Brax (Lot-et-Garonne)

commune française du département de Lot-et-Garonne

Brax
Brax (Lot-et-Garonne)
Vue aérienne du village.
Blason de Brax
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Joël Ponsolle
2020-2026
Code postal 47310
Code commune 47040
Démographie
Gentilé Braxois
Population
municipale
2 079 hab. (2018 en augmentation de 3,74 % par rapport à 2013)
Densité 236 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 14″ nord, 0° 33′ 09″ est
Altitude 54 m
Min. 35 m
Max. 60 m
Superficie 8,80 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Agen
(banlieue)
Aire d'attraction Agen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de l'Ouest agenais
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Brax
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Brax
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brax
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brax
Liens
Site web Site de la mairie

Brax est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de Lot-et-Garonne en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Braxois.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune de l'aire urbaine d'Agen située dans son unité urbaine à une dizaine de kilomètres à l'ouest d'Agen en Bruilhois.

Communes limitrophesModifier

ClimatModifier

L'agglomération bénéficie d'un climat tempéré doux en automne, avec des printemps le plus souvent pluvieux et humides, des étés assez chauds et secs et des hivers doux. L'hiver est doux et le mois de janvier le plus froid comporte des températures proches de 5 °C. Le record de température minimale a été enregistré à −17,4 °C en . Au printemps, les températures sont en hausse régulière avec des mois d'avril et de mai souvent pluvieux. L'été est chaud et sec et les records de chaleur sont réguliers. Enfin, l'automne est doux et peu pluvieux[2].

Le centre de recherche de météo France se situe sur la commune du Passage, devant l'Aéroport Agen-La Garenne à Estillac[3].

Tableau comparatif des données météorologiques d'Agen-Brax et de quelques villes françaises[4]
Ville Ensoleillement
  (h/an)
Pluie
  (mm/an)
Neige
  (j/an)
Orage
  (j/an)
Brouillard
  (j/an)
Médiane nationale 1 852 835 16 25 50
Agen-Brax 1 984 716 4,8 30,1 70,6
Paris 1 662 637 12 17 8
Nice 2 724 733 1 27 1
Strasbourg 1 693 665 26 28 51
Brest 1 530 1 210 7 12 76
Bordeaux 2 035 944 3 31 69
Mois Janv Fév Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures minimales moyennes °C (Agen-Brax)[4] 3,1 4,5 5,0 6,7 10,6 13,2 15,4 15,1 13,0 10,6 6,6 4,0 8,2
Températures maximales moyennes °C (Agen-Brax)[4] 8,5 10,8 13,6 16,4 20,2 23,8 26,9 26,2 24,1 19,0 12,5 8,8 17,6
Températures moyennes °C (Agen-Brax)[4] 5,1 6,7 8,6 11,3 14,8 18,2 20,8 20,2 18,0 14,0 8,6 5,6 12,6

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Brax est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Agen, une agglomération intra-départementale regroupant 16 communes[8] et 80 668 habitants en 2018, dont elle est une commune de la banlieue[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Agen dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 81 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[11],[12].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (93,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (41,1 %), zones urbanisées (18,9 %), zones agricoles hétérogènes (15,4 %), cultures permanentes (8,1 %), prairies (6,3 %), mines, décharges et chantiers (5,2 %), eaux continentales[Note 3] (5 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

ToponymieModifier

Brax : du gaulois braco (terre boueuse, humide et fertile).

HistoireModifier

 
Bruilhois.

Etymologiquement BRAX tire son nom du « BRAS » de Garonne qui, il y a plusieurs millénaires, irriguait le territoire communal. La ville de BRAX a été fondée aux environs de 1071, à la même époque que le prieuré de MOIRAX.La ville de BRAX appartient au canton Ouest Agenais et à l'Agglomération d'Agen. Les habitants s'appellent les Braxoises et les Braxois et sont au nombre de 2108 au .

Elle se situe géographiquement à une altitude d’environ 57 mètres, dans la grande plaine de la Garonne, au sud d’Agen et s'étend sur 834 hectares dans un système de terrasses raccordé aux collines du canton.

L'activité agricole, essentiellement tournée vers les cultures céréalières, fruitières et maraîchères, cède peu à peu sa place au développement de zones d’activités. La proximité de l’autoroute A62 et le développement des voies de communication (LGV) rendent ses territoires particulièrement attractifs.Son église, essentiellement romane (XIe siècle) a été restaurée au XIXe et mérite un détour. Les bords du canal offrent des possibilités de promenade à pied ou à bicyclette.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1966 mars 1983 Arthur Arthuis    
mars 1983 juin 1995 Marcel Engler UDF  
juin 1995 mars 2014 Michel Bernines UDF puis NC Ingénieur Agricole - Fonctionnaire d'Etat
mars 2014 En cours Joël Ponsolle DVG Directeur général adjoint à la communauté d'agglomération du Grand Villeneuvois
Les données manquantes sont à compléter.

Michel Bernines fut candidat aux élections cantonales de 2008 dans le canton de Laplume sous l'étiquette « Nouveau Centre ». Il recueillit respectivement 32,9 % au premier tour et 43,5 % au second. Il ne réussit pas à battre le conseiller général sortant, le socialiste Jean Dreuil.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2018, la commune comptait 2 079 habitants[Note 4], en augmentation de 3,74 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,36 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
384416406448470535517503568
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504457458437410414434425401
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
399390389367400389418443465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5426757741 1091 3701 6151 7421 7601 777
2013 2018 - - - - - - -
2 0042 079-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

SportsModifier

La commune possède un complexe sportif, le complexe sportif Claude-Casse. La commune accueille :

  • un club de badminton, l'AS Bad à Brax ;
  • un club de handball, le HB Brax.

Culture locale et patrimoineModifier

 
Canal de Garonne à Brax.

Lieux et monumentsModifier

HéraldiqueModifier

  Blason
D'or au lion d'azur, couronné du champ, lampassé de gueules[18].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Climat du Lot-et-Garonne », météo France (consulté le ).
  3. [1]
  4. a b c et d « Observations et Normales d'Agen », InfoClimat.fr (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 d'Agen », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. Armorial de France