Ouvrir le menu principal

Équipe des Māori de Nouvelle-Zélande de rugby à XV

Description de l'image Maori rugby.png.
maillot 000000 maillot 000000 maillot 000000
short 000000
bas 000000
maillot blanc maillot blanc maillot blanc
short 000000
bas 000000
Sélectionneur Colin Cooper
Capitaine Ash Dixon
Premier match officiel

Tino Rangatiratanga Maori sovereignty movement flag.svg Māori 13 - 4 Irlande Drapeau : Irlande

Plus large victoire

Tino Rangatiratanga Maori sovereignty movement flag.svg Māori 74 - 6 États-Unis Drapeau : États-Unis

Plus large défaite

Drapeau : Australie Australie 31 - 6 Māori Tino Rangatiratanga Maori sovereignty movement flag.svg

L'équipe des Māori All Blacks, anciennement nommée équipe des Māori de Nouvelle-Zélande, est une équipe de rugby à XV qui joue habituellement contre des équipes nationales qui sont en tournée en Nouvelle-Zélande. Elle participe aussi à la Churchill Cup de rugby à XV mais n'a pas le droit de disputer d'autres compétitions où elle serait en concurrence avec l'équipe de Nouvelle-Zélande. Pour faire partie de cette équipe, un joueur doit être d'origine maorie.

HistoriqueModifier

Leur première tournée a été faite au Royaume-Uni en 1888-89, le bilan des Māori fut positif avec 49 victoires, cinq matchs nuls et 20 défaites.

Les Māori sont à l'origine du Haka, initialement une danse de guerre des Māori, qu'ils effectuent avant le coup d'envoi de chaque match. Cette pratique a été reprise et popularisée par les All Blacks.

De nombreux joueurs māori ont fait de brillantes carrières avec les All Blacks, comme George Nepia (1924-30).

Les Māori ont battu la plupart des équipes de rugby, y compris les Lions britanniques, perdant seulement 4 des 26 matchs joués entre 1994 et 2004[1]. Ils ont remporté deux fois la Churchill Cup, en 2004 et 2006.

Le , la NZRU annonce que l'équipe des Māori de Nouvelle-Zélande serait renommée Māori All Blacks[2].

PalmarèsModifier

StatistiquesModifier

(les statistiques sont arrêtées au 15 juin 2017)

Adversaire Nbr de matchs Victoire Défaite Nul % Victoire
  Argentine 2 2 0 0 100.00%
  Australie 18 6 10 2 33.33%
  Lions 8 1 7 0 12.50%
  Canada 5 5 0 0 100.00%
  Îles Cook 1 1 0 0 100.00%
  Angleterre 4 2 2 0 50.00%
  Fidji 29 20 7 2 67.86%
  France 2 2 0 0 100.00%
  Irlande 2 2 0 0 100.00%
  Japon 3 3 0 0 100.00%
  Nouvelle-Zélande 5 0 5 0 0.00%
  Samoa 10 10 0 0 100.00%
  Écosse 2 2 0 0 100.00%
  Afrique du Sud 4 0 3 1 0.00%
  Espagne 2 2 0 0 100.00%
  Tonga 14 10 4 0 71.43%
  États-Unis 4 4 0 0 100.00%
  Pays de Galles 2 0 2 0 0.00%
Total 117 72 40 5 61.54%

Équipe de 2017Modifier

Nom Poste Date de naissance Province ou club
Ash Dixon   Talonneur North Harbour
Hika Elliot Talonneur Taranaki
Chris Eves Pilier North Harbour
Kane Hames Pilier Tasman
Mike Kainga Pilier Taranaki
Ben May Pilier Hawke's Bay
Marcel Renata Pilier Auckland
Tom Franklin Deuxième ligne Otago
Leighton Price Deuxième ligne Taranaki
Joe Wheeler Deuxième ligne Taranaki
Elliot Dixon Troisième ligne aile Southland
Liam Messam Troisième ligne aile Waikato
Kara Pryor Troisième ligne aile Northland
Akira Ioane Troisième ligne centre Auckland
Reed Prinsep Troisième ligne centre Canterbury
Bryn Hall Demi de mêlée North Harbour
Tawera Kerr-Barlow Demi de mêlée Waikato
Te Toiroa Tahuriorangi Demi de mêlée Taranaki
Otere Black Demi d'ouverture Manawatu
Ihaia West Demi d'ouverture Hawke's Bay
Tim Bateman Centre Canterbury
Charlie Ngatai Centre Taranaki
Matt Proctor Centre Wellington
Rob Thompson Centre Canterbury
Rieko Ioane Ailier Auckland
James Lowe Ailier Tasman
Declan O'Donnell Ailier Taranaki
Damian McKenzie Arrière Waikato
Nehe Milner-Skudder Arrière Manawatu

Joueurs emblématiquesModifier

Débat sur l'existence même d'une équipe MāoriModifier

L'existence d'une équipe Maori , distincte de l'équipe nationale de Nouvelle-Zélande, alimente régulièrement des débats dans le monde du rugby anglophone (XIII comme XV) mais aussi au sein de la société néo-zélandaise.

Du côté du monde treiziste, la participation même d'une sélection fondée sur un critère « ethnique », participant directement à une épreuve comme la coupe du monde, apparait parfois comme le cache-misère d'une absence d'ambition des instances internationales, contrainte de créer des équipes à partir des nations treizistes pour étoffer le nombre de participants.

Du côté de la société néo-zélandaise, on a pu se demander si créer une équipe distincte n'était pas de l’« Apartheid inversé »[3] alors que d'autres observateurs y voient les conséquences logiques du Traité de Waitangi[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Māori in Rugby - Te Puni Kōkiri » [PDF], sur tpk.govt.nz.
  2. (en) NZPA, « NZ Sevens and Maori teams renamed », sur www.nzherald.co.nz, The New Zealand Herald, (consulté le 4 mai 2016).
  3. a et b (en) Malcolm Mulholland, « Rugby World Cup: All Blacks, New Zealand Maori and the politics of the pitch », sur theconversation.com/, (consulté le 29 septembre 2018)