Ouvrir le menu principal

Fabien Pelous

joueur de rugby français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelous.
Fabien Pelous
Photo sur fond noir de Fabien Pelous. Le portrait en buste est pris de trois-quart.
Fabien Pelous en 2008.
Fiche d'identité
Naissance (45 ans)
à Toulouse (France)
Taille 1,98 m (6 6)
Surnom Le Pélican (débuts)[1]
Lurch (anglophones)
Poste deuxième ligne
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1983-1991Saverdun
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1991-1995
1995-1997
1997-2009
SC Graulhet
US Dax
Stade toulousain
00? (?)
00? (?)
300 (60)[2],[3]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1995-2007Drapeau : France France118 (40)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2010
2011-2015
Drapeau : France France A
Drapeau : France France -20

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Fabien Pelous[Note 1], né le à Toulouse (Haute-Garonne), est un joueur de rugby à XV français.

Formé à Saverdun (Ariège), il a joué au Stade toulousain de 1997 à 2009, après des débuts avec le SC Graulhet et deux saisons à l'US Dax.

Il a été capitaine de l'équipe de France et du Stade toulousain. Avec le record de sélections en équipe de France (118 capes), il détient le palmarès le plus fourni du rugby français. Jusqu'en juin 2014, il détient aussi le record du nombre de capitanats (42 brassards), finalement dépassé par Thierry Dusautoir.

Sommaire

BiographieModifier

Issu d'une famille locale d'agriculteurs, il grandit à Gibel (proche de Nailloux) et suit une formation de kinésithérapeute au CHU de Toulouse.

CarrièreModifier

Formé à Saverdun, puis passé à Graulhet et à Dax, c'est surtout au Stade toulousain que Fabien Pelous remporte ses plus grands trophées et se forge ainsi l'un des plus beaux palmarès du rugby français. Triple champion de France en 1999, 2001 et 2008, il gagne aussi en 2003 et 2005 la Coupe d'Europe de rugby.

 
Guy Novès, ici en 2011, est l'entraîneur de Fabien Pelous au Stade toulousain de 1997 à 2009.

Il honore sa première cape internationale en équipe de France le 17 octobre 1995 contre l'équipe de Roumanie (victoire 52 à 8) et marque un essai à l'occasion. Souvent sélectionné comme troisième ligne centre à ses débuts, il se fixe progressivement en seconde ligne. Il participe aux tournées en Argentine en 1996, en 1998 et en 2002, en Australie en 1997 et 2002, en Nouvelle-Zélande en 1999, aux États-Unis et au Canada en 2004, et en Roumanie et Afrique du Sud en 2006.

Le 24 mai 2003, il est capitaine du Stade toulousain, associé en deuxième ligne à David Gérard, en finale de la Coupe d'Europe au Lansdowne Road de Dublin face à l'USA Perpignan. Les toulousains s'imposent 22 à 17 face aux catalans et deviennent ainsi champions d'Europe. La saison suivante, il est de nouveau le capitaine lors de la finale de la Coupe d'Europe qui se déroule cette fois au Stade de Twickenham à Londres face aux London Wasps. Il est titularisé en deuxième ligne avec Trevor Brennan. Les Anglais l'emportent 27 à 20, à la suite d'une erreur de Clément Poitrenaud, empêchant les toulousains de gagner un deuxième titre consécutif.

En 2005, ils arrivent à se qualifier une toisième fois consécutive en finale de Coupe d'Europe face au Stade français. Il est de nouveau capitaine et titulaire, associé cette fois à Romain Millo-Chluski, puis remplacé à la 44e minute par Jean Bouilhou (Trevor Brennan prend alors sa place deuxième ligne). Les haut-garonnais sont de nouveau champion d'Europe en s'imposant 12 à 18 après prolongation.

En 2003, après la retraite internationale de Fabien Galthié, il devient le capitaine du XV de France. Il honore ce capitanat en remportant le Grand Chelem lors du Tournoi des Six Nations 2004. Il compte à son actif quatre Grand Chelems (1997, 1998, 2002, 2004) ce qui constitue également un record en France. En 2007, souvent blessé, il partage son capitanat avec le talonneur Raphaël Ibañez. La Coupe du monde 2007 est sa dernière grande compétition avec le XV de France.

 
Fabien Pelous, capitaine du Stade toulousain, porté par ses partenaires pour un tour d'honneur lors de son dernier match

Il est le joueur le plus capé avec 118 sélections dont 42 en tant que capitaine (dernière sélection le 13 octobre 2007 contre l'Angleterre à Saint-Denis, défaite 9 à 14), ce qui est alors le record pour un Français. Ce record, qu'il détient depuis 2006, est dépassé par Thierry Dusautoir en juin 2014[4]. Il prend sa retraite internationale le 7 novembre 2007.

En mars 2009, il est invité avec les Barbarians français pour jouer un match contre le XV du président, sélection de joueurs étrangers évoluant en France, au Stade Ernest-Wallon à Toulouse[5]. Il est le capitaine de l'équipe à l'occasion de ce match. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 33[6].

Fabien Pelous annonce sa retraite le 23 avril 2009[7].

Activités après sa retraite sportiveModifier

Manager puis directeur sportifModifier

En juin 2010, il gère la réserve de l'équipe nationale française, dite équipe de France A, entraînée par Olivier Magne et Philippe Agostini, et alors en lice dans la Churchill Cup[8].

En 2011, il a également passé une maîtrise de Manager général de club sportif professionnel, à l’Université de Limoges (6e promotion du département Centre de droit et d'économie du sport), en ayant obtenu son mémoire de fin d'études au sein du club du Colomiers Rugby (USC Rugby)[9].

De 2012 à 2015, il manage l'équipe de France des -20 ans (entraîné par Didier Retière puis Olivier Magne et Gérald Bastide), et participe à la Coupe du Monde au mois de juin. Sous sa direction, l'équipe remporte le Tournoi des Six Nations 2014 et réalise en 2015 son meilleur classement en Coupe du Monde, quatrième (performance déjà réalisé en 2011).

En décembre 2014, après 3 années de pratique intensive, Fabien Pelous devient ceinture noire de judo et obtient donc son 1er dan. Il est la 100e ceinture noire de judo formée dans le Judo Club Montastruc (JCM)[10].

En 2015, à la suite du départ de Guy Novès du Stade toulousain pour rejoindre le XV de France, il est nommé directeur sportif du club. Il est associé à Ugo Mola, nommé entraîneur principal. Les deux hommes remplacent Guy Novès qui endossait lui la double casquette de manager général et entraîneur principal[11].

En 2017, il quitte son poste de directeur sportif, le nouveau président Didier Lacroix souhaitant être en lien direct avec l'encadrement de l'équipe professionnelle[12]. Il reste alors au Stade toulousain mais pour travailler sur un projet innovant pour la formation du club[13]. Il travaille en particulier sur la tranche d'âge entre le collège et le centre de formation[14].

Consultant sportifModifier

 
Marc Lièvremont et Fabien Pelous au Stade Ernest-Wallon lors du match Castres-Montpellier le 25 mai 2012.

De 2009 à 2015, il est consultant rugby pour Canal+, il commente des matchs et participe régulièrement à l'émission Les Spécialistes rugby diffusé sur Canal+ Sport[15]. Lors des coupes du monde 2011 et 2015, il participe à l'émission Jour de Coupe du monde.

En , il devient consultant Judo pour la chaîne L'Équipe pour les championnats du monde qui ont lieu au Japon en compagnie de Gévrise Émane et Frédéric Lecanu (en).

Comité directeur de la FFRModifier

Fabien Pelous est membre du comité directeur de la Fédération Française de Rugby depuis 2008.

En 2008 et 2012, il soutient Pierre Camou et fait partie de sa liste pour intégrer le comité directeur. Lors des deux élections, la liste de Pierre Camou est la seule candidate. Fabien Pelous est donc logiquement élu en 2008 puis réélu en 2012. En 2012, il devient membre élu associé rattaché au vice-président Haut-Niveau, chargé du Haut-Niveau Jeunes.

En , il est de nouveau membre de la liste menée par Pierre Camou pour intégrer le comité directeur de la FFR[16]. Lors de l'élection du nouveau comité directeur, le , la liste menée par Bernard Laporte obtient 52,6 % des voix, soit 29 sièges, contre 35,28 % des voix pour Pierre Camou (six sièges) et 12,16 % pour Alain Doucet (deux sièges). Fabien Pelous conserve sa place au comité directeur mais c'est Bernard Laporte qui est élu à la présidence de la fédération française de rugby[17]. Fabien Pelous est d'ailleurs le seul parmi les 37 membres du comité directeur à voter contre Bernard Laporte lors du choix du président au sein du comité directeur[18].

En 2019, il participe à un groupe de travail pour préparer le renouvellement du comité directeur de la Fédération française de rugby en octobre 2020. Celui-ci rassemble des dirigeants issues du monde amateur et d'anciens internationaux comme Serge Blanco, Jean-Claude Skrela ou Jean-Marc Lhermet. Le , ce groupe annonce que Florian Grill, président de la Ligue régionale Île-de-France de rugby, sera à la tête de la liste d'opposition qui se présentera face à la gouvernance actuelle[19].

PalmarèsModifier

JoueurModifier

En clubModifier

 
Pelous lors de la demi-finale Toulouse-Clermont de Top 14 en 2009.

En équipes nationalesModifier

 
De gauche à droite : Aurélien Rougerie, Fabien Pelous et Pieter de Villiers lors de France-Irlande 2006
TournoiModifier
Détails du parcours de Fabien Pelous dans le Tournoi des six nations.
Édition Rang Résultats France Résultats F. Pelous Matchs F. Pelous
Cinq nations 1996 3 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 1 d 3/4
Cinq nations 1997 1 4 v, 0 n, 0 d 4 v, 0 n, 0 d 4/4
Cinq nations 1998 1 4 v, 0 n, 0 d 4 v, 0 n, 0 d 4/4
Cinq nations 1999 5 1 v, 0 n, 3 d 0 v, 0 n, 3 d 3/4
Six nations 2000 2 3 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 2 d 5/5
Six nations 2001 5 2 v, 0 n, 3 d 2 v, 0 n, 3 d 5/5
Six nations 2002 1 5 v, 0 n, 0 d 5 v, 0 n, 0 d 5/5
Six nations 2003 3 3 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 2 d 5/5
Six nations 2004 1 5 v, 0 n, 0 d 5 v, 0 n, 0 d 5/5
Six nations 2005 2 4 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/5
Six nations 2006 1 4 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a grand chelem.

Coupe du mondeModifier
 
Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.
Détails du parcours de Fabien Pelous en coupe du monde.
Édition Rang Résultats France Résultats F.Pelous Matchs F.Pelous
Royaume-Uni 1999 Finaliste 5 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/6
Australie 2003 Quatrième 5 v, 0 n, 2 d 4 v, 0 n, 2 d 6/7
France 2007 Quatrième 4 v, 0 n, 3 d 3 v, 0 n, 2 d 5/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

EntraîneurModifier

StatistiquesModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Depuis sa première sélection en 1995, Fabien Pelous dispute 118 matchs avec l'équipe de France au cours desquels il marque 8 essais (40 points)[23]. Il participe notamment à dix Tournoi des Six Nations et à trois Coupes du monde (1999, 2003 et 2007) pour un total de seize rencontres disputées en trois participations[Note 2],[23].

Distinctions personnellesModifier

  • Recordman d'Europe du nombre de sélections nationales le (118), devant l'anglais Jason Leonard (114) (uniquement dépassé au niveau mondial par l'australien George Gregan (139))
  • Recordman du nombre de sélections en équipe de France depuis le 18 août 2007 (112, alors devant Philippe Sella)
  • Recordman mondial au poste de deuxième ligne
  • Ancien recordman de France du nombre de capitanats (42) de 2006 à 2014 (dépassé par Thierry Dusautoir)
  • Oscar du Midi olympique :
    •   Or : 1999, 2004
    •   Argent : 2003
    •   Bronze : 2000
  • Élu meilleur joueur français de l'année par la chaîne de télévision France 2 en 1999
  • Participation à 11 tournois des cinq/six nations consécutifs, de 1996 à 2006 (49 matchs)
  • Participation à 12 éditions consécutives de la coupe d'Europe, de 1998 à 2009 (record européen)
  • Vainqueur au moins une fois de toutes les grandes nations du rugby
  • A rencontré 18 nations différentes en matches internationaux (et les a toutes battues au moins une fois, sauf les Tonga[24])
  • Fait partie du XV de rêve de la Sixième Nuit du rugby en 2009.
  • En 2016, le site Rugbyrama le classe cinquième parmi les 10 meilleurs joueurs de l'histoire du Stade toulousain[25].
  • Membre du Temple de la renommée World Rugby depuis 2017

StyleModifier

Reconnaissance et popularitéModifier

La nuit suivant la finale de la Coupe du monde 2007, il reçut l'IRPA Special Merit Award, lors de la soirée de gala de l'International Rugby Players' Association Special Merit Award, organisée par l'IRB.

Il fait partie, selon The Times, des 10 joueurs[26] de rugby Français les plus effrayants[27],[28].

Il a publié son autobiographie sous le titre 118 vies (éditions Prolongations, le 14 octobre 2009), l'hebdo Rugby no 3 du 16 mars 2006 lui ayant également consacré un long article l'âme des guerriers.

En mai 2010, il figure sur la « Dream Team » européenne de l'European Rugby Cup (ERC), à savoir la meilleure équipe-type des compétitions des clubs européens au cours des 15 dernières années[29].

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 25 avril 2011[30].

Revenus, collaborations et activités en dehors du rugbyModifier

 
Fabien Pelous interviewe par Marc-Olivier Fogiel à Toulouse en novembre 2009

Il est le parrain de l'association Un maillot pour la vie en faveur des enfants hospitalisés. Il s'est également engagé avec la Fondation du Sport. Il a notamment participé à la réalisation de films courts dans le cadre du programme "Bien Manger, C'est Bien Joué" - un programme d'éducation nutritionnelle et de sensibilisation à la pratique de l'activité physique pour les enfants.

 
Fabien Pelous en 2008 lors d'un meeting de la liste de Jean-Luc Moudenc pour les élections municipales.

Aux élections municipales de 2008 à Toulouse, intéressé par un poste de maire-adjoint chargé des sports, il est candidat sur la liste du maire sortant Jean-Luc Moudenc (UMP). La liste est battue et il n'intègre pas le conseil municipal. Il affirmera par la suite avoir intégré cette liste par l'intermédiaire du président du Stade Toulousain Jean-René Bouscatel, lui aussi sur la liste.

En 2011, obtenant une licence de pilote d’hélicoptère, Fabien Pelous continuera à exercer ses fonctions actuelles au Comité directeur de la FFR, et au Comité de sélection de l’équipe de France[9].

Il est par ailleurs copropriétaire de l’hôtel Mercure de Saint-Lary-Soulan, et est propriétaire d’un restaurant, le Club 15, centré sur le thème du rugby à Nailloux (au Village des Marques -ou Nailloux Fashion Village-, inauguré le , tout proche du lieu de son enfance à Gibel).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Pelous vient de l'occitan pelós, ou velu
  2. Dans l'ordre chronologique, il a :

RéférencesModifier

  1. Fabien Pelous, ce n'est qu'un au revoir sur www.lesdessousdusport.fr (consulté le 5 avril 2012).
  2. Philippe Lauga, « Florian Fritz au Panthéon du Stade Toulousain », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 15 juin 2014).
  3. « Fabien Pelous », sur www.itsrugby.fr (consulté le 27 janvier 2019).
  4. (en) « Player records - capitanat », sur stats.espnscrum.com, ESPN (consulté le 21 juin 2014)
  5. « Match de Gala le 22 mars. Onze joueurs toulousains retenus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 3 décembre 2016)
  6. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 3 décembre 2016)
  7. « Fabien Pelous prend sa retraite sportive », Le Monde, 23 avril 2009.
  8. Magne: "Un rang à tenir" article de Sylvain Labbé au 3 juin 2010, consulté le 7 juin 2010 sur www.sports.fr
  9. a et b La Dépêche du Midi (édition Ouest), jeudi 13 janvier 2011, p.24
  10. « Fabien Pelous, 100e ceinture noire au club de judo », sur La Dépêche, (consulté le 27 septembre 2018)
  11. « Stade Toulousain: Fabien Pelous nommé directeur sportif », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 4 juillet 2017)
  12. Jérémy Fadat, « Fabien Pelous : "Non je ne quitte pas le Stade Toulousain" », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 4 juillet 2017)
  13. « Stade Toulousain : Fabien Pelous n'est plus directeur sportif, mais va rester au club », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 4 juillet 2017)
  14. Clément Mazella, « Pelous, Ntamack, Poitrenaud, Cazalbou... Lacroix compte sur les anciens du Stade toulousain », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 12 juillet 2017)
  15. P. M., « Canal+ présente deux débutants : Raphaël Ibanez et Fabien Pelous », sur programme.tv, Télé 2 semaines, (consulté le 30 août 2015).
  16. « Elections FFR : Les listes des candidats », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 3 décembre 2016)
  17. « Elections FFR : Bernard Laporte est le nouveau président de la Fédération », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 3 décembre 2016).
  18. « Découvrez le seul membre du comité directeur de la FFR qui a voté contre Bernard Laporte », sur www.blog-rct.com (consulté le 6 décembre 2016).
  19. « Grill se présentera face à Laporte », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 juin 2019)
  20. Lauréat du Prix François Lafon de l'Académie des sports, décerné au(x) meilleur(s) jeune(s) espoir(s) annuel(s) français
  21. [1] Jeux Méditerranéens de 1993 en Languedoc-Roussillon
  22. Prix Emmanuel Rodocanachi
  23. a b et c (en) « Fabien Pelous », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 25 mars 2013)
  24. Fabien Pelous et les supporters du XV de France
  25. Ivan Pedros, « Top 14 - Stade toulousain : Le Top 10 des meilleurs joueurs de l'histoire de Toulouse », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 1er janvier 2017)
  26. Les autres étant Gérard Cholley, Alain Estève, Pascal Ondarts, Marc Cécillon, Vincent Moscato, Armand Vaquerin, Laurent Seigne, Claude Dourthe et Michel Palmié
  27. The top 10 frightening Frenchmen
  28. Les Uglies!
  29. Angelina Lacroix, « Annonce des lauréats des Prix ERC15 », sur ercrugby.com, ERC, (consulté le 17 mai 2010)
  30. « Légion d'honneur : Pelous nommé chevalier », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 26 avril 2011)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Fabien Pelous, 118 vies, Éditions Prolongations, , 285 p., broché (ISBN 978-2-9164-0056-3)

FilmographieModifier

Liens externesModifier