Ouvrir le menu principal

Juvigny (Marne)

commune française du département de la Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juvigny.

Juvigny
Juvigny (Marne)
Au premier plan, la mairie, et derrière l'église Notre-Dame.
Blason de Juvigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Châlons-en-Champagne-2
Intercommunalité CA Cités-en-Champagne
Maire
Mandat
Chantal Choubat
2014-2020
Code postal 51150
Code commune 51312
Démographie
Population
municipale
922 hab. (2016 en diminution de 8,89 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 14″ nord, 4° 15′ 50″ est
Superficie 21,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Juvigny

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Juvigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juvigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juvigny

Juvigny est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

GéographieModifier

Juvigny est traversé par la Gravelotte.

Communes limitrophes de Juvigny
Les Grandes-Loges La Veuve
Vraux  
Aulnay-sur-Marne Matougues Recy

HistoireModifier

Le village a été connu sous le nom de Juvinia[1], Juviniacum[2],Juvigni[3], Juvignei[4] ou encore Juvégny[5] et enfin Juvigny au XVIe siècle. L'étymologie[6] viendrait de Jovis Ignis, où le feu de Jupiter désignerait un temple lui étant dédié ; ou encore en honneur à la victoire de Flavius Jovin sur les Allamands en 364 en ce lieu[7].

Depuis le XIIe siècle, le village faisait partie du Pagus Partensis et était régie par la coutume de Vitry, il relevait du diocèse de Châlons. Le premier seigneur de Juvigny cité est l'écuyer Huard, puis Henri Malbuez écuyer et seigneur en 1366.

Sous Charles VI le village était fortifié[8], la ville de Châlons en[Quoi ?] demandait la démolition en 1421, sous prétexte qu'elles nuirait à la sécurité de la ville.

Après le massacre de Wassy, en 1567, les Huguenots incendièrent l'église du village qui était dédiée à Notre-Dame.

En 1767, le Conseil d'État du Roy reconnaissait la terre de Juvigny comme patrimoniales et qui avaient été cédée par le roi au duc de Bouillon et relevaient du domaine d'Epernay. Charles Roland, en sa qualité de seigneur de Juvigny avait eu à faire valoir ses droits.

En 1792, l'église de Saint-Martin fut détruite.

En 1814, à la suite de la Campagne de France, des soldats russes occupaient le village, le pillèrent et tuèrent beaucoup de gens[9]

En 1842, un grand incendie laissait dix-huit familles sans domicile, de nombreuses granges étaient parties en fumée, l'hôtel de ville qui n’était pas fini était au nombre des dégâts. Le maire prit alors un arrêté pour interdire la couverture des toits par du chaume.

En 1910, de grandes crues frappent la région en mars, le village n'est pas épargné.

Politique et administrationModifier

IntercommunalitéModifier

Conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du 15 décembre 2011[10], la commune antérieurement membre de la communauté de communes de la Région de Condé-sur-Marne, est désormais membre de la nouvelle communauté d'agglomération Cités-en-Champagne.

Celle-ci résulte en effet de la fusion, au 1er janvier 2014, de l'ancienne communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, de la communauté de communes de l'Europort, de la Communauté de communes de Jâlons (sauf la commune de Pocancy qui a rejoint la Communauté de communes de la Région de Vertus) et de la Communauté de communes de la Région de Condé-sur-Marne[11],[12].

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
1787   Pierre Mestrude   Syndic
1790   Abbé Etienne-Joseph Delacour    
1791   Charles-Raphael Herlequin    
1793   Pierre-François Carré[14]    
1794   Laurent Sévestre   Président de la commune
An III   Pierre Cartier    
1800   Nicolas Durand    
1804   Pierre-Benoit Delacour    
1814   Le Baron de Rebel    
Cent-jours   Alexandre Godart    
Après les
Cent-jours
  Le Baron de Rebel    
1826   Alexandre Godart    
1830   Jean-Pierre-Nicolas Bonnart    
1836   Jean-Martin Mestrude    
1855   Jean-Pierre-Auguste Bonnart    
1878 1887 Pierre-Joseph Mestrude    
1887 1888 Louis Contenet    
1888 1895 Léon Godart    
1895 1900 Edmond Mestrude    
1900 1941 Raymond Goujard    
1941 1953 André Dautelle    
1953 1958 Placide Debin    
1958 1971 Roger Mestrude    
1971 1983 Raymond Goujard    
1983 2001 Gérard Mitout    
2001 2008 Jacques Goujard UMP[15]  
2008[16] En cours
(au 4 juillet 2014)
Chantal Choubat UMP Présidente de la CC de la Région de Condé-sur-Marne ( ? → 2013)
Vice-présidente de Cités-en-Champagne (2014 → )
Conseillère départementale suppléante de Châlons-en-Champagne-2 (2015 → )[17]
Réélue pour le mandat 2014-2020[18],[19]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2016, la commune comptait 922 habitants[Note 1], en diminution de 8,89 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540483600578578561590588579
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
596580564553515506485489480
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
472435403474429420405445413
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
424361376821853848899996935
2016 - - - - - - - -
922--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'actuel château de Juvigny, situé à proximité du lac des Grands Prés, est un monument historique inscrit[24]. Construit sous la direction de l'architecte rémois Nicolas Petit entre 1702 et 1705, le château côtoie un parc arboré de 18 ha[25], entouré de douves remplies d'eau. Le parc est habituellement ouvert au public lors des journées du Patrimoine. Le château accueille par ailleurs des chambres d'hôtes.
  • L'église Notre-Dame, avec nef romane et façade du XVIIIe siècle[26], possède un orgue construit à Châlons-en-Champagne à partir de 1663, pour le couvent des Cordeliers de cette ville et transféré dans l'église du village en 1791[27]. La chaire à prêcher du XVIIe siècle provient de l'abbaye Saint-Remi de Reims[28].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ArtModifier

  • Commune où se déroule le festival des Moissons Rock depuis 1994.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur au chevron d'argent accompagné, en chef, de deux étoiles du même et, en pointe, d'une gerbe de blé d'or sommée d'un pigeon ramier aussi d'argent.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Alexandre Aubert, Monographie de la commune de Juvigny, .  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Charte de l'évêque de Laon, 1142.
  2. Charte de Thibault, comte de Champagne, 1265.
  3. Bail des menues dîmes par les chanoines de Notre-dame-en-Vaux, 1313.
  4. Pièce de parchemin du fond Saint-Pierre-aux-monts de 1602.
  5. Pièce de parchemin du fond Saint-Pierre-aux-monts de 1678.
  6. Chalette, Département de la Marne, dictionnaire des communes.
  7. Monographie de la commune de Juvigny, Alexandre Aubert, Eugène Laurent éditeur, Châlons-sur-Marne, 1857.
  8. Archives du Conseil de ville de Châlons, 1418.
  9. La mortalité annuelle était de 8 à 10 personnes et fut de 54 pour cette funeste année.
  10. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  11. « Cités en Champagne », Les intercommunalités, Syndicat Mixte du SCoT et du Pays de Châlons-en-Champagne (consulté le 18 juillet 2015).
  12. « La communauté d'agglomération passera de 14 à 38 communes en 2014 Le financement de la future intercommunalité fait débat : De Vatry à Aigny, en passant par La Veuve, le futur établissement public, dont la création vient d'être validée par le préfet, aura des allures de géant. Mais la définition de ses compétences, notamment en zone rurale, suscite des craintes », L'Union,‎ (lire en ligne).
  13. De 1787 à 1855 : Aubert 1857
  14. « Pierre-François Carré », sur GénéaNet
  15. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 104
  16. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  17. « Chantal Choubat, candidate suppléante sur le canton de Châlons 2, a voté », L'Union,‎ (lire en ligne).
  18. « Chantal Choubat élue pour un second mandat à Juvigny : Pour son second mandat, la maire aura trois adjoints pour l’épauler. Trois conseillers d’opposition ont aussi leur place au conseil », L'Union,‎ (lire en ligne).
  19. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 19 juillet 2015).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  24. Arrêté du 26 août 1988, « Château de Juvigny », notice no PA00078727, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 13 janvier 2013.
  25. [PDF]« Parc du château de Juvigny », sur DRAC de Champagne-Ardenne (consulté le 13 janvier 2013).
  26. La Marne : les 619 communes, Éditions Delattre, (1re éd. 2006)
  27. « Orgue de tribune : tribune d'orgue ; buffet d'orgue de l'église Notre-Dame de Juvigny », notice no PM51001296, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 janvier 2013.
  28. « Chaire à prêcher de l'église de Juvigny », notice no PM51000502, base Palissy, ministère français de la Culture