Ouvrir le menu principal

Le Passage (Lot-et-Garonne)

commune française du département de Lot-et-Garonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Passage.
Page d’aide sur l’homonymie Le Passage d'Agen redirige ici.

Le Passage
Le Passage (Lot-et-Garonne)
Le passage piéton sur la Garonne.
Blason de Le Passage
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Canton Agen-4
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Francis Garcia
2014-2020
Code postal 47520
Code commune 47201
Démographie
Gentilé Passageois
Population
municipale
9 548 hab. (2016 en augmentation de 1,69 % par rapport à 2011)
Densité 741 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 09″ nord, 0° 36′ 15″ est
Altitude 50 m
Min. 36 m
Max. 110 m
Superficie 12,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Le Passage

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Le Passage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Passage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Passage
Liens
Site web Site de la mairie

Le Passage (aussi connu sous le nom Le Passage-d'Agen) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants, au nombre de 9 380 en 2012, sont appelés les Passageois et les Passageoises.

Appartenant à la banlieue d'Agen, elle est la 5e ville du département et la 2e de l'aire urbaine agenaise qui compte une population totale de 103 715 habitants (2010). Située sur la rive gauche de la Garonne, elle est au cœur d'une agglomération de 78 274 habitants.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Arrondissement d'Agen en Aquitaine.

Commune de l'aire urbaine d'Agen située dans son unité urbaine sur la rive gauche de la Garonne face à Agen.

Le Passage appartient à la Gascogne, et se trouve sur le versant est du talweg formé par cette partie de la vallée de la Garonne. La ville est un point de passage important pour les voyageurs qui se rendent dans le Sud (Béarnais, Sud-Est, Catalogne), et se situe à proximité de l'A62. La Garonne assure ainsi la jonction entre la Guyenne et la Gascogne, et c'est de là que découle l'intérêt géostratégique du Passage.

L'orientation et la localisation du Passage par rapport à quelques grandes villes françaises sont données dans le tableau suivant (par la route, de centre-ville en centre-ville) :

Ville Agen Toulouse Bordeaux Périgueux Montpellier Marseille Nantes Lyon Nice Paris
Distance

Orientation

2,26 km

(E)

115,06 km

(SE)

140 km

(NO)

140 km

(N)

352 km

(SE)

517 km

(SE)

480 km

(N)

627 km

(NE)

674 km

(E)

708 km

(N - NE)

source : estimation par mappy

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes du Passage[1]
Brax Colayrac-Saint-Cirq
Roquefort   Agen
Estillac Moirax Boé

HydrographieModifier

La Garonne borde la commune au nord-est, qui est située sur sa rive gauche. Boé, Agen et Colayrac-Saint-Cirq sont sur la rive droite.

Géologie et reliefModifier

 
Topographie d'Agen.

La topographie du Passage est essentiellement constituée d'une plaine alluviale formée par la Garonne.

Le point culminant est à 110 m, l'altitude mini est à 36 m.

ClimatModifier

L'agglomération bénéficie d'un climat tempéré doux en automne, avec des printemps le plus souvent pluvieux et humides, des étés assez chauds et secs et des hivers doux. L'hiver est doux et le mois de janvier le plus froid comporte des températures proches de °C. Le record de température minimale a été enregistré à −21,9 °C en février 1956. Au printemps, les températures sont en hausse régulière avec des mois d'avril et de mai souvent pluvieux. L'été est chaud et sec et les records de chaleur sont réguliers. Enfin, l'automne est doux et peu pluvieux[2].

Le centre de recherche de météo France se situe sur la commune du Passage, devant l'aéroport Agen-La Garenne[3].

Tableau comparatif des données météorologiques d'Agen-Le Passage et de quelques villes françaises[4]
Ville Ensoleillement
  (h/an)
Pluie
  (mm/an)
Neige
  (j/an)
Orage
  (j/an)
Brouillard
  (j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Agen-Le Passage 1 984 716 4,8 30,1 70,6
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75
Mois Janv Fév Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures minimales moyennes °C (Agen-Le Passage)[4] 3,1 4,5 5,0 6,7 10,6 13,2 15,4 15,1 13,0 10,6 6,6 4,0 8,2
Températures maximales moyennes °C (Agen-Le Passage)[4] 8,5 10,8 13,6 16,4 20,2 23,8 26,9 26,2 24,1 19,0 12,5 8,8 17,6
Températures moyennes °C (Agen-Le Passage)[4] 5,1 6,7 8,6 11,3 14,8 18,2 20,8 20,2 18,0 14,0 8,6 5,6 12,6

Voies de communication et transportsModifier

Axes routiersModifier

A62 L'autoroute A62 a une sortie au Passage desservant la ville d'Agen échangeur no 7

N21 La route nationale 21 en direction d'Auch

D656 La départementale 656 en direction de Mont-de-Marsan et de Nérac.

Transports urbainsModifier

 
Logo de Tempo
Articles détaillés : Keolis Agen et Transports en commun d'Agen.

.

Le réseau Tempo exploité par la société Keolis Agen et dessert les 29 communes de l'agglomération d'Agen soit un total de 92 042 habitants depuis le , en remplacement du réseau Transbus. En 2011, le nombre de voyageurs annuels était de 1 400 000 pour plus d'un million de kilomètres parcourus, le réseau ne desservait alors que 8 communes.

Aéroport Agen-La GarenneModifier

Des vols vers l'aéroport de Paris-Orly sont proposés avec 2 allers-retours quotidiens du lundi au vendredi et 1 aller-retour le dimanche soir.

  • 7 244 voyageurs transportés en 2007.

Voie fluvialeModifier

Le canal de Garonne passe dans la commune, franchissant la Garonne par le pont-canal. Cette voie n'est utilisée que par les bateaux de plaisance, en grand nombre l'été. La Garonne n'est plus utilisée du tout.

Transport ferroviaireModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Historique de la villeModifier

 
Pont de pierre.

Avant la Révolution de 1789, Le Passage était composé de deux districts, celui de Dolmayrac, reconnaissable à son église, qui surplombait le flanc nord de la Garonne, et l'autre district de Monbusq, situé en contrebas, était un simple point de passage pour les voyageurs en provenance du nord qui voulaient traverser la Garonne, par la Passerelle ou le pont-canal d'Agen. Le hameau depuis le Moyen Âge était ainsi, un simple point de transit pour les voyageurs. C'est de là que vient son nom.

 
Église Saint-Joseph.

Les deux districts se sont rassemblés vers 1795 (après la loi du 21 fructidor), et se sont détachés de la tutelle d'Agen. La commune est fréquemment connue depuis deux siècles sous le nom inexact de « Le Passage-d'Agen », ce qui expliquerait qu'aujourd'hui peu de cartes la représentent en tant qu'entité autonome[pas clair].

 
Entrée sud.

Au XIXe siècle, la seule ressource économique était la rente de la Passerelle dont l'accès était payant, la commune s'est peu développée. Mais au XXe siècle, l'essor d'Agen fut bénéfique au Passage. Le développement démographique d'Agen a permis son expansion. Aujourd'hui, Le Passage compte un peu moins de 10 000 habitants, quatrième ville du département, de population, après Agen, Marmande et Villeneuve-sur-Lot.

Aujourd'hui, la ville est développée et propose à ses habitants des services, bien sûr des établissements scolaires, mais aussi l'aéroport Agen-La Garenne, un hippodrome de la Garenne, une bibliothèque, un complexe sportif et culturel. Certains de ses édifices sont classés monuments historiques, comme le Pont de pierre d'Agen (édifié sous Napoléon), le pont-canal d'Agen (il en existe trois de ce type en France) ou la Passerelle (récemment rénovée).

HéraldiqueModifier

Le Passage
  Blason Écartelé : aux 1er et 4e d’azur plain, au 2e de gueules à la gerbe d’or, au 3e de gueules à l’ancre d’or ; à la bande d’argent chargée de trois aloses de sable brochant sur l’écartelé.
Devise 
"Lay gesir lay"[5]
Détails
Les bateliers qui descendent les rivières, doivent, lorsqu’ils en voient d’autres remonter, leur crier "lay gesir lay", c’est-à-dire de se ranger du côté de la terre car il est plus aisé de s’arrêter au bateau qui monte qu’à celui qui descend.
L’écartelé a été choisi pour représenter les quatre hameaux avec leurs églises respectives :
  • Dolmayrac, avec Saint-Urbain, à vocation essentiellement agricole, est symbolisé par la gerbe d’or,
  • Ganet, avec Sainte-Jehanne,
  • Le Passage, avec Saint-Joseph,
  • Monbusq, avec Notre-Dame-de -l’Assomption, à vocation fluviale, est symbolisé par l’ancre d’or.


Les couleurs de l’écartelé indiquent l’appartenance du territoire de la commune à la Gascogne, une des fiertés de ses habitants.


La bande argentée et les trois poissons (aloses) de sable symbolisent la Garonne.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.


DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 9 548 habitants[Note 1], en augmentation de 1,69 % par rapport à 2011 (Lot-et-Garonne : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 8971 9222 0572 1042 3062 2082 0822 2412 214
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 0182 1842 0772 0152 0202 1922 0102 2772 250
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 1902 1002 0012 1402 1772 4052 8693 1725 669
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
6 7467 8628 5538 8758 8278 9979 3959 6079 548
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Quelques chiffresModifier

D'après la population du Passage en 2005 soit 8 997 habitants[10] :

 
Rue Gambetta.
  • Homme : 47 %
  • Femme : 53 %
  • de 0 à 19 ans : 22,5 %
  • de 20 à 39 ans : 22 %
  • de 40 à 59 ans : 27,5 %
  • 60 ans et + : 26 %
  • Population active : 40 %
  • Chômeurs : 4 %
  • Retraités : 25 %
  • Étudiants : 7 %
  • Autres inactifs : 21 %
  • Ménages sur Le Passage : 3 986
  • Ménages 1 personne : 29 %
  • Nombre de logements sur Le Passage : 4 260
  • Propriétaires sur Le Passage : 59 %
  • Locataires sur Le Passage : 39 %
  • Maisons sur Le Passage : 83 %
  • Appartements sur Le Passage : 14 %
  • Nombre de personnes moyen/appartements : 3
  • Nombre de pièces moyen/maisons : 4

Superficie et populationModifier

Population de l’aire urbaine Agennaise
(Recensements Insee de 2008)
Zones Population Surface
(km²)
Densité
(/km²)
Le Passage 9 395 12.89 724
Unité urbaine 78 274 148
Aire urbaine 108 660 830.52 113
Région Aquitaine 3 119 778 41 309 76

La ville du Passage a une superficie de 1289 hectares et une population de 9335 habitants, ce qui la classe :

Rang Superficie Population Densité
France 15033e 1091e 1299e
Aquitaine 1067e 46e 44e
Lot-et-Garonne 174e 5e 2e
Arrondissement d'Agen 38e 2e 2e
Agglomération d'Agen 6e 2e 2e
Canton d'Agen-Ouest 1er 1er 1er

source:[1]

Justice et sécuritéModifier

JuridictionsModifier

Le Passage dépend des tribunaux de :

(gère les départements du Lot, du Gers et du Lot-et-Garonne)

Forces de l'ordreModifier

La commune est dans la circonscription du commissariat de police d'Agen.

PompiersModifier

  • Le Passage possède un centre de secourisme avenue de Verdun. Un nouveau centre est en construction rue Victor-Duruy non loin de l'aéroport d'Agen La Garenne.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1935 Pierre Chevalier    
1947 Octave Cazeneuve   Commerçant
mai 1953 Édouard Chambelland   Retraité de la SNCF
mai 1953 1970 Paul Bême   Chevalier de la Légion d’honneur
Administrateur en chef de la France d’Outre-Mer
Conseiller honoraire de l’Union Française
Conseiller général d’Agen
mars 1971 René Fournier   Retraité de l’enseignement
mars 1971 mars 2001 Pierre Lapoujade CNIP Médecin
Conseiller général (1973-2004)
Vice-président du conseil général de Lot-et-Garonne
mars 2001 mars 2014 Jean Barrull UDF puis NC Directeur de la Chambre des métiers
Vice-président de la communauté d'agglomération d'Agen
mars 2014 En cours Francis Garcia PS Fonctionnaire
Vice-président de l'Agglomération d'Agen (depuis 2014)
Les données manquantes sont à compléter.
 
Hôtel de ville

Communauté d'agglomération d'AgenModifier

 
Vue d'Agen et son agglomération.

La communauté d'agglomération d'Agen regroupe vingt neuf communes de l'aire urbaine d'Agen, dont Le Passage.

L'idée d'un regroupement intercommunal est née dans les années 1960 sous l'impulsion de Pierre Pomarede, puis développée en 1974 par René Lajunie, alors maire de Bon-Encontre, et le docteur Esquirol, maire d'Agen. Au cours de leur mandat sera créé le District de l'Agglomération agenaise, ancêtre de la communauté d'agglomération d'Agen.

La communauté d'agglomération d'Agen a permis le développement des communes et de nombreux services dont les transports en communs desservant notamment la commune du Passage avec 2 lignes, mais aussi celui de la collecte des déchets communs à l'ensemble de l'agglomération.

JumelagesModifier

Politique environnementaleModifier

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[11].

ÉconomieModifier

L'Agropole, vaste zone industrielle dédiée à la transformation des produits alimentaires, occupe sur 70 hectares (entre Estillac et Le Passage) plus de 100 entreprises et emploie 1 700 personnes.

L'agglomération est aussi le siège d'une grande entreprise de pharmaceutique UPSA, filiale du groupe BMS. Cette entreprise possède deux unités de fabrication : Agen et une sur la commune du Passage, elles rassemblent plus de 1 200 employés.

La ville possède 1 hypermarché (Quartier Demi-Lune), 1 supermarché (Quartier Pont de Pierre), 1 supérette (Quartier Ganet).

EnvironnementModifier

Réserve Naturelle de la Frayère d'AloseModifier

Écologie - RecyclageModifier

 
Déchèterie.

La communauté d'agglomération a équipé tous les foyers de cinq conteneurs (verre, papier et journaux, ordures ménagères, emballages et déchets verts) dans le but d'un tri sélectif de l'usager. Plusieurs ramassages par semaine sont effectués séparément pour chaque matière.

La commune dispose d'une des quatre déchèteries de l'agglomération, (quartier Pont de Barroy).

Espaces vertsModifier

 
Place de la République.

Le Passage est une ville ancrée dans la campagne, pas de grand parc ou de jardin public, mais de nombreux espaces verts tout de même.

La balade du canal du midi a été aménagée, le chemin le longeant a été goudronné, du mobilier urbain a été installé. Tout comme le bord de Garonne avec la place de la République.

Lieux et monumentsModifier

 
Église Sainte-Jehanne-de-France.
 
Pont de nuit.

UrbanismeModifier

 
Nouveau centre.

La ville est séparée en deux zones, celle du nord avec le centre historique dit plus couramment « Le vieux Passage » et celle du sud quartiers plus récents composés essentiellement de lotissements, avec la cité HLM de Tounis et Rochebrune.

Depuis peu, la ville essaie de se construire un centre ville dynamique, ce qu'elle n'avait pas. Pour cela, la commune a aménagé sur l'ancien stade Michel-Ricard, le quartier du Chat d'Oc, et de Candboué des commerces et logements, à venir des bureaux et l'ouverture de la médiathèque en octobre.

Vie localeModifier

Jeunesse et éducationModifier

 
Centre de loisir de Rosette.
 
Collège.
  • Centre de loisir municipal de Rosette
  • Halte garderie « aquarelle » Quartier chat d'oc
  • Crèche « les p'tits futés » Quartier Ganet
4 écoles maternelles
  • École maternelle Louis-Vincens
  • École maternelle Édouard-Lacour
  • École maternelle René-Betuing
  • École maternelle Ferdinand-Buisson
3 écoles primaires
  • École élémentaire René-Betuing
  • École élémentaire Ferdinand-Buisson
  • École élémentaire Édouard-Lacour
1 collège

Sites culturels de la villeModifier

 
Centre Culturel.
 
Une rue du Passage.

Le centre culturel Pierre-LapoujadeModifier

Le bâtiment est une reconversion d’un bâtiment commercial en espace public, le centre culturel Pierre-Lapoujade, inauguré en janvier 2002, abrite aujourd’hui de nombreuses associations culturelles, comme l’école de danse, ou encore d’art plastique telles L’orange Bleue et la Palette Passageoise. En outre, la fonctionnalité de cet établissement permet au tissu associatif passageois de pouvoir disposer de multiples salles afin d’y effectuer permanences et réunions.

La Ferme d'EstradeModifier

La Fermes d’Estrades est un lieu d’exposition composé de trois pièces en rez-de-chaussée et deux pièces au premier étage. Équipée de grilles et de cimaises, elle permet d’accueillir de multiples expositions organisées par des associations mais également par des artistes passageois.

Bibliothèque municipaleModifier

La bibliothèque municipale en partenariat avec les écoles a pour objectif de mettre en place différents projets, tels que l'accueil de classes, pour la fréquentation de la bibliothèque et la compréhension de son fonctionnement, le prêt de CD et de livres sur l’année scolaire pour promouvoir le livre et la lecture et des différentes animations sont menées selon les thèmes comme la semaine du goût, fête de la lecture, lecture contée.

Autres lieuxModifier

  • Salle des fêtes de Rosette
  • Hall d'accueil de la mairie

ManifestationModifier

et de nombreuses expositions ; pièces de théâtre ; Concert-Chant Choral.

Passage Blues festivalModifier

Le Passage blues festival est un festival international de blues qui a lieu au Passage. En 2005, l’association Aventure Blues Complice, organisatrice des Blues Station de Tournon d’Agenais a lancé un festival international de blues sur l’agglomération agenaise, et proposait à la ville du Passage et à la Communauté d’Agglomération Agenaise de soutenir ce projet culturel musical. Les collectivités ont répondu favorablement à la mise en place d’un partenariat. Ce festival a accueilli entre autres Angela Brown, Larry Garner, Big George Brock et Jacky Payne.

CimetièresModifier

  • La commune possède deux cimetières :
 
Cimetière de Dolmayrac.
 
Cimetière de Galau.

SportsModifier

Événements sportifsModifier

  • La Passageoise de Lot-et-Garonne, course cycliste le dimanche de Pâques, au cours de laquelle environ 1 000 concurrents se sont engagés en 2006.
  • Les Passagespoirs - Tournoi international de tennis des jeunes de moins de 12 ans, en mai.

Le tournoi a reçu des nations venues de cinq continents et la quasi-totalité des 34 ligues françaises durant ses 17 éditions.

BoulodromeModifier

 
Boulodrome.

Au centre-ville, un site est réservé a la pétanque avec plusieurs terrains, des tournois sont souvent organisés.

Le Complexe sportifModifier

 
Complexe sportif.

En 1975, les installations mises à la disposition des associations sportive sont insuffisantes, la municipalité décide donc de créer des conditions plus favorables à la pratique des sports. C’est ainsi que monsieur Pierre Saint-Germes, adjoint au maire, prenait en charge avec l’équipe municipale, la réalisation de ce qui allait devenir le complexe Saint-Germes.

Les douze hectares de la ferme d’Estrades, propriété acquise dans ce but, furent progressivement aménagés pour permettre la pratique de tous les sports en plein air et en salle.

Aujourd'hui, 14 associations avec 2000 licenciés fréquentent les installations du stade Saint-Germes.

SantéModifier

 
Clinique Saint-Hilaire.

Pour la santé, la ville dépend d'Agen :

  • Hôpital Saint-Esprit au nord d'Agen ;
  • Clinique Saint-Hilaire Esquirol (sud d'Agen) ;
  • Hôpital de Monbran ;
  • Hôpital psychiatrique-la Candélie à Foulayronnes.

MédiasModifier

Presse écriteModifier

On peut trouver dans la commune plusieurs types de journaux, Sud Ouest par exemple (siège à Bordeaux) avec une actualité régionale, Le petit Bleu, journal de l'Agenais ou La Dépêche du midi actualité du Lot-et-Garonne. La commune sort aussi son journal, Le PassageACTU, bimestriel distribué par la municipalité, éclairant ses habitants sur les informations de la commune.

RadiosModifier

Quatre radios émettent des décrochages à destination de l'agglomération agenaise :

  • Virgin Agen (89.8 FM) ;
  • 47 FM (87.7 FM), créée en 2007 ;
  • ARL (95.9 FM) ;
  • Radio Bulle (93.6 FM).

TélévisionModifier

Dans le département de Lot-et-Garonne, les chaînes régionales se limitent à France 3 Atlantique. Possibilité d'avoir les programmes de la TNT.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Climat du Lot-et-Garonne », météo France (consulté le 17 octobre 2007)
  3. infoclimat.fr
  4. a b c et d « Observations et Normales d'Agen », InfoClimat.fr (consulté le 17 octobre 2007)
  5. GASO - Banque du blason - 47201
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. annuaire-mairie.fr
  11. Site des villes et villages fleuris, consulté le 2 décembre 2017.

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

SourcesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :