Saison 6 de Kaamelott

sixième saison de la série télévisée Kaamelott
Livre VI de Kaamelott
Logo de Kaamelott
Logo de Kaamelott

Série Kaamelott
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine M6
Diff. originale 2009 –
Nb. d'épisodes 9 épisodes de 40 minutes

Chronologie

Cet article présente le guide de la sixième saison de la série télévisée Kaamelott.

Cette saison n'est pas une suite directe du livre V de la série, mais constitue plutôt une genèse de Kaamelott. Les huit premiers épisodes retraceront la jeunesse romaine d'Arthur constituant ainsi une préquelle à la série. Le neuvième épisode est la suite directe du livre V, constituant selon Alexandre Astier un point d'orgue, concluant la série et annonçant le premier long-métrage (sur les trois envisagés).

SynopsisModifier

Avant de siéger sur le trône de Kaamelott, le jeune Arturus servait dans la milice urbaine de Rome. Alors que quelques sénateurs romains débattent du « problème breton », le simple soldat va prendre du galon bon gré mal gré. Il va ensuite retourner en Bretagne où il se mariera avec Guenièvre.

DistributionModifier

Acteurs principauxModifier

Acteurs récurrentsModifier

Acteurs invitésModifier

RéalisationModifier

L'équipe est allée tourner à la Cinecittà dans les décors de la série télévisée Rome.

DiffusionModifier

La diffusion télévisuelle du livre VI (épisodes 450 à 458) a commencé en première partie de soirée sur M6 à raison de 9 épisodes de 40 minutes diffusés sur trois soirées. Les trois premiers épisodes ont été diffusés le samedi . Les 6 épisodes suivants ont été diffusés les 24 et [1].

Les 7 premiers épisodes ont été projetés en avant-première[2] le au Grand Rex lors du festival Paris Fait sa Comédie, en compagnie d'une grande partie de l'équipe.

ÉpisodesModifier

Épisode 1 : Miles Ignotus (Le Soldat inconnu)Modifier

Rome rencontre de grandes difficultés en Bretagne. Le chef de guerre du camp fortifié du mur d'Hadrien, Manius Macrinus Firmus, en poste depuis treize ans, a subi plusieurs défaites contre les indigènes de ce pays. Le sénateur Lucius Silius Sallustius décide de régler le « problème breton » en se servant de la légende de « l'épée des rois ». À la recherche d'un Breton parmi les soldats romains, il recrute Arturus, soldat de la milice urbaine, qui n'a plus aucun souvenir de la Bretagne.

Arturus et Manilius, un autre soldat de la milice et ami d'Arturus, font le mur et s'introduisent illégalement dans une fête bourgeoise ayant lieu dans la villa Aconia.

Épisode 2 : Centurio (Le Centurion)Modifier

La Dame du Lac est convoquée par les Dieux pour lui rappeler sa mission de préparation d'Arturus au trône et à la quête du Graal. Après l'incident à la villa Aconia, où Arturus frappe Glaucia, Sallustius décide de le prendre sous sa protection et le nomme centurion afin de le sauver de la punition qui l'attend. Manilius, présent lors des événements, prend la fuite.

Épisode 3 : Præceptores (Les Précepteurs)Modifier

Sallustius confie Arturus à Aconia Minor afin qu'elle l'éduque et l'instruise, car il devient de plus en plus évident qu'Arturus est la solution du « problème breton ». De leur côté, Merlin est en visite à Rome, Léodagan est invité à s’y rendre par Glaucia, et Arturus demande à Merlin de rentrer en Bretagne pour signifier à quiconque qu’il peut se faire connaître par un fait d’armes ou une quête de son choix afin de pouvoir gouverner à ses côtés.

Épisode 4 : Arturi inquisito (La Recherche d’Arthur)Modifier

Arturus, toujours sous la protection de Sallustius, se voit confier une mission : tuer un chef ostrogoth afin de devenir dux bellorum (chef de guerre). Après une longue hésitation, il accepte à la seule condition qu'Appius Manilius soit libéré de prison, tandis que Merlin doit demander à tout le peuple breton d'accomplir une quête afin de participer au gouvernement de la Bretagne avec Arturus.

Épisode 5 : Dux bellorum (Chef de guerre)Modifier

Arturus est nommé chef de guerre mais ce poste lui déplaît, car il sait que c'est moins dû à son mérite qu'à l'objectif de le faire parvenir au poste de roi de Bretagne. Il discute avec César, qui lui donne plusieurs « conseils ». Arturus cultive une passion pour Aconia, sa préceptrice, tandis que de leur côté, Perceval, Karadoc, Bohort et Lancelot essaient d'accomplir une quête.

Épisode 6 : Nuptiæ (Les Noces)Modifier

Arturus apprend que Léodagan de Carmélide ne voudra rallier son royaume à celui de Logres que si le futur roi épouse sa fille, Guenièvre, tandis qu'Aconia revient sur sa décision et épouse Arturus, bien qu'elle soit déjà mariée. Dans les rues du ghetto de Rome, Arturus subit tant bien que mal les caprices puérils de César. La situation atteint son paroxysme lorsque ce dernier déclare avoir déféqué dans sa tunique. Finalement Arturus rend sa dignité à César en le faisant parader dans les rues de Rome en cuirasse de général. Revenu à la villa Aconia, Arturus fait la promesse à sa nouvelle épouse qu’il ne consommera jamais le mariage potentiel avec Guenièvre.

Épisode 7 : Arturus rex (Le Roi Arthur)Modifier

Arturus et Appius Manilius arrivent en Bretagne et rencontrent Perceval, Karadoc et les autres candidats pour devenir chevaliers, tandis que l'ancien chef de guerre romain qui gouvernait la Bretagne rentre chez lui, en souriant. Arturus retire Excalibur du rocher puis se rend au rassemblement des chefs de clans, où Léodagan le reçoit. Puis le roi Arthur découvre sa promise, Guenièvre.

Épisode 8 : Lacrimosa (Pleine de larmes)Modifier

Arthur et Guenièvre se marient, puis ce dernier réunit tout le peuple breton sur une plage. Astucieusement, il démontre à Sallustius que le peuple breton est prêt à tout pour se défaire du joug romain (en leur ayant préalablement appris quand ils devaient lever la main pour acquiescer) et explique donc au sénateur qu'il prend le plein contrôle de la Bretagne. Encore abasourdis par la traîtrise d'Arthur, Sallustius et Capito lui font comprendre qu'il sera tout simplement traqué et tué s'il revient à Rome. S'ensuit alors un grand discours où Arthur explique au peuple breton rassemblé sur la plage que celui-ci est libéré du "joug romain". Une scène assez hilarante puisqu'il se retrouve confronté au manque de vocabulaire du peuple breton à travers l'intervention de Pellinor : "Vous êtes libéré du joug romain ! - Du quoi ?" Ou encore "Le joug... comme le joug fleur ?" Arthur finit par s'agacer contre Pellinor à la fin de cette scène. Cette scène représente la difficulté pour Arthur de communiquer avec les paysans bretons, très représentée à travers les échanges tout au long de la série avec Guethenoc et Roparzh, archétypes de ces derniers.

Les menaces des fonctionnaires romains ne sont pas prises en compte par Arthur alors même que la réticence de Manilius se fait ressentir. Il retourne alors avec ce dernier, à Rome pour y retrouver sa première femme, — déjà mariée, mais qu'il avait secrètement épousée — Aconia. Il découvre qu’elle doit partir en Macédoine avec son mari qui n'est autre que Manius Macrinus Firmus, ancien général en poste au mur d'Hadrien. Décontenancé, Arthur voit Aconia disparaître sous ses yeux sans qu'ils aient presque pu échanger le moindre mot. Dans le même temps Manilius, parti chercher sa fiancée, est assassiné par Procyon qui avait été renseigné par Verinus. César, sous la pression de Méléagant, se suicide.

Lacrimosa est aussi le titre d'un épisode du Livre I, mais ces deux épisodes n'ont aucun autre rapport.

Épisode 9 : Dies iræ (Jour de colère)Modifier

Six à douze mois après sa tentative de suicide[3], Arthur voit ses chevaliers, sa femme et sa demi-sœur défiler à son chevet, à la forteresse de Tintagel, et tous découvrent qu'Arthur est encore vivant mais trop faible pour régner de nouveau. Karadoc lui rend le pouvoir, qu'Arthur confie finalement à Lancelot. Celui-ci retombe sous l'emprise de Méléagant et sème le chaos en Bretagne afin de faire « table rase » du règne d'Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde. Pendant que Lancelot et ses hommes sortent la Table Ronde de Kaamelott et la brûlent, Venec tente de transporter Arthur dans un lieu sûr pour qu'il ne tombe pas entre les mains des hommes de Lancelot. Arthur, d'abord réticent, accepte et en vient à la conclusion que c'est à Rome qu'il sera le plus en sécurité. Avant de partir, il insiste pour que ses cicatrices au poignet soient cachées, afin que personne ne remarque sa tentative de suicide. Dans la maison d’Aconia laissée à l’abandon, Arthur reprend confiance en lui et se prépare à repartir au combat.

Dies Irae est également le titre du court-métrage à l'origine de la série, sorti en 2003.

Notes et référencesModifier

  1. https://www.imdb.com/title/tt0441059/episodes#season-6
  2. « Paris fait sa comédie commence fort avec kaamelott ! - Sortiraparis.com », sur www.sortiraparis.com (consulté le )
  3. Voir le dernier épisode du Livre V La Rivière Souterraine. Cet épisode n'est mentionné dans aucun récit arthurien.