Ouvrir le menu principal

Louis Saintève

acteur français

Louis Adolphe Eisser dit Louis Saintève né à Châtellerault le [1] et mort à Paris 15e le [2], est un chanteur lyrique et un acteur français.

BiographieModifier

Fils d'un officier d'artillerie[3], Louis Eisser eut deux carrières artistiques successives : il fut pendant plus de 30 ans chanteur ténor, d'abord sous son véritable nom[4] puis sous celui de Louis Saintève[5],[6], jusqu'à la seconde guerre mondiale, puis, après s'être retiré des scènes lyriques, entama une carrière d'acteur à partir du milieu des années 1940.

A l'époque de son mariage en 1906[7], Louis Eisser se déclare sans profession bien que le journal L'Art lyrique, en annonçant la nouvelle[8], le présente comme étant son correspondant parisien et précise même qu'il est connu dans le milieu littéraire sous le nom de Louis Hodde. Il semble donc bien qu'il ait mené sa carrière d'artiste lyrique plutôt en dilettante et que sa principale activité et source de revenus était dans le commerce[9],[10].

Pendant la première guerre mondiale, il est affecté au 33ème régiment d'artillerie de campagne comme sous-lieutenant puis comme lieutenant[11]. A la fin du conflit, il reprend ses activités commerciales et artistiques jusqu'au début de la seconde guerre mondiale. On perd sa trace pendant une grande partie de l'Occupation jusqu'à ce que son nom apparaisse au générique de La Vie de plaisir, film d'Albert Valentin sorti sur les écrans en mai 1944, qui connaîtra le même destin que Le Corbeau d'Henri-Georges Clouzot sorti au mois de septembre de l'année précédente. Il avait alors 62 ans.

Dès lors, la stature et la voix de Louis Saintève le cantonneront souvent dans des seconds rôles d'hommes d'église ou d'hommes de loi. Il meurt à l'Hôpital Necker à l'âge de 80 ans, 4 mois seulement après la sortie de son 45ème et dernier film Les Bonnes Causes de Christian-Jacque où il interprétait un avocat aux côtés notamment de Pierre Brasseur, Virna Lisi, Bourvil et Marina Vlady.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance n° 373 (vue 96/124) avec mentions marginales des mariages et du décès. Archives départementales de la Vienne en ligne, état-civil de Châtellerault, registre des naissances de 1882.
  2. Acte de décès n° 2388 (vue 19/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 15ème arrondissement, registre des décès de 1963.
  3. Pierre Auguste Eisser (1841-1905), chevalier de la Légion d'Honneur en 1887, était capitaine à l'état-major de la Manufacture d'armes de Châtellerault.
  4. Le théâtre. Petit courrier. Gil Blas, 18 juillet 1912, p. 5, disponible sur Gallica.
  5. Courrier des théâtres. Le théâtre de partout. Le Figaro, 11 juillet 1914, p. 5, disponible sur Gallica.
  6. T. S. F. Emissions Radiola. Le Temps, 27 janvier 1924, p. 5, disponible sur Gallica.
  7. Acte de mariage n° 1 (vue 72/140). Archives départementales de la Vienne en ligne, état-civil de Saint-Romain-sur-Vienne, registre NMD 1903-1909.
  8. Ca et là. De Dangé (Vienne). L'Art lyrique, 2 juin 1906, p. 2, disponible sur Gallica.
  9. Séparations de biens. Archives commerciales de la France, 17 décembre 1910, p. 1919, disponible sur Gallica.
  10. Déclarations de faillites. Archives commerciales de la France, 18 avril 1923, p. 593, disponible sur Gallica.
  11. Artillerie. Nominations. Réserve. Journal officiel, 21 novembre 1917, p. 9350, disponible sur Gallica.

Liens externesModifier