Ouvrir le menu principal

Liste des circonscriptions législatives des Yvelines

page de liste de Wikipédia
Circonscriptions législatives des Yvelines depuis le redécoupage de 2010

Le département français des Yvelines est composé de douze circonscriptions législatives.

A sa création le 1er janvier 1968, il était constitué de huit circonscriptions, puis après le redécoupage électoral de 1986 de douze circonscriptions. Ce nombre a été maintenu lors du redécoupage de 2010, entré en application à compter des élections législatives de 2012.

PrésentationModifier

Avec la réorganisation de la région parisienne en 1964 qui a fondé le département des Yvelines, huit circonscriptions législatives ont été créées[1].

Lors des élections législatives de 1986 qui se sont déroulées selon un mode de scrutin proportionnel à un seul tour par listes départementales[2], le nombre de sièges des Yvelines a été porté de huit à douze[3].

Le retour à un mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours en vue des élections législatives suivantes[4], a maintenu ce nombre de douze sièges[5],[6], selon un nouveau découpage électoral prenant en compte les récentes modifications cantonales[7],[8],[9].

Le redécoupage des circonscriptions législatives réalisé en 2010 et entrant en application à compter des élections législatives de juin 2012, a modifié la répartition des circonscriptions des Yvelines, en maintenant le nombre de douze circonscriptions[10].

ReprésentationModifier

Article détaillé : Liste des députés des Yvelines.

Description géographique et démographiqueModifier

Composition des circonscriptions depuis 2012Modifier

Depuis le nouveau découpage électoral, le département conserve le même nombre de circonscriptions. Sur les douze circonscriptions issues du découpage de 1986, cinq restent inchangées (les quatrième, cinquième, septième, huitième et neuvième circonscriptions) tandis que sept sont redéfinies (les première, deuxième, troisième, sixième, dixième, onzième et douzième circonscriptions).

Les sept circonscriptions modifiées le sont de la manière suivante :

Les nouvelles circonscriptions regroupent ainsi les cantons suivants :

À compter de 2012
Circonscription Composition [11] Population [12]
Première Canton de Montigny-le-Bretonneux : toute la ville de Montigny-le-Bretonneux et toute la ville de Guyancourt
Canton de Versailles-1 : la majorité de la ville de Versailles, excluant le quartier des Chantiers (c'est-à-dire le sud de l'avenue de Paris, jusqu'à l'avenue Charles de Gaulle) et la partie Est du quartier Saint-Louis (à l'est de la rue Saint-Médéric)
124 730
Deuxième Canton de Chevreuse (sauf la commune du Mesnil-Saint-Denis)
Canton de Vélizy-Villacoublay
Canton de Versailles-2
Canton de Viroflay
119 917
Troisième Canton de La Celle-Saint-Cloud
Canton du Chesnay
Canton de Saint-Nom-la-Bretèche
Canton de Plaisir (seulement la commune des Clayes-sous-Bois)
115 794
Quatrième Canton de Chatou
Canton de Houilles
Canton de Marly-le-Roi
115 241
Cinquième Canton de Maisons-Laffitte
Canton de Sartrouville
Canton du Vésinet
111 861
Sixième Canton du Pecq
Canton de Saint-Germain-en-Laye-Nord
Canton de Saint-Germain-en-Laye-Sud
Canton de Poissy-Nord (communes de Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes-sur-Seine)
112 820
Septième Canton d’Andrésy
Canton de Conflans-Sainte-Honorine
Canton de Meulan (sauf les communes des Mureaux et de Chapet)
Canton de Triel-sur-Seine
117 264
Huitième Canton de Limay
Canton de Mantes-la-Jolie
Canton de Mantes-la-Ville
118 014
Neuvième Canton d'Aubergenville
Canton de Bonnières-sur-Seine
Canton de Guerville
Canton de Houdan
Canton de Meulan (communes des Mureaux et de Chapet)
135 628
Dixième Canton de Maurepas (sauf les communes d'Élancourt et de La Verrière)
Canton de Montfort-l'Amaury (communes de Béhoust, Bazoches-sur-Guyonne, Galluis, Garancières, Grosrouvre, Jouars-Pontchartrain, La Queue-les-Yvelines, Le Tremblay-sur-Mauldre, Les Mesnuls, Mareil-le-Guyon, Méré, Millemont, Montfort-l'Amaury et Saint-Rémy-l'Honoré)
Canton de Rambouillet
Canton de Saint-Arnoult-en-Yvelines
119 744
Onzième Canton de Maurepas (communes d'Élancourt et de La Verrière)
Canton de Saint-Cyr-l'École
Canton de Trappes
Canton de Chevreuse (commune du Mesnil-Saint-Denis)
112 543
Douzième Canton de Montfort-l'Amaury (communes d'Auteuil, Autouillet, Beynes, Boissy-sans-Avoir, Flexanville, Goupillières, Marcq, Neauphle-le-Château, Neauphle-le-Vieux, Saint-Germain-de-la-Grange, Saulx-Marchais, Thoiry, Vicq, Villiers-le-Mahieu et Villiers-Saint-Frédéric)
Canton de Plaisir (sauf la commune des Clayes-sous-Bois)
Canton de Poissy-Nord (seulement la commune de Poissy)
Canton de Poissy-Sud
103 111

Composition des circonscriptions de 1988 à 2012Modifier

 
Circonscriptions législatives des Yvelines de 1988 à 2012

À compter du découpage de 1986, les Yvelines comprennent douze circonscriptions regroupant les cantons suivants :

De 1988 à 2012
Circonscription Composition Population Population active[13]
Première Versailles-Nord
Versailles-Nord-Ouest
Versailles-Ouest
Viroflay
136 282 67 541
Deuxième Chevreuse
Vélizy-Villacoublay
Versailles-Sud
109 865 53 761
Troisième La Celle-Saint-Cloud
Le Chesnay
Saint-Nom-la-Bretèche
97 231 45 061
Quatrième Chatou
Houilles
Marly-le-Roi
108 427 53 268
Cinquième Maisons-Laffitte
Sartrouville
Le Vésinet
108 016 51 467
Sixième Le Pecq
Saint-Germain-en-Laye-Nord
Saint-Germain-en-Laye-Sud
86 690 41 870
Septième Andrésy
Conflans-Sainte-Honorine
Meulan (sauf les communes des Mureaux et de Chapet)
Triel-sur-Seine
112 588 54 708
Huitième Limay
Mantes-la-Jolie
Mantes-la-Ville
116 246 53 031
Neuvième Aubergenville
Bonnières-sur-Seine
Guerville
Houdan
Meulan (communes des Mureaux et de Chapet)
129 303 61 372
Dixième Montfort-l'Amaury
Rambouillet
Saint-Arnoult-en-Yvelines
Maurepas (sauf les communes d'Élancourt et de La Verrière)
134 251 67 284
Onzième Saint-Cyr-l'École
Trappes-en-Yvelines
Maurepas (communes d'Élancourt et de La Verrière)
100 723 51 185
Douzième Plaisir
Poissy-Nord
Poissy-Sud
114 335 56 926

Composition des circonscriptions de 1968 à 1986Modifier

Suivant le découpage de 1966, les Yvelines comprennent huit circonscriptions regroupant ces divisions administratives :

De 1968 à 1986
Circonscription Composition
Première Canton de Houilles
Canton de Maisons-Laffitte
Deuxième Canton de Chatou
Canton de Saint-Germain-en-Laye
Troisième Canton de Conflans-Sainte-Honorine
Canton de Meulan
Canton de Poissy
Quatrième Canton de La Celle-Saint-Cloud
Canton de Marly-le-Roi
Commune du Chesnay du canton de Versailles-Nord-Ouest
Commune des Clayes-Sous-Bois du canton de Versailles-Ouest
Cinquième Canton de Versailles-Nord sauf la commune de Viroflay
Canton de Versailles-Nord-Ouest sauf la commune du Chesnay
Communes de Bois-d'Arcy et Fontenay-le-Fleury du canton de Versailles-Ouest
Sixième Canton de Versailles-Sud
Canton de Versailles-Ouest sauf les communes de Bois-d'Arcy, Fontenay-le-Fleury, Les Clayes-Sous-Bois, Plaisir, Thiverval-Grignon et Trappes
Commune de Viroflay du canton de Versailles-Nord
Septième Canton de Bonnières-sur-Seine
Canton de Houdan
Canton de Limay
Canton de Mantes-la-Jolie
Huitième Canton de Chevreuse
Canton de Montfort-l'Amaury
Canton de Rambouillet
Canton de Saint-Arnoult-en-Yvelines
Communes de Plaisir, Thiverval-Grignon et Trappes du canton de Versailles-Ouest

Critiques formulées sur les redécoupages successifsModifier

Les redécoupages de la carte électorale par les gouvernements, en 1986 et 2010, ont fait l'objet de critiques de la part de leur opposition. Les controverses relatives aux Yvelines sont les suivantes :

  • La 1re circonscription se compose de 2 aires non contiguës, reliant les cantons de Versailles-Nord-Ouest et de Montigny-le-Bretonneux, par une fraction de territoire détachée du canton de Versailles-Sud.
  • La 4e circonscription se compose de 2 aires contiguës par une bande de territoire de 300 m, reliant les cantons de Chatou, au nord, et de Marly-le-Roi, au sud.
  • La 6e circonscription se compose de 2 aires contiguës par le lit de la Seine sur 250 m, reliant une fraction du canton de Poissy-Nord à celui de Saint-Germain-en-Laye-Nord ; ces deux aires sont sans voie de communication directe puisqu'elles passent par d'autres circonscriptions via des ponts sur le fleuve.
  • La 11e circonscription se compose de 2 aires contiguës en un seul point, aux extrémités des cantons de Saint-Cyr-l’École, au nord et de Trappes, au sud.

Le député Bruno Le Roux estime, en 2010, que cette carte fragmentée favorise le maintien de sièges à la droite de l'Assemblée, alors que les parties de gauche progressent dans les Yvelines depuis les élections municipales de 2008. Il explicite cette hypothèse, en particulier, pour la 12e circonscription dont des communes urbaines votant majoritairement à gauche ont été détachées, alors que des cantons ruraux votant à droite lui ont été rattachés[14]. L'élection présidentielle de 2012, qui précède les législatives, confirme la progression socialiste dans les bassins urbains industrialisés des Yvelines. Et en observant la carte des résultats, plusieurs de ces agglomérations apparaissent fractionnées entre des circonscriptions dans la mouvance de la majorité départementale.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Loi organique no 66-502 portant modification des dispositions du code électoral relatives à l'élection des députés à l'Assemblée nationale, Journal officiel de la République française, 13 juillet 1966, p. 6022.
  2. Loi organique no 85-688 modifiant le code électoral et relative à l'élection des députés, Journal officiel de la République française, 10 juillet 1985, p. 7800.
  3. Annexe no 1 à la loi organique no 85-690 modifiant le code électoral et relation à l'élection des députés, Journal officiel de la République française, 10 juillet 1985, p. 7803.
  4. Loi no 86-825 relative à l'élection des députés et autorisant le gouvernement à délimiter par ordonnance les circonscriptions électorales, Journal officiel de la République française, 12 juillet 1986, p. 8701.
  5. Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, , 840 p. (ISBN 2-600-00065-8), p. 616
  6. Loi no 86-1197 relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, Journal officiel de la République française, 25 novembre 1986, p. 14183.
  7. Décret no 76-57 portant création de cantons et modification de circonscriptions électorales dans le département des Yvelines, Journal officiel de la République française, 15 janvier 1976, p. 596.
  8. Décret no 82-38 portant modification et création de cantons dans le département des Yvelines, Journal officiel de la République française, 16 janvier 1982, p. 288.
  9. Décret no 85-151 portant création de cantons dans le département des Yvelines, Journal officiel de la République française, 1er février 1985, p. 1383.
  10. Ordonnance no 2009-935 portant répartition des sièges et délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, Journal officiel de la République française, 29 juillet 2009, p. 12752.
  11. Annexe du code électoral modifié par LOI n°2010-1487 du 7 décembre 2010 - art. 9, site Legifrance consulté le 5 mai 2012
  12. Circonscriptions législatives pour les élections de 2012, site de l'INSEE consulté le 5 mai 2012
  13. Circonscriptions législatives pour les élections de 1986 à 2007, site de l'INSEE consulté le 5 mai 2012
  14. Amendement sur la répartition des sièges et délimitation des circonscriptions présenté par le député Bruno Le Roux le 8 janvier 2010 sur le site de l'Assemblée nationale, consulté le 7 mai 2005