Ouvrir le menu principal

Plateau de Langres

plateau rocheux en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Langres (homonymie).

Le plateau de Langres (ou plateau de Langres-Châtillonais) est situé au centre du seuil morvano-vosgien, entre les régions Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté. La Seine, la Marne, l'Aube et la Meuse notamment y prennent leur source.

Sommaire

TopographieModifier

Ce plateau s'étend entre la dépression de l'Auxois au sud-ouest, la Côte dijonnaise au sud-est, les côtes du Barrois champenois au nord-ouest et les plateaux de la Saône au nord-est. Il couvre environ les deux-tiers nord de la Côte-d'Or et le sud-ouest de la Haute-Marne (grand sud-ouest de l'arrondissement de Langres). Avec une altitude de 516 mètres, le Haut-du-Sec en est le point culminant dans sa partie haut-marnaise.

GéomorphologieModifier

Le plateau de Langres-Châtillonnais est composé de roches sédimentaires, essentiellement de calcaire oolithique formé durant le bathonien et le bajocien. Il en résulte un important réseau karstique dont l'activité hydrogéologique se manifeste notamment par de nombreuses exsurgences telles que celles de la Marne, de la Douix, de la Coquille, de la Bèze et de la Laigne.

HydrographieModifier

Le plateau de Langres-Châtillonnais donne naissance à la Seine ainsi qu'à deux de ses affluents majeurs : la Marne et l'Aube. De nombreux autres cours d'eau y prennent leur source, notamment la Meuse, la Vingeanne, la Tille, l'Ource, et l'Aujon. Sur le plateau de Langres se trouve un point triple hydrographique européen, situé au sud de la commune de Récourt, au confluent des lignes de partage des eaux séparant les bassins versants Seine Atlantique et Manche - Meuse mer du Nord - Rhône Méditerranée.

Projet de parc nationalModifier

Lancé en juillet 2009, le projet d'un 11e parc national[1] français intitulé parc national des forêts de Champagne et Bourgogne concerne un territoire situé en intégralité sur le plateau de Langres. La zone d'étude du cœur est de 76 622 ha, l'aire optimale d'adhésion de 241 781 ha et le projet de réserve intégrale de 3100 ha. Sa création pourrait être effective en 2019.

Notes et référencesModifier