Ouvrir le menu principal

Élie Semoun

Humouriste et acteur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élie (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Élie Kakou.
Élie Semoun
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Élie Semhoun
Surnom Élie Semoun
Naissance (55 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau : France Français
Profession Humoriste
Acteur
Autres activités Réalisateur
Scénariste
Chanteur

Élie Semhoun, dit Élie Semoun, est un humoriste et acteur français, né le à Paris[1].

Il se fait d'abord connaître en 1988 dans la série télévisée Vivement lundi ! sur TF1, avant de former, avec Dieudonné, le duo comique Élie et Dieudonné, qui remporte un grand succès. Après la fin du duo, il poursuit une carrière en solo, aussi bien sur les planches qu'à l'écran.

Après de nombreux seconds rôles dans des comédies populaires - dont Les Trois Frères (1995) et Neuilly sa mère ! (2009) - il tente de se hisser comme tête d'affiche, après une expérience isolée avec Dieudonné pour Le Clone (1997).

Si Cyprien (2009), basé sur l'un de ses sketchs, est un échec, en revanche, il connait un large succès commercial avec le rôle de Gustave Latouche dans les adaptations de la bande dessinée L'Élève Ducobu, réalisées par Philippe de Chauveron.

Ayant sorti trois disques, il est également comédien de doublage, prêtant notamment sa voix au personnage de Sid le paresseux dans la franchise d'animation à succès L'Âge de glace (2002-2016). Depuis 2014, il double le légionnaire Cubitus dans les films d'animation Astérix scénarisés et réalisés par Alexandre Astier.

BiographieModifier

Famille et jeunesseModifier

Élie Semoun naît dans une famille juive marocaine. Son père, Paul Semhoun, est originaire de la ville marocaine de Taza et travaille à La Poste. Sa mère, Denise Malka, originaire de Tlemcen en Algérie, est professeur de français ; elle meurt d'une hépatite à 37 ans, alors qu’Élie est âgé de 11 ans. Aîné de la fratrie, il a un frère cadet, Laurent, mort du sida en 2002 à 37 ans également[2] et une sœur, Anne-Judith, responsable marketing[3]. Il est le cousin issu de germains (ou parent au troisième degré) de Patrick Bruel, le grand-père de Patrick étant le frère de la grand-mère d'Élie[4].

Sa carrière commence dès l'enfance, avec notamment la série télévisée La Famille Ramdam, des courts-métrages et des publicités[5].

Formation et débutsModifier

En 1980, à l'âge de 17 ans, le jeune Élie a déjà composé deux recueils de poèmes (Le Poèmoir et Plaisantristes) publiés à compte d'auteur et deux pièces de théâtre (La Pièce décousue et La Pièce d'identité)[6].

Attiré par la scène, il s'inscrit aux cours de Jean Darnel au théâtre de l’Atelier et y côtoie Nicolas Briançon, Valeria Bruni Tedeschi et Annie Grégorio. Cette dernière le recommande au metteur en scène Roger Louret, qui l'invite à rejoindre sa troupe Baladins en Agenais en 1982. Il y rencontre Muriel Robin avec qui il joue Les folies amoureuses de Jean-François Regnard en 1983[7],[8]. À partir de 1988, il apparaît régulièrement dans la série télévisée Vivement lundi ! sur TF1, où il interprète un coursier monté sur rollers[9].

1990-1997 : duo comique avec DieudonnéModifier

La carrière d'humoriste d'Élie Semoun commence en 1990 avec son complice et ami d'adolescence Dieudonné, avec qui il écrit et interprète des sketchs acerbes et audacieux sur des thèmes généralement tabous (le racisme, la misère…) en jouant sur les contrastes qui l'opposent à son partenaire (taille, mais aussi origines, couleur de peau, religion…). Leur premier spectacle se tient en au Berry Zèbre avec une série de sketches s'intitulant Un grand noir et un petit brun puis au théâtre de Dix heures en juillet, au Café de la Gare en septembre et au Grand Edgar en novembre.

Le duo acquiert une certaine notoriété en 1992 après plusieurs apparitions dans l'émission L'Émission impossible présentée par Arthur, où les deux comiques se font remarquer par leurs sketches corrosifs, notamment par Pascal Légitimus qui devient leur metteur en scène au Pigall's puis au Splendid Saint-Martin. Ensuite, les succès s'enchaînent au Palais des glaces et au Casino de Paris. Élie et Dieudonné forment alors l'un des duos les plus populaires des années 1990[10].

En 1997, le duo se sépare à la suite de différends artistiques, personnels et financiers. Élie supporte mal la façon dont Dieudonné gère leurs relations avec les médias et se sent gêné par la politisation croissante de son partenaire ; Dieudonné, lui, n'apprécie pas que son compère se tourne vers le cinéma et notamment le fait qu'il s'absente trois mois pour tourner aux États-Unis le film Stringer. Dieudonné gérant les aspects financiers de leur carrière, Élie lui reproche en outre de partager de manière inéquitable les revenus du duo[11].

Il a entretenu, dans les années suivant sa séparation avec Dieudonné, des relations complexes et tendues avec son ancien complice. D'abord brouillés, puis réconciliés, ils se sont à nouveau éloignés à l'occasion des polémiques publiques suscitées par les prises de position politiques de Dieudonné[12]. « Certains évoquaient la reformation de notre duo, mais je dois vous dire que c'est clairement hors de question ! C'est fini… »[13]. En 2012, il déclare que le Dieudonné qu'il a connu et le Dieudonné d'aujourd'hui lui apparaissent comme deux personnes entièrement distinctes, qu'il ne parvient pas à concilier dans son esprit[11].

1997-2008 : sketchs, one-man show et musiqueModifier

Après avoir quitté Dieudonné, Élie continue avec Les Petites Annonces d'Élie (tout d'abord destinées à être diffusées dans une émission humoristique en compagnie de Dieudonné, qui ne verra jamais le jour), une série qu'il écrit, réalise et interprète aux côtés de son ami, l'acteur Franck Dubosc. Il assure une nouvelle fois la promotion de ses sketchs grâce à Arthur dans Les Enfants de la télé. Inspirées de véritables petites annonces enregistrées par des quidams dans une camionnette mise à leur disposition, Les Petites Annonces d'Élie font tout de suite mouche grâce au personnage de Cyprien, collectionneur au physique repoussant à la recherche d'une « blonde à forte poitrine ».

Élie Semoun remonte sur les planches avec un one-man-show : Élie et Semoun. En 2003, il sort un album de variétés françaises fortement influencé par la bossa nova, nommé tout simplement Chansons[14]. Début 2005, son spectacle (toujours coécrit avec Franck Dubosc et Muriel Robin) s'intitule : Élie Semoun se prend pour qui ?

Un deuxième album, intitulé Sur le fil, sort en 2007[14]. Le dernier volume en date de ses petites annonces est en vente depuis début . On y trouve de nouvelles vedettes invitées pour l'occasion comme Alexandre Astier ou Bérénice Bejo. Les sketchs sont toujours écrits par Élie Semoun et Franck Dubosc, mais cette fois assistés de l'humoriste Manu Payet.

Il joue pour la dernière fois son spectacle Élie Semoun se prend pour qui ? le dans les arènes de Doué-la-Fontaine lors du Festival d'Anjou.

Il présente son spectacle Merki à l'Olympia à Paris, du 8 au , et en tournée dans toute la France, avec « des mondes à faire visiter, des personnages drôles et pathétiques à inventer ou à réinventer ».

2008-2011 : cinéma et DVD de sketchsModifier

En 2008, Élie Semoun fait de Cyprien, son personnage des Petites Annonces, le héros d'un long-métrage, dont il interprète le rôle principal et co-signe le scénario. Les critiques sont catastrophiques pour cette première tentative en tant que star de son propre film[15]. La même année, il peut compter sur des apparitions dans des films beaucoup plus remarqués - dans le drame choral Bancs publics (Versailles Rive-Droite), réalisé par Bruno Podalydès, et la comédie populaire Neuilly sa mère !, de Gabriel Julien-Laferrière.

En 2010, Élie Semoun participe au DVD de sketchs de Jamel Debbouze, Made in Jamel, et fait partie du casting de la comédie romantique La Chance de ma vie, de Nicolas Cuche, avec Virginie Efira dans le rôle principal.

L'année 2011 lui permet de contribuer à un gros succès au cinéma : il prête en effet ses traits à l'irascible instituteur Gustave Latouche dans l'adaptation L'Élève Ducobu, sous la direction de Philippe de Chauveron. Il reprend le rôle pour la suite Les Vacances de Ducobu, sortie dès l'année suivante, qui le confirme comme la véritable vedette du film.

2012-2014 : stand-up et télévisionModifier

À partir du , il est sur scène avec le spectacle « Tranche de vies » au Trianon (Paris), dans lequel il intercale des passages en stand-up, entre deux sketches. Il défend ce spectacle en tournée dans toute la France. Plusieurs dates seront toutefois annulées par manque de réservations (à Roanne[16], Mâcon[17], Aurillac[18], Mont-de-Marsan[19]).

Dès le , on peut le retrouver dans la première tweet-série télévisée What Ze Teuf diffusée sur D8 et D17 aux côtés de Brahim Asloum, Helena Noguerra, Baptiste Lecaplain, Baptiste Lorber, Mat Bastard, Nora Hamzawi, Zoé Felix, Cartman, Vincent Desagnat, Eric Judor, Arnaud Tsamère et Bruno Solo.

En 2014, il est le présentateur du 52e Gala de l'Union des Artistes sur France 2. La même année, il retrouve les Inconnus au cinéma pour l'attendue suite Les Trois Frères : le retour. Il joue cette fois un rôle différent du film original. Si le film déçoit la critique, le comédien peut compter sur l'énorme succès Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?, de nouveau sous la direction de Philippe de Chauveron. Mais surtout, il reprend au Théâtre des Nouveautés le rôle de François Pignon pour une adaptation de la comédie Le Placard signée par l'auteur, Francis Veber.

2013-2016 : radio et cinémaModifier

Il s'aventure du côté de la radio : après avoir participé à une émission radiophonique de Cyril Hanouna, Les Pieds dans le plat, sur Europe 1, durant la saison 2013/2014, il rejoint deux ans plus tard l'institutionnelle Les Grosses Têtes, dont il devient un nouveau sociétaire, sous la houlette de Laurent Ruquier.

En 2015, il fait partie de la distribution de la comédie populaire Un village presque parfait, de Stéphane Meunier, où il retrouve Didier Bourdon.

À la rentrée 2016, il relance Les petites annonces sur RTL, vingt ans après la création de cette pastille sur Radio Nova avec Dieudonné[20].

Depuis 2018 : cinéma, musique, livre et télévisionModifier

En mars 2018, il annonce la mise en chantier d'une seconde suite à L'Élève Ducobu. C'est aussi lui qui signera la mise en scène de ce film qui conclura la trilogie amorcée en 2011. Le 20 juin 2018, il obtient un rôle dans le film Le Doudou, aux côtés de Kad Merad et Malik Bentalha[21]. Le 8 août 2018, il est à l'affiche du film Neuilly sa mère, sa mère !, qui est un succès, avec plus de 2,5 millions de spectateurs[22],[23]. Le 12 septembre 2018, il est l'une des nombreuses vedettes du film Les Déguns, tiré de la série web éponyme, qui comprend également au casting Chantal Ladesou, Mehdi Sahnoune, Soprano ou encore Cyril Hanouna et Benjamin Castaldi[24].

Le 28 septembre 2018, il dévoile l'opus Des Paroles en L'Air, qui est acclamé par la critique[25],[26],[27].

Le 4 octobre 2018, il publie le livre Pelouse Interdite, Journal D'Un Amoureux Des Plantes[28].

Le 5 décembre 2018, il double la voix du personnage de Cubitus dans le film d'animation Astérix : Le Secret de la potion magique, qui est un succès au box office, en récoltant 3 912 883 d'entrées[29].

Le 15 février 2019, il apparait dans le prime-time audiovisuel Ce Soir, C'Est Palmashow, sur TF1[30].

Après plus de 200 représentations d’À Partager, il annonce son retour en avril 2019 pour son nouveau spectacle : Elie Semoun et ses Monstres.

EngagementsModifier

 
Élie Semoun aux côtés de l'acteur Gérard Darmon lors d'un meeting de Bertrand Delanoë, en février 2008.

Il soutient Bertrand Delanoë durant la campagne municipale de 2001 à Paris, et Lionel Jospin lors de l'élection présidentielle de 2002. Lors de l'élection présidentielle de 2007, Élie Semoun signe une pétition en défaveur de Ségolène Royal et participe à plusieurs meetings contre la candidate socialiste avec son ami Bertrand Delanoë.[réf. nécessaire]

En 2016, il fait partie des célébrités françaises à avoir publiquement exprimé leurs craintes et leurs déceptions à l'annonce de la victoire de Donald Trump lors de la présidentielle américaine de 2016[31],[32]. En vue du second tour de la présidentielle de 2017, il annonce sur Twitter voter en faveur d'Emmanuel Macron pour contrer Marine Le Pen, choix qui a été critiqué par certains internautes[33].

Vie privéeModifier

Élie Semoun a un fils, Antoine, né en juillet 1995, avec Annie Florence Jeannesson ; ils divorcent en 2002[34]. Élie Semoun vit avec la danseuse Juliette Gernez de 2003 à 2008[34].

SpectaclesModifier

En duo avec DieudonnéModifier

En soloModifier

 
Élie Semoun au festival de l'humour de Montreux 2010.
  • 1999 : Élie et Semoun, mise en scène de Muriel Robin
  • 2002 : Élie Semoun, mise en scène de Roger Louret
  • 2005 : Élie Semoun se prend pour qui ?, mise en scène de Roger Louret
  • 2008 : Merki…, mise en scène de Roger Louret
  • 2012 : Tranches de Vies, mise en scène de Muriel Robin
  • 2015 : À partager, mise en scène de Roger Louret
  • 2019 : Elie Semoun et ses Monstres

ThéâtreModifier

 
Élie Semoun à la fin d'une représentation du Placard.

FilmographieModifier

En tant qu'acteurModifier

TélévisionModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier
Courts-métragesModifier

VidéosModifier

En tant que réalisateurModifier

CinémaModifier

  •  : 2020 : Ducobu 3.0

VidéosModifier

VHSModifier

DVDModifier

  • 2000 : Élie annonce Semoun, 5e volume des petites annonces (55 petites annonces)
  • 2002 : Les Petites Annonces d'Élie l'intégrale, l'intégrale des 3 premiers volumes sorti en VHS à la fin des années 1990 et les inédits du volume 4 (le best of des 3 premiers) (167 petites annonces)
  • 2003 : Élie annonce Semoun, la suite, 6e volume des petites annonces
  • 2007 : Élie annonce Semoun, la suite de la suite, 7e volume des petites annonces (56 petites annonces)
  • 2008 : Les Petites Annonces d'Élie (l'essentiel){Avec Franck Dubosc}(plus de 160 petites annonces)
  • 2009 : Sortie du coffret de l'intégrale des petites annonces à Cyprien
  • 2009 : Sortie du spectacle Merki !
  • 2012 : Sortie du spectacle Tranches de Vies
  • 2017 : Sortie de A Partager

DoublageModifier

Création de voixModifier

VFModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Jeux vidéoModifier

RadioModifier

Élie Semoun apparait à la radio dans :

AlbumsModifier

PublicationsModifier

Bande-dessinéesModifier

  • Les Annonces en BD (bande dessinée), Éditions Jungle :
    • Tome I, Si tu es blonde…, 2004.
    • Tome II, J'suis choooquée, 2005.
    • Best of, 2009.
  • Élie Semoun se prend pour qui ? (bande dessinée), Éditions Jungle, 2006.
  • Kévina, Mikeline, Toufik et les autres…, Fetjaine, 2008.

LivresModifier

  • Je grandirai plus tard, Flammarion, .
  • Pelouse Interdite, Journal D'Un Amoureux Des Plantes (Ulmer) 2018

PublicitésModifier

En 2008, Élie Semoun apparait sous le costume de cinq personnages de ses petites annonces dans une douzaine de films publicitaires pour les minis Carambar[35].

En 2010, sur le modèle de ses célèbres petites annonces, Élie Semoun crée pour la marque Fanta un nouveau personnage comique, le Professeur Kassos[36]. Ce dernier est le personnage central d’une série de huit sketchs vidéos diffusée sur la chaîne YouTube de la marque ainsi que dans certains cinémas. La même année, il prête sa voix à une série de spots radios pour Lapeyre[37].

Le fabricant néerlandais de GPS TomTom s'est également associé à Élie afin que ce dernier prête sa voix aux différents GPS. Il a donc enregistré les voix de différents personnages (Julien, Kevina, Toufik, Mikeline et bien entendu Élie) de ses sketchs[38].

À partir de 2017, il apparaît dans les pub de la marque Kinder Bueno.

Notes et référencesModifier

  1. « Entretien dans le Before du Grand Journal, seizième minute »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur canalplus.fr, Canal+, .
  2. Semoun 2013, p. à préciser.
  3. Portrait diffusé dans Envoyé spécial, France 2, le 18 février 2010.
  4. « Lien de parenté : Bruel et Semoun », sur voici.fr, Voici (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  5. Vincent Lepreux, « Élie Semoun en spectacle gratuit au Disney Village », sur leparisien.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer).
  6. Macha Séry, « Elie Semoun, le plaisantriste », sur lemonde.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer).
  7. « Chez Roger Louret, Elie parle de Semoun », sur ladepeche.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  8. Bernadette Faget-Rozes, « Le Baladin Muriel Robin », sur ladepeche.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  9. « Guest du 08/10: Elie Semoun », sur bfmtv.com, RMC, (consulté le 27 octobre 2017).
  10. Charles Joyon, Du café au théâtre : voyage avec les baladins des petites scènes, Harmattan, , p. 528.
  11. a et b Témoignage d'Élie Semoun dans l'émission La Parenthèse inattendue, France 2, 14 novembre 2012.
  12. Voir notamment la lettre ouverte d'Élie Semoun à Dieudonné : « Salut Bouffon, lettre à Dieudonné pris dans la polémique », Libération, 23 février 2004.
  13. Déclaration sur RTL, 17 juillet 2008.
  14. a et b Emmanuel Marolle, « Elie Semoun à fleur de peau », sur leparisien.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  15. Jacques Mandelbaum, « "Cyprien" : Elie Semoun joue le bigleux dans un navet », sur lemonde.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  16. « Le spectacle d’Elie Semoun au Scarabée est annulé », sur leprogres.fr, Le Progrès, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  17. « Mâcon : Élie Semoun annule sa venue au Spot », sur lejsl.com, Le Journal de Saône-et-Loire, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  18. « Annulation du passage d’Élie Semoun à Aurillac », sur aurillaccongres.com, Centre de congrès d'Aurillac (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  19. « Mont-de-Marsan : Le spectacle d'Elie Semoun annulé », sur sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  20. « Elie Semoun relance "Les petites annonces" sur RTL », sur ozap.com, (consulté le 15 juillet 2016).
  21. Le Doudou film sur imdb.com
  22. « BOX-OFFICE FRANCE : « NEUILLY SA MÈRE, SA MÈRE » A FAILLI RENDRE LA MISSION POSSIBLE », sur http://www.fredzone.org
  23. « NEUILLY SA MÈRE, SA MÈRE », sur http://jpbox-office.com
  24. Les Déguns film sur imdb.com.
  25. Elie Semoun album Des Paroles En L'Air sur www.eliesemoun.com
  26. Elie Semoun album paroles en l'air sur www.farncetvinfo.fr
  27. Elie Semoun album Des Paroles En L'Air sur bfm.com
  28. Elie Semoun livre Pelouse Interdite, Journal D'Un Amoureux Des Plantes sur www.editions-ulmer.fr
  29. « Astérix : Le Secret de la potion magique », sur JP box-office.com (consulté le 4 mars 2019)
  30. Ce Soir, C'Est Palmashow sur imdb.com
  31. « Donald Trump président : Hanouna, Kassovitz... Les stars françaises désemparées », sur purepeople.com, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  32. « Élections américaines : pour Cyril Hanouna, "le monde est devenu fou" », sur lic.fr, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  33. « Élie Semoun dévoile son vote pour le second tour, Twitter en colère », sur non-stop-people.com, Non Stop People, (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  34. a et b « Biographie », sur gala.fr, Gala (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  35. « Carambar s'offre Élie Semoun », sur strategies.fr, Stratégies (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  36. « Élie Semoun conseille les ados pour Fanta », sur cbnews.fr, CB News (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  37. « Élie Semoun prête sa voix à une campagne de pub pour Lapeyre », sur jeanmarcmorandini.com (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).
  38. « GPS : voix d’Élie Semoun pour TomTom », sur turbo.fr, Turbo (consulté en date de dernière consultation à indiquer après contrôle du lien).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :