Dominique Farrugia

cinéaste français

Dominique Farrugia, né le à Vichy dans le département de l'Allier, est un réalisateur, acteur et producteur de cinéma français, devenu producteur dirigeant de la chaîne de télévision Comédie !. Il a fait partie du groupe d'humoristes Les Nuls et popularisa la troupe des Robins des Bois.

Dominique Farrugia
Dominique farrugia 06-1999.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
VichyVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

Il est aussi réalisateur de six films de cinéma : trois comédies romantiques — Delphine 1, Yvan 0 (1996), L'amour, c'est mieux à deux (2010) et Sous le même toit (2017) — et trois buddy movies : Trafic d'influence (1999), Le Marquis (2011) et Bis (2015), dont deux avec Franck Dubosc.

BiographieModifier

Enfance et débutsModifier

Juive, sa mère a porté l'étoile jaune ; son père est un Maltais catholique né à Tunis[1]. Les parents de Dominique Farrugia, pieds-noirs, quittent l'Algérie lors de l'indépendance du pays, établie en 1962. Après quelques mois d'errance, ils s'établissent à Vichy, dans le département de l'Allier où son père devient chef d'orchestre au casino de la ville[2]. Dominique y nait le 2 septembre 1962. Deux semaines plus tard, la famille part s'installer à Paris, au 43 rue Notre-Dame-de-Lorette[2] dans un appartement de 35 m2[3]. Dominique y habite jusqu'à la fin des années 1980. Ses parents tiennent le bar-restaurant Le Verdier, qui a aujourd'hui disparu[4],[1], son père en complément joue de la batterie et de l'accordéon dans des bals[2].

En 1984, dès le lancement de la chaîne Canal+, Dominique Farrugia travaille dans le montage des bandes-annonces de la chaîne, et devient assistant de production de l’émission Tous en scène. Il rencontre ainsi le premier présentateur météo de la chaîne, Alain Chabat, d'origine pied-noir lui aussi.

Carrière avec Les Nuls (années 1980-1990)Modifier

En 1986, Dominique Farrugia est le cofondateur du quatuor Les Nuls (avec Alain Chabat, Bruno Carette et Chantal Lauby)[5].

En 1987, il travaille à l’écriture de la série Objectif : nul, la première parodie du groupe Les Nuls (qui obtiendra le 7 d'Or de la meilleure série). Il présente parallèlement une parodie de flash météo dans le JTN lors de l'émission Nulle part ailleurs en 1987-1988. Au départ, il ne souhaitait pas jouer la comédie, mais seulement écrire les sketches. L’absence d’un des comédiens pour un épisode d’Objectif Nul l’a fortuitement placé devant la caméra. TVN 595, une émission spéciale des Nuls diffusée en octobre 1988, obtient le 7 d'Or de la meilleure émission.

La carrière des Nuls dure jusqu'en 1992, puis se prolonge au cinéma le 9 mars 1994 par la sortie du film des Nuls, La Cité de la peur, qui totalise 2 200 000 entrées en France[6].

Producteur et dirigeant de Comédie ! (années 2000)Modifier

Après la séparation du groupe, Dominique Farrugia se lance dans le cinéma en tant que réalisateur, avec notamment les films Delphine 1, Yvan 0 en 1995, et Trafic d'influence en 1999, dont les succès sont mitigés. Il devient producteur avec la société RF2K, qu'il a cofondée.

En 1997, il fonde la chaîne du câble et du satellite Comédie ![7]. Il y découvre Les Robins des Bois, et propose à diverses personnalités liées à l'humour de présenter La Grosse Emission, le show phare de la chaîne. Se retrouveront en direct, comme présentateurs, invités ou intervenants, Franck Dubosc, Titoff, Kad et Olivier, Jonathan Lambert, Daniel Prévost, Sören Prévost, Virginie Lemoine, Patrick Bosso, Alain Chabat ou encore Cyril Hanouna.

En avril 2001, il crée la chaîne Cuisine TV et, entre 2001 et 2002, il produit le film Vidocq (1 865 998 entrées en France) réalisé par Pitof, ainsi que Monsieur Batignole (1 872 045 entrées en France) réalisé par Gérard Jugnot.

En 2002, il devient directeur-général délégué à l'antenne et aux programmes de Canal+, puis président de la chaîne, d'avril 2002 à février 2003[8]. A ce jour, il est le seul assistant à être devenu président de Canal+.

En juillet 2003, il crée la société FEW (Farrudg Entertainment Worldwide), une société audiovisuelle produisant des longs métrages.

En 2007, il produit le spectacle de Manu Payet[7], puis deux ans plus tard celui de Laurent Lafitte.

En 2009, il lance le site internet Les Graves Infos où sont présentées de fausses informations[9]. Le site est fermé le 23 février 2010.

Producteur et réalisateur de comédies (années 2010)Modifier

En , il co-réalise avec Arnaud Lemort le film L'amour, c'est mieux à deux (1 250 000 entrées en France, film le plus rentable de l'année 2010), qui met notamment en scène Clovis Cornillac, Virginie Efira et Manu Payet[réf. nécessaire]. Entre et , il est chroniqueur dans l'émission Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, animée par Bruce Toussaint, tous les dimanches sur Canal+[réf. nécessaire].

Il renoue avec la réalisation pour une comédie d'action, Le Marquis, menée par un tandem de valeurs sûres, Richard Berry et Franck Dubosc mais le box-office s'avère décevant[réf. nécessaire].

Le , FEW, sa société de production et EuropaCorp, celle de Luc Besson, signent un accord aux termes duquel tous les films de FEW seront produits en exclusivité en partenariat avec EuropaCorp[10]. De cette collaboration sortent trois comédies : la comédie potache Il était une fois, une fois, puis la comédie dramatique Dépression et des potes, réalisée en solo par Arnaud Lemort. Enfin, le film de bande Jamais le premier soir, mené par le trio Alexandra Lamy, Mélanie Doutey et Julie Ferrier, sorti en .

En , il revient à la réalisation pour la comédie de science-fiction Bis, portée par le binôme de stars du genre, Franck Dubosc et Kad Merad. Il convoque d'autres fréquents collaborateurs : Alexandra Lamy et Gérard Darmon. Le film fait plus de 1 million d'entrées en France.

En , il dévoile sa septième comédie, Sous le même toit[11]. Cette fois, il dirige un couple terrible interprété par Louise Bourgoin et Gilles Lellouche[12].

En novembre de la même année, il est nommé directeur général adjoint des productions de Studiocanal, filiale de Canal+[13].

Vie privée et publiqueModifier

Dominique Farrugia est marié depuis le à Isabelle, une publicitaire, pour qui il se convertit au judaïsme[1]. Ils sont parents de deux filles, Mia, nées en [14] et Zoé, en [15]. Il a aussi affirmé, dans l'émission Tout le monde en parle de Thierry Ardisson, et Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, s'être converti au judaïsme[16].

Dominique Farrugia est atteint de la sclérose en plaques. Dans le cadre d'une campagne de sensibilisation et d'appel aux dons lancé par l'Union pour la lutte contre la sclérose en plaques (UNISEP), il témoigne sur cette maladie dans un spot télévisé qu'il a réalisé. Intitulé Continuer à danser dans sa tête, le spot est diffusé pour la première fois dans l'émission Tout le monde en parle, le 17 juin 2006[17]. En , il devient secrétaire général de l'UNISEP[18].

En , il est choisi par Luc Besson pour parrainer la seconde promotion d'élèves de l'École de la Cité[19].

FilmographieModifier

En tant que réalisateurModifier

En tant que producteurModifier

En tant qu'acteurModifier

En tant qu'adaptateur en version françaiseModifier

ThéâtreModifier

PublicationModifier

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Charlotte Leloup, « Isabelle et Domnique Farrugia, l'humour en partage », parismatch.com, 23 décembre 2018.
  2. a b et c Pierre Vavasseur, « Dominique Farrugia : «J'ai survécu grâce à l'humour» », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2019).
  3. Paris Neuf, mensuel d'information de la mairie du 9e arrondissement, N°3 pages 20-21.
  4. On retrouve la présence du restaurant Le Verdier dans le film Bis.
  5. Prisma Média, « Dominique Farrugia - La biographie de Dominique Farrugia avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le 30 janvier 2018)
  6. « Alain Chabat dément les rumeurs de suite pour "La Cité de la peur" », sur ozap.com, (consulté le 8 décembre 2015)
  7. a et b Prisma Média, « Dominique Farrugia - La biographie de Dominique Farrugia avec Voici.fr », sur Voici.fr (consulté le 5 juin 2018)
  8. www.canalplusgroup.com Historique de la chaîne sur le site www.canalplusgroup.com.
  9. « Les Graves Infos – Le site d’humour sans humour de Dominique Farrugia » sur le site korben.info - 2 mai 2009 consulté le 19 décembre 2014.
  10. « EuropaCorp et Few s’associent » [PDF], sur EuropaCorp, Saint-Denis, (consulté le 10 juin 2020)
  11. « Sous le même toit, le divorce de la critique », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juin 2018)
  12. « Sous le même toit », sur Allociné (consulté le 10 juin 2020)
  13. CB News, « StudioCanal : Dominique Farrugia nommé DGA des productions », CBNews,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juin 2018)
  14. « Dominique Farrugia est papa ! », sur PurePeople, (consulté le 3 mars 2020)
  15. « Dominique Farrugia : Il est de nouveau papa ! », sur PurePeople, (consulté le 3 mars 2020)
  16. « Dominique Farrugia, converti au judaïsme : «Je me sens juif depuis toujours» », sur Tribune Juive (consulté le 3 mars 2020)
  17. C.L., « Continuer à danser dans sa tête », sur Stratégies, (consulté le 12 mai 2020).
  18. Violette Salle, « Dominique Farrugia défend la cause des personnes handicapées face à Anne Hidalgo », sur Non Stop People, (consulté le 12 mai 2020).
  19. Rémi Brancato, « L'école de la cité du cinéma de Luc Besson en difficulté », sur France Bleu, (consulté le 12 mai 2020).
  20. Décret du 12 avril 2009 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur
  21. « Légion d'honneur : Vincent Bolloré et Max Gallo promus », lemonde.fr, 12 avril 2009
  22. Arrêté du 8 mars 2018 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier