Ouvrir le menu principal

Colayrac-Saint-Cirq

commune française du département de Lot-et-Garonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cirq.

Colayrac-Saint-Cirq
Colayrac-Saint-Cirq
La mairie de Colayrac-Saint-Cirq en 2019.
Blason de Colayrac-Saint-Cirq
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Canton L'Ouest agenais
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Pascal de Sermet
2014-2020
Code postal 47450
Code commune 47069
Démographie
Gentilé Colayracais, Colayracoises
Population
municipale
3 042 hab. (2016 en augmentation de 6,48 % par rapport à 2011)
Densité 142 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 19″ nord, 0° 33′ 15″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 191 m
Superficie 21,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Colayrac-Saint-Cirq

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Colayrac-Saint-Cirq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Colayrac-Saint-Cirq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Colayrac-Saint-Cirq
Liens
Site web Site de la mairie

Colayrac-Saint-Cirq est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est une des 31 communes composant l'Agglomération d'Agen.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Dans la moitié sud du département de Lot-et-Garonne, Colayrac-SaintCirq est une commune de l'aire urbaine d'Agen située dans son unité urbaine, au nord-ouest d'Agen en pays de l'Agenais.

Ville Paris Marseille Toulouse Nantes Montpellier Bordeaux Périgueux
Distance 617 km 514 km 110 km 456 km 351 km 146 km 136 km
source : données selon les cartes Michelin.

Communes limitrophesModifier

 
Carte de Colayrac-Saint-Cirq et des communes avoisinantes.

Colayrac-Saint-Cirq est limitrophe de sept autres communes.

HydrographieModifier

Bordée au sud sur plus de huit kilomètres par la Garonne, la commune est bordée à l'ouest sur six kilomètres par son affluent le ruisseau de Bourbon, et arrosée à l'est par le ruisseau de Ségone — autre affluent de la Garonne — sur plus de quatre kilomètres.

Voies de communication et transportsModifier

Article connexe : Transports en commun d'Agen.

Le réseau Tempo exploité par la société Keolis Agen et dessert les communes de l'agglomération d'Agen, en remplacement du réseau Transbus.

ToponymieModifier

La première partie du nom de la commune correspond soit à un nom d'homme latin Collarius, soit à un sobriquet (collarium signifiant collier), suivi du suffixe -acum[2], indiquant le « domaine de Collarius » ou le « domaine du collier ». La seconde partie du nom fait référence à saint Cyr, honoré dans l'ancienne église paroissiale du hameau de Saint-Cirq, dont les formes occitanes du nom, à partir de Cyricus, sont notamment Circ et Cirgue.

HistoireModifier

La première mention écrite du lieu, dans un acte ancien, est celui de « Tricheries », qui constituaient au Moyen Âge un vaste domaine. L'histoire de Colayrac-Saint-Cirq commence à partir d'un petit hameau surplombant le village appelé Montréal (Mont du Roi) où fut construite en 1308 une bastide.

En 1351, Charles II, roi de Navarre le rasa. Seule la paroisse subsiste mais pour peu de temps puisqu'un pharmacien rachète l'église et se hâte de la démolir. Seul le village de Saint-Cirq en contrebas résiste.

Au XIVe siècle, les seigneurs de Madaillan occupèrent partiellement le territoire de Saint-Cirq.

Le village fut une zone de passage fort empruntée pendant la guerre de Cent Ans ou encore les guerres de religion qui ensanglantèrent la région. Vers 1649, un groupe de religieuses s'installa à Saint-Cirq et une église fut construite.

Le , la commune prend le nom de Colayrac Saint-Cirq. Une fusion de Colayrac et de Saint-Cirq se fait et le préfet propose d'associer les deux noms c'est ainsi que naît, le , la commune de Colayrac-Saint-Cirq[pas clair].

Mais l'acteur principal de l'expansion du village est bien évidemment la Garonne. L'importance croissante du trafic des marchandises et le point d'implantation stratégique de la ville ont contribué au développement du port. L'activité fluviale était essentiellement axée sur le commerce de produits locaux.

L'agriculture est en développement dans le village et à la fin du XIXe siècle, la culture des arbres fruitiers et des oignons bat son plein. En 1890, la production d'asperges est introduite.

Depuis, Colayrac-Saint-Cirq vit de son agriculture, continuant de jouir de la solide réputation de ses terres[3] [source insuffisante].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1959 juin 1995 Henri Peyberay   Agriculteur
juin 1995 mars 2014 François Chalmel DVD Officier supérieur en retraite
mars 2014 En cours Pascal de Sermet de Tournefort LR Gérant d'actifs immobiliers

Structure administrativeModifier

Jusqu'en 2015, Colayrac-Saint-Cirq fait partie du canton d'Agen-Nord, il devient par le décret no 2014-257 du , le bureau centralisateur du canton de l'Ouest agenais (canton no 15) comprenant onze communes.

JumelagesModifier

  San Fior (Italie).

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de Colayrac-Saint-Cirq sont appelés les Colayracais et Colayracaises.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 3 042 habitants[Note 1], en augmentation de 6,48 % par rapport à 2011 (Lot-et-Garonne : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 6091 5931 7861 8501 8951 9391 9871 9131 827
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 7431 7371 6981 6081 6361 6191 6031 5181 420
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 3411 3051 2601 3681 3491 4451 6431 8171 873
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
2 3292 5512 6452 6532 7172 8232 8412 8592 876
2016 - - - - - - - -
3 042--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

SantéModifier

Pour la santé, la commune dépend beaucoup d'Agen :

  • Hôpital Saint-Esprit au nord d'Agen
  • Clinique Calabet
  • Clinique Saint-Hilaire Esquirol
  • Hôpital de Monbran
  • Hôpital psychiatrique-la Candélie à Foulayronnes.

SportsModifier

Basket, football, pétanque, rugby, tennis

MédiasModifier

Presse écriteModifier

On peut trouver dans la commune plusieurs types de journaux, Sud Ouest (siège à Bordeaux) avec une actualité régionale, Le Petit Bleu de Lot-et-Garonne journal de l'Agenais ou La Dépêche du Midi actualité du Lot-et-Garonne.

RadiosModifier

Quatre radios émettent des décrochages à destination de l'agglomération agenaise :

  • Virgin Agen (89.8 FM)
  • 47 FM (87.7 FM), créée en 2007
  • ARL (95.9 FM)
  • Radio Bulle (93.6 FM)
  • Espoir FM (93.1 FM), créée en 1981

TélévisionModifier

Dans le département de Lot-et-Garonne la seule chaîne régionale est celle de France 3 Atlantique.

Possibilité d'avoir les programmes de la TNT.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église de l'Immaculée-Conception[8].
  • Église Saint-Cirq-et-Sainte-Julitte de Saint-Cirq[9].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Tranché, de gueules au léopard d'or, et d'azur à trois fasces ondées d'argent ; à la cotice d'or brochant sur le tout.
Devise 
"So que l'homme lu donno, la terro sat li tourna" (Ce que l'homme lui donne, la terre sait lui rendre)
Détails
Officiel, adopté le , créé par Roger Séré[10].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 200..
  3. colayrac-saint-cirq.fr
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Église de l'Immaculée-Conception, Observatoire du patrimoine religieux, consulté le 18 juin 2019.
  9. Église Saint-Cirq et Sainte-Julitte (Saint-Cirq), Clochers de France, consulté le 18 juin 2019.
  10. GASO - Banque du blason - 47069