Mardeuil

commune française du département de la Marne

Mardeuil
Mardeuil
La mairie, la poste et l'église.
Blason de Mardeuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Intercommunalité Communauté d'agglomération Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne
Maire
Mandat
Denis de Chillou de Churet (DVD)
2020-2026
Code postal 51530
Code commune 51344
Démographie
Gentilé Mardouillats
Population
municipale
1 490 hab. (2018 en diminution de 6,29 % par rapport à 2013)
Densité 162 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 18″ nord, 3° 55′ 50″ est
Altitude Min. 66 m
Max. 210 m
Superficie 9,19 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Épernay
(banlieue)
Aire d'attraction Épernay
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Épernay-1
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Mardeuil
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Mardeuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mardeuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mardeuil
Liens
Site web www.commune-de-mardeuil.com

Mardeuil est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

GéographieModifier

GénéralitésModifier

Mardeuil se situe dans la Vallée de la Marne, à 3 km du centre-ville d'Épernay. La commune, qui culmine à 73 mètres d'altitude, compte environ 180 hectares de vignes[1].

Communes limitrophes de Mardeuil
Damery Cumières Hautvillers
Vauciennes   Épernay
Épernay

Voies de communications et TransportsModifier

La commune est traversée par la RN 3 reliant Château-Thierry à Épernay. Même si la Marne passe sur le territoire de la commune, la rivière est peu accessible[2].

La commune est desservie par deux lignes du réseau Mouvéo (anciennement Sparnabus) :

  • Ligne 5 : joignant la gare routière d'Épernay et l'arrêt Mardeuil-Henri Martin.
  • Ligne 9 : faisant la liaison entre la gare routière d'Épernay et la Zone industrielle de Mardeuil[3].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Mardeuil est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Épernay, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[7] et 29 935 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épernay dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 45 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (87,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (52,3 %), cultures permanentes (23,4 %), zones urbanisées (7,9 %), prairies (6,3 %), zones agricoles hétérogènes (4,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,9 %), forêts (1,1 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,7 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

QuartiersModifier

La ville de Mardeuil est composée de plusieurs quartiers, une zone industrielle et une zone artisanale:

  • Le Vieux Mardeuil se situe au centre de la ville, on y trouve la mairie, les écoles primaire et maternelle, le restaurant scolaire, la garderie, une auberge, un salon de coiffure, une boulangerie, un gymnase, un hall multisports, un terrain de tennis en plein air et un terrain de football. De multiples activités y sont pratiquées.
  • Les Carrés construit en 1969 se situe au sud, on n'y trouve que des habitations.
  • La Rivette construit en 1973 se situe au sud-ouest, on y trouve des habitations et l'ancienne coopérative.
  • L'Arbre Sec construit en 1976 se situe au nord-est, on n'y trouve que des habitations.
  • Les Semons construit en 1979 se situe également au nord-est de la ville, on n'y trouve aussi que des habitations.
  • Les Carelles construit en 1982 se situe au sud-ouest, on y trouve des habitations.
  • Les Champs construit en 2001 est le plus récent des quartiers de Mardeuil, fin 2011 a été rajouté au lotissement le Jardin des Carelles où l'on trouve des locations et des maisonnettes pour les personnes âgés.
  • La Zone Industrielle qui se situe entre Cumières et Épernay, on y trouve beaucoup d'entreprises viticoles.
  • La Zone Artisanale la Cerisière se situe au nord-ouest, on y trouve la nouvelle coopérative et de nombreuses entreprises.

ToponymieModifier

Mardeuil, du latin mara duna (« colline humide ») ou du gaulois marto « bœuf», à l'origine du nom d'homme Mardus, avec le gaulois ialo (« champ, clairière ») s'est appelée successivement Mardolium, Merdoil (XIe siècle), Marduel, Mordueil, Mardeux et enfin en 1891 Mardeuil.[réf. nécessaire]

HistoireModifier

En 1156 Mardeuil, écart d'Épernay compte 7 à 8 maisons. En 1198 la chapelle dédiée à saint Fiacre n'a pas de fonts baptismaux. En 1647 un cimetière est établi derrière la chapelle. En 1693 Mardeuil devient une paroisse dédiée à saint Thomas de Canturbery. En 1792 le curé établit le dernier acte d'état civil. En 1801 le premier maire, M. Maillet est élu. En 1845 on signale « une maison commune, une maison d'école, un presbytère, une pompe à incendie, une place nommée Jard où se voit la plus curieuse des fontaines du village ». En 1860 le cimetière actuel est créé. Une horloge communale est achetée en 1878. En 1880 on inaugure le bâtiment mairie-école. Lors de la révolte vigneronne en 1911, l'armée cantonne devant l'église. C'est en 1913 qu'arrive l'électricité. En 1914-1918 trente trois enfants sont morts pour la France. La salle des fêtes est construite en 1927. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont sur la Marne est détruit, le P.38 du pilote américain L. Lutz est abattu au-dessus du village. 1956 voit la construction de la coopérative viticole et en 1983 c'est l'arrivée du gaz.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Lors des élections municipales de 2014 dans la Marne, la liste DVG menée par le maire sortant Pierre Martinet est la seule candidate et obtient la totalité des suffrages exprimés, avec 698 voix (19 conseiller municipaux élus dont 2 communautaires). Lors de ce scrutin, 37,85 % des inscrits se sont abstenus et 100 ont voté blanc (12,53 % des inscrits)[14].


Lors des élections municipales de 2020 dans la Marne, la liste menée par Denis de Chillou de Churet était la seule candidate et a obtenu la totalité des suffrages exprimés, avec 432 voix (19 conselllers municipaux élus dont 2 communautaires). Lors de ce scrutin marqué par la Pandémie de Covid-19 en France, 61,78 des émecteurs se sont abstenus et 45 ont voté blanc ou nul[15].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Épernay du département de la Marne.

Elle faisait partie de 1793 à 1973 du canton d'Épernay, année où celui-ci est scindé et la commune rattachée au canton d'Épernay-2[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Épernay-1.

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription de la Marne.

IntercommunalitéModifier

Mardœuil était membre de la communauté de communes Épernay Pays de Champagne, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2001 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales. Cette intercommunalité succédait au district urbain d'Epernay, créé en 1966 par Épernay, Pierry, Magenta et Mardeuil, et auquel d'autres collectivités ont depuis adhéré.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec la communauté de communes de la Région de Vertus pour former, le , la communauté d'agglomération Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne dont est désormais membre la commune.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2020[17] Pierre Martinet PCF[18] Vice-président de la CC Épernay Pays de Champagne (2014 → 16)
Vice-président de la CA Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne (2017 → 2020)
mai 2020[19] En cours
(au 2/12/2020)
Denis de Chillou de Churet DVD Vice-président de la CA Épernay, Coteaux et Plaine de Champagne (2020 → )

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de la commune sont les Mardouillats et les Mardouillates.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[21].

En 2018, la commune comptait 1 490 habitants[Note 3], en diminution de 6,29 % par rapport à 2013 (Marne : −0,45 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400450469476561538536565578
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609636678685700720816804795
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8028078429141 0221 0551 0569661 007
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 0851 0841 3351 5121 6711 5201 5631 5311 513
2018 - - - - - - - -
1 490--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Mardeuil fait partie de l'Académie de Reims. La commune dispose d'une école maternelle et d'une école primaire qui regroupent au total 151 élèves pour l'année scolaire 2013-2014. Un restaurant scolaire assure la cantine du midi pour les écoles maternelle et primaire, ainsi qu'une garderie communale avant l'école du matin (7 h 45 - 8 h 10), et après l'école, de 16 h 30 à 18 h 15.

La commune a décidé de la mise en place du PEDT à compter de la rentrée de , en alternant maternelles et primaires, soit deux 1 h 30.

Pour l'enseignement secondaire, les collégiens de Mardeuil sont rattachés au collège Côte-Legris d'Épernay, où se trouvent également le lycée public le plus proche, le lycée Stéphane-Hessel.

ÉconomieModifier

Il existe actuellement une zone industrielle de 50 hectares, au nord du village, située allée de Cumières.

Une zone Artisanale dénommée la Cerisière, à l’ouest du village pour la même superficie a été créée dans le but d'accueillir les viticulteurs mardouillats ainsi que quelques artisans locaux[1],[23].

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La plus grande bouteille du monde. Haute de 1,76 m et de 1,66 m de circonférence, elle a une contenance de 260 bouteilles et le plus gros bouchon en liège du monde figurant dans le Livre Guinness des records. Ces deux curiosités sont visibles au caveau de la Maison de Champagne Beaumont des Crayères.

HéraldiqueModifier

Les armes de Mardeuil se blasonnent ainsi :
d'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, au pressoir aussi d'argent brochant sur le tout.


Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. a et b « Commune de Mardeuil », sur site de la communauté de communes d'Épernay -Pays de Champagne (consulté le ).
  2. Visible sur Google Maps
  3. Lignes de bus - Sparnabus
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 d'Épernay », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Résultats officiels pour la commune Mardeuil
  15. « Marne (51) - Mardeuil », Résultats des élections municipales et communautaires 2020, sur https://www.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. « Municipales: Pierre Martinet ne brigue pas la casquette de maire à Mardeuil : L’actuel premier magistrat de la commune se représentera sur une liste mais en position non éligible », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. Isabelle Forboteaux, « Pierre Martinet, maire (PCF) de Mardeuil, gèle son parrainage : Dans un communiqué envoyé par le PCF et le Front de gauche, Pierre Martinet, maire de Mardeuil annonce le gel de son parrainage. « Je gèle mon parrainage et j’appelle les élus de gauche à faire de même », France 3 Grand Est,‎ 2/3/2017 mis à jour le 13/6/2020 (lire en ligne, consulté le ) « Pierre Martinet se réjouissait de voir Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon enfin dialoguer ».
  19. « Municipales 2020. Denis de Chillou de Churet est le nouveau maire de Mardeuil », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Après un discours émouvant de Pierre Martinet maire sortant, le conseil municipal a procédé à l’élection du maire : Denis de Chillou de Churet est le 27e maire de Mardeuil ».
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. Projet de Z.A. sur le site communal