Si Paris nous était conté

film français de Sacha Guitry, sorti en 1956
Si Paris nous était conté

Réalisation Sacha Guitry
Scénario Sacha Guitry
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique, historique
Durée 130 minutes
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Si Paris nous était conté est un film français en couleurs réalisé par Sacha Guitry en 1955.

Son film précédent, Si Versailles m'était conté... lui servit de modèle.

Synopsis modifier

L'histoire de Paris, de ses origines à 1955, racontée à de jeunes étudiants par Sacha Guitry, sous forme de « déclaration d'amour lucide », et en réaction à des ouvrages d'histoire, qui « sont au fond très ennuyeux ».

Après une évocation des différentes périodes d'occupation de la ville par des troupes ennemies, sont notamment évoqués la première rencontre de Charles VII (Paul Colline) et d'Agnès Sorel (Danielle Darrieux), la création de l'imprimerie sous l'impulsion de Louis XI (Sacha Guitry), le Louvre au temps de François Ier (Jean Marais), le vol de la Joconde, la nuit de la Saint-Barthélemy, l'assassinat d'Henri III (Jean Weber) par un moine fanatique, l'abjuration d'Henri IV (Jean Martinelli) à la prière de sa maîtresse Gabrielle d'Estrées (Michèle Morgan), l'embastillement du conseiller Broussel (Pierre Larquey), du jeune Voltaire (Bernard Dhéran), de l'homme au Masque de Fer, et les évasions de Latude (Robert Lamoureux), les salons littéraires de Mmes Geoffrin (Jeanne Boitel) et d'Epinay (Suzanne Dantès), le règne de Rose Bertin (Sophie Desmarets) sur la mode 1780, l'agonie de Voltaire (Jacques de Féraudy) et son enterrement à la sauvette, la prise de la Bastille commentée par Beaumarchais (Aimé Clariond), l'exécution de Louis XVI (Gilbert Boka) et le procès de Marie-Antoinette (Lana Marconi), les soirées littéraires au café Procope, la Commune de Paris, l'affaire Dreyfus, les premières de Louise et de Cyrano de Bergerac, la découverte du vaccin antirabique par Pasteur, la place Montmartre...

Le film est traversé par la présence du poète qui chante Paris, interprété par Gérard Philipe.

Fiche technique modifier

Distribution modifier

Première Distribution modifier

Deuxième Distribution modifier

Troisième Distribution modifier

Non Crédités modifier

Autour du film modifier

Sacha Guitry s'est bien entendu, comme il en prévient au début les spectateurs, arrangé avec l'Histoire :

  • Lorsque le roi Charles VII rencontre Agnès Sorel et en fait sa maîtresse, cette dernière lui dit qu'ils sont en l'an 1432, ce qui est impossible car cette année-là elle n'avait que dix ans.
  • Après la défaite de Sedan, on peut voir Victor Hugo écrire « vous n'obligerez jamais Paris à s'incliner devant les passementeries de l'étranger », or la phrase exacte est « Mais vous ne pouvez pas forcer Paris à admirer la passementerie de l'étranger » extraite de son œuvre Actes et paroles.
  • Guitry fait dire au personnage de Fontenelle qu'il a 102 ans. Or Fontenelle est mort à 99 ans.
  • Guitry fait dire à Paul Verlaine une partie de son poème Green, mais il prononce « et qu'à vos yeux si purs » au lieu de « et qu'à vos yeux si beaux ».
  • Guitry fait de Pierre Broussel le gouverneur de la Bastille après y avoir été détenu. Or, c'est son fils Louvière Broussel qui a été nommé.
  • Guitry fait de Jourdan le successeur de Pierre Broussel alors qu'il n'apparaît que bien plus tard dans la liste des gouverneurs de la Bastille poste auquel il a été nommé deux fois.

Annexes modifier

Bibliographie modifier

Liens externes modifier