Équipe du Mali de football

équipe nationale de football

L'équipe du Mali de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs maliens sous l'égide de la Fédération malienne de football.

Équipe du Mali
Écusson de l' Équipe du Mali
Généralités
Confédération CAF
Couleurs Vert, Or, Rouge
Surnom Les Aigles
Stade principal Stade du 26 mars
Classement FIFA en diminution 52e (31 mars 2022)[1]
Personnalités
Sélectionneur Éric Chelle
Capitaine Hamari Traoré
Plus sélectionné Seydou Keïta (102)
Meilleur buteur Seydou Keïta (25)
Rencontres officielles historiques
Premier match Mali Flag of Mali (1959-1961).svg 4 - 3 Rép. centrafricaine
()[2]
Plus large victoire Mali 6 - 0 Mauritanie
()
Plus large défaite Algérie 7 - 0 Mali
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Coupe d'Afrique Phases finales : 12
Médaille d'argent, Afrique Finaliste en 1972
Jeux olympiques Quart de finaliste en 2004

Maillots

Kit left arm mali2122h.png
Kit body mali2122h.png
Kit right arm mali2122h.png
Kit shorts mali2122h.png
Kit socks.png
Domicile
Kit left arm mali2122a.png
Kit body mali2122a.png
Kit right arm mali2122a.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Équipe du Mali de football à la Coupe d'Afrique des nations 2021

HistoriqueModifier

Les performances des Aigles du Mali sont liées, directement ou indirectement, au contexte politique. C’est surtout vrai pour la période de la dictature de Moussa Traoré[3].

Des débuts au sommet du football africain (1954-1972)Modifier

Avant l’indépendance, le Soudan français (nom du Mali à l’époque coloniale) joue au moins une fois contre la Côte-d’Ivoire en 1954 (défaite 4 à 0), contre le Togo français en 1955 (défaite 2 à 1), et contre la Haute-Volta en 1958 (score inconnu).

En 1959, le Soudan français et le Sénégal forment la fédération du Mali, les Maliens jouent en avril 1960 contre la République centrafricaine (victoire 4 buts à 3), cette rencontre est le premier match officiel reconnu par la FIFA pour le Mali, puis contre le Cameroun (défaite 3 buts à 2).

En juin 1960, la fédération du Mali obtient son indépendance vis-à-vis de la France. La même année, se tient la deuxième édition de la Coupe d'or Kwame Nkrumah, une compétition internationale réunissant des pays du Nord-Ouest de l'Afrique noire et se présentant en deux étapes, une phase de qualifications jouée dans les pays concernés puis les quatre qualifiés jouant les demi-finales et la finale dans un pays hôte. Avant l'éclatement de la fédération du Mali, les Maliens participent aux qualifications de cette Coupe Nkrumah et remportent une victoire 1 à 0 face à la Sierra Leone le à Bamako grâce à un but inscrit par Karounga Kéïta.

Après l’éclatement de la fédération du Mali en août 1960 et l’indépendance des deux pays qui la composaient chacun de leur côté, l’ex-Soudan français prend le nom de république du Mali et la nouvelle équipe nationale joue au Nigéria ses deux premiers matchs internationaux contre le Ghana le (défaite 4 buts à 1[5] ou 5 buts à 1[6], but malien de Moussa Diallo) en demi-finale de la Coupe Nkrumah puis contre le Nigeria le à Lagos en match amical où elle remporte une première victoire 3 buts à 2 (équipe composée notamment d’Abdoulaye Traoré dit M'Baye Élastique, Bouaré, Oumar Traoré, Labass, Bakaridian Samaké, Seydou Daw, Abdoulaye Diawara "Blocus", M'Baye Niambélé, Boubacar Touré et Karounga Kéïta).

Le Mali est finaliste de la troisième édition de la Coupe d'or Kwame Nkrumah en 1963 et s'incline en finale 4-0 contre le Ghana à Accra[7]. Il avait remporté précédemment sa demi-finale 3 buts à 1 (triplé de Karounga Kéïta) contre le Sénégal le dans la première rencontre entre le Mali et le Sénégal depuis la séparation de la fédération du Mali (Union Soudan - Sénégal) le . L'équipe est notamment composée de Ousmane Traoré "Ousmanebléni", Abdoulaye Diawara “Blocus”, du gardien Abdoulaye Traoré "Elastic"[8].

Le Mali participe ensuite aux éliminatoires de la CAN 1965[9].

En 1965, le Mali est finaliste des jeux africains de Brazzaville au Congo et s'incline en finale contre le pays organisateur (aux corners 7-2 comme le prévoyait le règlement après un 0-0 au terme des prolongations)[10].

Le fait d’armes le plus remarquable du Mali intervient pour sa première participation à une Coupe d'Afrique des nations de football. Le Mali, entrainé par Karl-Heinz Weigang[11], atteint en effet la finale de la CAN 1972, et s'incline à Yaoundé face au Congo 3 buts à 2[12]. Fantamady Keita est le meilleur buteur de cette édition.

La décadence du football malien (1972-1994)Modifier

Cette décadence intervient sous l’époque de la dictature militaire (1968-1991). Pendant des années, le Mali ne participe à aucune phase finale de compétition internationale, il ne se qualifie même pas pour une Coupe d'Afrique (il la rate sportivement ou ne s'inscrit pas). Il est même exclu pour une année des compétitions interafricaines par la CAF, à la suite des menaces proférées contre le corps arbitral par le colonel Tiécoro Bagayoko, alors membre du Comité militaire de libération nationale et directeur des services de sécurité. C’est sous cette période que le Mali enregistre sa plus grosse victoire contre la Mauritanie, le 1er mai 1975, sur le score de 6 à 0, et aussi une des plus larges défaites contre l’Algérie, le , sur le score de 7-0. En 1989, le Mali remporte pour la première fois le Tournoi des Quatre Nations ou Coupe Amílcar Cabral[13].

Après le renversement de la dictature militaire en 1991, le Mali revient sur le plan continental.

Une éclaircie et des échecs (1994-2002)Modifier

Le Mali se qualifie pour la Coupe d’Afrique des Nations, après une absence de 22 années. Il termine à la quatrième place de cette compétition en 1994[14],[15].

En 1997, il remporte une seconde fois le Tournoi des Quatre Nations. Le , le Mali enregistra une des plus larges défaites contre le Koweït sur le score de 8 buts à 1.

Entre 1996 et 2000, le Mali manque trois coupes d'Afrique successives. Le Mali ne parvient ainsi pas à se qualifier pour la Coupe d'Afrique 1996 en Afrique du Sud, ni pour la Coupe d'Afrique 1998 au Burkina Faso et ni enfin la Coupe d'Afrique 2000 au Ghana et au Nigeria.

Néanmoins en 1999, le Mali s'illustre par sa troisième place à la coupe du monde des moins de 20 ans au Nigeria, qui voit émerger des joueurs tels Seydou Keita (meilleur joueur de la compétition) et Mahamadou Dissa (meilleur buteur).

Un retour au sommet du football africain (2002 à 2004)Modifier

En 2002, le Mali organise la coupe d'Afrique des nations et crée la surprise à domicile en atteignant les demi-finales malgré des ambitions limitées. Les Maliens sont appelés les tueurs de bafana après avoir éliminé en quarts de finale l'Afrique du Sud (2-0) grâce aux buts de Bassala Touré et Dramane Coulibaly. En demi-finale ils s'inclinent lourdement (3-0) face au Cameroun futur vainqueur de la compétition et terminent 4e après leur défaite face au Nigeria (1-0)[16].

En 2004 le Mali se qualifie pour la Coupe d'Afrique en terminant 1er de son groupe de qualification devant le Zimbabwe qu'il dépasse à la différence de buts. Durant cette Coupe d'Afrique, il atteint à nouveau les demi-finales mais s'incline encore lourdement (4-0) face au Maroc et termine quatrième après sa défaite, encore une fois, face au Nigeria (2-1). Frédéric Kanouté se distingue lors de cette CAN en figurant dans l'équipe-type du tournoi et comme meilleur buteur.

Le Mali remporte à domicile à Bamako la coupe Laurent Gbagbo de l'Unité UFOA en 2005[17],[18].

Gâchis et déceptions (2006 à 2010)Modifier

Après ses résultats satisfaisants dans l'ensemble, le Mali commence à enchainer des mauvais résultats malgré une génération de joueurs exceptionnels dans leurs clubs respectifs tels Frédéric Kanouté (FC Séville), Mamadou Diarra (Real Madrid), Momo Sissoko (Juventus FC), Seydou Keïta (FC Barcelone).

En 2006, l'objectif du Mali est de se qualifier pour une première participation à une coupe du Monde, mais le Mali ne se qualifie même pas pour la coupe d'Afrique en terminant avant-dernier de son groupe de qualification[19].

 
L'équipe du Mali de football lors du match amical Mali-Lituanie au Stade de Marville - La Courneuve (France) le

En 2007, le Mali remporte pour la troisième fois la Coupe Amilcar Cabral[20]. En 2008, le Mali se qualifie de nouveau pour une coupe d'Afrique en terminant premier de son groupe après notamment sa victoire lors de la dernière journée sur la pelouse du Togo (2-0). Pour cette Coupe d'Afrique son groupe est constitué du Bénin, du Nigeria et de la Côte d'Ivoire. Après une victoire face au Bénin (1-0), un match nul face au Nigeria (0-0), le Mali s'incline lourdement face à la Côte d'Ivoire (3-0) et est éliminé pour la première fois de son histoire dès le 1er tour[21],[22].

 
L'équipe du Mali de football à la CAN 2008 avant son match contre la Côte d'Ivoire à Accra au Ghana

Avec ses joueurs locaux, le Mali est finaliste du tournoi de l'UEMOA en 2008 (défaite contre la Côte d'Ivoire).

En 2010 le Mali est engagé au deuxième tour de qualification à la coupe du monde[23] et termine premier de son groupe malgré quelques défaites surprenantes (Soudan, Congo). Le Mali se qualifie alors pour le troisième et dernier tour de qualification dans un groupe composé du Ghana, du Bénin et du Soudan. Le Mali ne termine que troisième de son groupe et termine à 4 points du Ghana et d'une qualification historique en Coupe du monde mais se qualifie malgré tout pour la Coupe d'Afrique. Cette coupe d'Afrique fut encore une déception, tombé dans le groupe de l'Angola (pays organisateur), de l'Algérie et du Malawi, le Mali ne dépasse pas à nouveau le 1er tour. Après avoir été mené (4-0), le Mali réalise un match nul contre l'Angola (4-4), il perd contre l'Algérie (1-0) et bat le Malawi (3-1). Le Mali termine troisième de son groupe à 1 point de l'Angola et à égalité de points avec l'Algérie (défaite face à l'Algérie) et ne se qualifie donc pas pour les quarts de finale[24],[25],[26].

La rédemption du football malien (2010-2012)[27]Modifier

Avec ses joueurs locaux, le Mali est finaliste du tournoi de l'UEMOA en 2011 (défaite contre le Sénégal)[28]. Il bat la même année le Brésil à Rio de Janeiro lors d'un match amical pour la première fois (2-0).

 
Composition des équipes lors du match pour la 3e place entre le Mali et le Ghana lors de la CAN 2012.

Après l'échec de la Coupe d’Afrique des nations 2010, Alain Giresse est nommé sélectionneur du Mali après le limogeage de Stephen Keshi. Il débute mal les éliminatoires de la CAN 2012 avec une défaite face au Cap-Vert(1-0) mais il gagne dans le retour (3-0) se relance à la suite d'une courte victoire face au Liberia (2-1). Il enchaîne avec un match amical face au RD Congo qu'il gagne avec succès (3-1) puis une courte défaite face aux Éléphants de la Côte d'Ivoire.

Pour l'édition 2012 de la CAN, Seydou Keita est le porteur du brassard de capitaine. Alain Giresse compte néanmoins des absents dont Mohamed Sissoko (carrière internationale mise entre parenthèses)[29], Mahamadou Diarra (sans club), Adama Coulibaly, Sigamary Diarra, Amadou Sidibé[30], Mahamane Traoré, Mohamed Fofana[31] et Khalilou Traoré (tous blessés)[32].

La compétition commence pour le mieux puisque les Maliens s'imposent 1-0 face à la Guinée avant de s'incliner face au favori du groupe, le Ghana (2-0). C'est contre le Botswana et grâce à un but de son capitaine, Seydou Keita, que le Mali obtient son billet pour les quarts. Face à l'organisateur gabonais, Keita et les siens n'ont d'autre choix que d'aller aux tirs au but, et c'est encore le no 12 et capitaine qui envoie les siens au tour suivant en réussissant le dernier tir. Sur le chemin de Keita se dresse alors l'ultime favori à la victoire, Côte d'Ivoire de Didier Drogba. Les demi-finales ne réussissent toujours pas aux Aigles puisqu'ils doivent s'incliner sur le plus petit des écarts, 1-0. L'autre grand déçu de la compétition, le Ghana, déjà affronté en phase de poule, se retrouve face à Keita et les siens pour la 3e place, mais cette fois-ci, les Maliens s'imposent et terminent sur la 3e marche du podium grâce à une victoire 2-0[33],[34].

Cheick Diabaté termine co-meilleur buteur de la compétition avec 3 buts. Adama Tamboura et Seydou Keita figurent dans le 11 de l'équipe type de la CAF pour cette CAN 2012, alors que Cheick Diabaté figure lui parmi les remplaçants[35]. Samba Diakité (23 ans) s'est aussi illustré pendant cette épreuve[36]. Le gardien du Stade malien Soumbeyla Diakité réalise une excellente prestation face à la Guinée[37].

Le Mali remonte sur un podium de la CAN après 40 années, en gagnant pour la première fois la petite finale, précédemment perdue en 1994, 2002 et 2004[38]. Encore une triste défaite pour Mali qui s'incline 4-1 face au Nigeria lors des CAN le .

Les compétitions (2012-…)Modifier

Au mois de mai, Alain Giresse quitte son poste de sélectionneur du Mali malgré la troisième place à la CAN 2012, faute d'un accord avec la fédération sur un nouveau contrat[39]. Son adjoint Amadou Pathe Diallo reprend alors ses fonctions[40]. Puis Patrice Carteron est nommé comme nouveau sélectionneur en juillet[41].

Qualifications pour la coupe du monde 2014Modifier

À partir de , le Mali participe au 2e tour des qualifications pour la coupe du monde 2014 face à l'Algérie, au Bénin et au Rwanda.

Qualifications pour la coupe d'Afrique des Nations 2013Modifier

Le Mali se qualifie pour la CAN 2013 en octobre face au Botswana[42],[43].

Coupe d'Afrique des Nations 2013Modifier

La CAN 2013 intervient alors qu'une guerre se déroule sur le territoire du Mali[44]. Le Mali apparaît comme un favori de son groupe[45] avec le Ghana et outsider de la compétition[46]. Pour cette CAN, l'équipe du Mali déplore notamment l'absence du joueur de Fulham Mahamadou Diarra, blessé au genou ou de Bakaye Traoré de l’AC Milan, victime de son très faible temps de jeu avec le club lombard. La sélection enregistre le retour de Mohamed Sissoko du PSG[47]. Sambou Yatabaré déserte la sélection après deux matchs du premier tour, faute de temps de jeu[48]. Le Mali se qualifie néanmoins pour le second et élimine, à nouveau, le pays organisateur (l'Afrique du Sud) aux tirs au but. À nouveau, le Mali est défait en demi-finale par le Nigéria, futur vainqueur (4-1) avant de s'imposer, encore, contre le Ghana sur le score de 3 buts à 1.

Sélectionneurs et entraîneursModifier

Effectif actuelModifier

Le 25 décembre 2021, Mohamed Magassouba annonce la liste des 28 joueurs retenus[50].

Sélection du Mali à la Coupe d'Afrique des nations 2021
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
999 G Diawara, IsmaelIsmael Diawara  (27 ans) 999 999   Malmö FF
999 G Diarra, DjiguiDjigui Diarra  (26 ans) 999 999   Young Africans FC
999 G Mounkoro, IbrahimIbrahim Mounkoro  (31 ans) 999 999   TP Mazembe
999 D Traoré, HamariHamari Traoré  (29 ans) 999 999   Stade rennais
999 D Kouyaté, BoubakarBoubakar Kouyaté  (24 ans) 999 999   FC Metz
999 D Traoré, CharlesCharles Traoré  (30 ans) 999 999   FC Nantes
999 D Haïdara, MassadioMassadio Haïdara  (29 ans) 999 999   RC Lens
999 D Fofana, MamadouMamadou Fofana  (23 ans) 999 999   Amiens SC
999 D Coulibaly, SenouSenou Coulibaly  (27 ans) 999 999   Dijon FCO
999 D Sacko, FalayeFalaye Sacko  (26 ans) 999 999   Vitória Guimarães
999 D Sissako, MoussaMoussa Sissako  (21 ans) 999 999   Standard de Liège
999 D Samaké, IssakaIssaka Samaké  (27 ans) 999 999   Horoya AC
999 M Haidara, AmadouAmadou Haidara  (23 ans) 999 999   RB Leipzig
999 M Samassékou, DiadieDiadie Samassékou  (25 ans) 999 999   TSG 1899 Hoffenheim
999 M Bissouma, YvesYves Bissouma  (25 ans) 999 999   Brighton & Hove Albion FC
999 M Camara, MohamedMohamed Camara  (22 ans) 999 999   RB Salzbourg
999 M Coulibaly, LassanaLassana Coulibaly  (25 ans) 999 999   US Salernitana
999 M Kouamé, RominigueRominigue Kouamé  (25 ans) 999 999   ES Troyes AC
999 M Traoré, AdamaAdama Traoré  (26 ans) 999 999   Hatayspor
999 M Traoré, HamidouHamidou Traoré  (25 ans) 999 999   Giresunspor
999 M Dieng, AliouAliou Dieng  (24 ans) 999 999   Al Ahly SC
999 A Touré, El BilalEl Bilal Touré  (20 ans) 999 999   Stade de Reims
999 A Doumbia, MoussaMoussa Doumbia  (27 ans) 999 999   Stade de Reims
999 A Coulibaly, KalifaKalifa Coulibaly  (30 ans) 999 999   FC Nantes
999 A Djenepo, MoussaMoussa Djenepo  (23 ans) 999 999   Southampton FC
999 A Koné, IbrahimaIbrahima Koné  (22 ans) 999 999   Sarpsborg 08 FF
999 A Sinayoko, LassineLassine Sinayoko  (22 ans) 999 999   AJ Auxerre
999 A Traoré, AdamaAdama Traoré  (26 ans) 999 999   FC Sheriff Tiraspol
Sélectionneur



Légende


PalmarèsModifier

Classement FIFAModifier

Classement FIFA de l'équipe du Mali
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Classement mondial 70 52 52 67 80 70 72 98 112 73 54 51 63 36 46 45 47 67 67 25 45 50 62 60 72 64 56 57
Classement Afrique 13 15 3 7 11 12 11 14 10 9 9


Parcours en Coupe du mondeModifier

Parcours de l'équipe du Mali en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
  1930 Non inscrit   1970 Non inscrit     2002 Tour préliminaire
  1934 Non inscrit   1974 Non inscrit   2006 Tour préliminaire
  1938 Non inscrit   1978 Non inscrit   2010 Tour préliminaire
  1950 Non inscrit   1982 Non inscrit   2014 Tour préliminaire
  1954 Non inscrit   1986 Non inscrit   2018 Tour préliminaire
  1958 Non inscrit   1990 Non inscrit   2022 Tour préliminaire
  1962 Non inscrit   1994 Forfait       2026 À venir
  1966 Non qualifiée[51]   1998 Forfait

Parcours en Coupe d'AfriqueModifier

Parcours de l'équipe du Mali en Coupe d'Afrique des nations
Année Position Année Position Année Position
  1957 Non inscrit   1982 Tour préliminaire   2006 Tour préliminaire
  1959 Non inscrit   1984 Tour préliminaire   2008 1er tour
  1962 Non inscrit   1986 Tour préliminaire   2010 1er tour
  1963 Non inscrit   1988 Tour préliminaire     2012 Demi-finale (3e)
  1965 Tour préliminaire   1990 Tour préliminaire   2013 Demi-finale (3e)
  1968 Tour préliminaire   1992 Tour préliminaire   2015 1er tour
  1970 Tour préliminaire   1994 Demi-finale (4e)   2017 1er tour
  1972 Finaliste   1996 Tour préliminaire   2019 Huitième de finale
  1974 Tour préliminaire   1998 Tour préliminaire   2021 Huitième de finale
  1976 Tour préliminaire    2000 Tour préliminaire   2023 À venir
  1978 Non inscrit   2002 Demi-finale (4e)   2025 À venir
  1980 Non inscrit   2004 Demi-finale (4e)

Jeux olympiquesModifier

  • 2004 : quarts de finale

Jeux africainsModifier

Coupe Amílcar Cabral[52]Modifier

Tournoi de l'UEMOAModifier

Coupe d'or Kwame NkrumahModifier

Coupe Laurent Gbagbo de l'Unité UFOAModifier

SupporteursModifier

L'entraîneur Karl-Heinz Weigang fit confectionner des survêtements un rapace sur le dos et des journalistes y virent des Aigles. Ainsi l'appellation "Aigles du Mali" est apparue dans la journal L'Essor du .

L’Association pour le soutien aux aigles du Mali (ASPAM) est une association d’intérêt général créée le afin de soutenir l’équipe nationale de football. Elle a mené des actions pour lutter contre la violence et les propos racistes dans les stades et leurs alentours et de mobilisation des jeunes supporters[53].

Anciens joueurs de l'équipe nationaleModifier

  • Meilleurs buteurs de l'histoire de l'équipe du Mali :
Joueur Carrière Buts Sélections Moyenne de buts par match
Seydou Keita 2000-2015 24 100 0,24
Frédéric Kanouté 2004-2010 23 39 0,60
Cheick Diabaté 2008-… 14 34 0,41
Salif Keïta 1963-1972 11 13 0,85
Dernière mise à jour : .
  • Joueurs les plus sélectionnés en équipe du Mali[55],[56] :
Joueur Carrière Sélections Buts
Bassala Touré 1992 - 2008 110
Seydou Keïta 2000 - 2017 100 24
Mahamadou Sidibé 1995 - 2010 97
Idrissa Traoré 1978?-1984? 96
Adama Coulibaly 2001 - 2014 85 1
Mahamadou Diarra 1997 - 2012 69 6
Dernière mise à jour : .

Notes et référencesModifier

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le ).
  2. Mali - List of International Matches
  3. Le Football Malien malade de son système : Chronique d’une crise persistante, mutation,
  4. Salif Keita, la panthère malienne, fifa.com
  5. [1]
  6. [www.rsssf.com/tablesn/nkrumah.html]
  7. The Kwame Nkrumah Gold Cup - West African Football Competition, footysphere.com
  8. Parcours du sportif : Abdoulaye Traoré dit M’Baye Elastic, le chat noir, bamanet.net,
  9. Mali, blog de football-malien,
  10. African Games 1965, rsssf.com
  11. Aigles: Yaoundé 72, KARL-HEINZ WEIGANG DIT TOUT, L'Essor,
  12. La légende de la CAN 8e édition le Congo Brazzaville crée la sensation au Cameroun, rfi.fr
  13. Dossier : le sport malien de 1960 à nos jours, la constance dans la volonté politique, bamanet.net,
  14. 1994 19e édition : le Nigeria fait l’unanimité, rfi.fr
  15. 1994/2004: autre temps, autre espérance, L'Essor,
  16. DEMI-FINALES DE LA CAN 2002 - MALI/CAMEROUN ET NIGERIA/SENEGAL Tout est possible, Sud Quotidien,
  17. Mali: Coupe UFOA : le Mali dominateur, allafrica.com,
  18. CSSA Nations Cup, rsssf.com
  19. Match Mali-Togo, la grosse déception, afribone.com,
  20. Mali: Coupe Amilcar Cabral - Le Mali s'offre un troisième trophée, allafrica.com,
  21. Match Mali-Côte d’Ivoire : Déception, amertume et angoisse, afribone.com,
  22. Les Aigles du Mali, un gâchis , Avant France A’ - Mali, le
  23. POUR LA CAN ET LE MONDIAL 2010 : LE MINISTERE DES SPORTS S’ACTIVE ARDEMMENT, Journal Soir de Bamako,
  24. Aigles, Stephen Keshi : "C’est impossible de travailler au Mali", journaldumali.com,
  25. CAN 2010 : Réactions des Aigles après leur élimination hier, journaldumali.com,
  26. Les Aigles du Mali et CAN Orange 2010 : Après le gâchis, le balai !, bamanet.net,
  27. Le retour en grâce d'Alain Giresse, journaldumali.com,
  28. Le Sénégal gagne le tournoi de l'Uemoa sur le fil contre le Mali, rfi.fr,
  29. Absent à la CAN, Momo Sissoko espère retrouver le Mali à l'avenir, football365.fr,
  30. CAN 2012: ALAIN GIRESSE « MALGRE L’ABSENCE DE NOMBREUX CADRES, LE MALI PEUT FAIRE UNE BONNE CAN », L'Essor,
  31. Can 2012/ Forfait de Mohamed Fofana : « Je ne vais pas m'apitoyer sur mon sort », malifootball.com
  32. Le Malien Mahamane Traoré forfait pour la CAN, rfi.fr,
  33. Mali: les miraculés de la CAN ont la foi, slateafrique.com,
  34. CAN 2012 : « Les aigles, comme des guerriers de retour », maliweb.net,
  35. L’équipe type de la CAN 2012 : Adama Tamboura et Seydou dans le Onze type, Cheick Tidiane Diabaté parmi les remplaçants, malifootball.com,
  36. CAN 2012: Samba Diakité, l’Aigle martial !, afriqueencouleur.blogspot.fr,
  37. Can 2012 : Soumbeyla Diakité, l'atout goal des Aigles, journaldumali.com,
  38. Le Mali obtient le bronze, lequipe.fr,
  39. Alain Giresse quitte les Aigles du Mali, rfi.fr, 9 mai 2012
  40. Nomination : Amadou Pathé Diallo, le nouveau sélectionneur national des Aigles du Mali, malifootball.com,
  41. Patrice Carteron nouveau sélectionneur du Mali , rfi.fr,
  42. CAN 2013 : le Mali qualifié sans souci, rfi.fr,
  43. Patrice Carteron : « Au Mali, j’ai repris goût au football », gazetteinfo.fr,
  44. Les Aigles déterminés à briller pour le Mali, rfi.fr,
  45. Groupe B : Ghana et Mali favoris, RD Congo outsider, fifa.com,
  46. CAN 2013 - Patrice Carteron : "Le Mali fait partie des outsiders", jeuneafrique.com,
  47. CAN 2013 : le Mali pour faire oublier le conflit, afrik.com,
  48. Foot - CAN - MLI : S. Yatabaré claque la porte, lequipe.fr,
  49. Afin que nul n’oublie : Ben Oumar Sy, malifootball.com,
  50. « CAN 2022. La liste du Mali avec Hamari Traoré et Kalifa Coulibaly, Bissouma de retour », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  51. Forfait pour la phase préliminaire, comme la totalité des autres pays africains, en protestation contre le mode d'attribution des quotas qualificatifs par continent décidé par la FIFA.
  52. Copa Amilcar Cabral, rsssf.com
  53. Bruno Loma, Quel avenir pour les Aigles du Mali ? : L’APSAM engage la réflexion, Le Républicain,
  54. Les Stars d'hier, malifootball.com
  55. PORTRAITS: L'émotif motivé, L'Essor,
  56. national-football-teams.com, statistiques équipe du Mali

Liens externesModifier