Ouvrir le menu principal

Championnat de France de rugby à XV 2013-2014

Top 14 2013-2014
Description de l'image Logo Top14 2012.jpg.
Généralités
Sport rugby à XV
Organisateur(s) LNR
Édition 115e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date au
Nations France
Participants 14 équipes
Matchs joués 187
Site(s) Finale au Stade de France
Site web officiel www.lnr.fr
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Pro D2 2013-2014

Palmarès
Tenant du titre Castres olympique
Promu(s) en début de saison US Oyonnax
CA Brive
Vainqueur RC Toulon
Finaliste Castres olympique
Demi-finalistes Racing Métro 92
Montpellier HR
Relégué(s) USA Perpignan
Biarritz olympique
Meilleur(s) marqueur(s) Drapeau : Fidji Metuisela Talebula (15 essais)
Meilleur réalisateur Drapeau : France Gaëtan Germain (299 pts)

Navigation

Le championnat de France de rugby à XV 2013-2014 ou Top 14 2013-2014 est la cent-quinzième édition du championnat de France de rugby à XV. Elle oppose les quatorze meilleures équipes de rugby à XV françaises. Le championnat débute le pour s'achever par une finale le au Stade de France[1].

Cette année, l'US Oyonnax et le CA Brive (vainqueur des barrages d'accession) sont promus en première division et remplacent le SU Agen et le Stade montois, relégués en deuxième division. Le Castres olympique défend son titre contre les autres équipes du championnat.

Sommaire

ParticipantsModifier

L'US Oyonnax participe pour la première fois au championnat de France de rugby à XV depuis que le rugby à XV est passé professionnel en 1995. Le Castres olympique est le tenant du titre. Seuls le CA Brive, Montpellier HR et l'US Oyonnax n'ont jamais remporté le championnat. Le Stade toulousain, le CA Brive et le RC Toulon ont gagné la Coupe d'Europe.

Club Dernière montée Budget 2013-2014
en millions
d'euros[2]
Classement
en 2012-2013
Entraîneur(s) Stade Capacité
Aviron bayonnais 2004 18.15 8   Christian Lanta
  Christophe Deylaud
Stade Jean-Dauger 16 934
Biarritz olympique 1996 16.94 9   Laurent Rodriguez
  Didier Faugeron
Parc des sports d'Aguiléra 15 000
Union Bordeaux Bègles 2011 12.86 12   Raphaël Ibañez
  Régis Sonnes
  Vincent Etcheto
  Joe Worsley
Stade André-Moga
Stade Chaban-Delmas
9 600
34 694
CA Brive 2013 11.09 2 (Pro D2)   Nicolas Godignon
  Didier Casadeï
  Philippe Carbonneau
Stade Amédée-Domenech 13 979
Castres olympique 1989 17.33 4 (champion)   Matthias Rolland
  Serge Milhas
  David Darricarrère
Stade Pierre-Antoine 11 500
ASM Clermont 1925 26.72 1   Vern Cotter
  Franck Azéma
Stade Marcel-Michelin 18 030
FC Grenoble 2012 18.64 11   Fabrice Landreau
  Sylvain Bégon
  Franck Corrihons
Stade Lesdiguières
Stade des Alpes
12 650
20 068
Montpellier HR 2003 19.97 5   Fabien Galthié
  Mario Ledesma
  Stéphane Glas
Stade Yves-du-Manoir 14 700
US Oyonnax 2013 9.17 1 (Pro D2)   Christophe Urios
  Frédéric Charrier
  Lipi Sinnott
Stade Charles-Mathon 11 400
Stade français 1997 24.97 10   Gonzalo Quesada
 /  Patricio Noriega
  Jean-Frédéric Dubois
Stade Jean-Bouin 20 000
USA Perpignan 1911 14.95 7   Marc Delpoux
  Giampiero de Carli
  Patrick Arlettaz
Stade Aimé-Giral 15 000
Racing Métro 92 2009 22.45 6   Laurent Travers
  Laurent Labit
  Ronan O'Gara
Stade olympique Yves-du-Manoir 14 000
RC Toulon 2008 23.66 2   Bernard Laporte
  Jacques Delmas
  Pierre Mignoni
Stade Mayol 15 820
Stade toulousain 1907 35.42 3   Guy Novès
  William Servat
  Jean-Baptiste Élissalde
Stade Ernest-Wallon 19 500

Résumé des résultatsModifier

Classement de la phase régulièreModifier

No  Club Joués V N D EM EE BO BD PM PE Diff Pts
1 RC Toulon 26 16 1 9 54 27 5 6 660 466 194 77
2 Montpellier HR 26 15 1 10 59 46 7 7 670 525 145 76
3 ASM Clermont 26 15 1 10 59 37 6 5 659 500 159 73
4 Stade toulousain 26 13 2 11 53 30 7 6 548 442 106 69
5 Racing 92 26 15 2 9 32 34 1 4 459 448 11 69
6 Castres olympique (T) 26 13 2 11 50 35 6 4 567 488 79 66
7 Stade français Paris 26 14 1 11 46 46 3 4 529 496 33 65
8 Union Bordeaux Bègles 26 13 0 13 58 44 5 7 629 573 56 64
9 CA Brive (P) 26 11 2 13 32 36 4 9 473 476 -3 61
10 Aviron bayonnais 26 11 1 14 29 48 1 7 424 549 -125 54
11 FC Grenoble 26 11 2 13 32 52 1 4 465 625 -160 53
12 US Oyonnax (P) 26 11 1 14 34 49 1 4 456 562 -106 51
13 USA Perpignan 26 10 1 15 35 48 2 7 486 593 -107 51
14 Biarritz olympique 26 5 1 20 27 68 0 8 374 656 -282 30
Qualifiés pour les demi-finales (no 1, no 2) et qualifié pour la Coupe d'Europe 2014-2015.
Qualifiés pour les barrages (no 3, no 4, no 5, no 6) et qualifié pour la Coupe d'Europe 2014-2015.
Qualifié pour un barrage (no 7) contre le 7e au classement anglais pour se qualifier pour la Coupe d'Europe 2014-2015.
Relégués en Pro D2 pour la saison 2014-2015 (no 13 et no 14).
T : tenant du titre 2013 • P : promu 2013

Attribution des points[3] : victoire sur tapis vert : 5, victoire : 4, match nul : 2, défaite : 0, forfait : -2 ; plus les bonus (offensif : 3 essais de plus que l'adversaire ; défensif : défaite par 7 points d'écart ou moins).

Règles de classement[3] : 1. points terrain (bonus compris) ; 2. points terrain obtenus dans les matchs entre équipes concernées ; 3. différence de points dans les matchs entre équipes concernées ; 4. différence entre essais marqués et concédés dans les matchs entre équipes concernées ; 5. différence de points ; 6. différence entre essais marqués et concédés ; 7. nombre de points marqués ; 8. nombre d'essais marqués ; 9. nombre de forfaits n'ayant pas entraîné de forfait général ; 10. place la saison précédente ; 11. nombre de personnes suspendues après un match de championnat.

Phase finaleModifier

Barrages Demi-finales Finale
  au Stade Ernest-Wallon,Toulouse     au Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d'Ascq       au Stade de France, Saint-Denis
 (1) RC Toulon  16
 (4) Stade toulousain  16
 (5) Racing Métro 92  6  
 (5) Racing Métro 92  21  
  au Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d'Ascq  (1) RC Toulon  18
  au Stade Marcel-Michelin, Clermont-Ferrand
   (6) Castres olympique  10
 (3) ASM Clermont  16
 (6) Castres olympique  22  
 (6) Castres olympique  22  
 (2) Montpellier HR  19  

Faits notables de la saisonModifier

Inter-saisonModifier

 
Bryan Habana, en 2007
 
Drew Mitchell

L'ASM Clermont Auvergne connaît quelques épisodes difficiles à l'inter-saison, avec notamment un départ annoncé de Vern Cotter, démenti aussitôt par l'entraîneur clermontois ainsi que la nomination d'un nouveau président. L'USA Perpignan eut également un peu de mal à nommer son nouveau président.

Gonzalo Quesada a quitté le Racing Métro 92 pour rejoindre le Stade français tandis que Laurent Labit et Laurent Travers, ensemble depuis qu'ils entraînaient l'US Montauban rejoignent le Racing Métro 92 en compagnie de Ronan O'Gara et quittent le Castres olympique. Mathias Rolland, accompagné du duo Serge Milhas et David Darricarrère qui ont permis au Stade rochelais de remonter en première division prennent en main le Castres olympique. Christophe Urios reste à l'US Oyonnax mais s'entoure de nouveaux adjoints. Les autres staffs du championnat ne bougent pas, mis à part au RC ToulonJacques Delmas remplace Olivier Azam, parti au Lyon OU.

 
Rene Ranger (Montpellier)

Du côté des recrues, les plus attendues sont celles du RC Toulon, du Stade français et du Racing Métro 92. En effet, Bryan Habana[4], Drew Mitchell[5], Ali Williams, Martin Castrogiovanni et Juan Smith ont rejoint la rade, alors que du côté parisien, Morné Steyn et Digby Ioane ont rejoint le Stade français tandis que Jonathan Sexton, Jamie Roberts et Dan Lydiate ont rejoint le Racing. Le Montpellier HR a également recruté des joueurs importants, comme Nicolas Mas, Jim Hamilton, Sitaleki Timani ou Rene Ranger. Richie Gray rejoint le Castres olympique en compagnie de son compatriote Max Evans[6]. Guy Novès a quant à lui décidé de modifier la politique de recrutement du Stade toulousain, en engageant plus de joueurs étrangers tout en continuant de former les jeunes. Certaines recrues sont présentées par les clubs avant de repartir pour disputer le Rugby Championship et ne débuteront en championnat qu'au mois d'octobre après la fin du tournoi.

1re journéeModifier

 
Le stade Chaban-Delmas est le théâtre de la victoire de l'UBB contre le Stade toulousain.

La première journée est marquée par les défaites inattendues du champion de France, le Castres olympique à Perpignan et du Stade toulousain en déplacement à Bordeaux[7],[8].

 
Le Racing Métro 92 délocalise au stade Marcel-Deflandre pour accueillir le CA Brive et voit les premiers pas de Dan Lydiate et Jonathan Sexton dans le Top 14.

Malgré une prestation d'ensemble correcte, le Castres Olympique, en infériorité numérique et pénalisé par de nombreuses absences, s'incline sur le score de 26-23 face à l'USA Perpignan. De son côté, l'Union Bordeaux Bègles signe pour son premier match de la saison au stade Chaban-Delmas un probant et peu attendu succès contre le Stade toulousain, très indiscipliné et régulièrement pénalisé. En ouverture du championnat, le champion d'Europe, le RC Toulon a obtenu un résultat nul 22-22 sur la pelouse du Montpellier HR. Yoan Audrin a inscrit le premier essai du championnat dès la troisième minute de jeu si bien que les Montpelliérains mènent par 10 points à la mi-temps (13-3), mais un essai de Maxime Mermoz sur interception à dix minutes de la fin scelle le score du match.

2e journéeModifier

 
Matt Giteau a marqué le quatrième essai toulonnais contre le Racing Métro 92.

La deuxième journée remet presque tout le monde à égalité avec les défaites de toutes les équipes vainqueurs à l'exception du RC Toulon [9]. Le club varois s'impose en effet facilement à domicile contre le Racing Métro 92 (41-14), dans un match un match entre deux équipes favorites dans la course au titre, grâce à cinq essais de David Smith (2 essais), Sébastien Tillous-Borde, Jocelino Suta et Matt Giteau contre un essai de Virgile Lacombe pour les franciliens. Les deux premiers cartons rouges de la saison sont distribués à la suite d'une bagarre entre Martin Castrogiovanni et Karim Ghezal. Le racing malgré la présence de ses recrues stars sur le terrain est resté plusieurs tons en dessous.
L'US Oyonnax s'illustre en remportant son premier match à domicile au Stade Charles-Mathon contre l'ASM Clermont Auvergne (30-19) [10] grâce à trois essais de Jody Jenneker, Florian Denos et Valentin Ursache, un buteur en réussite (Benjamin Urdapilleta va marquer 15 points et marquer un drop-goal), et un écart de 20 points à la mi-temps, contre deux essais de Gerhard Vosloo et Benson Stanley.

Trois matchs en neuf joursModifier

3e journéeModifier

La journée est marquée par la victoire 28-26 de Grenoble qui fait tomber à domicile le leader Toulon [11]. Mené tout le match, le club varois revient à deux points de Grenoble dans les dernières minutes grâce à un essai de Matt Giteau mais Jonny Wilkinson rate la transformation de l'égalisation. Après trois journées, il ne reste plus d'équipe invaincue[12]. Union Bordeaux Bègles bat le Castres olympique, tenant du titre d'un point (21-20).

4e journéeModifier

Cette 4e journée se dispute en milieu de semaine. Lors de cette journée, le Montpellier HR se distingue en étant le seul club à s'imposer à l'extérieur grâce à sa victoire (29-36) sur l'Union Bordeaux Bègles qui disputait son premier match à domicile[13],[14].

5e journéeModifier

 
Montpellier-Toulouse (25-0)

La 5e journée est la dernière de la série de trois en neuf jours.Montpellier HR s'illustre en signant une troisième victoire d'affilée. Le club héraultais bat le Stade toulousain sur le score de 25 à 0 pour le MHR grâce à trois essais signés Jonathan Pélissié, François Trinh-Duc, et Benoît Sicart, et obtient le bonus offensif[15]. À domicile, le Racing Métro 92 s'impose avec seulement 3 points d'écarts contre l'USA Perpignan dans son Stade Yves-du-Manoir de Colombes. Pour rugbyrama, le club francilien est encore en rodage et présente un jeu balbutiant malgré ses trois victoires depuis le début de l'année[16].

6e journéeModifier

 
Toulouse-Biarritz (31-7)

La 6e journée est marquée par la défaite surprise de Montpellier. Une semaine après une cinglante victoire sur Toulouse, le XV héraultais, probablement fatigué, est défait 28 à 16 à Perpignan contre l'USAP, qui obtient le bonus offensif[17]. Autres faits marquants : les victoires de Castres et Toulouse, qui se reprennent après leur défaite de la 5e journée[18]. Solides tout au long du match devant leur public de Pierre-Antoine, les Castrais s'imposent 22 à 15 contre Toulon grâce notamment à un essai de Brice Mach. Toulouse, de son côté, remporte son match à domicile contre Biarritz sur le score de 31 à 7 en remportant le bonus offensif.

7e journéeModifier

La 7e journée voit la sixième défaite de Biarritz. Malgré dix bonnes minutes en début de seconde période où l'équipe marque neuf points pour reprendre la tête, le club basque s'incline 21 à 27 contre Grenoble. Le club isérois obtient le bonus offensif[19],[20]. Bayonne, l'autre club basque, est défait 18 à 12 sur le terrain de Toulon qui a marqué deux essais par Tuisova et Smith. Montpellier bat l'ASM Clermont Auvergne (43-3) avec le bonus offensif. En queue de classement, Biarritz ferme la marche derrière Bayonne.

8e journéeModifier

 
Stade Charles-Mathon : Oyonnax-Toulon (25-22)

Moment attendu de la 8e journée, le derby basque s'achève sur la victoire à domicile de Bayonne 27 à 19. Encore une fois battu et ayant laissé échapper le bonus défensif par la faute d'un but de pénalité manqué par Jo Pietersen face aux poteaux, Biarritz reste bon dernier du championnat[21]. Autre résultat remarqué, la défaite du leader toulonnais sur la pelouse du promu Oyonnax[22].Après Clermont, Castres et Biarritz, Toulon, qui ne s'attendait sûrement pas à une telle résistance d'Oyonnax s'incline 25 à 22 à Charles-Mathon.

9e journéeModifier

Le fait principal de la 9e journée est le resserrement en tête du classement. À la fin de cette journée, trois équipes sont à égalité à 27 points : Toulon, Montpellier, Toulouse[23]. Toulon a battu Clermont à Nice 25 à 19 tirant profit de la maladresse du buteur clermontois Brock James. À Toulouse, le Stade toulousain a défait le Stade français 28 à 10 avec le bonus offensif. C'est leur cinquième victoire bonifiée en autant de rencontres à domicile. Enfin, Montpellier a étrillé 45 à 20 le promu Oyonnax lui passant six essais et s'adjugeant également le bonus offensif. Autre fait marquant, la deuxième victoire à l'extérieur de Grenoble, qui fait cette fois trébucher le Racing Métro[24]. Dominateur en mêlée, les isérois battent les franciliens 20 à 22.

10e journéeModifier

La 10e journée du Top 14 s'achève une nouvelle fois sur sept victoires à domicile[25]. Dans le principal choc de la journée, le Stade toulousain l'emporte sur le fil 13 à 12 face à un Toulon très efficace en défense mais qui n'a pas pu compter cette fois sur la réussite au pied de Jonny Wilkinson[26]. Biarritz s'incline une nouvelle fois, cette fois à Castres (39-0). Au stade de France, le Racing Métro remporte 16 à 12 un derby francilien sans saveur face au Stade français.

11e journéeModifier

La journée voit le sursaut du Biarritz Olympique qui après 8 défaite d'affilée s'impose 9 à 6 à domicile et sous la pluie face au Racing Métro[27]. De son côté, le CA Brive, avec du culot et de l'envie triomphe sur sa pelouse du leader le Stade toulousain[28] tandis que Clermont obtient un bon match nul chez le champion de France, Castres.

12e journéeModifier

La journée se déroule pendant la tournée d'automne obligeant les clubs à se passer de nombreux internationaux. Biarritz et Castres en profitent pour obtenir leurs premières victoires à l'extérieur respectivement face à CA Brive (14-9) et Montpellier (16-20) [29]. Toulon, qui a battu Perpignan 15 à 9 à domicile, et Clermont, qui a étrillé le Racing Métro 47-14 sur sa pelouse, se partagent la tête du classement [30].

13e journéeModifier

 
Lucas Amorosino, Oyonnax-Brive (26-9)

En signant sa huitième victoire 30 à 23 contre Perpignan, Clermont s'adjuge le titre de champion d'automne [31]. Toulon, de son côté, est sèchement battu à Paris (23-0) par le Stade français. À domicile, le Racing Métro gagne face à Montpellier (17-12) et Toulouse perd à l'extérieur face à Grenoble (18-25). En bas de classement, le promu Oyonnax se donne un peu d'air en battant le CA Brive (26-9) à Charles-Mathond.

14e journéeModifier

La journée est marquée par les victoires des cinq premiers du classement général, Clermont, Toulon, Castres, Toulouse et le Stade français, tous à domicile [32].

15e journéeModifier

Le Stade français remonte à la deuxième place du classement[33] grâce à sa victoire (19-12) sur Perpignan et aux défaites combinées de Toulon, Castres et Toulouse.

16e journéeModifier

Perpignan s'impose à domicile 20 à 8 contre Bayonne après cinq défaites de rang [34]. De son côté, Grenoble signe un exploit en s'imposant 21 à 22 sur la pelouse de Toulon. Enfin, Bayonne et Biarritz sont les deux perdants de la journée[35], relégués aux deux dernières places du classement après leurs défaites respectives.

17e journéeModifier

 
MHR-UBB (28-23).

Le Stade français s'empare de la première place du classement grâce à sa victoire bonifiée 32 à 6 contre Castres[36]. À l'opposé, Toulon, qui s'est incliné pour la troisième fois de suite à Brive (23-10), sort du Top 6. Au stade Yves-du-Manoir, Montpellier bat l'Union Bordeaux Bègles (28 à 23).

18e journéeModifier

Clermont reprend la première place du classement grâce à une victoire sans bonus 25 à 13 contre le Stade français[37]. Toulon s'impose de justesse à domicile contre le dernier du classement le Biarritz olympique qui menait jusqu'à la 75e minute.

19e journéeModifier

Le Stade toulousain remporte sa première victoire (6-16) à l'extérieur à Biarritz [38]. Brive s'impose sur sa pelouse avec le bonus offensif contre le troisième du championnat, le Stade français. Enfin, Grenoble et Montpellier impressionnent [39] en s'imposant respectivement contre Clermont et Perpignan.

20e journéeModifier

En s'imposant 12 à 6 contre Brive, Perpignan met fin à une série de trois matchs sans victoires et s'offre des points précieux pour le maintien[40]. À la peine en championnat, Biarritz s'impose 20 à 22 sur la pelouse de Grenoble. Enfin, le Stade français s'impose à domicile 29 à 2̟6 contre Oyonnax dans un match ponctué par quatre essais pour chaque équipe.

21e journéeModifier

Bayonne remporte un derby basque sans éclat (8-11), réduisant encore les chances de son adversaire Biarritz de se maintenir [41]. En s'imposant 25-15 contre Castres, le Racing Métro s'est de son côté replacé pour une qualification en phase finale. Enfin, Perpignan s'incline lourdement contre Toulouse (37-9), compromettant à nouveau sa poursuite en Top 14.

22e journéeModifier

Le Racing Métro et l'Union Bordeaux Bègles s'illustrent en s'imposant à l'extérieur[42], respectivement face à Grenoble (13-26) et Bayonne (22-23). Ces succès permettent aux deux clubs de rester au contact des places qualificatives pour les phases finales. De son côté, le Biarritz olympique est définitivement condamné à la relégation à la suite de sa défaite à Perpignan (16-10) et toujours dans la course au maintien, Oyonnax a concédé une défaite à domicile sous la neige, face à Montpellier (8-22).

23e journéeModifier

Le Racing Métro remporte (22-32) le derby francilien sur la pelouse du Stade français, ce qui lui permet de revenir dans les places qualificatives pour les phases finales[43]. Oyonnax s'impose sur sa pelouse avec le bonus offensif contre Grenoble (40-13), glanant de précieux pour le maintien. Enfin, Montpellier prend la tête du classement[44] après sa victoire 43-27 contre Bayonne.

24e journéeModifier

Montpellier, le leader, gagne à Grenoble (36 à 30) et Toulon gagne à Bordeaux-Bègles (22 à 20). De son côté, l'USAP se donne de l'air en battant Oyonnax (22-12). Enfin, Toulouse bat le CA Brive (16-9) et Clermont bat Castres (23-11)[45].

25e journéeModifier

Toulon, avec sa victoire à Perpignan (31-46), profite de la défaite de Montpellier à Castres (22-15) pour prendre la première place. Oyonnax égale le nombre de points de Perpignan et relance la lutte pour le maintien après son match nul contre Toulouse (19-19).

26e journéeModifier

 
MHR-Racing Métro 92 (44-10).

Perpignan et Oyonnax, les deux équipes jouant encore leur maintien s'inclinent respectivement à Clermont (25-22), et à Brive (19-17), en accrochant le point de bonus défensif. Les deux équipes finissent avec le même nombre de point (51), mais c'est finalement Oyonnax qui se maintient à la différence de points particulière (22/9 à Oyonnax, 22/12 à Perpignan) dans les confrontations directes entre ces 2 équipes. L'USAP descend à l'étage inférieur après 103 ans de présence ininterrompue dans l'Elite.Toulon reste leader après sa victoire face au Stade Français (17-15) qui ne se qualifie donc pas pour les phases finales malgré une saison relativement réussie gâchée par des mauvais résultats lors des derniers matchs. Montpellier garde aussi sa deuxième place à la suite de sa victoire (bonifiée) contre le Racing Métro 92 (44-10). Clermont, Toulouse, le Racing et Castres (respectivement troisième, quatrième, cinquième et sixième) se qualifient pour les barrages.

Polémiques sur l'arbitrageModifier

À l'issue de la 16e journée de Top 14, Bernard Laporte, passablement énervé contre Laurent Cardona pour son arbitrage lors de la rencontre ayant opposé le RC Toulon et le FC Grenoble (21-22), déclenche une vive polémique. Le qualifiant notamment de « nul » mais aussi d'« incompétent » , il fustige son mauvais arbitrage en particulier concernant l'essai en fin de match d'Alipate Ratini ayant donné la victoire aux grenoblois[46]. Considérant que le RC Toulon aurait dû bénéficier d'un avantage à ce moment-là, il explique que l'essai aurait dû être refusé, le traitant pour cette raison de « voleur » et d'« amateur »[47]. Sur ces propos, le monde du rugby va même jusqu'à croire que Bernard Laporte pourrait mettre un terme à ses fonctions[48]. Cette rumeur est cependant vite démentie[49]. Laurent Cardona, touché par ces propos haineux et agressifs, répond de façon extrêmement vive aux paroles du manager du RC Toulon. Il dit notamment que « les mots de Laporte sont sans fondement et pleins de vide » et qu'il est « favorable à un débat constructif »[50]. Cependant, Bernard Laporte ne veut rien entendre et réitère ses propos en qualifiant Laurent Cardona de « pipe » et d'« incompétent »[51], à tel point que l'on commence à parler d'« acharnement » sur l'arbitre[52]. À la suite de ces débordements de la part du manager du RC Toulon, ce dernier se voit infliger 13 semaines de suspensions par la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby[53].

Les tensions entre les dirigeants du RC Toulon et le milieu arbitral s'apaisent peu à peu mais l'arbitrage reste critiqué à l'image du président de Clermont Éric de Cromières, qui juge que le match opposant Clermont à Grenoble lors de la 19e journée du top 14 (victoire 16-13 des grenoblois à domicile) a été très mal arbitré et ce, en la défaveur de son équipe. Il attend ainsi « beaucoup plus d'implication de la part du milieu arbitral »[54].

Résultats détaillésModifier

Phase régulièreModifier

Tableau synthétique des résultatsModifier

L'équipe qui reçoit est indiquée dans la colonne de gauche.

Clubs BAY BIA UBB CAB CAS CLE GRE MHR USO SFR PER RAC RCT TOU
Aviron bayonnais 27-19 22-23 9-6 23-13 18-9 24-21 24-19 39-11 24-19 31-20 16-19 9-15 21-13
Biarritz olympique 8-11 15-22 19-13 34-34 18-22 21-27 19-12 22-24 6-18 12-16 9-6 13-24 6-16
Bordeaux-Bègles 34-6 54-20 27-23 21-20 26-16 38-17 29-36 35-10 45-23 23-5 25-9 20-22 31-25
CA Brive 17-10 9-14 25-12 34-0 26-24 31-6 15-9 19-17 28-12 31-6 9-9 23-10 25-13
Castres olympique 46-16 39-0 15-9 38-6 22-22 34-6 22-15 17-16 38-10 37-13 19-15 22-15 29-27
ASM Clermont 55-0 35-6 40-11 36-29 23-11 27-13 42-16 33-19 25-13 25-22 47-14 22-16 38-19
FC Grenoble 21-21 20-22 21-14 12-12 20-16 16-13 30-36 23-10 19-16 25-19 13-26 28-26 25-18
Montpellier HR 43-27 48-22 28-23 33-24 16-20 43-3 25-18 45-20 19-10 50-19 44-10 22-22 25-0
US Oyonnax 9-6 24-22 26-12 26-9 19-9 30-19 40-13 8-22 15-16 22-9 6-0 25-22 19-19
Stade français 13-9 38-3 37-23 25-18 32-6 23-16 21-6 18-11 29-26 19-12 22-32 23-0 27-27
USA Perpignan 20-8 16-10 31-20 12-6 26-23 23-30 36-13 28-16 22-12 27-28 19-19 31-46 20-16
Racing Métro 92 18-8 37-7 26-19 19-14 25-15 22-6 20-22 17-12 22-9 16-12 19-16 14-3 25-5
RC Toulon 18-12 33-20 37-17 62-12 19-13 25-19 21-22 43-10 64-10 17-15 15-9 41-14 32-28
Stade toulousain 40-3 31-7 18-16 16-9 26-9 19-12 38-8 12-15 14-3 28-10 37-9 30-6 13-12


Victoire à domicile Match nul Défaite à domicile

Détail des résultatsModifier

Les points marqués par chaque équipe sont inscrits dans les colonnes centrales (3-4) alors que les essais marqués sont donnés dans les colonnes latérales (1-6). Les points de bonus sont symbolisés par une bordure bleue pour les bonus offensifs (trois essais de plus que l'adversaire), orange pour les bonus défensifs (défaite avec au plus sept points d'écart), rouge si les deux bonus sont cumulés.

Leader par journéeModifier

Montpellier Hérault rugbyStade toulousainAssociation sportive montferrandaise Clermont AuvergneStade français ParisRugby club toulonnaisAviron bayonnais rugby pro 

Évolution du classementModifier

Club 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26
Aviron bayonnais 1 8 3 9 12 12 13 13 13 12 12 12 12 13 12 13 13 11 13 13 11 12 13 12 11 10
Biarritz olympique 11 5 13 13 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14 14
Bordeaux Bègles 2 9 5 8 11 9 10 12 10 11 11 11 10 9 9 9 10 9 10 10 9 8 7 7 8 8
CA Brive 12 4 11 14 13 13 11 10 9 10 8 9 11 10 10 10 9 10 9 9 8 9 9 9 9 9
Castres olympique 9 3 8 3 5 4 8 8 11 9 10 5 3 2 3 3 3 3 5 3 6 4 4 6 5 6
ASM Clermont 4 10 2 1 3 1 6 2 5 2 3 2 1 1 1 1 2 1 1 1 2 1 3 3 3 3
FC Grenoble 6 13 7 12 8 11 7 9 7 6 7 8 7 7 7 6 4 6 6 6 10 10 10 10 10 11
Montpellier HR 8 14 9 5 2 6 3 4 2 4 2 4 6 6 6 7 5 4 2 5 3 3 1 1 2 2
US Oyonnax 14 11 14 10 7 10 12 11 12 13 13 13 13 12 13 12 11 12 11 11 12 13 11 13 12 12
Stade français 10 7 1 7 4 3 2 1 4 7 5 6 5 5 2 2 1 2 3 2 4 5 8 8 7 7
USA Perpignan 5 6 12 6 10 8 9 7 6 5 6 7 9 11 11 11 12 13 12 12 13 11 12 11 13 13
Racing Métro 92 3 12 6 11 6 7 5 6 8 8 9 10 8 8 8 8 8 8 8 8 7 7 5 4 4 5
RC Toulon 7 1 4 2 1 2 1 3 1 3 1 1 4 3 4 5 7 5 4 4 1 2 2 2 1 1
Stade toulousain 13 2 10 4 9 5 3 5 3 1 4 3 2 4 5 4 6 7 7 7 5 6 6 5 6 4

Phase finaleModifier

BarragesModifier


20 h 45
Stade toulousain 16 - 21
(3 - 12)
Racing Métro 92 Stade Ernest-Wallon, Toulouse
18,600 spectateurs
Arbitre : Jérôme Garcès
Essai(s) : Gear (43e)
Transformation(s) : Doussain (44e)
Pénalité(s) : Doussain (4e, 50e, 58e)
Pénalité(s) : Sexton (11e, 16e, 26e, 31e, 54e, 62e, 78e)

16 h 30
ASM Clermont Auvergne 16 - 22
(9 - 6)
Castres olympique Stade Marcel-Michelin, Clermont-Ferrand
18,000 spectateurs
Arbitre : Romain Poite
Essai(s) : Chouly (77e)
Transformation(s) : James (78e)
Pénalité(s) : James (4e, 25e, 32e)
Carton(s) jaune(s) : Vosloo (51e)
Essai(s) : Lamerat 62e
Transformation(s) : Kockott (63e)
Pénalité(s) : Kockott (6e, 8e, 47e, 50e, 67e)
Carton(s) jaune(s) : Capó Ortega (31e), Evans (38e)

Demi-finalesModifier


20 h 45
RC Toulon 16 - 6
(7 - 6)
Racing Métro 92 Stade Pierre-Mauroy, Lille
48,982 spectateurs
Arbitre : Mathieu Raynal
Essai(s) : Giteau (12e)
Transformation(s) : Wilkinson (13e)
Pénalité(s) : Wilkinson (46e, 71e)
Drop(s) : Wilkinson (71e)
Carton(s) jaune(s) : Bastareaud (18e)
Pénalité(s) : Sexton (16e, 32e)

16 h 30
Montpellier HR 19 - 22
(10 - 13)
Castres olympique Stade Pierre-Mauroy, Lille
49,257 spectateurs
Arbitre : Pascal Gaüzère

FinaleModifier


20h45
RC Toulon 18-10
(12-10)
Castres olympique Stade de France, Saint-Denis
80 174 spectateurs
Arbitre : Christophe Berdos
Pénalité(s) : Wilkinson (8e, 23e, 32e, 54e),
D. Armitage (74e)
Drop(s) : Wilkinson (35e)
Essai(s) : M.Evans (11e)
Transformation(s) : Kockott (12e)
Pénalité(s) : Kockott (29e)

StatistiquesModifier

Meilleur réalisateurModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rang Joueur Club Poste Points Essais Transf. Pén.
Drops
1   Gaëtan Germain CA Brive Arrière 299 3 25 78 0
2   Pierre Bernard Union Bordeaux Bègles Demi d'ouverture 294 0 39 70 2
3   Jonny Wilkinson RC Toulon Demi d'ouverture 241 1 23 63 9
4   James Hook USA Perpignan Demi d'ouverture 253 1 22 65 3
5   Rory Kockott Castres olympique Demi de mêlée 252 1 25 63 2
6   Benjamin Urdapilleta US Oyonnax Demi d'ouverture 239 1 21 62 2
7   Martin Bustos Moyano Aviron bayonnais Ailier 220 1 13 63 0
8   Brock James ASM Clermont Demi d'ouverture 215 0 31 48 3
9   Jonathan Sexton Racing Métro 92 Demi d'ouverture 187 3 11 59 0
10   Benoît Paillaugue Montpellier HR Demi de mêlée 173 2 26 37 0

Meilleur marqueurModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Rang Joueur Club Poste Essais
1   Metuisela Talebula Union Bordeaux Bègles Ailier 15
2   Timoci Nagusa Montpellier HR Ailier 10
  Silvère Tian US Oyonnax Arrière 10
  Matt Giteau RC Toulon Centre 10
3   Joe Rokocoko Aviron bayonnais Ailier 9
  Sofiane Guitoune USA Perpignan Ailier 9
  Hosea Gear Stade toulousain Ailier 9
4   Napolioni Nalaga ASM Clermont Ailier 8
  Waisea Nayacalevu Vuidravuwalu Stade français Ailier 8
5   Alex Tulou Montpellier HR Troisième ligne centre 7

Meilleur marqueur de dropsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rang Joueur Club Poste drops[59]
1   François Trinh-Duc Montpellier HR Demi d'ouverture 9
  Jonny Wilkinson RC Toulon Demi d'ouverture 9
2   Juan Martín Hernández Racing Métro 92 Arrière 4
  Jules Plisson Stade français Demi d'ouverture 4
3   Brock James ASM Clermont Demi d'ouverture 3
  James Hook USA Perpignan Demi d'ouverture 3
  Lionel Beauxis Stade toulousain Demi d'ouverture 3

Statistiques diversesModifier

ÉquipesModifier

  • Plus grand nombre d'essais marqués par une équipe dans un match : 9 pour le RC Toulon lors de la 4e journée face Brive et contre Oyonnax lors de la 21e journée[60].
  • Plus grand nombre d'essai dans un match : 10 lors du match RC Toulon - Oyonnax comptant pour la 21e journée[60].
  • Plus grand nombre de drops dans un match : 3 lors de Stade français - USA Perpignan comptant pour la 2e journée[61].
  • Plus grand nombre de points marqués par une équipe dans un match : 64 de Toulon contre Oyonnax comptant pour la 21e journée[60].
  • Plus grand écart de points : 55 lors de ASM Clermont Auvergne - Aviron bayonnais comptant pour la 4e journée[62].
  • Plus grand nombre de points dans une rencontre : 74 lors de Toulon - Brive comptant pour la 4e et Toulon - Oyonnax comptant pour la 21e journée[63],[60].
  • Équipes invaincues à domicile : Castres (12 victoires et 1 nul), Clermont invaincu lors des phases régulière (13 victoires) est battu à domicile en match de barrage par Castres.
  • Équipes détenant le record d'invincibilité à domicile : L'ASM Clermont Auvergne depuis le 28 novembre 2009. Série terminée sur un total de 77 victoires toutes compétitions confondues le 10 mai 2014 face à Castres.

IndividuellesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le match prévu initialement le 25 janvier est reporté pour cause d'intempéries[55]. Il est disputé le 14 mars[56]
  2. Le match prévu initialement le 15 février pour cause de terrain inondé[57]. Il est disputé le 5 avril[58]

RéférencesModifier

  1. Clément Mazella, « Saison 2013-2014: La finale du Top 14 programmée au 31 mai 2014 », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 2 juin 2013)
  2. Dossier de presse, Reprise TOP 14 2013-2014, sur le site de la LNR.
  3. a et b « Classement RUGBY Top 14 Orange - Saison 2011/2012 », sur www.lnr.fr, LNR (consulté le 2 juin 2013)
  4. « Habana au RCT pour deux ans, c'est officiel », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 24 août 2013)
  5. « Drew Mitchell en Rade », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 24 août 2013)
  6. « Richie Gray à Castres (officiel) », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 24 août 2013)
  7. « Rugby - Top 14 - Bilan : Les gros pas encore show », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 29 mars 2014)
  8. Clément Mazella avec AFP, « Bilan 1ere journée Top 14 - Castres et Toulouse calent d'entrée », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 29 mars 2014)
  9. Clément Mazella avec AFP, « 2e journée Top 14, bilan - Toulon reste le seul invaincu », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 31 mars 2014)
  10. « Rugby - Top 14 - Bilan : Oyonnax crève l'écran », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 31 mars 2014)
  11. « Rugby - Top 14 - 3e J. : Grenoble cœur vaillant », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 2 avril 2014)
  12. Clément Mazella avec AFP, « Bilan 3e journée Top 14 - Après trois journées, il n'y a plus d'équipe invaincue », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 2 avril 2014)
  13. Fabien Pomiès avec AFP, « Bilan 4e journée Top 14 - Montpellier, seul succès à l'extérieur », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 2 avril 2014)
  14. « Rugby - Top 14 - Bilan 4e J. : Montpellier voyage bien », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 2 avril 2014)
  15. « Rugby - Top 14 - 5e j. : Montpellier, grand ciel bleu », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 5 avril 2014)
  16. Clément Mazella, « 5e journée: Le Racing encore balbutiant », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 5 avril 2014)
  17. « Rugby - Top 14 - 6e J. : A Aimé-Giral, l'Hérault était fatigué », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 13 avril 2014)
  18. Fabien Pomiès avec AFP, « Bilan 6e journée Top 14 : Castres et Toulouse rassurés », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 13 avril 2014)
  19. « Rugby - Top 14 : Des Basques à marée basse », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 13 avril 2014)
  20. Clément Mazella avec AFP, « Bilan 7e journée de Top 14 - Grenoble plonge Biarritz dans la crise », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 14 avril 2014)
  21. « Rugby - Top 14 : Le BO tombe bien bas », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 20 avril 2014)
  22. Clément Mazella, « 8e journée: Bayonne peut souffler, Toulon pris de court », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 20 avril 2014)
  23. Clément Mazella avec AFP, « 9e journée Top 14: Montpellier et Toulouse cartonnent avant l'Europe », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 20 avril 2014)
  24. « Rugby - Top 14 : Toulon leader par accident », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 20 avril 2014)
  25. Anne-Sophie Bernadi, « Bilan 10e journée Top 14: L'export ne réussit décidément pas », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 21 avril 2014)
  26. « Rugby - Top 14 : Toulouse seul leader, Biarritz au fond du trou », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 21 avril 2014)
  27. Anne-Sophie Bernadi, « Bilan 11e journée Top 14: Biarritz n'est pas encore mort », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 22 avril 2014)
  28. « Rugby - Top 14 : Brive, tout d'un grand », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 22 avril 2014)
  29. Anne-Sophie Bernadi, « Top 14: 12e journée - Castres fait un bon en avant », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 23 avril 2014)
  30. « Rugby - Top 14 : Clermont s'éclate mais Toulon résiste », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 23 avril 2014)
  31. Anne-Sophie Bernadi, « 13e journée Top 14 - Clermont champion d'automne », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 23 avril 2014)
  32. Clément Mazella, « Bilan 14e journée Top 14: Le wagon de tête file sur de bons rails », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 25 avril 2014)
  33. « Rugby - Top 14 - Bilan : Les gros mordent la poussière », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 25 avril 2014)
  34. Anne-Sophie Bernadi, « Top 14 - 16e journée: Perpignan démarre l'année du bon pied », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 27 avril 2014)
  35. « Rugby - Top 14 - Bilan : Biarritz et Bayonne, même combat », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 27 avril 2014)
  36. « Rugby - Top 14 - Bilan : Paris prend le pouvoir, Toulon reste à l'arrêt », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 27 avril 2014)
  37. Anne-Sophie Bernadi, « 18e journée Top 14 - Clermont revient en leader », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 27 avril 2014)
  38. Anne-Sophie Bernadi, « 19e journée Top 14 - Toulouse s'exporte enfin », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 27 avril 2014)
  39. « Rugby - Top 14 - Bilan : Grenoble et Montpellier flambent », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 27 avril 2014)
  40. Anne-Sophie Bernadi, « Bilan 20e journée Top 14 - Courte mais précieuse victoire pour Perpignan », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 28 avril 2014)
  41. Anne-Sophie Bernadi, « 21e journée Top 14 - Triste fin pour Biarritz... », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 29 avril 2014)
  42. Anne-Sophie Bernadi, « Top 14, 22e journée - Le Racing et l'UBB n'ont pas dit leur dernier mot », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  43. « Rugby - Top 14 : Le Racing revient dans la course », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 30 avril 2014)
  44. Clément Mazella, « Bilan 23e journée Top 14: Montpellier premier de la classe », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  45. « Derniers Résultats Top 14 », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 mai 2014)
  46. Anne-Sophie Bernadi et Fabien Pomies, « 16e journée Top 14, RCT-FCG (21-22), l'antisèche: À vouloir trop gérer, Toulon s'est fait punir », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  47. AFP, « Top 14, RCT - Bernard Laporte: "Monsieur Cardona nous vole à chaque fois" », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  48. Fabrice Michelier, « Mourad Boudjellal (Toulon): "Je ne sais pas si Bernard sera là lundi" », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  49. Clément Mazella, « RCT: Mourad Boudjellal rassurant sur le cas Laporte », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  50. Clément Mazella, « Laurent Cardona: "Les mots de Laporte sont sans fondement et pleins de vide" », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  51. AFP, « Polémique arbitrage - Bernard Laporte réitère ses propos violents sur Laurent Cardona », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  52. AFP, « Polémique Laporte - Didier Mené: "Ca devient de l'acharnement contre Laurent Cardona" », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  53. Julian Vicente, « Polémique arbitrage - Toulon: Bernard Laporte suspendu jusqu'au 13 mai 2014 », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  54. Julian Vicente, « Polémique Arbitrage: Le président de Clermont, Eric de Cromières, sort du silence », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 30 avril 2014)
  55. Anne-Sophie Bernadi, « 17e journée Top 14 - Biarritz-Oyonnax reporté à cause des intempéries », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 6 avril 2014)
  56. Julien Desbuissons, « Oyonnax, première à l’extérieur », sur http://sport24.lefigaro.fr/, (consulté le 6 avril 2014)
  57. Fabien Pomiès, « 19e journée Top 14 - Oyonnax-Bordeaux-Bègles reporté ! », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 6 avril 2014)
  58. Thomas Perotto, « 19e journée Top 14 - Oyonnax-Bordeaux-Bègles (26-12) - Oyonnax n'est plus relégable », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 6 avril 2014)
  59. « Statistiques Top 14 », sur Canalplus.fr (consulté le 20 avril 2014)
  60. a b c et d « 21e journée Top 14 - Toulon atomise Oyonnax et reprend la tête », sur www.rugbyrama.fr, Clément Mazella, (consulté le 25 juillet 2014)
  61. « Usap-Stade français (27-28) - Le Stade français refroidit Aimé-Giral », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 25 juillet 2014)
  62. « Top 14, 4e journée, ASMCA-Aviron bayonnais (55-0): Clermont s'est bien amusé », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 25 juillet 2014)
  63. « Top 14, 4e journée, RCT-CABCL (62-12) - Toulon sans pitié pour Brive », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 25 juillet 2014)
  64. « Le show David Smith face au Racing Métro 92 », sur www.lerugbynistere.fr, Clément Suman, (consulté le 25 juillet 2014)
  65. « Clermont: Vosloo, auteur du premier triplé », sur www.sports.fr, sports.fr, (consulté le 25 juillet 2014)
  66. « Rugby : l'Aspois Thibault Lassalle inscrit l'essai le plus rapide du Top 14 », sur www.larepubliquedespyrenees.fr, La République des Pyrénées, (consulté le 25 juillet 2014)
  67. « Jonathan Pélissié met l'ASM à genoux avec 31 points », sur www.lerugbynistere.fr, Thibault Perrin, 21 deptembre 2013 (consulté le 25 juillet 2014)
  68. « Jules Plisson crucifie l'USAP avec ses drops », sur www.lerugbynistere.fr, Clément Suman, (consulté le 25 juillet 2014)
  69. « RCT : Premier match à Mayol et premier carton rouge pour Castrogiovanni », sur www.lerugbynistere.fr, Riwan Demay, (consulté le 25 juillet 2014)

AnnexesModifier