Manu Payet

acteur, humoriste, animateur de radio et de télévision français
Manu Payet
Description de cette image, également commentée ci-après
Manu Payet lors de la cérémonie des Césars 2018.
Nom de naissance Emmanuel Payet
Naissance (44 ans)
Saint-Denis (La Réunion, France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Humoriste
Animateur de radio et de télévision
Acteur
Réalisateur
Scénariste

Manu Payet, né le à Saint-Denis sur l'île de La Réunion, est un humoriste, acteur, réalisateur, scénariste et animateur de radio et de télévision français.

CarrièreModifier

Débuts en tant qu'animateur (2000-2008)Modifier

Emmanuel Payet, dit Manu Payet, occupe d'abord l'antenne sur NRJ Réunion. Il rejoint ensuite la métropole, NRJ Paris lui ayant proposé un poste d'animateur sur la station de radio nationale. Il débute sur la tranche 12h-16h en [1], pour ensuite animer la libre antenne du soir My NRJ, de 19h à minuit en septembre 2001 puis, en , Le match NRJ de 19h à 20h[2]. En , il rejoint l'équipe d'humoristes du 6/9, une émission matinale de la station de radio NRJ, avec laquelle il enregistre des parodies donnant lieu à un album, RN 6-9, en , puis C'est commerçant en [3]. Il coanime alors aux côtés de Bruno Guillon avec Philippe Lelièvre, Arnaud Lemort et Henri Delorme puis Florian Gazan.

En 2006, « Manos », comme le surnomment ses compères du 6/9, décide de quitter Le 6/9 pour entamer une carrière d'animateur télé et d'humoriste, ne pouvant plus continuer à se réveiller à 5 heures pour animer l'émission. En septembre 2007, il fait son retour sur NRJ où il anime le morning chaque dimanche de 7h à 10h, Le Sunday Fraise[4], aux côtés de Mathieu Oullion. L'émission disparaît à la rentrée suivante.

Il s'aventure aussi à la télévision pour des apparitions dans des émissions de parodies : en 2003, il fait partie de l’équipe des parodies télé de la chaîne Comédie ! (Bad People, Starloose Academy et d’autres personnages dans La Téloose), en 2005 il anime Le Soiring de TPS Star sur TPS Star, en 2006 il collabore sur M6 pour présenter Manu et Bruno sont dans la télé. Toutes ces émissions de parodies ont été faites avec Bruno Guillon.

Début 2007, il collabore à l'émission On a tout essayé de Laurent Ruquier sur France 2. En , il devait rejoindre l'équipe du Grand Journal de Michel Denisot sur Canal+. En revanche, il retrouve Laurent Ruquier en , en tant que chroniqueur récurrent d'On va s'gêner, son émission sur Europe 1.

Il co-écrit parallèlement certains sketchs des Petites Annonces d'Élie, d'Élie Semoun (Élie Annonce Semoun : la Suite de la Suite)[5]. Il y interprète également plusieurs personnages.

Passage à la comédie (2007-2013)Modifier

 
Manu Payet en 2011 à la 36e cérémonie des César.

Il fait son premier one man show à succès au Splendid en 2007, puis au Bataclan en , et à l'Olympia en . Le spectacle est co-écrit avec et mis en scène par Philippe Mechelen, et produit par Dominique Farrugia.

Depuis cette même année, il prête sa voix au héros de la franchise d'animation Kung Fu Panda, le panda Po.

Il revient à la télévision en 2009 le temps d'une apparition en tant que guest star dans le Livre VI de la série télévisée Kaamelott[6].

Après de multiples seconds rôles dans des comédies françaises populaires entre 2006 et 2011, il parvient à participer à trois œuvres attendues en 2012, tous des films de bandes : le film à sketch-es Les Infidèles, aux côtés de Jean Dujardin et Gilles Lellouche ; suivi de l'acclamé Radiostars de Romain Lévy ; et enfin la comédie Nous York d'Hervé Mimran et de Géraldine Nakache, le second essai du tandem gagnant de Tout ce qui brille.

Réalisateur et retour sur scène (depuis 2014)Modifier

 
L'acteur à l'ouverture du Printemps du cinéma 2014, aux côtés d'Audrey Fleurot.

Il revient en 2014 en tête d'affiche de son premier film en tant que co-réalisateur, la comédie romantique Situation amoureuse : C'est compliqué.

L'année suivante, il enchaîne deux projets différents : le buddy-movie avec la comédie Les Gorilles, où il donne la réplique à Joey Starr ; puis se fait remarquer pour sa performance dans un registre plus dramatique avec Un début prometteur d'Emma Luchini. Les deux films se classent parmi les plus gros flops de l'année 2015, avec respectivement 151 500 et 82 600 entrées[7].

Clovis Cornillac lui confie un petit rôle dans son propre premier essai en tant que réalisateur, la comédie romantique Un peu, beaucoup, aveuglément, qui fonctionne correctement.

En 2015, il partage l'affiche de la comédie dramatique Tout pour être heureux, avec Audrey Lamy, qu'il avait croisé dans Tout ce qui brille.

La même année, il prépare son retour sur scène, tout en travaillant sur son second film en tant que réalisateur.

Durant l'année 2017, il joue le one-man-show Emmanuel sur scène. Ce spectacle reçoit une nomination au Molière 2018 du meilleur spectacle d'humour, face à Jérôme Commandeur, Jamel Debbouze, Blanche Gardin et Fabrice Éboué [8].

Le , il est le maitre de cérémonie de la 43e cérémonie des César[9].

Retour en radio (septembre 2020)Modifier

À la rentrée 2020, il fait son grand retour à la radio en animant le Virgin Tonic sur Virgin Radio en remplacement de Camille Combal[10].

Vie personnelleModifier

Né à La Réunion, Emmanuel Payet est l'aîné d'une fratrie de trois, avec un père cadre chez Air France et une mère infirmière enseignante[11], donnant des cours de catéchisme[12]. Il est envoyé à 15 ans, en pensionnat en Afrique du Sud[12].

En avril 2007, il se met en couple avec l'actrice Géraldine Nakache et l'épouse le . Plusieurs rumeurs ont laissé dire que Géraldine était enceinte, ce qui fut démenti par le couple, annonçant qu'ils ne souhaitaient pas avoir d'enfant pour le moment. Ils divorcent en juin 2011.

Depuis 2014, il fréquente une architecte d'intérieur prénommée Pauline. En novembre 2016, ils annoncent attendre leur premier enfant[13]. En , il est père d'une petite fille pour la première fois.

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

ActeurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ClipsModifier

DoublageModifier

ScénaristeModifier

RéalisateurModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « RadioScope - NRJ - Saison 2000-2001 », sur radioscope.free.fr (consulté le 26 avril 2017)
  2. « RadioScope - NRJ - Saison 2001-2002 », sur radioscope.free.fr (consulté le 26 avril 2017)
  3. « Deezer », sur Deezer (consulté le 26 avril 2017)
  4. Magali Louvard, « NRJ - La station revient à « ses fondamentaux » » [archive du ], sur radioactu.com,
  5. Élie Annonce Semoun : la Suite de la Suite, paru en novembre 2007
  6. « Manu payet fourmille de projets », TVMag.com, 6 juillet 2008.
  7. Clément Boutin, « Les Inrocks - Les 20 plus gros flops ciné de l'année 2015 », sur Les Inrocks, (consulté le 26 avril 2017)
  8. https://www.evous.fr/Ce%CC%81re%CC%81monie-des-Molie%CC%80res,1148790.html
  9. Yannick Vely, « César 2018 : Manu Payet à la présentation », sur Paris Match, (consulté le 29 septembre 2017)
  10. Marine Pineau, « Manu Payet animera le Virgin Tonic de 7h à 10h dès la rentrée sur Virgin Radio ! », sur virginradio.fr, (consulté le 9 juin 2020)
  11. Pierre Vavasseur, « Manu, Gad et les enfants », sur leparisien.fr, .
  12. a et b « Manu Payet : "Je me raconte de manière très intime" », sur europe1.fr, .
  13. Prisma Média, « Manu Payet annonce que sa femme est enceinte - Voici », Voici.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2016)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :