Ouvrir le menu principal

Serre Chevalier

station de sports d'hiver des Alpes
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Serre Chevalier (montagne).

Serre Chevalier Vallée
Vue aérienne de la station.
Serre Chevalier - Monêtier, sommets de l’Yret et de Cibouit.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Site web www.serre-chevalier.com
Géographie
Coordonnées 44° 56′ nord, 6° 34′ est
Massif Massif des Écrins
Altitude maximum 2 830 m
Altitude minimum 1 200 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 61
Téléphériques 1
Télécabines 5
Télésièges 20 (dont 10 débrayable)
Téléskis 28
Fils neige 7 (aussi appelés télécordes ou tapis)
Débit 77 000 skieurs/heure (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 90
Noires 14
Rouges 35
Bleues 27
Vertes 14
Total des pistes 250 km
Ski de fond
Nombre de pistes 8
Noires 1
Rouges 4
Bleues 2
Vertes 1
Total des pistes 35 km
Neige artificielle
Canons 550
Superficie 85 km2

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

(Voir situation sur carte : Hautes-Alpes)
Serre Chevalier

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Serre Chevalier

Serre Chevalier, dans le Brianconnais, (surnommée « Serre Che ») est une station de sports d'hiver située dans la vallée de la Guisane dans le département des Hautes-Alpes, Alpes du Sud, près du parc national des Écrins. Elle a été créée en 1941 avec l'édification du téléphérique depuis Chantemerle vers le sommet de Serre-Chevalier (2 483 m). L'emblème historique de la station est un aigle, par référence au blason du Baron Borel du Bez.

Elle est la plus grande station de sports d'hiver des Alpes du Sud tant par l'importance du kilométrage de piste que du nombre de visiteurs. Elle occupe la vallée de la Guisane depuis Briançon jusqu’à Monêtier-les-Bains. Située en bordure du parc national des Écrins, proche de la frontière franco-italienne, elle offre un accès à de nombreuses activités hivernales ou estivales.

Sommaire

Domaine skiableModifier

Le domaine skiable s'étend sur les communes de Briançon, Puy-Saint-Pierre, Puy-Saint-André, Saint-Chaffrey, La Salle-les-Alpes, Monêtier-les-Bains et Pelvoux. Historiquement administrée par des régies communales, les diverses mairies de la vallée ont signé (de 2005 à 2007) diverses délégations de service public[précision nécessaire] avec la Compagnie des Alpes (Val-d'Isère, La Plagne, Méribel, Saas Fee). En 2008-2009, la station compte 250 kilomètres de pistes de ski alpin entre 1 200 et 2 830 mètres d’altitude. La Compagnie des Alpes, suivant les accords signés avec les communes, compte remplacer de nombreuses remontées mécaniques jugées obsolètes (télésiège de la Balme, télécabines, téléskis) tout en renforçant l'enneigement artificiel (création de nouveaux réservoirs).

Le domaine skiable de Serre Chevalier[1] unité 410 balisés et dispose d'une emprise totale de 3 901 hectares. Cela en fait l'un des plus grands domaines en Europe[réf. nécessaire].

Depuis le , l'exploitant du domaine skiable se nomme « SCV - Domaine skiable ». La société d'exploitation et l'office de tourisme de la vallée se sont entendus pour commercialiser le nom de « Serre Chevalier Vallée »[2].

La vallée de Serre Chevalier s'étend de Briançon au Monêtier-les-Bains.

Certains villages font partie de la station mais n'ont ni hôtels, ni centres commerciaux, ni remontées mécaniques.

Constructions et projets de remontées mécaniquesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Un nouveau télésiège débrayable six places a été réalisé lors de l'été 2010 par le constructeur BMF. Cette nouvelle remontée emprunte un trajet inédit : les Vallons de Cucumelle. Le télésiège de la Balme a été quant à lui démonté.

Une nouvelle télécabine à huit places panoramique est en service depuis remplaçant la télécabine du Grand Alpe (démontée en 2012) et le premier tronçon du téléphérique. La télécabine du Grand Alpe avait initialement deux tronçons, un qui arrivait à Serre Ratier mais dont l'arrivée était située à environ 200 mètres de l'arrivée de la télécabine actuel et le deuxième tronçon arrivait au Grand Alpe, près du départ actuel du télésiège du Grand Serre [3]. Cette télécabine à huit places assises est construite par POMA et dessert Serre Ratier en cinq minutes.

 
Vue panoramique de Serre Chevalier depuis le Grand Aréa.

L'étéModifier

Serre Chevalier propose plusieurs activités l'été.

Elle dispose d'un bike park de 10 pistes de descente, de 193 kilomètres de pistes de cross country, d'une piste de BMX et de lignes de dirt.

La vallée est traversée par la Guisane, deuxième rivière navigable du département où tous les sports d'eaux vives sont possibles.

Elle propose également escalade, via ferrata, 300 kilomètres de sentiers de randonnée, parcs-aventures, lacs de baignade, vélo de route, haute montagne, « trottinerbe », piscines, skate parc, etc.

SportModifier

Coupes du monde de skiModifier

Quelques étapes de Coupe du monde de ski alpin se sont déroulées à Serre-Chevalier[4] :

Année Discipline Vainqueur
21 décembre 1991 Descente   Petra Kronberger
28 janvier 1996 Slalom[a]   Claudia Riegler[5]
4 décembre 1999 Géant   Michaela Dorfmeister
5 décembre 1999 Slalom   Janica Kostelić

CyclismeModifier

Tour de FranceModifier

Serre Chevalier a été à plusieurs reprises ville-étape et ville arrivée du Tour de France[6] :

Arrivées
Année Étape Ville de départ Vainqueur
1974 11 Aix-les-Bains   Vicente López Carril
1975 16 Barcelonnette   Bernard Thévenet
1986 17[b] Gap   Eduardo Chozas
1993 10 Villard-de-Lans   Tony Rominger
2011 18[c] Pignerol   Andy Schleck
2017 17 La Mure   Primož Roglič
Départs
Année Étape Ville d'arrivée Vainqueur
1980 17 Morzine   Mariano Martinez
1993 11 Isola 2000   Tony Rominger

Critérium du DauphinéModifier

Serre Chevalier a organisé des étapes du Critérium du Dauphiné :

Départ
Année Étape Ville d'arrivée Vainqueur
2010 5 Grenoble   Daniel Navarro

Ronde Hivernale de Serre ChevalierModifier

Disputée annuellement au circuit sur glace de Serre-Chevalier, cette compétition automobile a été créée en 1972 et fut intégrée au Trophée Andros à sa création en 1990. Elle accueille aussi le prologue du Rallye Monte-Carlo au début des années 1980.

Personnalités liées à la stationModifier

JumelageModifier

  Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) depuis 1995[7].

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Épreuve initialement prévue à Saint-Gervais.
  2. Arrivée au col de Granon.
  3. Arrivée au col du Galibier.

SourcesModifier

  1. « Le domaine skiable de Serre Chevalier en détails », sur ski-planet.com (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  2. Le Dauphiné Libéré, édition Hautes-Alpes, 19 avril 2009, p. 12.
  3. Plan des pistes de Serre Chevalier année 2000[source insuffisante].
  4. (en) « Coupes du monde de ski à Serre-Chevalier », sur fis-ski.com (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  5. (de) « Claudia Riegler », sur munzinger.de (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  6. « Tour de France à Serre Chevalier », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  7. (en) « Fraternity cities », sur sarajevo.ba (consulté le 11 janvier 2011).