Gérard Hernandez

acteur français
Gérard Hernandez
Description de cette image, également commentée ci-après
Gérard Hernandez à Pléneuf-Val-André, en 2008.
Nom de naissance Julio Gerardo Hernández[1],[2]
Naissance (88 ans)
Valladolid, Seconde république espagnole, Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Espagnole (1933-1975), Française (depuis 1975)
Profession Acteur
Séries notables Scènes de ménages

Gérard Hernandez, de son vrai nom Julio Gerardo Hernández[1],[2], né le à Valladolid (dans la Seconde République espagnole), est un acteur[3], réalisateur[3], comédien de doublage et auteur[3] français d'origine espagnole. Il a joué dans de nombreux films et téléfilms et joue depuis 2009 le rôle de Raymond dans la série télévisée Scènes de ménages.

Gérard Hernandez a également mené une carrière étendue dans le théâtre de boulevard et le doublage. Il a ainsi prêté sa voix à nombre de personnages, notamment de séries d'animation des années 1970 aux années 1990, comme Gonzo dans le Muppet Show (1977) ainsi que le Grand Schtroumpf et le Schtroumpf grognon dans Les Schtroumpfs (1981), ou encore Iznogoud dans la série d'animation Iznogoud (1996-1997)[1].

En 2020, Gérard Hernandez, en tant qu'acteur, compte environ 75 ans de carrière dans le monde du cinéma avec des rôles dans 32 séries et 55 films[4]. Il a été nommé deux fois aux Molières en 1992 et 1994[5]. Dans les médias, il a été qualifié de « comédien reconnu » sur RTL[3] et d'« acteur emblématique » par Télé-Loisirs[6].

BiographieModifier

Jeunesse et familleModifier

Gérard Hernandez est né Julio Gerardo Hernández[2], le à Valladolid, en Seconde République espagnole. Fils d'émigrés espagnols originaires de cette ville, Gérard Hernandez commence sa carrière comme bibliothécaire au centre culturel espagnol parisien[3].

Il est naturalisé français en 1975[3],[7]. En 2020, il confie sur le plateau de Ça commence aujourd'hui diffusée sur France 2, avoir changé son nom de naissance de peur de mauvaises épellations : « parce que ce n'est pas Julio, c'est Rrrroulio. [...] C'est pour ça Gérard. Mon vrai prénom c'est Julio Gerardo. Jules Gérard, ça faisait prétentieux... », explique-t-il[1].

En , Gérard confie être marié à sa compagne, Micheline, depuis plus de 68 ans[4],[8]. Ils se sont rencontrés en 1952 lors de vacances au Pouliguen, en Bretagne[9], alors que l'acteur n'a encore que 19 ans[4]. Sept ans après leur rencontre, le couple fait le choix de célébrer leur mariage pendant lequel Gérard fait ses débuts au cinéma. La même année, ils accueillent leur fils unique, François[4], qui va trouver lui aussi, sa vocation dans le cinéma[10]. En 1981, Micheline rejoint Gérard lors du tournage du film Coup de torchon au Sénégal mais aussi en 2013, pendant le tournage de Scènes de ménage où elle fait une apparition sur le plateau[4].

Cinéma et télévisionModifier

Gérard apparaît pour la première fois sur le grand écran dans La Meilleure Part, sorti en 1956, d'Yves Allégret dans le rôle d'un ouvrier espagnol qui ne maîtrise pas le français[11]. C'est d'ailleurs grâce à Yves Allégret que Gérard a découvert le monde du cinéma[4]. « La première fois que je suis monté sur scène, je me suis dit : mais c'est relativement facile ce métier », explique-t-il[3]. Dès lors, dans sa jeunesse, Gérard interprète des petits et seconds rôles pour débuter, sous la direction de Jacques Becker, Gérard Oury et de Sydney Pollack[4]. Il joue en tandem avec Jean-Pierre Marielle face à Philippe Noiret dans Coup de torchon de Bertrand Tavernier en 1981.

De 2002 à 2009, il tient le rôle récurrent du commissaire Perret dans la série télévisée Père et Maire[12].

De 2004 à 2006, il intervient dans l'émission radio présentée par Laurent Ruquier, On va s'gêner[13].

Depuis 2009, il devient populaire très tardivement auprès des nouvelles générations, en interprétant le personnage de Raymond, aux côtés de Marion Game, dans la série humoristique Scènes de ménages sur M6[1]. Cependant, il avouera par la suite ne pas avoir aimé la série à ses débuts avant de se rétracter avec le temps[14]. « J'avais vu la version espagnole, qui était mauvaise. Quand j'ai accepté le rôle, je pensais que ça ne durerait que trois mois », décrit-il à Télé 7 jours[14].

DoublageModifier

Gérard est apprécié par les médias pour ses qualités d'acteur dans le doublage[4], en particulier dans les séries d'animation. Gérard explique avoir « adoré travailler pour les enfants. J'ai adoré ça. Je trouve que c'est ce que j'ai fait de mieux. J'ai fait énormément de dessins-animés et je me suis un peu arrêté quand les mangas sont arrivés, qui étaient violent, je n'aimais pas trop, j'ai dit non là[3]... » Il incarne ainsi Gonzo dans Le Muppet Show (1977)[4], Jack Dalton dans Lucky Luke (1983-1984), ainsi que le Grand Schtroumpf et le Schtroumpf grognon dans la série Les Schtroumpfs de 1981[15]. Il incarne aussi la voix du Professeur Moriarty dans la série d'animation Sherlock Holmes de 1984[4]. Dans les années 1990, il prête sa voix au personnage Gomez dans la série La Famille Addams de 1992, mais aussi à Iznogoud, dans la série homonyme de 1996 à 1997[4].

En 2011, il retrouve le Grand Schtroumpf dans un premier temps dans le film Les Schtroumpfs, dans sa suite Les Schtroumpfs 2 sorti en 2013, puis pour le film Les Schtroumpfs et le Village perdu sorti en 2017[16],[17]. En 2018, il prête sa voix au druide Atmosférix dans Astérix : Le Secret de la potion magique. En 2020, il prête sa voix au grand-père dans le film d'animation Josep d'Aurel[18],[19],[20].

Du côté des films, il a doublé des acteurs tels que Danny DeVito[4] dans les Les Filous, sorti en 1987. Il a aussi doublé Woody Allen, Omar Sharif, Cheech Marin, Dennis Hopper, Pat Morita et John Turturro[21]. Il s'est également lié d'amitié avec Al Pacino dans les années 1970[22].

AutresModifier

Dans les années 1970 et 1980, il fut un invité régulier des émissions comme Les Jeux de 20 heures sur FR3 et L'Académie des neuf sur Antenne 2. Il a également animé le jeu télévisé Les Affaires sont les affaires sur Canal+ au milieu des années 1980.

En 2015, il sort son ouvrage intitulé De scènes de vie à scènes de ménages, paru aux éditions Cherche midi. Dans ce livre, « l'acteur revient sur ses 60 ans de carrière, indiquent les organisateurs de la dédicace. Il a joué dans de nombreux films et pièces de théâtre, il fut nommé deux fois aux Molières et se distingue grâce à sa voix prêtée à de nombreux personnages de dessins animés[5]. » Le 17 avril de la même année, il fait une séance de dédicaces au magasin Leclerc d'Étampes, dans l'Essonne[5].

En 2016, il joue un savant fou dans le clip de Man from the Stars du groupe Øctav[23].

ThéâtreModifier

En tant que comédienModifier

En tant que metteur en scèneModifier

FilmographieModifier

FilmsModifier

TélévisionModifier

VoxographieModifier

FilmsModifier

Films d'animationModifier

Séries téléviséesModifier

Séries d'animationModifier

ClipModifier

  • 2016 : clip de Man from the Stars du groupe Øctav[23]

PublicitésModifier

DiscographieModifier

  • Livre-disque : Prince Saphire, la potion de vérité, conte de Philippe Lorin et Jean-Jacques Thiébault, avec les voix de Tonia Cariffa et de Gérard Hernandez, Éditions Junior Productions Musique, 1976.

PublicationModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « "Je n'en veux pas !" : Gérard Hernandez (Scènes de Ménages) explique pourquoi il a changé de nom ! », sur programme-television.org, (consulté le )
  2. a b et c On n'est pas couché,
  3. a b c d e f g h et i « Gérard Hernandez, acteur : Je suis vieux, je suis con, qu'on me le dise, ça ne me choque pas ! - RTL », sur RTL (consulté le )
  4. a b c d e f g h i j k et l « Gérard Hernandez (Scènes de ménages) : Découvrez Micheline, son épouse depuis 68 ans », sur Amomama, (consulté le )
  5. a b et c « Gérard Hernandez dédicace son livre », sur Le Parisien (consulté le )
  6. Akhillé Aercke, « Très ému, Gérard Hernandez se confie sur son état de santé "pas beau" et sa "peur de partir en kit, comme chez Ikea" (VIDEO) », sur programme-tv.net, (consulté le )
  7. « Gérard Hernandez joue un flic revenu de tout », sur Le Parisien, (consulté le )
  8. Nassim Chentouf, « Scènes de ménages : Gérard Hernandez se confie sur son propre ménage », sur 24matins.fr, (consulté le )
  9. « Gérard Hernandez : Sa vraie scène de ménage ! », sur francedimanche.fr, (consulté le )
  10. Christelle, « Gérard Hernandez ("Scènes de Ménage") a 87 ans : découvrez Micheline, sa vraie femme », sur Amomama, (consulté le )
  11. « La double vie de Gérard Hernandez », sur Le Parisien, (consulté le )
  12. Mireille Parailloux, « Gérard Hernandez joue un flic revenu de tout « Père et maire » », sur Le Parisien, (consulté le )
  13. « On va s'gêner - 01/12/09 », sur Europe 1, (consulté le )
  14. a et b « Scènes de Ménages : Gérard Hernandez (Raymond) tacle la version espagnole, "horriblement vulgaire" », sur Purebreak, (consulté le )
  15. « Gérard Hernandez - La biographie de Gérard Hernandez avec Voici.fr », sur Voici (consulté le )
  16. « "Les Schtroumpfs et le village perdu" : le retour des petits hommes bleus », sur francetvinfo.fr (consulté le )
  17. Caroline Vié, « Gérard Hernandez double le Grand Schtroumpf: « Les enfants vont encore rire de ma voix » », sur 20 minutes, (consulté le )
  18. « "Josep", époustouflant premier film d'animation du dessinateur Aurel », (consulté le )
  19. « "Astérix : Le secret de la Potion Magique" dévoile son affiche », sur ladepeche.fr (consulté le )
  20. « Fiche de Gérard Hernandez », sur Unifrance.org (consulté le )
  21. « Gerard Hernandez et les doublages de voix », sur tempslibremagazine.com (consulté le )
  22. Yoann Sardet et Thomas Imbert, « Saviez-vous que Gérard Hernandez de Scènes de ménages avait joué face à Al Pacino ? », sur Allociné, (consulté le )
  23. a et b « Gérard Hernandez, parfait savant fou pour le clip du groupe ØCTAV (VIDEO) », sur programme.tv,
  24. stebbins, « Le balai et le paillasson - Avis sur Les Bicots-Nègres vos voisins », sur SensCritique, (consulté le ), Une scène sidère par son apparente désinvolture, moment de légèreté couvant en réalité une profonde gravité : celle d'une discussion décalée entre un manifestant Noir et un français moyen pétri de préjugés campé par un Gérard Hernandez en très grande forme
  25. « Cathy La Petite Chenille (1984) »
  26. « Gérard Hernandez héros de la campagne Alain Afflelou Acousticien », sur optiquemag.fr, 5 octobre 2018.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :