une confrontation en aller simple, la Somalie ne pouvant accueillir de match). Les 3 vainqueurs sont qualifiés pour le second tour.

Au second tour, les 48 nations restantes (45 qualifiées directement + 3 issues du premier tour) sont réparties en 12 groupes de 4 équipes et se rencontrent en matches aller-retour. Les premiers de chaque groupe ainsi que les 8 meilleurs deuxièmes sont qualifiés pour le troisième tour.

Lors du troisième tour, les 20 nations restantes sont réparties en 5 groupes de 4 équipes et se rencontrent en matches aller-retour. Les premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la Coupe du monde 2010 et la CAN 2010. Les deuxièmes et troisièmes de chaque groupe se qualifient uniquement à la CAN 2010, les derniers du groupe sont éliminés de toute compétition pour l'année 2010.

N.B. : Si l'Afrique du Sud atteint le troisième tour, elle doit jouer dans un groupe mais les points acquis ne comptent que pour les qualifications pour la Coupe d'Afrique des nations et non pour la Coupe du monde 2010 où elle est qualifiée d'office comme pays organisateur.

Équipes qualifiéesModifier

Pays Date de qualification Adversaire Score Participations
  Angola 4 septembre 2006 Qualifié d'office - 5
  Ghana 20 juin 2009   Soudan 2-0 17
  Côte d'Ivoire 5 septembre 2009   Burkina Faso 5-0 18
  Tunisie 6 septembre 2009   Nigeria 2-2 14
  Algérie 6 septembre 2009   Zambie 1-0 14
  Égypte 10 octobre 2009   Zambie 1-0 22
  Cameroun 10 octobre 2009   Togo 3-0 16
  Gabon 10 octobre 2009   Maroc 3-1 4
  Nigeria 11 octobre 2009   Mozambique 1-0 16
  Burkina Faso 11 octobre 2009   Guinée 2-1 7
  Bénin 11 octobre 2009   Ghana 1-0 3
  Mali 11 octobre 2009   Soudan 1-0 6
  Mozambique 14 novembre 2009   Tunisie 1-0 4
  Zambie 14 novembre 2009   Rwanda 0-0 14
  Togo 14 novembre 2009   Gabon 1-0 7
  Malawi 14 novembre 2009   Burkina Faso 0-1 2

Principales équipes absentesModifier

  • Maroc : 12e nation africaine[2] et classée 67e par la FIFA[3], l'équipe a fini sans victoire et dernière de son groupe derrière le Cameroun, le Gabon et le Togo. Déjà éliminé précocement lors de la CAN 2008 (1er tour), le Maroc pensait avoir trouvé en Roger Lemerre un sélectionneur capable de le remettre dans le droit chemin. Celui-ci, se fait renvoyer en juillet et ne finira pas l'aventure d'une sélection.
  • Sénégal : Quart de finaliste du mondial en 2002, le Sénégal a échoué dans sa quête de 12e qualification pour la CAN. Les Lions de la Téranga sont tombés dès le 2e tour, devancés dans le groupe 6 par l'Algérie et la Gambie. Avec sept buts encaissés en six matches, le Sénégal, 89e au classement FIFA[3] et 19e équipe africaine[2], est doublé pour un petit but seulement par les Scorpions. Une élimination qui sanctionne une sélection menée par El Hadji Diouf, et l'absence de Mamadou Niang, en proie aux problèmes internes, et a valu au sélectionneur Lamine N'Diaye d'être démis de ses fonctions. Amara Traoré est nommé sélectionneur de l'équipe du Sénégal en décembre 2009.
  • Afrique du Sud : En préservant leurs titulaires au début des éliminatoires, les Bafana Bafana, 2e derrière le Nigeria lors du 2e tour, n'ont pas fini la campagne. 85e au classement FIFA[3], 18e nation continentale[2], l'Afrique du Sud n'a réussi à gagner que contre la Guinée équatoriale. La fédération a donc rappelé en octobre Carlos Alberto Parreira, parti en avril 2008 pour raisons familiales, pour remplacer Joël Santana, limogé. Avec Pienaar, Booth, qui n'a pourtant pas joué un match qualificatif, Mokoena, voire McCarthy, l'Afrique du Sud est pourtant toujours convaincue d'avoir ses chances en juillet. Sa place de demi-finaliste lors de sa Coupe des confédérations 2009 après avoir longtemps accroché le Brésil (0-1) lui permet d'entretenir le rêve. Auparavant, elle n'avait pourtant pas trouvé le moyen de battre l'Irak (0-0).
  • Guinée : Quart-finaliste des trois éditions précédentes[4], la Guinée, 73e au classement FIFA[3] et 15e nation africaine[2], ne pourra pas réitérer cet exploit un 4e fois. Le Syli National a fini 4e et dernier du groupe E au dernier tour de qualifications, sans aucune victoire. Malgré la présence dans ses rangs de joueurs aussi talentueux et expérimentés que Pascal Feindouno, Dianbobo Baldé, Fodé Mansaré, ou Ismaël Bangoura, elle est devancée par l'Égypte et le Malawi lors du 2e tour de qualifications.
  • République démocratique du Congo : Le Congo, 107e au classement FIFA[3] et 27e nation continentale[2], ne disputera pas sa seizième CAN. Pas de chance pour les ex-vedettes «italienne» et «anglaise » Nonda et Lua Lua, ni pour Trésor Mputu, le joyau local récent champion d'Afrique avec le TP Mazembe.

MascotteModifier

Le Palanquinha est la mascotte de la compétition ; il s'agit d'un léopard géant noir, qui est un symbole de la faune nationale en Angola et qui est spécifique à ce pays. Il représente la force et le dynamisme, et porte les couleurs des Palancas Negras : noir, rouge et jaune. Il a été présenté pour la première fois au cours de la Conférence de Presse dans l’auditorium de la Fédération angolaise de football, le , en même temps que le logotype de la CAN 2010 et de sa respective page web[5].

Tirage au sortModifier

Répartition des équipesModifier

Les 16 équipes ont été divisées en quatre pots. L'Angola a été placé dans le 1er chapeau à titre de pays-hôte et l'Égypte en tant que détentrice du titre. Les 14 autres équipes ont été classées en fonction de leurs dossiers au cours des trois dernières éditions de la compétition. Le Cameroun et la Côte d'Ivoire ont les deux meilleurs dossiers et ont ainsi complété le Chapeau 1. Les quatre équipes têtes de série ont été ainsi placées dans leur groupe avant le tirage final[6].

Pot 1 Pot 2 Pot 3 Pot 4
  Angola   Tunisie   Zambie   Burkina Faso
  Égypte   Nigeria   Bénin   Gabon
  Cameroun   Ghana   Algérie   Malawi
  Côte d'Ivoire   Mali   Togo   Mozambique

Tirage au sortModifier

Le tirage au sort de la phase finale a eu lieu le au Centre de convention Talatona, à Luanda, en Angola.

Composition des quatre groupes pour le premier tour
Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
  Angola   Côte d'Ivoire   Égypte   Cameroun
  Mali   Burkina Faso   Nigeria   Gabon
  Malawi   Ghana   Mozambique   Zambie
  Algérie   Togo   Bénin   Tunisie

JoueursModifier

Chaque équipe emmène un groupe de 23 joueurs en Angola, ce qui fait un total de 345 footballeurs.

Le plus jeune d'entre eux est le défenseur zambien Emmanuel Mbola, 16 ans au début de la compétition. Le plus âgé est le milieu de terrain mozambicain Nelinho, 38 ans au début de la compétition.

Le club de l'OGC Nice est celui qui compte le plus de joueurs sélectionnés pour la coupe d'Afrique des nations avec huit joueurs devant les clubs d'Al Ahly SC, de l'Atlético Petróleos Luanda et de l'União Desportiva de Leiria avec six joueurs. Parmi les pays qui envoient le plus de joueurs à la CAN 2010, on trouve la France avec 59 joueurs, devant l'Égypte avec 25 joueurs.

Clubs les plus représentés
Joueurs Clubs
8   OGC Nice
6   Al Ahly SC,   Atlético Petróleos Luanda,   União Desportiva de Leiria
5   Espérance sportive de Tunis,   Clube Ferroviário de Maputo,   Étoile sportive du Sahel
  Super ESCOM,   Zamalek SC
4   Chelsea FC,   Club africain,   FC Sion
  Olympique de Marseille,   Portsmouth Football Club,   Entente sportive de Sétif
Pays les plus représentés
Joueurs Pays
59   France
25   Égypte
23   Angleterre,   Afrique du Sud
19   Allemagne
17   Tunisie
12   Espagne,   Angola
11   Mozambique,   Portugal
9   Algérie

RésultatsModifier

Premier tourModifier

Le tirage au sort est effectué le 20 novembre 2009 à Luanda.

Groupe AModifier

L'Angola est qualifié directement après son troisième match. Malgré la victoire du Mali sur le Malawi, l'Algérie profite de son nul face à l'Angola pour se qualifier à la différence de but particulière face au Mali. Le résultat de ce match a déclenché un début de polémique au Mali qui estime qu'il y a eu une entente entre les deux qualifiés sur la deuxième mi-temps (score 0 - 0).

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Angola 5 3 1 2 0 6 4 +2
2   Algérie 4 3 1 1 1 1 3 -2
3   Mali 4 3 1 1 1 7 6 +1
4   Malawi 3 3 1 0 2 4 5 -1
Match Date Équipe 1 Résultat Équipe 2
1 10 janvier Angola   4-4   Mali
2 11 janvier Malawi   3-0   Algérie
9 14 janvier Mali   0-1   Algérie
10 14 janvier Angola   2-0   Malawi
17 18 janvier Angola   0-0   Algérie
18 18 janvier Mali   3-1   Malawi

Groupe BModifier

Le Togo quitte la Coupe d'Afrique des nations le dimanche , après le mitraillage du bus de l'équipe dans l'enclave de Cabinda[7].

La Côte d'Ivoire se qualifie pour les quarts de finale après sa victoire sur le Ghana. Le Ghana se qualifie lui grâce à sa victoire 1-0 face au Burkina Faso. La rencontre entre le Burkina Faso et le Ghana est déplacée de Cabinda à Luanda.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Côte d'Ivoire 4 2 1 1 0 3 1 +2
2   Ghana 3 2 1 0 1 2 3 -1
3   Burkina Faso 1 2 0 1 1 0 1 -1
4   Togo Forfait[7]
Match Date Équipe 1 Résultat Équipe 2
3 11 janvier Côte d'Ivoire   0-0   Burkina Faso
4 11 janvier Ghana   Annulé[7]   Togo
11 15 janvier Burkina Faso   Annulé[7]   Togo
12 15 janvier Côte d'Ivoire   3-1   Ghana
19 19 janvier Burkina Faso   0-1   Ghana
20 19 janvier Côte d'Ivoire   Annulé[7]   Togo

Groupe CModifier

Après les deux premiers matchs, l'Égypte tenante du titre se qualifie pour les quarts de finale. Elle conforte sa première place après sa victoire lors de son dernier match face au Bénin et apparait plus que jamais comme le grand favori de la compétition. La victoire du Nigeria face au Mozambique qualifie les Nigérians en deuxième position de ce groupe.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Égypte 9 3 3 0 0 7 1 +6
2   Nigeria 6 3 2 0 1 5 3 +2
3   Bénin 1 3 0 1 2 2 5 -3
4   Mozambique 1 3 0 1 2 2 7 -5
Match Date Équipe 1 Résultat Équipe 2
5 12 janvier Égypte   3-1   Nigeria
6 12 janvier Mozambique   2-2   Bénin
13 16 janvier Nigeria   1-0   Bénin
14 16 janvier Égypte   2-0   Mozambique
21 20 janvier Égypte   2-0   Bénin
22 20 janvier Nigeria   3-0   Mozambique

Groupe DModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Zambie 4 3 1 1 1 5 5 0
2   Cameroun 4 3 1 1 1 5 5 0
3   Gabon 4 3 1 1 1 2 2 0
4   Tunisie 3 3 0 3 0 3 3 0
Match Date Équipe 1 Résultat Équipe 2
7 13 janvier Cameroun   0-1   Gabon
8 13 janvier Zambie   1-1   Tunisie
15 17 janvier Gabon   0-0   Tunisie
16 17 janvier Cameroun   3-2   Zambie
23 21 janvier Cameroun   2-2   Tunisie
24 21 janvier Gabon   1-2   Zambie

Zambie, Cameroun et Gabon terminent en tête avec quatre points. Le premier critère de départage est le nombre de points acquis dans les rencontres entre ces trois équipes : les trois équipes sont à égalité avec trois points. Les trois équipes ont également la même différence de buts (0), ce qui est le deuxième critère de départage. Le troisième critère est le nombre de buts marqués dans ces rencontres. La Zambie totalise 4 buts, le Cameroun 3 et le Gabon 2. C'est donc dans cet ordre que les trois équipes sont classées :

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Zambie 3 2 1 0 1 4 4 0
2   Cameroun 3 2 1 0 1 3 3 0
3   Gabon 3 2 1 0 1 2 2 0

Phase à élimination directeModifier

Tableau finalModifier

Les matchs de la phase finale sont à élimination directe. En cas de match nul à la fin du temps réglementaire, une prolongation de 2 fois 15 minutes est jouée (une victoire après prolongation est indiquée par (a.p.) dans le tableau). Les règles dites du but en or ou du but en argent ne s'appliquent donc pas. Si les 2 équipes sont toujours à égalité, une séance de tirs au but (t.a.b.) détermine le vainqueur.

Quarts de finale Demi-finales Finale
24 janvier : 17:00 (UTC+1) à Luanda (1)   28 janvier: 17:00 (UTC+1) à Luanda (A)   31 janvier: 17:00 (UTC+1) à Luanda
  Angola 0
  Ghana 1  
  Ghana 1
25 janvier : 20:30 (UTC+1) à Lubango (4)
      Nigeria 0  
  Zambie 0 (4)
28 janvier: 20:30 (UTC+1) à Benguela (B)
  Nigeria (t.a.b.) 0 (5)
  Égypte 1
24 janvier : 20:30 (UTC+1) à Cabinda (2)
      Ghana 0
  Côte d'Ivoire 2  
  Algérie (a.p.) 3  
  Égypte 4 Match pour la troisième place
25 janvier : 17:00 (UTC+1) à Benguela (3)
      Algérie 0 30 janvier: 17:00 (UTC+1) à Benguela
  Égypte (a.p.) 3
  Nigeria 1
  Cameroun 1
  Algérie 0


RécompensesModifier

Meilleurs buteursModifier

Mis à jour au .

Classement des meilleurs buteurs de la CAN 2010
Rang Joueur Équipe Buts Minutes[8]
1 Geddo   Égypte 5 173'
2 Flávio Amado   Angola 3 234'
3 Seydou Keita   Mali 3 237'
4 Asamoah Gyan   Ghana 3 345'
5 Ahmed Hassan   Égypte 3 567'
6 Russel Mwafulirwa   Malawi 2 153'
7 Frédéric Kanouté   Mali 2 200'
8 Manucho   Angola 2 360'
9 Peter Odemwingie   Nigeria 2 372'
10 Jacob Mulenga   Zambie 2 379'
11 Samuel Eto'o   Cameroun 2 390'
12 Emad Moteab   Égypte 2 511'

Équipe typeModifier

Après s’être réunie le matin du , la commission technique de la 27e Coupe d'Afrique des nations de football a désigné le onze type du tournoi. Les membres de cette commission sont, Hussein Abdel Moneim, directeur technique de la Confédération africaine de football, Ben Kouffie, Chief Onigbinde, Anthony Baffoe, Noser Fathy et Maalouch Belhassan

Attaque contre l'équipe du TogoModifier

Le , l'équipe nationale du Togo qui, après un stage en République du Congo (Congo-Brazzaville), rejoignait l'Angola en passant par la frontière entre le Congo et l'enclave angolaise de Cabinda pour la Coupe d'Afrique des nations de football 2010, a essuyé des tirs de pistolet mitrailleur d'une milice locale. De nombreux joueurs de la sélection togolaise ainsi que le staff sont dans un état très grave avec blessure par balle[9]. Au lendemain de l'attaque, l'entraîneur-adjoint Amélété Abalo ainsi que l'intendant chargé de la communication Stan Ocloo succombent à leur blessures[10]. Deux joueurs seraient blessés, ainsi que Serge Akakpo, touché au dos et le gardien de but Kodjovi Dodji Obilalé touché plus gravement à un rein ainsi que sept membres de l'encadrement. Cette attaque a été revendiquée par les Forces de libération de l'État du Cabinda/Position militaire, un mouvement armé se battant pour l'indépendance du Cabinda.

 
Enfants de Lomé (Togo) regardant la CAN à la télévision ()

À la suite de cet incident, le , lendemain de l'attentat, plusieurs équipes menacent de se retirer dont le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Mozambique et le Ghana. Le même jour, le Togo annonce son retrait de la compétition[11]. La sanction prévue, une privation des deux prochaines éditions de la CAN, ne sera pas cependant appliquée selon la CAF.

Le 10 janvier, la sélection togolaise rentre en avion à Lomé, sans exclure la possibilité de revenir disputer deux de ses trois matches de poule[12]. Même si les joueurs togolais espéraient pouvoir reprendre la compétition dès le deuxième match, la CAF a coupé court à leurs espoirs en les disqualifiant de la compétition officiellement le [7].

Le 30 janvier, le président de la Confédération africaine (CAF), Issa Hayatou déclare qu'en raison d'« interférences gouvernementales » ayant abouti au retrait de l'équipe togolaise de la CAN-2010, le Togo est suspendu pour les deux prochaines Coupes d'Afrique des nations. L'équipe du Togo ayant perdu 2 de leurs membres et 8 blessés en Angola, pays organisateur de la CAN 2010.

En avril 2010, Emmanuel Adebayor, encore choqué par l'attentat annonce sa retraite internationale.

En mai 2010, Le Comité exécutif de la CAF, à la demande du président de la Fédération internationale (FIFA), Joseph Blatter, a décidé de lever les sanctions qui interdisaient au Togo de disputer les deux prochaines CAN (Coupe d'Afrique des Nations), a écrit la CAF dans un communiqué. Des sources proches du dossier assurent que M. Blatter a insisté auprès de la CAF pour qu'elle lève une sanction qui avait été jugée très sévère sur le continent africain.

Cette affaire a fait l'objet d'un vers de la chanson Hiro du rappeur Soprano: "J'aurais été en Angola pour aller dire à l'équipe d'Adebayor de ne pas prendre la route".

Cet attentat a conduit certains observateurs à remettre en question l'opportunité du maintien de la compétition en se demandant notamment si la compétition aurait été maintenue si un drame de ce type était survenu pendant un Euro ou si l'attentat avait visé une équipe majeure du tournoi ou encore si un joueur de notoriété mondiale avait été blessé grièvement dans la fusillade. De plus, les sanctions prononcées contre la fédération togolaise, victime dans cet épisode, ne sont pas sans rappeler les menaces de sanctions envisagées par la FIFA en cas de retrait de l'équipe du Cameroun après le décès de Marc-Vivien Foé pendant un match lors de la Coupe des Confédérations 2003.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier