Bataille de Coron (9-11 avril 1793)

bataille de la guerre de Vendée
(Redirigé depuis Première bataille de Coron)
Bataille de Coron
Description de cette image, également commentée ci-après
Château de la Roche, près Coron, gravure de Thomas Drake, vers 1850.
Informations générales
Date 9 -
Lieu Coron
Issue Victoire républicaine
Belligérants
Flag of France.svg RépublicainsDrapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
François LeigonyerJean-Nicolas Stofflet
Forces en présence
8 000 hommes[1]Inconnues
Pertes
InconnuesInconnues

Guerre de Vendée

Coordonnées 47° 07′ 42″ nord, 0° 38′ 35″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Bataille de Coron
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille de Coron
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Coron

La bataille de Coron a lieu du 9 au lors de la guerre de Vendée.

DéroulementModifier

Le 9 avril 1793, les Vendéens de Stofflet sont attaqués par les républicains du général Leigonyer[1]. Ce dernier fait marcher ses troupes sur trois colonnes[2]. La colonne de gauche, partie de Saint-Hilaire-du-Bois, prend la fuite près du château des Hommes après essuyé quelques coups de fusils[2]. La colonne de droite, partie du Voide et faisant mouvement sur La Salle-de-Vihiers, manque de peu de se débander[2].

Repoussé le premier jour, Leigonyer lance une nouvelle attaque le lendemain[1]. Cependant il se heurte à l'opposition de ses canonniers qui se plaignant d'une diminution de leur solde et qui doit être rétablie à l'ancien pied pour qu'il acceptent de marcher[2]

Les Vendéens, retranchés dans les maisons du bourg, finissent par battre en retraite sur Chemillé[1]. Cependant, ayant reçu des renforts, Stofflet retourne à Coron mais il est définitivement repoussé par une charge à la baïonnette des républicains aux abords du bourg[1]. Épuisés par trois jours de combat, les Vendéens se replient sur Mortagne-sur-Sèvre[1]. Coron est aux mains des républicains le 11 avril, lesquels s'emparent ensuite de Vezins le 12[2].

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Gabory 2009, p. 148
  2. a b c d et e Savary, t. I, 1824, p. 154-155.

BibliographieModifier