Canton de Limay

canton français

Canton de Limay
Canton de Limay
Situation du canton de Limay dans le département de Yvelines.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement(s) Mantes-la-Jolie
Bureau centralisateur Limay
Conseillers
départementaux
Cécile Dumoulin
Guy Muller
2015-2021
Code canton 78 07
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 3 brumaire an X[3],[4]
(25 octobre 1801)
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 56 615 hab. (2017)
Densité 363 hab./km2
Géographie
Superficie 155,99 km2
Subdivisions
Communes 20

Le canton de Limay est une division administrative française, située dans le département des Yvelines et la région Île-de-France.

GéographieModifier

C'est un territoire très contrasté, à la fois industriel et rural.

Le canton de Limay, d'une superficie de 130 km2 environ, comprend deux parties nettement différentes :

  • le long de la Seine, une plaine alluviale étroite et basse correspondant au lit majeur du fleuve ;
  • plus au nord, une partie vallonnée, d'une altitude variant de 150 à 200 m, correspondant au sud du Vexin français. Cette partie est d'ailleurs comprise dans le périmètre du parc naturel régional du Vexin français.

HistoireModifier

  • De 1833 à 1848, les cantons de Limay et de Magny-en-Vexin avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[5].

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 17 à 20.

ReprésentationModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1842 Jean Germain Feuilloley[6]   Propriétaire à Magny
Chef de bataillon de la Garde Nationale
Ancien commissaire de marine à Rochefort (Charente-Inférieure)
1842 1848 Guillaume Feuilloley[7]
(fils du précédent)
  Propriétaire et juge de paix à Magny-en-Vexin
1848 1870
(décès)
Pierre Jules Baroche Opposition
dynastique
Sénateur (1864-1870), propriétaire à Juziers
Ministre (entre 1850 et 1860)
Membre du Conseil Privé
Président du Conseil d'État
Député de Charente-Inférieure (1847-1851)
1871 1906
(décès)[8]
Paul Maret Centre gauche Maire de Brueil-en-Vexin
Sénateur (1891-1906)
Président du Conseil Général
1907 1927
(décès)[9]
Léon Vinaver Rad. Médecin à Limay
1927[10] 1928 Paul Lefébure Union
nationale
Propriétaire du Château des Célestins à Limay
1928 1934 André Lecoq Rad. Maire de Limay (1925-1944)
1934 1940 André Lefébure URD Propriétaire du Château des Célestins à Limay
Adjoint au maire de Limay
Nommé conseiller départemental en 1943[11]
1945 1964 André Lecoq Rad. Maire de Limay (1945-1959)
1964 1979 Maurice Quettier PCF Instituteur
Maire de Limay (1977-1995)
Député (1967-1968)
1979 2002
(démission)
André Samitier DVD puis
app. UMP
Instituteur
Maire de Gargenville (1971-2004)
Député (2002-2004)
13 octobre
2002
2015 Jacques Saint-Amaux[12] PCF Maire de Limay (1995-2010)

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Cécile Dumoulin   LR Vétérinaire
Maire-adjointe de Mantes-la-Jolie
Ancienne députée (2009-2012)
8ème Vice-présidente déléguée aux collèges
2015 en cours Guy Muller   LR Directeur des ventes retraité
Maire d'Épône

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Cécile Dumoulin et Guy Muller (Union de la Droite, 28,09 %) et Monique Fuhrer-Moguerou et François Simeoni (FN, 27,1 %). Le taux de participation est de 46,2 % (16 946 votants sur 36 678 inscrits)[13] contre 45,34 % au niveau départemental[14] et 50,17 % au niveau national[15].

Au second tour, Cécile Dumoulin et Guy Muller (Union de la Droite) sont élus avec 61,1 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,36 % (9 151 voix pour 16 638 votants et 36 678 inscrits)[16].

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

Le canton de Limay comprenait 17 communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Limay
(chef-lieu)
78335 78520 11,48 16 128 (2012) 1 405


Brueil-en-Vexin 78113 78440 7,34 679 (2012) 93
Drocourt 78202 78440 3,84 546 (2012) 142
Follainville-Dennemont 78239 78520 9,69 1 857 (2012) 192
Fontenay-Saint-Père 78246 78440 13,06 990 (2012) 76
Gargenville 78267 78440 8,67 6 824 (2012) 787
Guernes 78290 78520 8,54 1 032 (2012) 121
Guitrancourt 78296 78440 7,32 651 (2012) 89
Issou 78314 78440 4,80 4 455 (2012) 928
Jambville 78317 78440 4,81 831 (2012) 173
Juziers 78327 78820 9,88 3 817 (2012) 386
Lainville-en-Vexin 78329 78440 7,67 824 (2012) 107
Montalet-le-Bois 78416 78440 3,01 340 (2012) 113
Oinville-sur-Montcient 78460 78250 3,87 1 107 (2012) 286
Porcheville 78501 78440 4,62 3 094 (2012) 670
Sailly 78536 78440 5,45 381 (2012) 70
Saint-Martin-la-Garenne 78567 78520 15,75 943 (2012) 60

Composition depuis 2015Modifier

Le canton de Limay comprend désormais 20 communes[2].

Liste des 20 communes du canton de Limay au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Limay
(bureau centralisateur)
78335 Grand Paris Seine et Oise 11,48 17 147 (2018) 1 494   
Brueil-en-Vexin 78113 Grand Paris Seine et Oise 7,34 696 (2018) 95   
Drocourt 78202 Grand Paris Seine et Oise 3,84 562 (2018) 146   
Épône 78217 Grand Paris Seine et Oise 12,77 6 500 (2018) 509   
Follainville-Dennemont 78239 Grand Paris Seine et Oise 9,69 2 131 (2018) 220   
Fontenay-Saint-Père 78246 Grand Paris Seine et Oise 13,06 968 (2018) 74   
Gargenville 78267 Grand Paris Seine et Oise 8,67 7 490 (2018) 864   
Guernes 78290 Grand Paris Seine et Oise 8,54 1 078 (2018) 126   
Guitrancourt 78296 Grand Paris Seine et Oise 7,32 619 (2018) 85   
Issou 78314 Grand Paris Seine et Oise 4,80 3 997 (2018) 833   
Jambville 78317 Grand Paris Seine et Oise 4,81 815 (2018) 169   
Juziers 78327 Grand Paris Seine et Oise 9,88 3 873 (2018) 392   
La Falaise 78230 Grand Paris Seine et Oise 3,00 590 (2018) 197   
Lainville-en-Vexin 78329 Grand Paris Seine et Oise 7,67 782 (2018) 102   
Mézières-sur-Seine 78402 Grand Paris Seine et Oise 10,42 3 707 (2018) 356   
Montalet-le-Bois 78416 Grand Paris Seine et Oise 3,01 312 (2018) 104   
Oinville-sur-Montcient 78460 Grand Paris Seine et Oise 3,87 1 069 (2018) 276   
Porcheville 78501 Grand Paris Seine et Oise 4,62 3 193 (2018) 691   
Sailly 78536 Grand Paris Seine et Oise 5,45 367 (2018) 67   
Saint-Martin-la-Garenne 78567 Grand Paris Seine et Oise 15,75 952 (2018) 60   
Canton de Limay 7807 56 615 (2017)  

DémographieModifier

Démographie avant 2015Modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
16 42321 11425 60229 25735 26040 73842 81844 63444 499
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[17] puis population municipale à partir de 2006[18])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015Modifier

En 2017, le canton comptait 56 615 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
55 12755 19955 46555 97856 615
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

En bordure de Seine, le territoire est fortement urbanisé, dans lequel alternent les zones résidentielles et les industries. Il forme une agglomération quasi-continue de Follainville-Dennemont à l'ouest jusqu'à Juziers à l'est, et qui se poursuit au-delà vers Meulan et Poissy. On y trouve les grandes voies de communications : route départementale D191, voie ferrée Paris-Mantes de la rive nord de la Seine, installations portuaires privées ou publiques, dont le port fluvio-maritime de Limay-Porcheville qui dépend du Port autonome de Paris.

C'est là que se trouvent les zones industrielles, avec notamment la cimenterie de Gargenville-Juziers, le dépôt pétrolier (ex-raffinerie) d'Issou-Gargenville, la centrale thermique de Porcheville, l'aciérie électrique Alpa de Limay, et diverses industries, dont des centres de traitement de déchets industriels et des carrières.

La partie nord du canton, entièrement comprise dans le parc naturel régional, très boisée, plus faiblement peuplée, est vouée à l'agriculture traditionnelle et à la sylviculture, à l'artisanat et au tourisme.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 66
  2. a et b Décret no 2014-214 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Yvelines.
  3. Notice communale de Limay sur le site de l'EHESS.
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 818.
  5. « Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'Etat / J. B. Duvergier », sur Gallica, (consulté le 1er août 2020).
  6. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH073/PG/FRDAFAN83_OL0967025v001.htm
  7. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH073/PG/FRDAFAN83_OL0967023v001.htm
  8. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 1er août 2020).
  9. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 1er août 2020).
  10. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 1er août 2020).
  11. « Rapports du préfet et de la commission départementale / Département de Seine-et-Oise », sur Gallica, (consulté le 1er août 2020).
  12. Le Parisien, « Jacques Saint-Amaux quittera la vie politique en 2015 », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2020).
  13. « Résultats du premier tour pour le canton de Limay », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  14. « Résultats du premier tour pour le département des Yvelines », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  15. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  16. « Résultats du second tour pour le canton de Limay », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  17. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  18. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  19. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Articles connexesModifier