Noisy-le-Roi

commune française du département des Yvelines

Noisy-le-Roi
Noisy-le-Roi
L'hôtel de ville.
Blason de Noisy-le-Roi
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Versailles
Intercommunalité Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc
Maire
Mandat
Marc Tourelle
2020-2026
Code postal 78590
Code commune 78455
Démographie
Gentilé Noiséens
Population
municipale
7 635 hab. (2019 en diminution de 0,64 % par rapport à 2013)
Densité 1 406 hab./km2
Population
agglomération
16 288 hab. (2019)
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 49″ nord, 2° 03′ 39″ est
Altitude 133 m
Min. 92 m
Max. 182 m
Superficie 5,43 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Noisy-le-Roi
(ville-centre)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Verneuil-sur-Seine
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noisy-le-Roi
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noisy-le-Roi
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Noisy-le-Roi
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Noisy-le-Roi
Liens
Site web noisyleroi.fr/

Noisy-le-Roi est une commune du département des Yvelines en région Île-de-France, en France, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Paris, en bordure et au sud de la forêt de Marly et au nord de la plaine de Versailles.

Ses habitants sont appelés les Noiséens.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Position de Noisy-le-Roi dans les Yvelines.
  • Le territoire de la commune de Noisy-le-Roi s'étend dans la plaine de Versailles entre la forêt de Marly au nord et le ru de Gally au sud, à environ 130 mètres d'altitude. C'est un territoire urbanisé pour un quart de sa superficie environ, le reste étant occupé par des terres agricoles dans la partie sud et par une frange de la forêt de Marly dans la partie nord.

Communes limitrophesModifier

L'habitat, essentiellement composé d'habitations individuelles, est groupé le long de l'ancien tracé de la RD 307, à l'exception d'un important lotissement, le domaine de la Tuilerie, situé à l'ouest en bordure du golf de Saint-Nom-la-Bretèche. La ville, contiguë avec celle de Bailly, forme avec cette dernière une seule agglomération de près de 12 000 habitants.

De nos jours, Noisy le Roi est une commune périurbaine située dans l'aire urbaine de Paris, au cœur des bassins d'emplois de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, de La Défense et de l'unité urbaine de Paris.

ClimatModifier

La température annuelle moyenne à Noisy-le-Roi est de 10,7 °C. Les mois les plus froids sont décembre et janvier avec 0 à °C et les plus chauds, juillet et août avec 20 à 25 °C. La moyenne des précipitations annuelles est de 695 millimètres[1].

Le climat de Noisy est de type océanique dégradé. La station de référence pour Noisy est celle de Saint-Germain-en-Laye[2]. Le climat est caractérisé par un ensoleillement et des précipitations assez faibles. La moyenne des précipitations tourne autour de 650 mm par an étalés sur 111 jours de pluie en moyenne, dont 16 jours de fortes précipitations (plus de 10 mm). Les températures y sont douces, le mois le plus froid étant janvier avec une moyenne de températures de 4,7 °C et les mois les plus chauds juillet et août qui présentent une température moyenne de 20 °C.

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 6 7 11 14 18 21 24 24 21 15 9 7 14,8
Températures minimales moyennes (°C) 1 1 3 6 9 12 14 14 11 8 4 2 7,1
Températures moyennes (°C) 4 4 7 10 14 17 19 19 16 12 7 5 11,2
Source : Climatologie mensuelle - Saint-Germain-en-Laye, France[3]

UrbanismeModifier

TypologieModifier

 
Occupation des sols à Noisy.

Noisy-le-Roi est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Noisy-le-Roi, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[7] et 16 288 habitants en 2019, dont elle est ville-centre[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[10],[11].

Voies de communication et transportsModifier

Réseau routierModifier

 
RD 307 entre Bailly et Noisy-le-Roi

.

  • La commune est traversée dans sa partie nord par l'autoroute A 13 (autoroute de Normandie) qui, à cet endroit, a été construite dans la forêt de Marly. Il n'y a toutefois pas de sortie autoroutière spécifique à Noisy-le-Roi.

FerroviaireModifier

 
La gare.

Depuis juillet 2022[12], la commune est desservie par la gare de Noisy-le-Roi, via la ligne   . Celle-ci effectue les liaisons entre les gares de Saint-Cyr (  ,    ), de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly (  ) et de Saint-Germain-en-Laye (  ). Elle est située sur la ligne de la grande ceinture de Paris.


Inaugurée en 1882 puis fermée progressivement à partir de 1939, la section Versailles - Saint-Germain-en-Laye de la ligne de la grande ceinture de Paris avait partiellement rouverte au trafic en 2004 entre les gares de Saint-Germain-Grande Ceinture et de Noisy. Ce tronçon exploité en navettes permettait une correspondance à destination de Paris-Saint-Lazare en gare de Saint-Nom-la-Bretèche. Elle ferma en 2017 afin de réaliser les travaux du Tram 13 Express[13].

BusModifier

 
Établissement Transdev d'Ecquevilly.

L'Établissement Transdev d'Ecquevilly effectue en 2022 des liaisons avec 10 lignes de bus[14] qui relient la gare et le centre-ville de Noisy-le-Roi au reste de la ville et aux communes alentours. Il s'agit des lignes 17 (qui relie Noisy à la Gare de Versailles-Rive-Droite), 17S (vers les gares de Versailles-Rive-Droite et Maule), 41 (des gare des Mureaux à Bailly via Noisy), 71 (vers La Celle-Saint-Cloud), 75 (vers la gare de Marly-le-Roi), 76 (vers la gare de Vaucresson), 77 (vers la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines - Montigny-le-Bretonneux), 170, 171 et 172 (vers Crespières).

La société Hourtoule dessert la commune avec la ligne 20 vers Les Clayes-sous-Bois et la compagnie des Courriers de Seine-et-Oise avec la ligne 27, qui se rend vers le Lycée international de Saint-Germain-en-Laye.

ToponymieModifier

 
Ancien panneau d'entrée.

Le nom de la localité est attesté sous les formes Noisi en 1173[15], Noisiaco en 1230, Noisiacum[15], Nusiacum au XIIIe siècle[15], Noisy-en-Cruye, puis Noisy le Roi en 1675.

Noisy-le-Roi s'expliquerait par le latin Nucetum comme la plupart des Noisy « lieu planté de noyers »[16],[17].

En 1675 le château est adjugé au roi Louis XIV, qui l’année suivante achète la terre. La seigneurie est incorporée au Grand Parc de Versailles et le village prend le nom de Noisy le Roi.

HistoireModifier

 
Château de Noisy, vers 1650.

Une campagne de fouille a été menée à l’été 2007 à l’emplacement de la grotte du château de Noisy. La grotte était en réalité un somptueux pavillon d’agrément, au milieu des jardins, sur deux niveaux, avec un salon à l’étage et des salles de fraîcheur en dessous.

La fouille d’environ 20 m3 a mis au jour des bas de murs et une partie des sols encore en place. Les maçonneries appartiennent au portique et au vestibule d’entrée, à une pièce secondaire encore partiellement dallée, et surtout à l’une des niches du salon central qui possède encore son décor en place.

De nombreux fragments de moulures en plâtre doré et peint ont été retrouvés, formant parfois des caissons octogonaux. De même, une grande variété de coquillages provenant de l’Atlantique ou de la Méditerranée, scellés dans des corniches en plâtre. Ces coquilles colorées et nacrées étaient agencées avec des pierres variées, notamment de beaux gypses translucides. Ces assemblages de coquillages et de rocailles dessinent encore des motifs végétaux dans des cadres architecturés.

D’autres éléments de décor ont été découverts : une pierre sculptée ornée de motifs de congélations, quelques céramiques glaçurées, des clous à têtes ornées de fleurs, quelques pierres moulurées, notamment un large fragment en façade à la base du bâtiment… enfin un tuyau de plomb provenant du jet d’eau de la grotte [18].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

Antérieurement à la loi du [19], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et à son arrondissement de Versailles après un transfert administratif effectif au .

Lors de la mise en place des Yvelines, la commune est intégrée en 1967 au Canton de Saint-Nom-la-Bretèche[20]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

L’organisation juridictionnelle rattache les justiciables de Noisy au Tribunal judiciaire de Versailles et au tribunal administratif de Versailles, tous rattachés à la Cour d'appel de Versailles[21].

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Verneuil-sur-Seine.

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription des Yvelines, qui est une ancienne émanation du canton de Saint-Nom-la-Bretèche.

Tendances politiques et résultatsModifier

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours ou des deux meilleurs scores si premier tour :


Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :

Référendums
Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections départementales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections municipales

Résultats des deuxièmes tours ou du premier tour si dépassement de 50 % :

Liste des mairesModifier

Liste des maires de Noisy-le-Roi depuis la Révolution
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1790   Charles Jean Trevet[37]    
Les données manquantes sont à compléter.
septembre 1791   Charles Jean Trevet[37]    
mars 1792 [Quand ?]   André Lucas[37]    
septembre 1792   Philippe Daloyau[37]    
24 juillet 1792 / novembre 1792   François Le Beau[37]    
janvier 1793   Charles Jean Trevet[37]    
mars / août / novembre 1793   Philippe Daloyau[37]    
janvier 1794   Claude Courtois[37]    
avril / septembre 1794 / 15 mai 1795   Philippe Daloyau[37]    
novembre 1794   François Le Beau[37]    
1795 1800 Étienne Poirié    
1800 1808 Claude Courtois    
1808 1813 Nicolas Jacques Demarine    
1813 1815 Jean-Baptiste Bourgine    
1815 1820 Nicolas Mignot    
1820 1834 Nicolas Jacques Demarine    
1834 1859 Louis Antoine Guyard    
1859 1865 Napoléon Mignot    
1865 1875 Nicolas Delafontaine    
1875 1880 Louis Vavasseur    
1880 1900 Victor Beaussieux    
1900 1922 Ernest Tambour[38]    
1922 1923 Charles Courtois    
1923 1935 Pierre Bonnet    
1935 1944 Adrien Wallet    
1944 1945 Marcel Le Bourblanc[39]    
1945 1947 Paul Beaudoux    
Robert Thierry    
Robert Brame UDR puis RPR Conseiller général du canton de Saint-Nom-la-Bretèche (1971 → 1994)
Michel Colin UDF puis
NC-UDI
Retraité
Conseiller général du canton de Saint-Nom-la-Bretèche (2008 → 2015)
En cours Marc Tourelle UDI Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

 
Logo de la CAVGP

La commune est membre depuis 2011 de la Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc (CAVGP), un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales. La communauté d'agglomération comprend 18 communes et le siège est à Versailles.

Sécurité et SantéModifier

La ville dispose d'une police municipale et d' un système de vidéosurveillance. Une brigade territoriale de Gendarmerie[40] est localisée sur la commune.

La commune dépend du centre de secours du Service départemental d'incendie et de secours de Villepreux (situé à 6 kilomètres de Noisy). Le centre hospitalier le plus proche est l'Hôpital André-Mignot, situé au Chesnay.


La ville regroupe par ailleurs de nombreux professionnels de santé[41].

JumelagesModifier

 
Jumelages avec Noisy 
Jumelages avec Noisy 
VillePays
Albion États-Unis
 Godella Espagne

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[44]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[45].

En 2019, la commune comptait 7 635 habitants[Note 3], en diminution de 0,64 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
636626627624577542545597591
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
533566563655713647658653637
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624614624686749774787741967
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 0352 5645 5875 5728 0957 7188 1368 0877 811
2015 2019 - - - - - - -
7 5507 635-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[46].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,2 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 3 641 hommes pour 3 936 femmes, soit un taux de 51,95 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[47]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ou +
2,0 
9,3 
75-89 ans
11,5 
17,8 
60-74 ans
18,5 
23,8 
45-59 ans
23,3 
12,7 
30-44 ans
14,5 
16,1 
15-29 ans
12,9 
19,2 
0-14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[48]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

EnseignementModifier

La commune relève de l'académie de Versailles. Les écoles sont gérées par l’inspection générale de l'inspection départementale de l’Éducation nationale de Versailles. La circonscription fait partie du bassin d'éducation et de formation de Versailles-Plaisir[49].

Équipements culturelsModifier

  • Bibliothèque de Noisy-le-Roi[53]
  • Ecole de Musique et d'Art Dramatique de Bailly-Noisy-le-Roi (située à Bailly)[54]
  • Compagnie théâtrale Les Fous du Roi[55]
  • Salle des Anciennes Ecuries (location de salles et spectacles réguliers)

Équipements sportifsModifier

  • Complexe sportif du SiBaNo[56] : complexe inauguré en 1966 pour les communes de Bailly et de Noisy :
    • terrains de football
    • courts de tennis
    • terrains multisports
  • Espace Robert Thierry : gymnase multisports inauguré en 2021
  • Bassin d'apprentissage : piscine pour l'apprentissage de la nage, inaugurée en 1990
  • Le Skate Park
  • Golf de Noisy-le-Roi[57]

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 59 197 , ce qui plaçait Noisy-le-Roi au 48e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[58].

EmploiModifier

Commune essentiellement résidentielle, Noisy-le-Roi se situe toutefois à proximité de plusieurs bassins d'emplois, notamment à Versailles, Saint-Germain-en-Laye, Le Chesnay-Rocquencourt (Parly 2) et Saint-Quentin-en-Yvelines. Le quartier d'affaires de La Défense est localisé à 20 kilomètres de Noisy et, par le futur tramway et la route, le bassin de l'aire urbaine de Paris est aisément accessible.

Entreprises et commercesModifier

Plusieurs commerces de proximité sont situés à Noisy-le-Roi, notamment en centre-ville. La commune abrite un petit centre commercial, L'Orée de Noisy.

Les centres commerciaux Parly 2 et One Nation Paris sont également à proximité de Noisy-le-Roi.

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine architecturalModifier

  • La batterie de Noisy-le-Roi
  • L'église Saint-Lubin
  • Le relais de postes
  • Le chemin des Impressionnistes
  • La porte des Gondi de l'ancien château de Noisy[60],[61]
  • Le couvent des Cordeliers
  • La table d'orientation Alfred Sisley[62] (proche de la porte de Gally)

Patrimoine naturelModifier

 
Parc de la Roseraie.

CultesModifier

 
Église Saint-Lubin.

L'église Saint-Lubin dépend du diocèse de Versailles et fait partie du doyenné de Versailles-Nord, au sein du Groupement paroissial de Bailly - Noisy-le-Roi - Rennemoulin.

Le culte protestant peut se pratiquer à Marly-le-Roi, il y a des synagogues à Saint-Germain-en-Laye et à La Celle-Saint-Cloud, le culte musulman peut se pratiquer à La Celle-Saint-Cloud et le bouddhisme à la Pagode Tinh Tam de Sèvres.

Peinture impressionnisteModifier

En 2002, pour entretenir l'héritage culturel laissé par les impressionnistes dans les Yvelines, Noisy-le-Roi, avec huit autres communes riveraines de la Seine, Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Bougival, Louveciennes, Marly-le-Roi, Le Port-Marly et Le Pecq crée le label et la structure « Pays des Impressionnistes »[63].

HéraldiqueModifier

Les armes de Noisy-le-Roi se blasonnent ainsi :

parti, au premier d'or aux deux masses d'armes de sable posées en sautoir et liées de gueules, qui est de Gondi, au deuxième de gueules aux deux clés d'argent posées en sautoir, qui est de Clermont.

Noisy-le-Roi et le cinémaModifier

Noisy-le-Roi apparaît dans plusieurs films :

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. Météo-France - Climatologie
  2. Fiche sur Noisy-le-Roi sur le site cartesFrance
  3. L'Saint-Germain-en-Laye distante de 9 kilomètres au nord constitue la station de référence.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Noisy-le-Roi », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. [1]
  13. « Tram T13 Un site d'Île-de-France Mobilités », sur Tram T13 - Saint-Cyr - Saint-Germain (consulté le ).
  14. [2]
  15. a b et c Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  16. Revue de l'histoire de Versailles et de Seine-et-Oise, Volumes 40 à 41, page 17.
  17. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, Genève, 1990, p. 351.
  18. « index », sur omage.free.fr (consulté le ).
  19. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  20. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Organisation juridictionnelle sur le site du ministère de la Justice. Consulté le 15/03/2020.
  22. « Résultat de l'élection présidentielle de 2012 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  23. « Résultat de l'élection présidentielle de 2017 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  24. « Résultat de l'élection présidentielle de 2022 à Noisy-le-Roi », sur Le Monde.
  25. « Résultat de l'élection législative de 2012 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  26. « Résultat de l'élection législative de 2017 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  27. « Résultat de l'élection législative de 2022 à Noisy le Roi ».
  28. « Résultat de l'élection européenne de 2014 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  29. « Résultat de l'élection européenne de 2019 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  30. « Résultat du référendum européen de 2005 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  31. « Résultat de l'élection régionale de 2015 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  32. « Résultat de l'élection régionale de 2021 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  33. « Résultat de l'élection départementale de 2015 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  34. « Résultat de l'élection départementale de 2021 à Noisy le Roi », sur le site du ministère de l’intérieur.
  35. « Résultat de l'élection municipale de 2014 à Noisy le Roi », sur Le Monde.
  36. « Résultat de l'élection municipale de 2020 à Noisy le Roi », sur Le Monde.
  37. a b c d e f g h i et j La véracité des dates à partir de mai 1800 est incontestable. En revanche, il existe quelques interrogations sur la période qui suit la Révolution. Si le nom et la chronologie des maires sont exacts, les dates de prise et de fin de fonction restent inconnues et quelques doutes subsistent. Par exemple, Étienne Poirié est maire de 1795 à 1800 alors que les administrations cantonales ont remplacé les municipalités pendant cette période, il doit probablement être « agent municipal ».
  38. Ernest Tambour, maire en exercice meurt à Paris le 3 décembre 1922. Charles Courtois, alors adjoint le remplace par intérim au poste de maire. Une élection a lieu le 11 février 1923 ; Charles Courtois est officiellement élu (probablement « à l'ancienneté » et « à l'insu de son plein gré ») maire de Noisy-le-Roi, poste qu'il ne veut certainement pas occuper. Quelques jours plus tard il présente sa démission. Une nouvelle élection a lieu le 25 février 1923 et Pierre Bonnet (« petit-gendre » d'Ernest Tambour selon une source familiale) devient le nouveau maire de la commune. Charles Courtois ne sera resté maire officiellement élu que pendant 14 jours. (Source : Livre Noisy le Roi - Jacques Floquet - Copyright 2005)
  39. Marcel Le Bourblanc fut élu maire de Noisy-le-Roi par un Comité de Libération de 10 membres en août 1944 ; ce qui n'enlève rien à sa légitimité vu le contexte historique de l'époque. Les institutions reprendront leurs cours normal avec une nouvelle élection populaire 9 mois plus tard à la fin de la guerre en mai 1945. (Source : Livre Noisy le Roi - Jacques Floquet - Copyright 2005)
  40. [3]
  41. [4]
  42. [5]
  43. [6]
  44. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  45. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  46. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  47. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Noisy-le-Roi (78455) », (consulté le ).
  48. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  49. [7]
  50. [8]
  51. [9]
  52. [10]
  53. [11]
  54. [12]
  55. [13]
  56. [14]
  57. [15]
  58. « Revenus fiscaux localisés des ménages-Année 2010 », sur site de l'Insee, (consulté le ).
  59. Palmarès du Concours des villes et villages fleuris dans les Yvelines
  60. Bruno Bentz, Yvelines. Noisy-le-Roi. Fouilles archéologiques dans le château en 2017, dans Bulletin monumental, 2018, no 176-1, p. 62-65, (ISBN 978-2-901837-71-8).
  61. Le domaine de l'ancien château de Noisy se trouve sur les communes de Noisy-le-Roi et de Bailly (Yvelines). La grotte du château de Noisy se trouve à Bailly.
  62. [16]
  63. Clarisse Josselin, Le Pays des impressionnistes est né, Le Parisien, 27.02.2002.
  64. [17]